Avoir du muguet chez soi !

fleurs de muguet

Le muguet est une plante vivace à fleurs. On la reconnaît par sa beauté et sa très bonne odeur !

Vous en recevez au mois de mai, me direz-vous.

Hortik vous en parle bien assez tôt car c’est toujours un plaisir d’en avoir à la maison.

 

3 manières d’obtenir du muguet à la maison

Méthode 1 : la méthode éphémère

Recevoir ou acheter un brin de muguet le 1er mai et le replanter par la suite (sans succès assuré) !

Méthode 2 : la méthode longue

Planter des semis de muguet (vous obtiendrez de jolis brins d’ici 7 à 8 ans … .

Méthode 3 : la méthode plus ou moins courte

Avoir du muguet à la maison dés le mois de mai prochain.

 

 

La méthode préférée d’Hortik : les bulbes de muguet

Nous chez Hortik c’est la solution n° 3 que l’on préfère ! Elle nous semble très astucieuse. Dans un premier temps, cela fera son effet dans votre espace vert et dans un deuxième temps, vous aurez le plaisir de l’offrir à vos proches !



 

Quelques conseils  pour planter vos bulbes de muguet !

On achète donc les bulbes (griffes)  de muguet mi-février et on les plante début mars.

Un petit indice : dés que l’hiver se fait doux ou encore dés que les gelées s’en vont, il est temps de vous armer de vos petits outils de jardinage pour planter vos bulbes !

Dans le sachet de bulbes, vous trouvez des rhizomes (ou griffes) !

Creusez un trou dans la terre de 10 cms de profondeur. Plantez-les de 8 ou 10 cm les uns des autres, la pointe dirigée vers le haut.

Ce qu’il aime par-dessus tout le muguet c’est  de l’ombre, de la fraîcheur, et juste un peu d’humidité !

Pour fortifier et assurer la pousse du muguet, n’hésitez pas à user de compost ou d’engrais, le muguet ne sera que plus beau !

 

Les avantages d’avoir du muguet chez soi

Le muguet est une fleur qui se prolifère fortement, donc espacez bien vos plantations pour que les bulbes et ou fleurs n’éttouffent pas ! En effet, le rhizome du muguet est ramifié et rampant. S’il se sent bien, il va très vite se propager !

Une fois le 1er mai passé ainsi que le premier été de nos jolies fleurs, il est inutile de prendre extrêmement soin de vos plants : ils sont autonomes c’est magique !

 

Il est temps alors de prévoir vos plantations de bulbes. Voilà ce qu’il vous faut absolument : bulbes (griffes) de muguet, des gants, d’un plantoir à bulbe et d’un bon arrosoir et c’est parti !

Bon jardinage !

N’hésitez pas à partager votre expérience, nous en serons très heureux.

 

A lire aussi notre article : pourquoi offre t-on du muguet au 1er mai ?

 

Comment planter et entretenir les dahlias

dahlia rose sombre gros plan, teintes de jaune

Les Dahlias connaissent un grand succès grâce à leur diversité de couleurs et de formes. Ils plaissent dans les massifs jusque dans vos bouquets à disposer à l’intérieur de votre maison.

En bref, le Dahlia met de la gaieté dans votre vie !

Nous vous proposons aujourd’hui de vous expliquer comment planter les Dahlias, mais aussi comment les entretenir tout au long de l’année.

 

 

 

Comment planter les dahlias ?

2 options s’offrent à vous : la plantation de bulbes ou le semis de Dahlias (à partir de graines). La première solution est la plus simple et ne demande pas beaucoup de temps contrairement au semis.

