Crocus : plantez vos bulbes de crocus cet automne !

fleurs de crocus jaunes et rouges

L’automne, c’est la bonne saison (mais pas l’unique !) pour planter ses bulbes de crocus…. Pour les espèces de crocus qui fleurissent en hiver et au printemps, c’est vraiment maintenant !

Mais avant de les planter, il vous faut savoir quelques petites choses sur les crocus… et je vous propose un petit schéma « comment planter son bulbe »

 

fleurs de crocus jaunes et rouges
credit B.Morard

Le crocus, les espèces,  petites informations

–          Il y a 90 espèces différentes de crocus

–          -les crocus font partie de la famille des Iridaceae ou Iridacées.

–          1/3 des 90 espèces fleurit en automne en fait

–          On voit le plus souvent des crocus vernus (ou verni pour parler latin correctement) dans nos jardins.

o   On reconnait les crocus vernus grâce à ces informations : ils ont une corme à tuniques à fibres réticulées, leur floraison est printanière, leurs fleurs sont généralement indistinctement striées, Ils n’ont pas de bractées (définition d’une bractée : Intermédiaire entre la feuille et la fleur, la bractée est souvent similaire à une feuille (on parle alors de « bractée foliacée »), mais elle peut aussi ressembler à une fleur ou à un pétale de fleur_ source wikipedia)

–          Mais les espèces sont nombreuses, et de formes très variées : crocus corsicus, crocus flavus, crocus versicolor, crocus longiflori, crocus reticula, crocus sativus (ou à safran)…



Fiche pratique du crocus : quand planter, quand ils fleurissent

 

Période de plantation et semisDès fin juillet pour les crocus fleurissant en automne, dès septembre pour les crocus fleurissant en hiver/printemps
Période de récolte et floraison Hiver/printemps ou automne selon l’espèce
ExpositionSoleil
Type de sol sol bien perméable en situation ensoleillée, pas d’humidité, sol bien drainé
Bulbe pour Gazon fleuri, Bac, Massif fleuri, Rocaille
 DensitéTous les 6 cm généralement
Hauteur adulteD’assez petites fleurs, généralement moins de 15 cm

 

fleurs de crocus jaunes
credit B. Morard

 

Qu’est-ce qu’on plante et comment on plante un bulbe ?

Le crocus est une plante à bulbe.

On va planter un bulbe de crocus en terre dans la saison qui correspond à votre crocus.

Voir le dessin ci-dessous :

Comment planter ses bulbes schema

 

1-      Avec un transplantoir ou une petite pelle ou un plantoir à bulbes tout simplement, prenez une profondeur de 2 à 3 fois la hauteur du bulbe

2-      Positionnez le bulbe au fond du trou, bourgeon vers le haut

3-      Recouvrez le bulbe doucement avec la terre, pour éviter de les déplacer ou de les abimer

4-      Tassez doucement la terre avec votre pied, ou avec le plat d’un râteau

5-      Arrosez à l’endroit où vous avez planté le bulbe (non non pas à coté !)

 

 

Dans la langue des fleurs

Le crocus signifie « Bonheur de jeunesse »

Dans le langage emblématique des fleurs, selon la couleur, le crocus peut signifier différentes choses, toutes reliées au domaine de l’inquiétude. Bleu, il signifie : « J’espère, mais je crains » ; jaune : « Rassurez-moi » ; rouge : « J’ai peur de trop aimer » ; violet : « Vous regrettez de m’aimer. »

 

Nos conseils complémentaires sur le bulbe de crocus

–          Taillez le Crocus afin qu’il puisse se remettre de sa floraison.

–          ATTENTION : lui couper les feuilles trop tôt est très fortement déconseillé si vous souhaitez obtenir de nouveau de magnifiques fleurs. attendez que le feuillage jaunisse avant de le couper, car c’est à ce moment que la fleur constitue ses réserves pour la prochaine floraison.
Eliminez les fleurs fânées.

–          Le crocus est résistant aux maladies, il ne craint que les rongeurs qui peuvent s’attaquer aux cormus.

–          Ce bulbe de crocus ne demande que très peu d’entretien : vous plantez, mettez un peu d’eau, et vous attendez

 

Zoom sur les grille herbes (ou incinérateurs)

Un jardin, ça occasionne beaucoup de déchets comme des branches, de l’herbe, des feuilles etc qu’il faut éliminer ! Plusieurs option s’offrent à vous : les recycler en les compostant, les emmener à la déchetterie ou encore les brûler dans un incinérateur aussi appelé grille-herbes.

