Comment semer le Godétia double à fleur d’azalée (Clarkia Anemona)

Godetia double a fleur d'azalee, comment cultiver

Le godétia est aussi appelé fleur de satin car elles sont brillantes et colorées de tons pastels.

Il en existe aussi à fleurs doubles.
Semez les graines de Godétia sous abris en février – mars ou en place d’avril à mai.

Comment semer les graines de Godétia

Parsemez les graines de Godétias à 5 mm de profondeur, et gardez humide et au chaud.

Éclaircissez ensuite le semis au fil de la croissance des fleurs, en laissant un pied tous les 25cm. Dans le cas des semis sous abris, mettez en place au printemps à 25cm de distance entre chaque fleur. Lors de la mise en place au jardin, abritez-les du vent car leurs tiges sont fragiles.



On peut éventuellement semer en septembre en godet, et repiquer en pépinière abritée pour l’hiver.
Arrosez bien en été par temps chaud et sec.

Le godétia est une plante peu exigeante, même en situation sèche

Godetia double a fleur d'azalee
Godetia double a fleur d’azalee

La fiche technique du Godétia

Famille

Onagracées – annuel

Niveau de difficulté de culture

Facile

Période de plantation et semis

Mars à juin
Période de floraisonJuin à octobre
Exposition

Ensoleillée

Type de solTous types de sols

 

 

 

 

 

Lisez également notre article « comment planter des graines de fleurs« 

2 méga conseils pour planter ses graines de fleurs

joli bleuet centauree cyanus blue boy, comment cultiver

Comment Semer des graines de fleurs ?

Semer des graines de fleurs permet de réaliser de splendides massifs à moindre frais.

Certaines espèces peuvent se semer sur place comme les Capucines, les Pois de senteurs, ou encore les Zinnias…, d’autres nécessitent un éclaircissage ou un repiquage, par exemple le Lupin, le Muflier, les Oeillets d’Inde, les Impatiens, ou encore les Bégonias.

joli bleuet
bleuet, centauree cyanus blue boy

La plupart des espèces sont faciles à réussir sous réserve de respecter deux points très importants :

  • N’enterrez pas trop les graines : en effet les graines de fleurs sont souvent très fines (exemples : Bégonia = 70 000 graines par gramme environ, Lobélia = 35 000 graines par gramme environ)
  •  Attendez que la température au sol soit suffisante ou semez sous abri ou en bac chauffant. Souvent, en se précipitant pour semer tôt, on rate le semis. Peu de graines de fleurs germent par une température inférieure à 15°

 

lavatere
lavatere a grande fleur variee



Le mode de culture des fleurs est lié à leur cycle de végétation.  

On distingue 3 catégories :

  • Les annuelles (Agératum, Bégonia, Reine marguerite…) croissent, fleurissent et meurent l’année du semis. La plupart d’entre elles se sèment au printemps en place ou en pépinière. Les plus résistantes au froid (Oeillets, Pois de senteur, Pied d’alouette…) peuvent se semer en automne pour une floraison précoce au printemps. Elles se comportent alors comme des bisannuelles.
myosotis
myosotis des alpes
  • Les bisannuelles (Pensée, Myosotis…) qui se sèment au printemps ou en été, passent l’hiver en terre et fleurissent puis meurent au cours du printemps ou de l’été suivant. Elles fleurissent en général avant les annuelles.
Lupin vivace polyphille
Lupin vivace polyphille
  • Les vivaces (Ancolie, Aster, Lupin…) qui se sèment en même temps que les bisannuelles et qui peuvent vivre en place plusieurs années en développant des touffes de plus en plus importantes. Elles ne fleurissent en général pas l’année du semis.
capucine grande simple de lobb
capucine grande simple de lobb

 

La newsletter de fin mars est arrivée… avant les cloches de Pâques

petit arrosoir vieillot dans l'herbe

 

Venez découvrir les dernières informations et derniers articles sur le blog d’hortik sur le jardinage et autres potagersA decouvrir ici aussi cliquez-ici
LE JARDIN EN MARS :
CE QU’IL FAUT FAIRE CE MOIS-CI.

