12 juin 2012

Mais qu’est ce que le repiquage ?

Cette opération consiste à transplanter un jeune plant provenant d’un semis en pépinière ou issu d’un éclaircissement. Dans certains cas, on peut repiquer deux fois le même sujet : les choux notamment s’y prêtent bien. Cette étape supplémentaire favorise le développement des radicelles que l’on appelle aussi « chevelu ».

repiquage

Les outils nécessaires au repiquage

Le repiquage se pratique avec différents outils :

  • A l’aide d’un plantoir conique pour la grande majorité des plantes potagères à racines nues ;
  • Pour d’autre la houe, le transplantoir (petite pelle) ou le plantoir à bulbes sont préférables (la tomate, le fraisier et tous les plan en motte).

Comment repiquer à l’aide d’un plantoir

Il suffit de tendre un cordeau, de tracer à la serfouette une ligne peu profonde, d’enfoncer le plantoir, d’y déposer le plant en prenant soins de ne pas recourber la racine et de laisser les feuilles et le cœur du plant hors du sol.

Une fois en place, enfoncer le plantoir sur le côté pour tasser la terre autour des racines. Renouveler l’opération à chaque plant en respectant entre eux la distance préconisée selon les espèces.

Lorsque la plantation d’un rang est terminée, arroser chaque sujet transplanté à l’aide d’un arrosoir, sans pomme (au goulot) cela facilitera la reprise.

Transplanter à l’aide d’une houe

Pour transplanter à l’aide d’une houe, tracer comme précédemment une ligne peu profonde a l’aide d’un cordeau et de la serfouette.

Enlever le cordeau, enfoncer la houe aux endroits précis en tirant vers sois avec cet outil. Maintenir la houe en place, et dans le creux ainsi formé, déposer le plant en maintenant la racine droite et le collet à l’extérieur ; enlever délicatement l’outil.

Combler le trou jusqu’au collet du plant puis tasser au pied. Arroser chaque plan au goulot.

Comment se servir d’un transplantoir ?

Les préparatifs sont les mêmes que ci-dessus. Ensuite enfoncer le transplantoir, le tirer vers soi afin de former un trou. Y déposer le plant avec sa motte. Combler si nécessaire, ne pas oublier de tasser et d’arroser.

Le plantoir a bulbes

Le plantoir a bulbes, dont l’utilisation est surtout appréciée pour la plantation des jacinthes, tulipes et plantes bulbeuses, se révèle très pratique et rapide pour transplanter les plants issus de godets.

Tracer tous d’abord une ligne au cordeau, puis sortir des pots les jeunes sujets avec leur motte. Les placer aux distances voulues ; d’une main, enfoncer à fond le plantoir, tourner à peine un quart de tour et retirer l’outil rempli de terre, de l’autre main déposer délicatement le plant au fond du trou. Par un léger tapotement, rejeter la terre du plantoir. Pour finir, combler, tasser et arroser.

La préparation des plants avant le repiquage

Certains plants à racines nues exigent un habillage avant d’être repiqués. L’opération consiste à couper l’extrémité des feuilles afin de faciliter la reprise en diminuant l’évaporation. Cette méthode est surtout adaptée aux chicorées, aux laitues… pour d’autres, il faut en plus rafraîchir les racines trop longues et gênantes ainsi que celles qui sont endommagées par l’arrachage.

Ces différentes préparations ne sont pas nécessaires pour les plants élevés en godets.

Retrouver ici d’autres informations sur les outils de jardin

Vous aimerez aussi :

Magali

Publié par : Magali Morard

Jardin, potager, déco d'extérieur, aménagement d'extérieur... Tous ces sujets me passionnent et gagnent à être discutés avec vous ! Tout pour l'extérieur quoi, et surtout pour vous ! Je suis toujours à l’affût de sujets qui pourraient vous intéresser... N'hésitez pas si vous avez des questions, des demandes sur des sujets particuliers, Je ferai des petites recherches pour vous !Google+

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour pouvoir publier un commentaire

Partager l'article : Mais qu’est ce que le repiquage ?

Fermer

Calendrier lunaire

mercredi 23 août 2017

Rose

Les blogs amis