Mais comment fonctionne un grille-herbes ?

Un grille-herbes est tout simplement un récipient plus ou moins grand surmonté d’un couvercle. La cuve est percée de part et d’autre afin de pouvoir attiser le feu ou de faire sécher de petites branches par exemple. Le but d’un grille-herbe est bien entendu de faire un feu de façon contrôlée mais surtout en toute légalité ! En effet, selon les communes, les feux à l’air libre sont interdits. Nous vous conseillons de vérifier auprès de votre mairie les autorisation concernant les feux. Le couvercle est très important puisqu’il permettra de protéger les cendres de la pluie en attendant leur refroidissement et leur évacuation.

Attention : il faudra éviter de porter le grille-herbe au rouge sous peine de déformation de l’outil !

 



 

Comment installer son grille-herbes ?

Beaucoup de modèles de grilles-herbes existent, certains sont en acier galvanisé et d’autres en inox (sachant que la résistance du matériaux est proportionnelle au prix).

Pour l’emplacement, veillez à choisir un endroit situé à bonne distance des habitations et prenez en compte l’orientation du vent pour éviter d’être gêné avec les fumées. Pensez aussi aux risques d’incendie (proximité de végétaux, de bois…). Pour plus de sécurité, nous vous conseillons de choisir un modèle avec des pieds pour isoler le récipient du sol et limiter les risques d’incendie. Si votre modèle ne possède pas de pieds, vous pouvez simplement le disposer sur des cales (en pierre ou autre matériaux non inflammable).

 

Comment l’utiliser ?

 

Ce qu’il faut faire

Ce qu’il ne faut pas faire

  • Choisir un emplacement propre et plat, s’assurer de la stabilité de l’appareil.
  • Se placer sur un espace bien dégagé.
  • Choisir un jour de temps clair.
  • Alterner les couches de produits à combustion lente et les couches à combustion plus rapide. 
  • Mettre en place le couvercle afin de ralentir la combustion.
  • Tenir à l’écart les enfants et les animaux domestiques, jusqu’à refroidissement complet
  • Après usage, mettre le grille-herbes à l’abri, vous en profiterez plus longtemps
  • Placer l’appareil sur la pelouse et/ou sur un terrain en pente. 
  • Se placer sous les arbres, ou trop près d’une haie (pensez à vos voisins). 
  • Se servir de votre grille-herbes les jours de grand vent. 
  • Utiliser des liquides inflammables (essence, pétrole, alcool à bruler…). 
  • Manipuler le grille-herbes, ou le couvercle sans gants adaptés, s’il est encore chaud.
  • Laisser le grille-herbes sans surveillance.
  • Laisser le grille-herbes exposé en permanence aux intempéries.
  • EVITER ABSOLUMENT DE PORTER LE GRILLE-HERBES AU ROUGE.

Le jardin en novembre : ce qu’il faut faire ce mois ci !

Et oui on est déjà en Novembre ! Les jours raccourcissent, nous avons changé d’heure, il pleut, grêle ou même neige… mais ce n’est pas une raison pour abandonner votre jardin ! Alors à vous outils, il faut préparer le printemps qui arrive !

Voici venu le temps de la plantation !

Les légumes et le potager

  • Arrachez les plants de tomates restants, ils ne reprendront pas. S’ils ne sont pas malades, pensez à les composter !
  • Labourez votre sol afin qu’il puisse respirer cet hiver. Si votre terre est lourde, pensez à bêcher les grosses mottes.
  • Protégez vos légumes d’hiver à l’aide d’une toile d’hivernage.
  • Nettoyez vos carrés de culture. Pour cela retirer tout ce qui est gelé ou alors fané.

Les légumes à récolter

 

  • Poireau
  • Potiron
  • Betterave
  • Pomme de terre
  • Oignon
  • Navet
  • Chou fleur
  • Chou blanc
  • Chou de Bruxelles
  • Courge
  • Endive
  • Epinard
  • Laitue
  • Fenouil

 

Les légumes à planter et à semer

  • Carottes (sous un tunnel)
  • Choux fleurs
  • Ail blanc et violet
  • Echalote
  • Epinards
  • Petits pois
  • Poireaux
  • Fèves

 

 

Le verger

  • Pensez à tailler vos figuiers, noyers et noisetiers.
  • Taillez vos pommiers.
  • Supprimez de vos arbres tous les fruits pourris, ils sont de véritables nids à microbes qui attirent les parasites !
  • Traitez à l’aide de bouillie bordelaise les arbres qui n’ont pas encore de feuilles.