Bonjour les bourgeons, bonjour le printemps ! Il est bientôt temps de dire aurevoir aux dernières gelées.
Au potager, verger, au jardin d’ornement ou encore du côté des aromates, beaucoup de créativité s’annonce.
Que du bonheur et de gaieté au jardin en ce mois de mars !
3 tendances déco dans votre jardin en 2013
Le printemps approche et vous commencez sans doute à penser à l’aménagement de vos espaces extérieurs : jardin, terrasse ou balcon, la tendance est au jeu !
Jonglez avec les couleurs, les formes et les matières!
3 conseils pour planter et faire pousser le bougainvillier

Découvrez l’un des plus beaux arbustes à fleurs méditerranéens !
En posséder un est accessible à tous. Hortik vous donne ses secrets pour le faire grandir et l’entretenir.
Quand la nature rencontre … Le barbecue!
Les beaux jours arrivent, pourquoi ne pas profiter des premiers rayons du soleil pour déguster un délicieux barbecue !
Hortik vous guide au mieux dans votre choix !
4 tonnelles natures + 9 tonnelles fleuries à découvrir de suite !
Quelle pergola choisir pour son jardin? Un choix qui s’avère parfois difficile ! Hortik a envie de vous donner de l’inspiration !
Planter des oreilles d’éléphants, c’est possible !
Découvrez des plantes particulières originaires de Malaisie, Sri-Lanka et Inde !

 

Les Jardins de l’Abbaye de Celles-sur-Belle – 79

jardin potager de l'abbaye de celles sur belle

Il est des jardins que l’on aime visiter et revisiter. C’est le cas pour moi des jardins de l’Abbaye de Celles-sur-Belle (certes c’est juste à coté de chez moi, c’est plus facile !)

jardin potager de l'abbaye de celles sur belle

Pourquoi j’aime ces jardins, et plus particulièrement le jardin potager et d’insectes ? La partie potager est belle, volontairement désordonnée, originale. Il fait bon s’y balader, s’y poser en découvrant des nouvelles (pour moi) variétés de légumes ou de fruits, ou encore d’herbes :

 

herbe de bison :

herbe a bison jardin potager de l'abbaye de celles sur belle

concombre du diable

concombre du diable jardin potager de l'abbaye de celles sur belle

 

Le jardin des insectes, ou hotel particulier selon les insectes :

jardin d'insectes potager de l'abbaye de celles sur belle

 

autre jardin d’insectes :

jardin potager de l'abbaye de celles sur belle

 

les fourrées sauvages :

et voici ce que je préfère dans ce jardin

herbes sauvages jardin potager de l'abbaye de celles sur belle

 

écriteaux pédagogiques :

vous trouverez également des petites ardoises avec des textes à lire sur la nature ! très interessants !

l'ortie a jardin potager de l'abbaye de celles sur belle

 

si avec toutes ces belles photos, vous ne passez pas y faire un tour !

quelques indications :

Ouvertures 2013 :
Tous les jours de 8h00 à 20h00 du 16 octobre au 14 avril.
Et de 8h00 à 22h00 du 15 avril au 15 octobre.

Celles sur Belle est dans le 79, à 30 min environ de Niort, dans les Deux-sèvres.

 

(les photos ont été prises été 2012)

5 exemples de plans de potager et de contenus de potager

dessin de plan potager - exemple de contenu

Voici une deuxième série d’exemples de plans de potagers après celle-ci . Cette fois, nous sommes même allés voir ce que nos amis anglais pouvaient nous proposer comme « Garden Plan ». Tous ces exemples sont bien évidemment des suggestions, des sources d’inspiration pour vous, jardiniers en herbe. N’hésitez pas à nous montrer vos créations, il vous suffit de commenter cet article !

 

Ces plans ont été gentiment mis sur le web. Vous trouverez sous les images les origines des photos. De même en cliquant dessus, vous pouvez aller sur le site d’origine.

