Le Bégonia tubéreux ou Begonia tuberhybrida

begonia tubereux

Les informations de base sur le Bégonia Tubéreux

Plantation : mars à mai
Floraison : juin à octobre
Exposition : mi-ombre ou ombre
Sol : fertile, léger et frais
Utilisation : massif, bordure, jardinière, suspension
Hauteur : 0,20 à 1 m
Bulbeuse, non rustique

 

begonia tubereux
begonia tubereux. photos B. Morard

D’ou vient le nom de cette plante ?

Les bégonias tubéreux sont vivaces et possèdent des organes de réservequi prennent la forme de tubercules (d’ou le nom), de forme aplatie, ou parfois plutôt de bulbes. Ceci assure l’alimentation de la plante en eau et en nutriments durant la mauvaise saison.



Au jardin, comment s’occuper du bégonia tubéreux ?

Le bégonia tubéreux est une plante facile et florifère idéale pour potées, jardinières et bordures. Ses grosses fleurs colorées apparaissant en continue du printemps à l’automne et son feuillage décoratif en font un allié essentiel pour composer un beau jardin fourni.

Les bégonias tubéreux perdent leur partie aérienne à l’automne et connaissent une période de dormance jusqu’au printemps suivant.
Cette période de repos, au frais et à l’hombre, est nécessaire. Elles apprécient souvent un air humide, sans excès, mais pas l’eau stagnante dans le sol qui doit être suffisamment drainant pour éviter la pourriture

 

photos B.Morard

Visite de la Roseraie de Provins (77)

Au cœur de la Cité Médiévale de  Provins, à mi chemin entre la ville haute et la ville basse, situé à 1 heure de Paris, la Roseraie s’étend sur 3 hectares et dénombre pas moins de 400 variétés.

 

 

 

« Bâti pour mettre à l’honneur la Rosa Gallica officinalis ramené des croisades par Thibaud IV de Champagne, en 1240, la roseraie de Provins a, depuis sept ans, gagné chaque année ses galons pour intégrer en 2014 le tant désiré statut de Jardins remarquables.
Un label qui met en avant «les jardins dont le dessin, les plantes et l’entretien sont d’un niveau remarquable, qu’ils soient privés ou publics, protégés ou non au titre des monuments ou des sites.» Un label attribué pour cinq ans. Bruno Clergeot voit ainsi son jardin rejoindre le cercle restreint des sites seine-et-marnais estampillés Jardins remarquables : Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte, Champs-sur-Marne et le jardin du point du jour à Verdelot.
 
Un label qui donne raison à Bruno Clergeot et Fanny Plaquet, qui l’a rejoint et l’épaule efficacement dans cette aventure, de poursuivre le développement de leur site sans se donner de limite :
« Je n’ai aucune contrainte. Je peux faire des essais, poursuivre, arrêter sans avoir de cahier des charges à suivre. C’est une chance ».
Une chance qu’il met au profit des visiteurs qui peuvent profiter de son jardin, de ses deux cours d’eau qui traversent le site, des transats qu’ils peuvent disposer comme bon leur semble, du labyrinthe, de la terrasse, de son feu de cheminée et de ses conseils faciles à obtenir. Son Stenson sur la tête, Bruno Clergeot n’est jamais plus à l’aise qu’avec son sécateur à la main pour entretenir sa roseraie. Il se fera alors un plaisir de répondre à vos conseils. »La République

La Roseraie de Provins – 11, rue des Près, à Provins.Contact : 01.60.58.05.78 – http://www.roseraie-provins.com/

Ouvert tous les jours de 10 heures à 19 h 30.

Tarifs : 6,50 € en visite libre de mai à octobre. Gratuit pour les – 12 ans.

Sortie week-end : Journées des Plantes de Courson, du 16 au 18 mai 2014

mini affiche journee des plantes courson

Les prochaines Journées des Plantes de Courson auront lieu les 16,17, et 18 mai 2014.

Le thème de cette année sera la protection de la diversité végétale : « La diversité? Prenez-en de la graine! »

Mais avant tout cela, connaissez-vous le domaine de Courson ?

A 35 km seulement au sud-ouest de Paris, le Domaine historique de Courson vous ouvre ses portes. Ou comment conjuguer à la perfection architecture et art paysager

En famille, entre amis, en amoureux ou en solitaire, partez à la découverte du Domaine de Courson, au cœur de l’Essonne. Vous tomberez sous le charme d’un château et d’un parc exceptionnels, tous deux consacrés depuis plusieurs siècles à l’art du jardin.