  • La plantation de bulbes :

    Idéalement, vous devez planter les bulbes de dahlia (aussi appelés tubercules) en avril et mai quand les gelées sont terminées. Nous vous conseillons de les planter à environ 5 à 10 cm de profondeur. Veillez à respecter un espacement de 80 à 100cm entre chaque bulbe. En effet, le Dahlia a besoin d’espace car il grandit beaucoup, il aura aussi besoin de soleil quand il sortira de terre !
    Pour plus d’info, consultez notre article sur la plantation des bulbes !
  • Le semis :

    Pour les semis, il faut vous y prendre dès le mois de mars. Semez en terrine puis repiquez vos plantations en avril et mettez en terre au mois de mai

 

Dahlias - http://www.odon-passion-photo.com/
Dahlias – photo réalisée par http://www.odon-passion-photo.com/



L’entretien des dahlias

  • La taille ?

    Enlevez les fleurs au fur et à mesure qu’elles fanent.
    Quand les tiges sont totalement fanées, coupez-les au plus court.

  • L’arrosage ?

    Le Dahlia est bien résistant mais n’hésitez pas à l’arroser en période de grosses chaleurs/sécheresse.
    Pour éviter tout risque de maladie, veillez à ne pas arroser le feuillage.
    Astuce : pensez à arroser le soir pour éviter l’évaporation de l’eau.
  • En hiver ?

    En hiver, nous vous conseillons de protéger vos pieds de Dahlia avec un paillage. (consulter notre article spécial paillage)
    Si de fortes gelées sont à prévoir, la meilleure solution reste encore de retirez les tubercules de la terre et de les rentrer dans un endroit sec et à l’abri de la lumière jusqu’au printemps.
    Pour rentrer vos dahlias :
      • Attendez que le feuillage soit totalement fané puis coupez à 10 cm du sol.
      • Arrachez les bulbes et faites les sécher
      • Enlever la terre
      • Conservez les au frais, au sec et à l’abri de la lumière
      • Replantez les après tout risque de gel, au printemps

 

 

Découvrez notre sélection de 30 magnifiques variétés de Dahlias sur Hortik.com !

 

 

 

3 utilisations au jardin pour vos cendres de cheminée !

cendres pour le jardin

Préparez d’ors et déjà des vitamines et autres parois anti-nuisibles pour le printemps !

Eh oui, l’avantage d’un bon feu de bois ne réside pas uniquement en l’ambiance chaleureuse qu’il apporte à votre habitation ! Les cendres de cheminée ont de grandes vertues pour votre jardin. Hortik a mené l’enquête et vous donne quelques trucs et astuces pour les utiliser au mieux.

Craquez pour le recyclage maison !

cendres pour le jardin

Des cendres d’origine naturelle

Les cendres peuvent être utilisées au jardin, c’est certain. Les cendres de votre cheminée peuvent tout à fait convenir à condition que seuls du bois ou autres déchets non toxiques y aient été consumés.

Pas de plastique, ni de déchets non naturels !

La « récolte » des cendres

Une fois les cendres ramassées, récoltez-les au fur et à mesure pour en avoir assez pour tout votre espace vert ! Attention à ce que les cendres ne prennent pas l’humidité.

Utilisez les cendres au printemps !

Comment utiliser les cendres : Fabriquez un engrais liquide

Si vous préférez fabriquer un engrais liquide, voici la recette :

  1. Diluez 100 grammes de cendres tamisées dans 10 litres d’eau.
  2. Stockez cet engrais dans des bouteilles en plastique fermées.
  3. Remuez bien avant utilisation.
  4. Utilisez cet engrais au printemps, au potager et dans vos massifs fleuris, en le versant à petites doses aux pieds des végétaux.

Cet engrais liquide permettra de ne pas utiliser trop de cendres : trop de cendres n’est pas bon pour vos plantes et arbustes

 

Utilisation n°1 des cendres : opération anti-nuisibles

Pour éloigner les limaces et autres nuisibles : réalisez dans ce cas une paroi de cendres autour de vos plantes fragiles. C’est une recette simple et faite maison pour parer à toute nuisance guettant votre magnifique jardin.