 

exemple 1 : plan de potager d’été – mis en place en juin

exemples de plans de potagers : les légumes et leur place dans le potager

Source: google.fr via Tracee on Pinterest

 

 

exemple 2 : garden Plan ou  plan de potager anglais

Qui a dit que la cuisine anglaise n’était pas équilibrée ? Ce plan nous prouve le contraire avec un assortiment de légumes et de fruits extrêmement complet.

 

l’url source est à retrouver ici: garden plan

 

Exemple 3 : Plan potager au mètre près

exemple de jardin anglais



exemple 4 : un plan potager très complet

Voici le plan de potager le plus complet, et en plus il est bio ! Il regroupe des légumes, des fruits, mais également des fleurs et des plantes aromatiques.

exemple de potager

 

Exemple 5 : un dernier plan, plus simple

potager simple

 

 

le cardon, légume d’antan de nouveau au gout du jour

Cardon, légume d'antan à cultiver au potager

Originaire des côtes méditerranéennes, le cardon se récoltait alors davantage à l’état sauvage et ce sont les Romains qui ont rendu ce légume plus fin.

Aujourd’hui, il est considéré aux États-Unis comme une plante envahissante et parmi toutes les régions d’Europe, seule Genève a su préserver sa culture. Il fait partie des « légumes oubliés ».
Cardon, légume oublié

Cardon et artichaut (qui est de la même famille) sont des plantes en rosette, pérennantes, sensibles au froid (destruction complète à une température prolongée de -10 °C) et aux températures élevées (arrêt de croissance si les températures nocturnes dépassent 23-25 °C).

Ces caractères naturels, qui n’ont pas évolué sous la domestication, expliquent la limite quasi méditerranéenne des cultures et le cycle naturel : démarrage de végétation des plantes et germination des semences en automne-hiver, croissance des axes (montaison) portant les inflorescences (capitules) au printemps, floraison estivale, dispersion des semences et repos végétatif à la suite.

Il existe de nombreuses variétés de Cardon, les unes avec épines, les autres (que l’on va manger) sans épine, que l’on nomme également inerme.

Le cardon (Cynara cardunculus) est une plante vigoureuse de la familles des astéracées . Bien que ce soit une plante vivace, elle n’est généralement cultivée que comme annuelle ou bisannuelle.

A partir de la mi-août et jusqu’aux premières gelées, il faudra « blanchir » les pieds, soit sur place, soit en les récoltant « en mottes » pour les placer dans un local obscur. Cette opération rendra le légume tendre et en fera disparaître l’amertume.

 

Dès le mois d’août et ce, chaque mois qui vient, arrosez les semis d’engrais liquide ou d’une préparation par plant composée de 10g de nitrates de soude dilués dans 5 litres d’eau.


Quelques explications sur le « blanchiment » des cardons :

deux semaines avant la récolte, établissez le blanchiment. Il vous faut lier délicatement les feuilles entre elles, et les entourez d’un film sombre puis, vous buttez les pieds sur 25 centimètres.

Cette opération permettra de rendre la plante tendre et savoureuse. Surveillez durant cette période un éventuel pourrissement des plants dû au surplus d’humidité du sol.

Comment cuisiner le cardon :

On coupe les côtes du cardon en tronçons pour en ôter les fils ainsi que la pellicule qui recouvre la face creuse, qui s’enlève facilement (idem que pour les branches de céleri ou de rhubarbe ), puis on plonge les morceaux dans de l’eau citronnée pour éviter qu’ils ne noircissent.
La cuisson des cardons s’effectue dans un « blanc-bouillon », c’est à dire dans de l’eau citronnée bouillante à laquelle vous aurez ajouté un peu de farine préalablement délayée.

Laissez ébouillanter pendant 20 à 25 minutes. Cuit de cette manière, le cardon révélera mieux tout la délicatesse de sa saveur.
Les tronçons pourront alors d’être servis nature avec une noisette de beurre ou arrosés avec du jus de viande, ou encore accommodés aux fines herbes de votre choix ou encore avecc une sauce blanche. Ils accompagnent bien les viandes blanches.

