14 août 2012

L’ail ordinaire, comment le planter et le cultiver

L’ail ordinaire ou l’ail tout court, comment le planter et le cultiver

comment cultiver et planter l'ailL’ail ordinaire, cette plante de la famille des Alliacées (liliacées), a plusieurs appellations chez nous : ail commun, ail de cuisine, ail à potager, chapon perdrix, thériaque des pauvres ou thériaque des paysans.
Son origine remonte du temps de l’Egypte ancienne.

L’ail ordinaire est quasi présent dans tous nos repas salés. Il est aussi connu pour régler les problèmes artériels. L’ail est antiseptique, antispasmodiaque, apéritif, aphrodisiaque, carminatif, dépuratif, désinfectant, digestif, excitant, expectorant, fébrifuge, nutritif, stimulant, tonique et vermifuge… et oui, tout ça !

L’ai ordinaire contient aussi des huiles essentielles, des vitamines A, B1 et C ainsi que du cobalt, de l’iode, du manganèse, du silicium et du soufre.

On dissocie l’ail ordinaire de l’ail d’ornement qui donne de très jolies fleurs.

 

Propriétés de l’ail :

Climat : tempéré qui résiste aux gelées.
Exposition : ensoleillée.
Sol : léger, ameubli, perméable et profond.
Plantation : caïeux ou bulbes en Février-mars ou Octobre-novembre.
Floraison : juin à août.
Récolte : 4 à 5  mois après la plantation de printemps ou 8 à 9 mois après la plantation d’automne.

L’ail ordinaire  est une plante condimentaire,  médicinale, herbacé et bulbeuse. Elle est haute de 40 à 60 cm. Son bulbe est composé de nombreuses gousses ou caïeux.

Sa tige est cylindrique, creuse, partant du milieu du bulbe et elle se termine par une ombrelle qui porte en même temps des fleurs et des bulbilles.

Ses feuilles, de couleur vert pâle, sont planes, longues, étroites, en lanières.

Les fleurs sont hermaphrodites, de couleur blanche ou rougeâtre. Cependant, l’ail ne fleurit pas souvent sous notre climat français.

 

Comment planter et cultiver l’ail

Il existe deux façons de cultiver l’ail ordinaire.

Les caïeux ou gousses

Ce genre de plantation se fait en octobre-novembre dans les terrains légers et perméables, ou en février-mars dans les terres lourdes.

Les gousses se plantent à 3 ou 4cm de profondeur, la pointe en haut et en les espaçant de 10cm sur la ligne. Prenez soin aussi d’espacer aussi les rangs de 25cm.

Les bulbilles

La plantation des bulbilles se fait en rayons peu profonds. C’est-à-dire, on plante une bulbille tous les centimètres. Chacune donnera un petit bulbe qu’il faudra l’année prochaine : c’est ainsi qu’on régénère l’ail.

Astuce : Certaines variétés donnent des bulbilles plus grosses que la tige. Dans ce cas, elles sont à traiter comme des caïeux.

Récolte de l’ail

La récolte de l’ail s’effectue en juin pour les plantations d’automne ou en juillet-août
Opérez par temps sec. Utilisez une fourche bêche en soulevant le bulbe sans l’abîmer, laissez les têtes sécher au soleil un jour ou deux puis rentrez-les dans un local aéré et frais. Suspendez-les en bottes.

 

Cohabitation :

L’ail ordinaire s’entend bien avec les fraisiers, les betteraves, les pommes de terre, le fenouil, les laitues et les tomates.

Mais, pour les légumineuses (haricot, fève, pois), il faut les éloigner impérativement.

 

Fertilisation  et rotation des cultures de l’ail

La rotation est celle appliquée aux légumes-bulbes, c’est-à-dire une alternance de 4 à 6 ans.

Pour la fertilisation :

– Evitez l’emploi des fumures fraîches.

– Utilisez un compost ou un engrais, mais à condition qu’il soit peu azoté.

– Pratiquez les fertilisations foliaires au cours de la végétation, à partir du mois de mars jusqu’à la fin du mois de juin.

Entretien

Les binages et les sarclages sont à faire régulièrement. Au mois de juin, vous pouvez nouer les tiges.

 

Maladies et parasites

La rouille

Les symptômes sont des tâches jaunâtres à rougeâtres sur les feuilles et parfois sur les caïeux ou gousses.

La prévention consiste à :

  • Effectuer 4 ou 5 fertilisations foliaires au cours de la végétation.
  • Respecter les rotations tous les 4 à 6 ans.

Pour les soins : Pulvériser avec de la bouillie bordelaise dès l’apparition des premiers signes.

La graisse

Les symptômes sont que le feuillage jaunit et les caïeux pourrissent.

La prévention consiste à :

  • Apporter 3kg/are de sel marin.
  • Eviter les terres trop humides, les matières organiques non décomposées et l’apport excessif d’engrais azoté.

Pour les soins : brûler les pieds atteints et respecter les rotations.

L’anthomyie de l’oignon :

L’anthomyie est un vers blanc qui attaque les bulbes. Il n’existe pour l’instant aucun remède, donc arracher et brûler les sujets atteints. Une rotation comme indiquée ci-dessus reste le seul moyen de prévention.

La teigne de l’ail :

Ce parasite  est une chenille verte, elle attaque les feuilles en mai-juin. Il n’existe pour l’instant aucun remède, donc arrachez et brûlez les sujets atteints. Une rotation comme indiquée ci-dessus reste le seul moyen de prévention.

 

martial

Publié par : Martial

Martial, c'est le grand rebelle aux longs cheveux... heuu oups non, les cheveux sont courts, mais il est tout de même grand et rebelle. Il passe beaucoup de temps dans son jardin, pour y semer et planter fleurs, plantes et arbustes, au gré du vent, et de là où mènent ses pas. Au fil des années, et des saisons, son jardin prend toutes les couleurs de l'arc en ciel, ou presque. Un jour, on fera faire des visites officielles dans ce jardin, tellement il y a de choses à voir, tellement de tests réalisés. Google+

2 Commentaires Ajouter un commentaire

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour pouvoir publier un commentaire

Partager l'article : L’ail ordinaire, comment le planter et le cultiver

Fermer

Calendrier lunaire

mercredi 13 décembre 2017

Lucie, Luce

Les blogs amis