Nos astuces

  • Ramassez toutes les feuilles car elles sont souvent porteuses de maladies cryptogamiques qui pourraient hiverner dans votre jardin
  • Pour vos fleurs du jardin : Continuez à couper court les tiges des fleurs fanées
  • Taille d’arbustes et conifères :  effectuez une taille légère avant l’hiver afin de remodeler leur silhouette. ATTENTION : Ne taillez qu’en dehors de tout risque de gelée.
  • Scarifiez et luttez contre la mousse
  • Si vous possédez un bassin : veillez à sortir les plantes exotiques et à abriter les plantes aquatiques gélives
  • Désherber, nettoyer et enrichir le sol de la rocaille

Les autres points

C’est le moment de planter vos bulbes pour avoir des fleurs au printemps. Dans l’article consacré à ce sujet, nous vous donnons toutes nos techniques et tous les types de bulbes que vous pouvez planter !

Si vous possédez un balcon, pensez à rentrer toutes les plantes qui sont sensibles au gel, sinon, protégez les végétaux les plus sensibles au froid d’un voile d’hivernage et éventuellement d’une couverture autour du pot.

 

 

Les framboisiers, délice au jardin

Avez-vous déjà goûté au plaisir que procure un bol rempli de framboises bien juteuses et colorées à souhait ?

Même les petits piquants présents sur les cannes et les feuilles ne suffisent à refréner les ardeurs des plus gourmands !

 

Ce n’est pas le cas ? Pas de panique !

La culture de ces petits fruits voluptueux est simple comme bonjour.

Au potager, en bordure de jardin ou sur votre balcon, ils trouvent leur place partout avec un minimum d’entretien !

On commence par un peu de culture sur le framboisier…

Le framboisier est un arbuste composé d’un tronc et de cannes (tiges).

Il en existe deux types :

  • Les non-remontants qui produisent une récolte au début de l’été.

Les cannes se développeront durant la première année et fructifieront l’année suivante.

  • Les remontants qui donnent une première récolte dès l’automne et une seconde au début de l’été.

Passons maintenant à la pratique sur les framboisiers…

 1. La plantation

Il est préférable de les planter en automne afin de favoriser l’enracinement.

Néanmoins, vous pouvez le faire jusqu’au printemps en veillant simplement à éviter les périodes de gel.


2. Le palissage

Afin d’éviter que votre jardin ne se transforme en un champ de framboises, je vous conseille de faire un palissage. Parmi les innombrables méthodes, voici celle de mon grand-père, testée et approuvée par toute la famille!

Elle consiste à planter les framboisiers en ligne en les espaçant de 60 cm.

Ensuite, tendez des fils de fer à 50 et 80 cm de haut et à 60 cm de part et d’autre du rang de framboisiers.

3. L’entretien

Pour les non-remontants, il suffit de couper, au ras du sol, les cannes ayant fructifié et cela dès la fin de la récolte.

De nouvelles cannes apparaîtront au cours de l’été et fructifieront au printemps suivant.

Pour les remontants, en fin d’hiver, coupez les extrémités des tiges ayant porté des fruits en automne. Vous les reconnaîtrez facilement car elles seront sèches.

Après la deuxième récolte, coupez à ras les cannes ayant fructifié deux fois.

 

Simplissime, non ? Il ne vous restera plus qu’à les déguster nature ou détournées en multiples préparations !

L’Amaryllis, une très jolie plante d’intérieur !

Fleurs d'amaryllis rose - Hippeastrum Vittatum

L’Amaryllis est l’une des plantes à bulbes les plus belles que vous pouvez cultiver à l’intérieur. Les fleurs de couleurs vives se tiennent  sur des tiges robustes qui poussent jusqu’à 60 cm de haut !

Les étapes pour la culture de l’Amaryllis :