Utilisation n°2 des cendres : opération fortification

Pour fortifier nos arbres et plantes : elle apporte dans ce cas des vitamines et elle peut être surtout très riche pour vos légumes (c’est pour cela que seules les cendres d’origine naturelle sont concernées par cette astuce). Dans ce cas épandez des cendres au pied de l’arbre fruitier ou de vos plantes et ce au printemps. Vos arbres et plantes seront alors plus résistants !

 

Utilisation n°3 : opération gazon

Pour rendre notre gazon encore plus beau : pleine de vitamines, les cendres apporte à notre pelouse une résistance face à la mousse ! Ce qui est certain, c’est qu’utilisée à bonne et correcte dose, les cendres ne peuvent être que bonnes.

 

Comme vous pouvez le constater, les cendres de cheminée d’origine végétale ont des bienfaits indéniables ! Attention tout de même, il faut les utiliser avec parcimonie. Nocives, si elles recouvrent entièrement notre jardin. Les cendres asphyxient à grande dose et sont bonnes lorsqu’elles sont correctement usées.

Pour nous faire part de votre expérience, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ! Nous en serons ravis !

le cardon, légume d’antan de nouveau au gout du jour

Cardon, légume d'antan à cultiver au potager

Originaire des côtes méditerranéennes, le cardon se récoltait alors davantage à l’état sauvage et ce sont les Romains qui ont rendu ce légume plus fin.

Aujourd’hui, il est considéré aux États-Unis comme une plante envahissante et parmi toutes les régions d’Europe, seule Genève a su préserver sa culture. Il fait partie des « légumes oubliés ».
Cardon, légume oublié

Cardon et artichaut (qui est de la même famille) sont des plantes en rosette, pérennantes, sensibles au froid (destruction complète à une température prolongée de -10 °C) et aux températures élevées (arrêt de croissance si les températures nocturnes dépassent 23-25 °C).

Ces caractères naturels, qui n’ont pas évolué sous la domestication, expliquent la limite quasi méditerranéenne des cultures et le cycle naturel : démarrage de végétation des plantes et germination des semences en automne-hiver, croissance des axes (montaison) portant les inflorescences (capitules) au printemps, floraison estivale, dispersion des semences et repos végétatif à la suite.

Il existe de nombreuses variétés de Cardon, les unes avec épines, les autres (que l’on va manger) sans épine, que l’on nomme également inerme.

Le cardon (Cynara cardunculus) est une plante vigoureuse de la familles des astéracées . Bien que ce soit une plante vivace, elle n’est généralement cultivée que comme annuelle ou bisannuelle.

A partir de la mi-août et jusqu’aux premières gelées, il faudra « blanchir » les pieds, soit sur place, soit en les récoltant « en mottes » pour les placer dans un local obscur. Cette opération rendra le légume tendre et en fera disparaître l’amertume.

 

Dès le mois d’août et ce, chaque mois qui vient, arrosez les semis d’engrais liquide ou d’une préparation par plant composée de 10g de nitrates de soude dilués dans 5 litres d’eau.


Quelques explications sur le « blanchiment » des cardons :

deux semaines avant la récolte, établissez le blanchiment. Il vous faut lier délicatement les feuilles entre elles, et les entourez d’un film sombre puis, vous buttez les pieds sur 25 centimètres.

Cette opération permettra de rendre la plante tendre et savoureuse. Surveillez durant cette période un éventuel pourrissement des plants dû au surplus d’humidité du sol.

Comment cuisiner le cardon :

On coupe les côtes du cardon en tronçons pour en ôter les fils ainsi que la pellicule qui recouvre la face creuse, qui s’enlève facilement (idem que pour les branches de céleri ou de rhubarbe ), puis on plonge les morceaux dans de l’eau citronnée pour éviter qu’ils ne noircissent.
La cuisson des cardons s’effectue dans un « blanc-bouillon », c’est à dire dans de l’eau citronnée bouillante à laquelle vous aurez ajouté un peu de farine préalablement délayée.