Parc et Jardin du domaine de Courson
© Jean-Pierre Delagarde

Les Journées des plantes de courson, que peut-on y voir en plus ?

On peut découvrir 250 exposants venus de toute l’Europe, rigoureusement sélectionnés…

– pépiniéristes, paysagistes, créateurs …

– Plantes inhabituelles, nouvelles, redécouvertes…

– Objets de jardin beaux et pratiques…

– Conseils, animations, ateliers…

– Signatures et conférence

A l’occasion de cette soixantième édition, Courson sera le porte-parole de la protection de la diversité végétale !

Voici les premiers événements annoncés :

Deux baptêmes :
– l’Iris ‘Domaine de Courson’ chez Cayeux,

– une nouvelle rose chez David Austin parrainée par la paysagiste et botaniste Alix de Saint-Venant

Un nouveau Jardin d’Essai de l’OTJ sur le thème « Transmission » conçu par Margaux Degat (paysagiste) et Minh Ta (designer)
Un jardin didactique signé Plantes & Culture illustrant le thème de la protection de la diversité

Les conférences présentées dans ces journées  :

– Des experts débattront de la protection de la diversité végétale (Graham Spencer, Plants for Europe ; Christian Crépin, Pépinières Lepage ; Colin Moat, Pineview Plants)
– Partons à la découverte de Bomarzo, en Italie, avec César Garçon
– Découvrons l’histoire des roses dans nos jardins avec Daniel Lemonnier
– Comment cultiver nos légumes hors-sols avec Yohan Hubert ;
– Parcourons le magnifique Domaine de Chaumont-sur-Loire et ses récentes restaurations avec Chantal Colleu-Dumond
– Courons à l’invitation de Stéphane Marie pour visiter son potager et partager sa table

affiche journee des plantes courson mai 2014

Informations pratiques :

Parc du Domaine de COURSON 91680 Courson-Monteloup

Ouverture au public

  • Vendredi 16 mai 2014 : de midi à 19h
  • Samedi 17 mai 2014 : de 10h à 19h
  • Dimanche 18 mai 2014 : de 10h à 19h

Matinée professionnelle sans vente

  • Vendredi 16 mai 2014 : de 10h à midi

Renseignements

BILLETTERIE

Le tarif d’entrée comprend le droit d’entrée, l’accès aux conférences, la visite guidée du parc, le parking, les services de la consigne et le transport des plantes jusqu’à la sortie, la navette depuis la gare de RER.

Un tarif promotionnel à 12€ la journée pour les 500 premières places commandés

A partir du 30 janvier 2014, tarif unique exceptionnel de 12 € pour les 500 premières places commandées.
A commander sur domaine-de-courson@orange.fr

Achat de billets en ligne à tarif préférentiel avec fnac.com

  • Plein tarif : 15 € (tarif préférentiel)
  • Tarif adhérent : 12 € (dans la limite des quotas disponibles)

Achat de billets sur place

  • Tarif normal : 17 €
  • Tarif réduit : 12 € (groupes – minimum 20 personnes, uniquement sur réservation écrite préalable -,étudiants, associations horticoles, enfants de 12 à 16 ans, handicapés, familles nombreuses)
  • Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés de leurs parents, et pour lesaccompagnateurs des personnes handicapées.

Vous pouvez également acheter vos billets par correspondance, contactez par mail  domaine-de-courson@orange.fr

http://www.domaine-de-courson.fr

Evénement : Rendez-vous aux jardins les 30, 31 mai et 1er juin

La 12ème édition de l’opération Rendez-vous aux jardins aura lieu les 30 mai (journée consacrée aux scolaires), 31 mai et 1er juin. Elle aura pour thème « L’enfant au jardin ».

Les Rendez-vous aux jardins vous invite à découvrir plus de 2 200 parcs et jardins sur l’ensemble du territoire métropolitain et Outre-mer.

Vous pourrez trouver le jardin ou le parc que vous souhaitez visiter en allant sur le site officiel de l »événement http://www.rendezvousauxjardins.culture.fr/

affiche rendez-vous aux jardins mai/juin 2014

quelques exemples :

À la Maladrerie Saint-Lazare, jardin d’inspiration médiévale à Beauvais (Picardie),

Les visiteurs pourront profiter de conseils des jardiniers et fabriquer des nichoirs au cours d’un atelier-démonstration. Les enfants, quant à eux, découvriront tous les secrets des plantes.