  1. Choisissez des bulbes pour la plantation à l’automne ou au début de l’hiver. Prenez des bulbes fermes sans cicatrices, ni entailles ou dommages visibles.
  2. Plantez-les dans des pots en terre cuite où vous disposerez du terreau sablonneux.
  3. Prévoyez environ 5 cm entre le bulbe et le bord du pot. Laissez un espace entre la surface du sol et le bord du pot pour l’arrosage.
  4. Tassez la terre pour bien placer le bulbe et pour raffermir le sol. Ceci évitera que le bulbe ne bascule quand il sera en pleine croissance et qu’il deviendra lourd.
  5. Trempez le pot dans une bassine d’eau jusqu’à ce que le bulle cesse de remonter. Le premier arrosage aidera les racines à se développer.
  6. Gardez le sol à peine humide jusqu’à ce que le feuillage commence à se développer pour éviter la pourriture des racines.
  7. Placez le pot dans un endroit lumineux, qui reçoit la lumière indirecte. Le bulbe va commencer à croître une ou deux semaines plus tard.
  8. Une fois que le feuillage apparaît, gardez le sol humide. Lorsque le bourgeon de la fleur apparaît, retournez le pot tous les jours afin que la tige pousse droit.
  9. Utilisez un tuteur pour soutenir la tige si elle semble faible. Soyez très prudent de ne pas abimer le bulbe en insérant le tuteur dans le pot.
  10. Quand la fleur commence à faner, coupez-la, il se peut que d’autres poussent !
  11. Continuez un arrosage régulier une fois que la plante cesse de fleurir. Mettez un peu d’engrais de temps en temps. Votre bulbe sera prêt pour une prochaine fleuraison.
  12. Réduisez l’arrosage en fin d’été. Quand le feuillage est complètement fané, laissez sécher le bulbe pour le mettre « au repos« . Rempotez à nouveau en fin d’automne ou début d »hiver pour recommencer un nouveau cycle !

 




Conseils et avertissements pour avoir des amaryllis chez vous

  • Sélectionnez les plus gros bulbes vous pouvez vous permettre. Les gros bulbes signifient grosses fleurs.
  • Les bulbes d’Amaryllis sont assez chers, mais ils sont vivaces et reviennent années après années si vous les traitez bien !
  • Trop d’eau juste après la plantation peut faire pourrir les bulbes. Maintenez le sol humide jusqu’à ce que tout juste le feuillage apparaisse.
  • Les Amaryllis sont lourds. Placez-les à l’abri des chats !

 

 

 

Entre Sainte Catherine et racine !

jolie fleur pour la sainte catherine

Eh oui ! Souvent, nous disons « à la Sainte Catherine, tout bois prend racine », mais savons-nous vraiment l’origine de cette fête ? Y a t-il un réel lien entre Sainte Catherine et racine ? Hortik a mené l’enquête !

 

Les jeunes femmes célibataires à l’honneur !

Le 25 novembre n’oubliez pas de fêter la Sainte Catherine aux jeunes femmes de moins de 25 ans qui vous entourent et qui ne sont pas mariées !

La fête de la Sainte Catherine vient de la vie de Sainte Catherine d’Alexandrie ! Un certain empereur voulut se marier avec elle, ce qu’elle refusa ! En effet, il voulait qu’elle échange sa foi contre une vie royale. Un choix pour elle inacceptable ! Elle fut mise à mort un 25 novembre.

 

Quelle est la coutume ?

Les jeunes femmes portaient à l’époque un chapeau vert et jaune ! C’était une façon de fêter le célibat ! Le jaune est le symbole de la foi et le vert est le symbole de la connaissance !

Ces 2 couleurs n’ont pas été choisies au hasard. En effet, elles tiennent leurs origines de Sainte Catherine d’Alexandrie qui était une sainte à la fois vierge, martyre et savante mais aussi très croyante ! D’où le jaune pour la foi, la croyance en dieu, et le vert pour la connaissance soit son savoir.

Les jeunes filles, quant à elles, peuvent recevoir une petite carte de Sainte Catherine pleine de mots gentils et doux pour l’année qui arrive. Je trouve que c’est une délicate attention ! C’est une coutume qui se fait beaucoup au Nord de la France !

 

« Coiffer Sainte Catherine »  était un signe d’espoir !

C’est depuis le moyen-âge que cette coutume existe. Au moyen âge, les filles de 25 ans qui n’étaient pas encore mariées revêtaient des tenues et des chapeaux extravagants et se rendaient en cortège devant une statue de Sainte Catherine ou encore au sein des églises pour l’embellir et l’orner de chapeaux et de fleurs ! Elles faisaient tout cela dans l’espoir de trouver un compagnon. L’expression « coiffer Sainte Catherine » porte alors bien son nom !

 

Faut-il alors absolument tout planter le jour des Catherinettes ?

Hortik vous dit non, bien évidemment ! Nous ne pouvons pas tout planter le 25 novembre de chaque année ! Cependant, le dicton « à la Sainte Catherine,  tout bois prend racine » a sa raison d’exister car la fin novembre est le moment idéal pour planter arbres et arbustes à racines nues. A racines nues signifient que les arbres et arbustes dévoilent leurs racines ! De plus, ils sont plus économiques que les arbres ou arbustes en motte. Vous avez jusqu’au mois de mars pour les planter. Prenez alors votre temps, et n’oubliez pas les catherinettes ! Elles en seront ravies.