Laissés en place, les cardons fleurissent l’année suivante : un joli spectacle qui peut devenir envahissant si l’on n’y prend pas garde!

 la fiche technique du cardon

Famille

astéracées

Couleur des « fleurs »

vert, nécessite un buttage

Période de plantation et semis

au printemps, vers la mi-mai, dès que les gelées ne sont plus à craindre
Période de récolte et floraisonde octobre à novembre
Exposition

plein soleil

Type de sol
sol humifère et profond
type de plantesrustique
Température minimale supportée-10°C
Espace entre les semis80cm, sinon  ils ne pourront pas prospérer.
graines pour 1 g25 graines par gramme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cardon, légume d'antan

 

Les semis sur couche chaude : guide pratique !

Serre châssis GAYA 1,1m²

Dans plusieurs de nos articles on vous parle de semis sur couche chaude. Oui mais la couche chaude… c’est quoi ? Dans cet article on tachera de vous expliquer ce qu’est la couche chaude, ses avantages et surtout comment la faire. Alors pour tout savoir sur le sujet, suivez le guide !

Serre châssis GAYA

 

Les semis sur couche chaude… kesako ?

Faire des semis sur couche chaude st une technique de culture ancestrale qui revient au gout du jour. La couche chaude est une technique qui permet de faire gagner des degrés à votre serre et ainsi permettre de démarrer les semis avant la fin des gelées ! Elle est faite à partir de fumier frais (de cheval de préférence car il dégage beaucoup de chaleur), de terreau et de terre récupérée du jardin et atteint une température d’environ 20° pendant un mois et demis environ.  Au niveau des périodes, vous pouvez utiliser la couche chaude de novembre à mars.

En bref, la couche chaude c’est une superposition de couches qui vont naturellement réchauffer le sol et vous permettre d’avancer les semis par rapport aux saisons !

 



 

Faire sa couche chaude : guide pratique

Les outils nécessaires

Pour réaliser votre couche chaude, vous aurez besoin :

  • D’une bêche
  • D’une fourche
  • D’un broyeur puissant
  • De fumier ou d’un gros tas de déchets de feuilles et tailles de vos arbres (le fumier est tout de même préférable)
  • D’un châssis
  • Terreau

Les étapes de préparation

  • Commencez par définir l’endroit pour vos châssis et couche chaude. Privilégiez un endroit bien exposé au soleil et de préférence contre un mur, cela lui permettra d’être abrité du vent.
  • Posez votre châssis. Vous pouvez soi en acheter un tout fait ou en fabriquer un vous même à l’aide de 4 planches et de vitres pour le fermer.
  • Une fois le châssis monté, creusez un trou d’environ 40 cm de profondeur dans le châssis. Attention ! pensez à bien conserver la terre retirée pour faire le trou, elle sera nécessaire pour la suite.
  • Une fois le trou fait, mettez une couche d’environ 30 cm de fumier ou de compost si vous n’avez pas réussi à vous procurer de fumier. Tassez bien le fumier ou compost et arrosez le.
  • Mélangez la terre retirée pour faire le trou avec du terreau. L’idéal est de mélanger autant de terre retirée que de terreau. Tassez bien le mélange et recouvrez la couche de fumier.
  • Vous pouvez à présent refermer votre châssis. Dans les 3 semaines suivantes, vous devrez vérifier régulièrement la température. Dés que la température atteindra 20° à 25°C, vous pourrez commencer vos semis !

 

Nos conseils

  • Pensez à ne pas apporter trop d’eau à votre couche chaude. L’eau stagnante lui est néfaste car il a tendance à pourrir. L’eau stagnante est également une source de maladies pour vos semis. Si vous en avez l’occasion, préférez l’eau de pluie pour arroser la couche chaude. Grâce à votre récupérateur d’eau, vous pourrez la récolter très facilement. Nous vous conseillons le récupérateur d’eau 2 en 1 en forme d’amphore qui possède un bac à fleur et un robinet pour récolter les eaux de pluie.
  • Quand vous posez votre châssis, pensez à le poser en pente. Cela permettra aux eaux de pluie de s’écouler et votre châssis profitera pleinement des rayons du soleil !