 

A l’Arboretum d’Harcourt (Haute-Normandie)

Un atelier de peinture sera proposé à l’Arboretum d’Harcourt (Haute-Normandie). Partez en quête de votre matériel de peinture dans l’arboretum : pigments, pinceaux, supports&hellip.

Les arbres vont vous servir à réaliser une grande fresque collective.

 

Au Jardin Camifolia (Chemillé, Pays de la Loire) ou au Domaine du Château de Rambures(80140)

Au Jardin Camifolia (Chemillé, Pays de la Loire), enfants et adultes pourront fabriquer leur propre pot en papier et ramener leur plante à la maison.

Des ateliers créatifs seront proposés aux enfants au Domaine du Château de Rambures(80140) : plantation de jeunes pousses d’arbres en compositions, décoration de pots de terre, démonstration de compositions florales…

banniere rendez-vous-aux-jardins-mai juin 2014

Le saviez-vous

Le site rendezvousauxjardins.culture.fr est à découvrir également pour sa section « le saviez-vous », voici 2 parmi tous les « le saviez-vous » présentés sur le site

 

le saviez-vous 1

  • C’est dans le parc du Château de Merville, à 20 km de Toulouse, que se trouve le plus grand labyrinthe de buis d’Europe ! Étendu sur 6 km, cette curiosité paysagère constitue un témoignage unique de l’art des jardins au XVIIIe siècle

 

le saviez-vous 2:

  • Il existe 396 jardins labellisés Jardin remarquable en France. Ce label est accordé pour une durée de 5 ans aux parcs et jardins ouverts au public qui présentent un grand intérêt sur le plan de l’histoire, de l’esthétique ou encore de la botanique.

la suite des le saviez-vous, c’est ici : http://www.rendezvousauxjardins.culture.fr/le-saviez-vous/

Comment et quand semer, planter du persil :

comment planter le persil dans carré potager

Le persil est vendu dans les jardineries en godets, ou petits plants. Il est alors facile et rapide de le replanter dans un endroit qui lui convient, et qui vous soit facile d’accès.

Vous pouvez également acheter le persil en graines.

Mais dans ce cas, comment procéder au semis de persil ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article

comment planter le persil dans carré potager

Une fois le semis, les graines, de persil acheté (ou récoltées), voici ce qu’il faut faire :

1- Comment Choisir l’endroit où planter votre persil

– L’endroit ne doit pas être trop trop éloigné de votre cuisine, car au final le persil va vous servir tous les jours ou presque

– Le persil aime toutes les terres, mais il est vrai qu’il va préférer de beaucoup les sols très fertiles, à savoir des terres légères, riches en humus, et fraîches

Pour avoir un sol riche : Incorporez un peu de compost, de terreau ou du fumier bien décomposé quelques semaines avant le semis.

Pour donner un coup de pouce au persil : arrosez-le une ou deux fois avec du purin d’ortie. L’azote favorise la croissance des feuilles.

– Le persil  n’aime pas la chaleur. Il pousse de préférence à la mi-ombre et n’apprécie pas le plein soleil d’été qui le fait jaunir. Vous pouvez par exemple le faire pousser à l’ombre de plantes qui le protégeront des ardeurs du soleil en été.
 



 
Vous avez un BALCON ?   Vous pouvez également installer le persil sur votre balcon dans une grande jardinière ou dans un carré potager, en faisant bien attention de l’arroser régulièrement.

L’endroit est choisi, et le sol est prêt à accueillir mes graines de persil (nettoyage du sol, ajout de compost,…), parfait ! Passons à la 2e étape

comment planter le persil dans carré potager 2

2- Comment semer les graines de persil ?

Pour aider les graines de persil à germer, 2 propositions :

1- faites les tremper 24h dans un verre d’eau avant de les planter,

2- mettez les graines de persil au réfrigérateur pendant 24h

et ensuite … il faut mettre ces graines de persil en terre

a- Dans le sol préparé, faites des trous d’environ un à deux centimètres de profondeur avec le doigt, et pas trop serrés les uns des autres .

b- Placez une graine dans chaque cavité

c- recouvrez les graines de terreau sec (environ 0,5cm)

d- tassez le terrain

e-  arrosez abondamment – en pluie fine – durant les jours qui suivent le semis.

f- attendez / arrosez / attendez / arrosez !