 

6 manières de conserver ses carottes + 1 !

carotte, comment les conserver

Vous avez semé des carottes dans votre jardin ? Il ne vous reste plus qu’à les récolter et les conserver !

La conservation est la troisième et ultime étape du cycle. Nous ne pouvons pas nous permettre de la rater.

Vous avez mis du coeur à l’ouvrage pour avoir de belles carottes ? Hortik a récolté pour vous les 6 astuces pour conserver vos carottes encore plus longtemps !

 

Vos carottes sont arrivées à maturité : 2 solutions !

Ne paniquez pas ! Il existe bien des solutions pour conserver vos carottes ! Vous allez en trouver une qui vous conviendra c’est 100% sur !

Sachez tout d’abord que 2 solutions s’offrent à vous :

1. Les laisser en terre et bien les recouvrir de paille ou de fougères,

2. Les sortir de terre.

Une fois sorties de terre, la problématique de la conservation se pose. En effet, qui  n’a pas déjà eu dans son réfrigérateur des carottes noircies et immangeables ?

 

Les 6 astuces pour conserver vos carottes !

Astuce n°1 : hop merci la caisse en bois !

1. Ne lavez surtout pas les carottes pour qu’elle garde une « robe » de conservation. Ensuite découper les fanes est très important ; sachez qu’avec ces dernières on peut réaliser des petites recettes sympas !

2. Choisissez une caisse à la taille de vos récoltes, mettez-y du sable sec et de la terre sèche, et le tour est joué ! Si vous n’avez pas de caisse, le plus important est de les mettre dans un endroit sec et noir.

 

Astuce n°2 : mes carottes dans un tonneau ? Eh oui, c’est possible !

1. La première étape est la même que pour l’astuce n°1 : ne lavez pas vos carottes et découpez les fanes !

2. Prenez un tonneau à la dimension souhaitée, puis tapissez-le de sacs en papier. une fois cette étape réalisée, couvrez les sacs de paille et déposez vos belles carottes. Attention, il faut impérativement entrebâiller le couvercle pour les récoltes puissent respirer et rester belles & zen !

 

Astuce n°3 : creusez, creusez !

1. La première étape est la même que pour l’astuce n°1 : ne lavez pas vos carottes et découpez les fanes !

2. Creusez un trou dans la terre de votre espace vert puis fermez-le avec une planche ! Si vous avez l’âme d’un brocanteur, n’hésitez pas à récupérer un vieux tambour de machine à laver le linge à hublot ! Il fera aussi office de rangement pour nos jolies carottes.  Couvrez surtout le hublot par une tôle pour éviter les quelques visiteurs « non-désirés » !



Astuce n°4 : au réfrigérateur !

1. Lavez vos carottes récoltées puis découpez les fanes !

2. 3 possibilités s’offrent alors à vous. Enveloppez soit vos carottes dans un torchon, dans du papier journal noir et blanc, ou encore placez-les dans un sac plastique. L’avantage principal du torchon et du papier journal est l’absorption de l’humidité !

 

Astuce n°5 : la congélation !

1. Lavez vos carottes récoltées puis découpez les fanes !

2. Grattez vos carottes ou pelez-les en fonction du calibre de ces dernières. Il faut prêter attention à bien laver vos récoltes pour dire bye-bye à la terre ! Coupez-les ensuite selon vos envies : en tranches ou en bâtonnets, vous avez l’embarras du choix. Blanchissez-les dans de l’eau bouillante durant 3 – 4 minutes puis passez-les sous l’eau froide avant de les égoutter.  Enfin, mettez-les dans des sacs de congélation pour enfin les placez au congélateur.

C’est un long rituel mais vous aurez de délicieuses carottes à la maison pendant 1 an.

 

Astuce n°6 : à cuisiner !

1. Choisir de façon minutieuse vos carottes à cuisiner ! Les gratter ou les peler en fonction du calibre.

2. Placez les carottes dans de l’eau bouillante salée pendant 2 minutes.

3. Préparez une saumure : préparation salée pour conserver les aliments. Le dosage dépend du nombre de conserve que vous désirez réaliser. Pour 1 bocal : faites bouillir 1/5 litre d’eau, 5 g de sucre et 1 g de sel.