Le jardin en janvier : ce qu’il faut faire ce mois ci !

Travaux d'hiver au potager

Janvier est considéré comme le mois le plus froid de l’année. Il est l’heure pour vos plantes de se reposer et de combattre le gel et les basses températures. Cependant, il y a quand même des choses à faire au jardin au niveau récoltes, plantations et entretien !

Travaux d'hiver au potager

Les légumes et le potager

  • Pensez à disposer des protections hivernales comme des toiles d’hivernage. Cela leur permettra de passer l’hiver et de ne pas avoir trop froid ! Si vous avez déjà installé des toiles d’hivernage, vérifiez qu’elles n’ont pas bougé avec le vent. Privilégiez la protection sur les poireaux et les artichauts qui sont fragiles !
  • Si vous semez sous serre châssis ou tunnels, pensez à les aérer en cas de beau temps.
  • Pour éviter le tassement du sol qui serait néfaste à vos légumes en cas de gel, pensez à installer des petites planches de bois pour créer des allées dans le potager.
  • Il est temps de préparer son plan potager et de préparer la liste des graines à commander ! On vous donne tous nos conseils plan potager sur cet article.
  • Pour aider la terre de votre potager, nous vous conseillons d’ameublir le sol et de lui apporter un peu d’engrais éventuellement. Attention ! Ces travaux sont à faire s’il ne gèle pas !

Les légumes à récolter

  • Les topinambours
  • La mâche
  • L’oseille
  • Les salsifis
  • Les choux de Bruxelles
  • Les panais
  • Les endives
  • Les choux
  • Les chicorées sauvages
  • Les poireaux
  • Les pissenlits



Les légumes à planter

  • L’ail *
  • Les échalotes *
  • Les oignons jaunes *
  • Les laitues romaines (semis sur couche)
  • Les poireaux d’été (semis sur couche)
  • Les navets
  • Ail rose (dans le sud)
  • Les épinards (dans le sud)
  • Les fèves (dans le sud)
  • Les pois (dans le sud)
  • Le chou pommé
  • Les laitues d‘hiver
  • Les carottes (sur couche chaude)
  • Les radis (sur couche chaude)
  • Les choux fleurs (sur couche chaude)

Travaux à faire s’il ne gèle pas

 Potager en janvier Hortik

Le verger

  • Il est temps de traiter les arbres fruitiers ! Pensez à les traiter à la bouillie bordelaise afin de les aider à lutter contre les maladies comme le mildiou.
  • Aidez vos arbres à bien pousser en enrichissant le sol
  • Pour les arbres à pépins, les groseilliers, les ronces et les vignes, il est temps d’être taillés !
  • Binez au pied de vos arbres
  • Si vous avez des oliviers, il est temps de les transplanter !
  • Si vous souhaitez multiplier vos litchis, avocatiers et manguiers, pensez à rentrer les noyaux de ces fruits et à les mettre sur un radiateur : cela leur permettra de profiter de la chaleur et de bien germer ! Vous pourrez ainsi les ressortir au jardin quand le printemps reviendra.
  • C’est le moment de prélever les greffons des arbres !

 

Les autres points

  • Pour les gens qui ont des plantes de balcon, il est temps de protéger du gel les plantes fragiles et les plantes qui sont dans des pots en terre cuite.
  • Envie de faire une jolie jardinière fleurie ? Vous pourrez la garnir de primevères et pensées !
  • Pour drainer vos plantes, pensez à recouvrir le terreau de vos jardinières d’une couche de billes d’argile ou encore de gravier.

 

 

 

Spécial légumes oubliés : le topinambour

Topinambours, redécouvrez les légumes d'antan

Quelles sont les origines du topinambour ?

Le topinambour appelé également « l’artichaut du Canada » mais aussi « poire de terre » nous vient à la base d’Amérique du Nord.