Les premières pousses apparaissent généralement 3 à 4 semaines après la mise en terre. Lorsque les plantes présentent 4 ou 5 feuilles, il est nécessaire d’effectuer un éclaircissement afin d’aérer la culture. Seuls les plants vigoureux seront gardés.

Si vous plantez directement des plants de persil, pensez à respecter quelques distances, pour que le persil s’épanouisse correctement : 7 cm entre 2 plants et 20 cm entre chaque rang, et avec les autres cultures sont des propositions de distances standard.

et voila, vous êtes de chefs persil maintenant, il ne reste plus qu’à profiter de ce persil frais et bien bon dans vos salades et autres mets.

 3- Quand récolter votre persil ?

Dès que les feuilles sont bien en place, vous pouvez récolter votre persil au fil de vos besoins culinaires, en faisant attention de ne pas déraciner vos plants. Il est préférable de prendre des ciseaux pour éviter cela.

Pour encourager le persil à se développer, n’hésitez pas à couper souvent les tiges.

 

Bons semis, et bonnes récoltes !

Comment semer les graines de persil

3 conseils pour se débarrasser de la mouche de la cerise

mouche sur cerise

Comment se débarrasser de la mouche de la cerise, et pouvoir manger tranquillement ses cerises ?

La mouche de la cerise est une petite mouche  qui pond ses œufs sur les cerises qui mûrissent. Les oeufs vont donner des petits asticots de 5 à 6 mm dans vos cerises.
Ce phénomène se produit généralement de fin mai à fin juin mais peut perdurer jusqu’au mois de juillet. Chaque mouche dépose un œuf par fruit est sait parfaitement quels fruits ont déjà été visités.

 

mouche sur cerise

Les symptômes  de la mouche de la cerise :

  • La cerise infestée commence à brunir puis à flétrir.
  • Le fruit pourri de l’intérieur.

 

Ce sont les variétés à fruits tardifs qui sont les plus souvent touchées. Et il est, comme souvent avec les indésirables de nos jardin, assez difficile à déloger une fois installé.
 



 

Comment traiter les arbres atteints ?

  • En fin d’hiver : épandez du sulfate de fer
  • La solution la plus efficace reste de planter des variétés moins précoces (Bigarreau) dont les fruits arrivent à maturité avant que la mouche ne soit assez mature pour pondre et donc infester les cerises… mais ceci signifierait de ne plus manger les variétés précoces telles que les cerises Burlat, ou encore les cerises Noire de Meched, ce serait dommage.
  • Installez des pièges à base de sulfate d’ammonium pour faire diversion et attirer les mouches, on les appelle également pièges à phéromones.
BOITE-MOUCHE-FRUITS-piege-a-pheromones
  • Mettez en place des cartons jaunes enduits de glu.On les trouve dans le commerce : 100% naturel, ces cartons enduits de colle vont piéger les mouches avant qu’elles pondent. La couleur jaune des cartons, et également le produit attractif qu’ils contiennent, attirent les mouches, qui se retrouvent engluées sur les 2 faces du piège.

pieges a mouche pour les cerisiers - carton jaune avec glu

à retrouver dans vos jardineries

 

Autrefois, on pulvérisait un insecticide 100% naturel mais dangereux : la roténone. Ce produit est maintenant interdit aux jardiniers amateurs, pour avoir plus d’informations sur ses dangers : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rot%C3%A9none

La roténone, qu’est ce que c’est ? :

 La roténone est une molécule organique, naturellement produite par certaines plantes tropicales, qui est toxique pour de nombreuses espèces d’animaux à sang froid. Elle entre dans la composition de nombreux pesticides et insecticides.  

 

Comment se débarrasser des mouches chez soi ?

Si la mouche de la cerise pullule dans votre jardin, il est fort probable qu’en plus de décimer vos cerisiers, elle vienne gâcher vos moments en famille à l’extérieur voire qu’elle s’invite dans votre maison.