4. Mettre vos carottes toutes pimpantes dans le bocal et versez-y la saumure.

5. Si ce son des bocaux « Le parfait » ébouillantez les morceaux de caoutchoucs.

6. Placez votre ou vos bocaux fermés dans un stérilisateur.

Le tour est joué et vous aurez de délicieuses conserves toute l’année !

 

Astuce n° 7 : Laissez vos carottes en terre

(mise à jour du 09/05/2017)

Laissez vos carottes en pleine terre pendant tout l’hiver, c’est un très bon lieu de conservation.

Vous les récupérez alors au fur et à mesure de vos besoins. Simple et efficace

Il convient toutefois de les protéger avec de la paille ou des feuilles, selon ce que vous avez à disposition.

 

Voilà les petites astuces que nous vous proposons pour que vous puissiez tirer partie de vos semis de carottes ! Il n’y a plus qu’à se régaler !

En avez-vous d’autres ? Nous attendons avec impatience que vous partagiez vos expériences ! N’hésitez pas !

 

Comment cultiver des salades d’hiver

salades d'hiver, comment les cultiver

Les salades d’hiver peuvent être cultivées pendant tout l’hiver – dans le jardin ou dans une serre. Avec une planification soigneuse vous pourriez même ramasser les feuilles pour décorer votre repas de Noël.

 

 

Les salades d’hiver

Beaucoup de gens font pousser leurs propres salades en été, mais étrangement, les salades d’hiver n’ont jamais eu beaucoup de succès. La bonne nouvelle est que la méthode de culture utilisée est très similaire et que, avec quelques petits ajustements, vous pouvez faire pousser des salades savoureuses dans le jardin toute l’année !

Choisissez des variétés rustiques de votre laitue d’été préférée, ou expérimentez avec des variétés plus insolites de salades d’hiver comme les légumes Texsel et pimprenelle. Pour un rendement continu, semez quelques graines toutes les quatre semaines.

Un bon drainage est essentiel pour les salades d’hiver, en effet, les semis seront tout simplement geler s’ils sont laissés dans des flaques d’eau. Choisissez un endroit abrité, ensoleillée au moment du choix de l’endroit où faire croître votre salade car il est important que les plants soient protégés contre les vents froids de l’hiver.



Que faire pour cultiver des salades en hiver ?

La préparation des sols

  • Choisissez un endroit abrité ensoleillée dans le jardin et préparer le sol en creusant et en mélangeant du fumier bien décomposé ou du compost. Cela va ajouter des nutriments et aider le sol à retenir l’humidité.
  • Passer un coup de râteau pour donner une finition fine.

 

Les semis

  • Semez entre la fin Août et mi-Novembre. Des semis réguliers vous permettrons d’avoir une récolte continue.
  • Semez les graines en rangées courtes, peu profondes. Couvrir avec le sol, l’étiquette et de l’eau.
  • Si une forte baisse de température est prévue (en particulier la nuit), envisager de couvrir vos graines avec une cloche pour les protéger.

 

L’entretien

  • Garder le sol humide mais assurez-vous que vos plants ne soient pas trop froids ou humides. Ceci est particulièrement important pour la salade d’hiver, donc gardez un oeil sur la météo et protégez vos plants si un gel est prévu.

 

La récolte

  • La récolte des feuilles coupées est possible lorsque les plantes sont d’environ 5 cm de hauteur. Pour permettre aux plantes de croître pour atteindre environ 15 cm il faut couper la tête tout en laissant une souche de 3 cm. Une nouvelle production devrait bientôt re-germer.

 

Points de croissance

  • Les salades d’hiver ont traditionnellement une saveur forte et robuste qui peut parfois être un peu amer. Si vous trouvez que vos feuilles de salade sont trop amères à votre goût, essayez de blanchir les feuilles en recouvrant les plants avec un pot de fleurs renversé.
  • Laissez comme ça pendant quelques jours avant la récolte, les feuilles deviennent plus pâles et moins amer.

 

Dix variétés de salades d’hiver pour essayer

Cette liste est une combinaison des laitues et feuilles de salade « d’été » les plus rustiques qui se plaisent au jardin en hiver. Essayez de faire pousser un peu de chaque pour une diversité de goûts.