La culture de cette plante potagère remonte au XVIIème siècle en France. Les topinambours ont pendant longtemps gardé une image très négative : en effet, lors de la Seconde Guerre Mondiale, cette plante potagère revenait trop souvent sur la table.

Aujourd’hui, le topinambour revient petit à petit à la mode grâce à ses valeurs nutritives. Le topinambour est désinfectant et énergétique. De part sa richesse en inuline, il est vivement recommandé aux personnes diabétiques.

Topinambours

Comment cultiver les topinambours ?

 On cultive des topinambours pour les tubercules. Petite chose importante à signaler avant de détailler la culture : le topinambour est une plante envahissante ! Le moindre fragment de rhizome qui reste en terre repousse l’année suivante



 Instructions

  • De début mars à la mi avril, plantez vos tubercules de topinambours
  • Prenez soin de les espacer d’environ 60 cm sur des lignes distantes de 70 cm
  • Pour les planter, enfoncez les tubercules de 8 à 10 cm dans le sol.
  • Nous vous conseillons de semer du trèfle blanc nain entre les rangs : cela évitera d’avoir plein d’herbes sauvages et renforcera vos cultures.
  • Une fois vos tubercules plantés, pensez à effectuer régulièrement à biner et à sarcler. Si jamais vous connaissez une période de sécheresse, pensez à leur apporter du paillis.

 Topinambours 2

Une idée recette ?

  • Une poêlée de topinambours
  • Une purée de topinambours truffée
  • Un risotto de topinambours et de saumon fumé
  • Un velouté de topinambours

 

Pour découvrir d’autres légumes oubliés, poursuivez votre visite sur :

 

Au secours… des pucerons!

Comment se débarrasser des pucerons sur les rosiers ?

Les pucerons sont des insectes très prolifiques. Ils sont très nuisibles pour de nombreuses espèces de végétaux qu’ils colonisent. Il en existe de très nombreuses espèces. Les pucerons piquent les tissus tendres des feuilles des fruits ou des racines pour se nourrir de la sève de la plante.

On décèle facilement leur présence en constatant l’enroulement des jeunes feuilels et la déformation des jeunes pousses. Ils sécrètent une substance sucrée et visqueuse appelée miellat qui attire les fourmis, également nuisibles à vos plantes. Enfin, certaines espèces de pucerons sont des vecteurs de maladies pour la plante hôte.

Parmi les espèces les plus attaquées, on retrouve les rosiers mais aussi le tilleul, l’épicéa et certains fruitiers comme le poirier, le pêcher ou le cerisier.

Les dégâts ont lieu le plus souvent au printemps et au début de l’été. Dès qu’on découvre les premiers pucerons il faut agir vite car ils se multiplient rapidement!

Traitements: comment venir à bout des pucerons?

Sur les arbres fruitiers on peut détruire les oeufs par un traitement préventif d’hiver avec une huile jaune. Sur les légumes,il faut traiter dès l’apparition des pucerons. On trouve en jardinerie de nombreux insecticides destinés spécifiquement à leur destruction.

Si on veut favoriser une agriculture bio on peut utiliser du purin d’orties qui non seulement agit sur les insectes mais joue aussi un rôle d’engrais pour les plantes traitées

En agriculture bio, l’ennemi des pucerons sont les coccinelles qui se nourrissent essentiellement de grandes quantité de pucerons, on en trouve maintenant en jardinerie. Evidemment dans ce cas, l’introduction de coccinelles dans son jardin exclut totalement tous traitements chimiques qui détruiraient aussi les coccinelles!!!

Un truc de mon copain Yannic que je n’ai pas testé, est d’utiliser des pulvérisations de savon noir dilué dans l’eau à 5%. Le savon asphyxierai les parasites sans pour endommager la plante. Si vous avez deja experimenté, ca m’interesse.

L’efficacité de tous ces traitements est d’intervenir très tôt, dès le début de l’infection, et de surveiller quotidiennement une possible réinfection.

Bonne chasse aux pucerons…

Michel

Pour traiter votre jardin naturellement avec des insecticides maison et bio, c’est par ici !