Il existe plusieurs moyens de se débarrasser des nuisibles volants :

    • Très basique, la tapette à mouches est économique mais son efficacité est modérée et dépend principalement de votre dextérité.
    • Plus moderne, la tapette à mouches électrique ne nécessite pas que l’insecte soit posé sur quelque chose et permet un résultat plus propre puisqu’il n’est pas écrasé mais électrocuté.
    • Encore plus radical, la lampe à UV anti-insectes, semblable à une sorte de gros grille-pain lumineux, vous permettra de vous débarrasser des nuisibles sur une surface plus grande et sans le moins effort.
    • Le papier tue-mouches, s’il est particulièrement inesthétique, reste efficace et peu cher. Il peut être positionné en complément des pièges à mouches du cerisier.
    • La solution la plus naturelle : la citronnelle. Celle-ci ne fonctionnant que dans les petits espaces, préférez son utilisation sur vos appuis de fenêtres dans le but d’éviter que les insectes rentrent dans votre logement.

 

Enfin, évitez d’utiliser des sprays qui sont pour la plupart aussi inutiles que coûteux et qui risquent tout autant de vous intoxiquer vous que les insectes dont vous essayez de vous débarrasser.

Pour ta Fête Maman, je t’offre toutes les fleurs de ton jardin.

fleur coquelicot

Cette Année, Maman, je t’offre toutes les fleurs de ton jardin… oui oui tu lis bien « ton » jardin.

Ce sont toutes les fleurs qui se sont épanouies et qui se sont ouvertes en mai ou juin de cette année ou de l’an dernier, dans ton jardin. Et j’avoue, ce sont tes photos !

 

Tout d’abord, l’iris :

fleur iris
iris, en fleur en mai, juin

 

Ensuite le coquelicot :

fleur coquelicot
coquelicot en fleurs en mai juin

 

passons au kniphofia (difficile à écrire celui la !)

en fleurs en juin, le kniphofia
en fleurs en juin, le kniphofia

la jolie pivoine rose

jolie pivoine rose
jolie pivoine rose en fleurs en mai

 

le pavot et son amie la fougère :

en fleur le pavot
le pavot en fleurs en mai

 

le cytise

le cytise en fleurs
cytise en fleurs en juin

 

les genets, qui nous font penser à genech

genets en fleurs
genets en fleurs en mai

 

Les jolis bleuets

les bleuets
bleuets en fleur en mai

 

Et enfin le lilas, qui est ma star au niveau des parfums de fleurs

 

lilas en fleurs
le lilas en fleurs en mai

 

Merci pour ces belles fleurs, et ces belles photos de fleurs !

Merci pour … tout.. et plus encore

et une Bonne Fete des Mères à toi !

 

Je n’oublierai pas de te dire « Bonne Fête Paulette », parce que cela te fait sourire, même si tu ne t’appelles pas Paulette (cf le sketch de Guy Bedos),

et j’essaierai de te chanter le célèbre « Maman, tu es la plus belle du monde, aucune femme à la ronde n’est plus jolie que toaaaaaa ! »

Bonne Fête !

Et Milles baisers de Fleurs

« Li » de Magali

 

L’été revient, les melons aussi : cultivez des melons, et mangez-les !

melon découpé - cultiver des melons

Fruit d’été par excellence,  le melon est un défi de culture pour tout jardinier et en mai, c’est le moment de le planter ! Il réclamera la meilleure place de votre potager à savoir une terre fraîche et profonde, riche en humus qui maintiendra l’humidité nécessaire à sa croissance, mais surtout il aura besoin de soleil.

culture de melon

En effet même dans ses variétés les plus récentes, le melon est gourmand de chaleur et de lumière. Il est néanmoins possible de le cultiver dans les régions les moins chaudes à l’abris d’un tunnel en plastique qui protégera les jeunes plants dans les premières semaines.

Les graines de melon doivent être espacées d’au moins 80 cm lors de la plantation car le melon a tendance à s’étaler, cela permet aussi d’éviter la prolifération en cas de maladie.

            Arrosez vos plants de melon environ 2 fois par semaine, en évitant soigneusement de mouiller le feuillage. Cela pourrait entrainer l’apparition de l’oïdium, champignon néfaste auquel ce fruit est sensible. De plus un apport d’eau trop important diminue la qualité gustative du fruit. L’arrosage vise simplement à maintenir le sol au frais lors des chaleurs des mois d’été.

Pour optimiser les effets d’un arrosage régulier, n’hésitez pas à pailler le sol avec de la paille ou, plus économique encore avec vos déchets de tonte de gazon.