  • Laitue « King Artic » – Cette laitue «pommée» est verte pâle, croquante et exceptionnellement robuste. Semez à la mi Septembre pour obtenir les meilleurs résultats, ou plus tard sous verre.
  • Laitue « Valdor » – Cette laitue vert foncé possède un noyau serré de feuilles et est très résistant. Semez en Septembre et Octobre pour la cueillette 10-12 semaines plus tard.
  • Texsel Verts – Egalement connu comme les éthiopiens verts, cette salade à croissance rapide peut être semée jusqu’à la fin Octobre, ou plus tard sous verre. Les feuilles d’épinards à dégustation similaire et peuvent être utilisées de la même façon.
  • Radicchio « Treviso Precoce Mesola » – un semis d’automne de ces semences produisent des feuilles marron profond sans aucune trace de l’amertume souvent associée à la chicorée.
  • Endive « Cancan » – Type de laitue frisée qui est suffisamment robuste pour survivre à l’hiver à l’extérieur dans des zones plus clémentes ou sous une certaine protection dans des climats plus froids.
  • Pourpier d’hiverRustique, vert et savoureux, semer la graine de cette feuille de salade en Août et Septembre pour la salade tout au long de l’hiver
  • « Golden pourpier » – Des tiges rouges, des feuilles d’or vont égayer un saladier.
  • Pimprenelle – Les feuilles de cette plante vivace ont un goût de concombre et sont bonnes dans les salades. Récolter régulièrement pour un approvisionnement régulier des feuilles tendres.
  • Salade de maïs – Egalement connu comme la mâche. Cette feuille de salade pousse lentement, de sorte planter les graines le plus tôt possible
  • Terre cresson – Un excellent substitut pour le cresson, cette plante peut être pris environ huit semaines après le semis. Il n’est pas entièrement résistant au gel, donc couvrir les plantes avec une cloche si la température baisse.

 

Comment bien planter et entretenir l’échalote ?

Echalotes, planter et cultiver ses échalottes

Cette plante de la famille de alliacées est une plante condimentaire qui se cultive par son bulbe divisé en plusieurs caïeux ou gousses. Bénéfique pour la santé, cette plante est très simple à cultiver alors n’hésitez pas à en mettre dans votre potager !

Echalotes

 

Les variétés de l’échalote

Il existe plusieurs variétés d’échalote qui sont :

  • L’échalote « cuisse de poulet »
  • L’échalote de Jersey
  • L’échalote de Tunisie : elle se distingue par de très grosses gousses. Cette variété se conserve longtemps. Son gout ressemble à celui de l’oignon
  • L’échalote grise ou ordinaire : c’est la variété d’échalote la plus parfumée. Son gout est plus fort que les autres variétés cependant au niveau de la conservation, elle est assez courte (jusqu’à novembre ou décembre)
  • L’échalote Griselle

 

Culture de l’échalote

Type de sol

Pour pousser convenablement, l’échalote a besoin d’un sol léger, fertile qui est riche et bien drainé. Si vous avez un terrain argileux, nous vous conseillons de la cultiver en butte, cela facilitera le drainage et vous évitera d’avoir une terre lourde que l’échalote ne supporte pas.

Comment exposer l’échalote au jardin ?

Réservez un coin de terre ensoleillé pour vos échalotes, elles ne pousseront que mieux !



Période de plantation et de floraison

La plantation de l’échalote est à faire entre le mois d’octobre et le mois de janvier pour l’échalote grise dite ordinaire. Pour les autres variétés, vous pouvez les planter en février mars. Cependant, pour l’échalote de Tunisie, nous vous conseillons de la planter en avril quand le temps sera un plus clément.

En mai et juillet, vous pourrez voir la floraison de vos échalotes. Vous verrez alors apparaître de nombreuses feuilles vertes formant une touffe.

En juillet et aout, vous pourrez commencer à récolter vos échalotes une fois que le feuillage aura jauni et sera tombé. Une fois vos échalotes récoltées, laissez les sécher deux/trois jours au soleil avant de les consommer !

Plantation de l’échalotte

Pour planter ses échalotes rien de plus simple ! Prenez un caïeux (ou gousse) et enfoncez le dans le sol avec vos doigts à environ deux centimètres de profondeur. Plantez vos caïeux la tête en haut. Pensez également à bien espacer vos caïeux d’environ 10 à 15 cm l’un de l’autre.

Echalotes

Entretien

Fertilisation

Fertilisez vos échalotes à la fin de l’automne ou au début du printemps. Pour la fertiliser, apportez lui du compost ou des engrais naturels.

Entretien

Tout au long de la culture, binez et sarclez autour de vos échalotes. Avant que les gousses se forment, arrosez si votre plant en a besoin.

