26 avr 2012

Bien gérer ses ressources en eau au jardin

Ne pas gaspiller l’eau au jardin apparaît comme une évidence, pour des raisons à la fois écologiques et économiques. Avec une bonne connaissance de ses cultures et à l’aide d’un équipement basique et peu cher, gérer ses ressources en eau devient très facile même dans les régions où sévit la sécheresse.

 

Choisir des espèces adaptées à son climat

La première des règles pour ne pas consommer inutilement plus d’eau que nécessaire est de cultiver uniquement des espèces adaptées aux ressources en eau et en énergie de sa région. Les plantes qui demandent un bon ensoleillement et beaucoup d’eau (comme le maïs, le bananier ou le soja) ne sont pas adaptées au climat du sud de la France, chaud mais trop sec pour ces cultures. Dans les régions méditerranéennes, on pourra cultiver sans hésiter toutes les plantes endémiques de la région : le pois chiche, l’olivier, le figuier, la lavande, le romarin, les plantes grasses…

 

Les cuves de récupération d’eau de pluie

 

image cuve de récupération de l'eau de pluieVoilà un outil que tout le monde devrait avoir dans son jardin : il s’agit de l’un des meilleurs équipements écologiques qui soit et son coût est relativement faible.   Dans les régions ou sévit la sécheresse, il est plus intéressant de placer de grandes citernes pour récupérer un maximum d’eau lors des orages, surtout si votre jardin occupe une grande surface. Dans les régions où l’eau est abondante, de petites cuves peuvent suffire.   On trouve des cuves de récupération en plastique à partir de 25 euros (200 à 300 litres). Les cuves en béton et les citernes enterrées sont les plus chères : jusqu’à 3000 euros. Vous pouvez réaliser vous même une citerne de récupération ou bien placer des bidons ou des tonneaux dans votre jardin. Ils vous feront économiser de nombreux litres d’eau une fois l’été venu.

 

Lutter contre l’évaporation

Lorsqu’il fait chaud et que le sol est nu (comme dans les champs labourés), l’évaporation de l’eau peut atteindre les 50%. Le paillage au pied des végétaux va limiter l’évaporation, maintenir l’humidité dans le sol et ainsi réduire les besoins en eau lors des arrosages. En plus, le paillage limite la formation des mauvaises herbes.   Le goutte à goutte : l’un des systèmes d’arrosage les plus économiques   L’irrigation ou goutte à goutte est une technique très économe en eau et très pratique. Elle est largement utilisée dans les régions chaudes pour arroser les cultures gourmandes en eau (vigne, agrumes, cultures maraîchères). Constitué d’un système de tuyaux percés, le goutte à goutte permet de limiter l’évaporation en arrosant au plus près des racines.  On trouve des kits d’arrosage avec tuyaux poreux en jardinerie à partir de 15 euros.

 

Arroser au bon moment

Le meilleur moment de la journée pour arroser son jardin est le soir, dès que le soleil se couche. Un arrosage en pleine journée est à proscrire absolument : non seulement l’évaporation serait très importante mais en plus la réverbération du soleil sur le feuillage risquerait d’abîmer fort les plantations. En hiver, on peut aussi arroser tôt le matin s’il existe un risque de gelée nocturne.

Vous aimerez aussi :

martial

Publié par : Martial

Martial, c'est le grand rebelle aux longs cheveux... heuu oups non, les cheveux sont courts, mais il est tout de même grand et rebelle. Il passe beaucoup de temps dans son jardin, pour y semer et planter fleurs, plantes et arbustes, au gré du vent, et de là où mènent ses pas. Au fil des années, et des saisons, son jardin prend toutes les couleurs de l'arc en ciel, ou presque. Un jour, on fera faire des visites officielles dans ce jardin, tellement il y a de choses à voir, tellement de tests réalisés. Google+

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour pouvoir publier un commentaire

Partager l'article : Bien gérer ses ressources en eau au jardin

Fermer

Calendrier lunaire

mercredi 20 septembre 2017

Davy, Eustache

Les blogs amis