Maximisez vos chances de déguster ce légume-fruit cet été (il se récolte de juillet à octobre soit 4 à 5 mois après la plantation), en l’éloignant des courges et autres concombres de votre plantation. En revanche il s’entend très bien avec les laitues que vous pouvez continuer de semer au mois de mai.



Coté récolte, on reconnaît la maturité du melon à l’odeur sucrée subtile qui s’en dégage, une odeur trop forte est signe de sur-maturité. L’assèchement visible à la base de son pédoncule est également un bon indicateur.

melon découpé

 

 

 

 

Journées des plantes du printemps à Courson (91) – 17 au 19 mai 2013

Affiche Courson Printemps 2013

CAP SUR LE PRINTEMPS 2013 !

Rendez-vous les 17, 18 et 19 mai pour la 58ème édition des Journéesdes Plantes.

En avant-première :
Un nouveau thème : Les Belles Américaines, des conférences de Didier Willery sur les plantes vivaces américaines, Pierre-André Lablaude pour le 4ème centenaire de Lenôtre, Michel Lumen sur la flore de l’Himalaya, Pierre-Alexandre Risser sur le jardin plaisir, Yves-Marie Allain sur le rôle des jardins botaniques aux Etats-Unis… la présentation du nouveau jardin de l’OTJ sur le thème ‘Demain ? Déjà !’… et une nouvelle rose baptisée chez David Austin…

Capter l’esprit du jardin à Courson c’est :

  • Découvrir l’actualité végétale
  • Discuter avec les meilleurs spécialistes de végétaux venus de 
    toute l’Europe
  • S’informer, se cultiver lors des conférences
  • Echanger avec les auteurs lors des séances de dédicaces
  • Dénicher des végétaux encore méconnus, adaptés à nos latitudes
  • S’inspirer des mises en scène de plantes
  • Avoir des coups de coeur pour des objets et du mobilier de jardin
  • Trouver les meilleurs outils de jardinage, les composts et paillis pour
    tout type de sol.

Découvrez tout le programme en cliquant ici !

En mai, fais ce qu’il te plait, oui mais pas que !

jolie fleur rose pommier

Tout va vite en cette saison, même si le temps maussade ralentit un peu les plantations.

Pour les fleurs :

  • Installez quelques tuteurs pour soutenir les vivaces estivales qui ont tendance à s’affaisser. Le meilleur moment est quand la plante a atteint la moitié de sa hauteur. Tiges de noisetiers ou de bambou feront des tuteurs efficaces, économiques et naturels !
  • Plantez des bulbes d’amaryllis. Prévoyez un emplacement bien chaud et bien ensoleillé et à l’abri du vent. En zone froide, vous pouvez le planter jusqu’à 20cm sous terre et le recouvrir de paillis pendant l’hiver. (il faut parfois patienter un ou deux ans avant d’apercevoir la première fleur).
  • Taillez vos buis et arbustes. Utilisez des cisailles bien aiguisées ! Profitez-en pour apporter un bon engrais complet (attention en griffant le sol, les racines du buis sont fragiles).

Pour les légumes :

  • Vous pouvez commencer à semer des haricots verts, des laitues d’été, des carottes, des betteraves, des radis, du cresson, du persil, du basilic, des courges, des concombres etc.
  • Pensez à biner, arracher et pailler. Vous ne serez pas débordé par les mauvaises herbes si vous y pensez !
  • Les tomates, les piments et l’aubergine par exemple aiment la terre chaude, pensez à ne pas les semer trop tôt!
  • S’il commence à faire chaud, pensez à arroser le soir plutôt qu’en journée.
  • Si vous tondez votre jardin, utilisez l’herbe fraîchement coupée pour pailler votre potager !
  • Si vous disposez de compost, n’hésitez pas à l’étaler sur les cultures les plus gourmandes (pommes de terre, choux etc)

Pour les fruits :

  • Si vous disposez de purin d’ortie, pulvérisez-en sur le tronc de vos arbres fruitiers. C’est un excellent engrais ! il stimulera la végétation de vos arbres (utilisez 1/2 litre de purin pour 10L d’eau). Si vous n’en avez pas, suivez la recette ici !
  • Vous pouvez pailler le pied des groseilliers, cassissiers et framboisiers pour les protéger de trop fortes chaleurs.
  • Si vous avez des myrtilles, arrosez les régulièrement, elle ne supporte pas vraiment la sécheresse !
  • Pour les pêchers, supprimer les feuilles cloquées.