 

Les maladies et parasites dangereux pour l’échalote

La fonte des semis

La fonte des semis c’est lorsque vous remarquez au moment de la levée que certains plants ont disparu par endroit. Cette maladie apparaît lorsque votre terre est trop humide ou acide. Pour parer à ces soucis de terres, pensez à appliquer une rotation de vos cultures.

Le charbon de l’échalote

Cette maladie se reconnaît facilement. Vous voyez apparaître sur votre échalote des taches poussières grises dans un premier temps puis noires dans un second. Cette maladie est assez peu courante, cependant, si vous la rencontrez, nous vous conseillons d’arracher de suite les plants malades et de les bruler. Pour parer à cela, une fois de plus, pensez à la rotation des cultures !

Le mildiou

Le mildiou est lui aussi reconnaissable. Vous voyez apparaître des taches jaunes sur les jeunes feuilles puis vous voyez un duvet violet et poussiéreux se former. Pour parer au mildiou, nous vous conseillons d’utiliser de la bouillie bordelaise. Cela traitera en amont vos plantes contre le mildiou. Si jamais vos échalotes en souffrent, arrachez les pieds atteints et brulez les.

Le thrips de l’oignon

Le thrips est un insecte noir. Sa larve ainsi que l’insecte attaquent votre plant. Vous voyez les feuilles jaunir et se couvrir de petites taches blanches afin de se dessécher. Généralement, cet insecte attaque vos échalotes l’été en cas de sécheresse. Pour vous en débarrassez, pulvérisez de l’insecticide végétal.

La mouche de l’oignon

La larve de cette mouche va pénétrer dans le bulbe en creusant des galeries. Ces galeries vont faire pourrir votre bulbe. Une fois que la mouche a attaqué l’échalote et le bulbe vous ne pouvez rien faire mais vous pouvez en guise de traitement préventif pulvériser une macération à base de feuilles et de gourmands de tomates. S’il est trop tard et que votre pied est déjà attaqué, arrachez le et brulez le.

Le saviez vous ?

L’échalote a plusieurs propriétés. Elle est digestive, aphrodisiaque, diurétique mais elle contient également des vitamines A, B et C ainsi que du calcium, du fluor, de l’iode ou encore du fer… elle est donc bonne pour la santé ! Alors n’hésitez plus, plantez des échalotes et consommez les en salades ou cuites (mais avez modération quand même) !

Pourquoi offre t-on des fleurs à la Toussaint ?

fleurs de Chrysanthèmes roses

A la Toussaint, il est de tradition d’aller sur les tombes de ses proches et de les fleurir afin de rendre hommage à ces êtes chers qui nous ont quitté un peu trop tôt. Il est de tradition également d’y déposer des chrysanthèmes et des pomponnettes. Vous êtes vous déjà demandé pourquoi ? Nous oui, allez on vous explique tout !

Chrysanthèmes

Les origines de la Toussaint

Malgré l’idée reçue, la célébration des défunts a lieu le 2 novembre et non le 1er qui est la fête des saints. La Toussaint trouve son origine dans une fête catholique qui serait née au début du XIème. Le 1er novembre étant férié, cette date a été retenue pour la commémoration afin de permettre aux familles de se rendre au cimetière. Autrefois, on déposait des bougies sur la tombe de ses défunts.

Oui mais… pourquoi les chrysanthèmes?

Avant tout, il est nécessaire de rappeler que les chrysanthèmes ont été associées aux défunts mais leur signification première dans le langage des fleurs est de dire « je vous aime ». C’est donc avant tout une preuve d’amour ! Mais alors d’ou vient cet engouement pour cette fleur du Japon ?

Si le chrysanthème est la plante star de la Toussaint c’est grâce à ses propriétés. Cette fleur a non seulement de très belles couleurs mais elle résiste également aux premiers gels. Cette tradition de fleurir les tombes de chrysanthèmes est surtout présente en France et en Belgique.

Chrysanthèmes rouges

Et ailleurs, que célèbre t-on ?

Au Mexique et en Espagne

Au Mexique, on célèbre ce qu’on appelle « El dia de los Muertos » du 1er au 2 novembre. C’est l’occasion pour les familles mexicaines de se rendre aux sépultures de leurs proches et de chanter et laisser des offrandes sur la tombe.

Dans la culture juive

Dans la culture juive on ne dépose pas de fleurs car elles sont considérées dans la religion judaïque comme trop belles pour le deuil. On dépose alors de petits pierres qui elles sont symbole de permanence.

 

Et vous demain, allez vous porter des fleurs à vos défunts ?