Laissez ébouillanter pendant 20 à 25 minutes. Cuit de cette manière, le cardon révélera mieux tout la délicatesse de sa saveur.
Les tronçons pourront alors d’être servis nature avec une noisette de beurre ou arrosés avec du jus de viande, ou encore accommodés aux fines herbes de votre choix ou encore avecc une sauce blanche. Ils accompagnent bien les viandes blanches.

Laissés en place, les cardons fleurissent l’année suivante : un joli spectacle qui peut devenir envahissant si l’on n’y prend pas garde!

 la fiche technique du cardon

Famille

astéracées

Couleur des « fleurs »

vert, nécessite un buttage

Période de plantation et semis

au printemps, vers la mi-mai, dès que les gelées ne sont plus à craindre
Période de récolte et floraisonde octobre à novembre
Exposition

plein soleil

Type de sol
sol humifère et profond
type de plantesrustique
Température minimale supportée-10°C
Espace entre les semis80cm, sinon  ils ne pourront pas prospérer.
graines pour 1 g25 graines par gramme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cardon, légume d'antan

 

Les semis sur couche chaude : guide pratique !

Serre châssis GAYA 1,1m²

Dans plusieurs de nos articles on vous parle de semis sur couche chaude. Oui mais la couche chaude… c’est quoi ? Dans cet article on tachera de vous expliquer ce qu’est la couche chaude, ses avantages et surtout comment la faire. Alors pour tout savoir sur le sujet, suivez le guide !

Serre châssis GAYA

 

Les semis sur couche chaude… kesako ?

Faire des semis sur couche chaude st une technique de culture ancestrale qui revient au gout du jour. La couche chaude est une technique qui permet de faire gagner des degrés à votre serre et ainsi permettre de démarrer les semis avant la fin des gelées ! Elle est faite à partir de fumier frais (de cheval de préférence car il dégage beaucoup de chaleur), de terreau et de terre récupérée du jardin et atteint une température d’environ 20° pendant un mois et demis environ.  Au niveau des périodes, vous pouvez utiliser la couche chaude de novembre à mars.

En bref, la couche chaude c’est une superposition de couches qui vont naturellement réchauffer le sol et vous permettre d’avancer les semis par rapport aux saisons !

 



 

Faire sa couche chaude : guide pratique

Les outils nécessaires

Pour réaliser votre couche chaude, vous aurez besoin :

  • D’une bêche
  • D’une fourche
  • D’un broyeur puissant
  • De fumier ou d’un gros tas de déchets de feuilles et tailles de vos arbres (le fumier est tout de même préférable)
  • D’un châssis
  • Terreau

Les étapes de préparation

  • Commencez par définir l’endroit pour vos châssis et couche chaude. Privilégiez un endroit bien exposé au soleil et de préférence contre un mur, cela lui permettra d’être abrité du vent.
  • Posez votre châssis. Vous pouvez soi en acheter un tout fait ou en fabriquer un vous même à l’aide de 4 planches et de vitres pour le fermer.
  • Une fois le châssis monté, creusez un trou d’environ 40 cm de profondeur dans le châssis. Attention ! pensez à bien conserver la terre retirée pour faire le trou, elle sera nécessaire pour la suite.
  • Une fois le trou fait, mettez une couche d’environ 30 cm de fumier ou de compost si vous n’avez pas réussi à vous procurer de fumier. Tassez bien le fumier ou compost et arrosez le.
  • Mélangez la terre retirée pour faire le trou avec du terreau. L’idéal est de mélanger autant de terre retirée que de terreau. Tassez bien le mélange et recouvrez la couche de fumier.
  • Vous pouvez à présent refermer votre châssis. Dans les 3 semaines suivantes, vous devrez vérifier régulièrement la température. Dés que la température atteindra 20° à 25°C, vous pourrez commencer vos semis !

 

Nos conseils

  • Pensez à ne pas apporter trop d’eau à votre couche chaude. L’eau stagnante lui est néfaste car il a tendance à pourrir. L’eau stagnante est également une source de maladies pour vos semis. Si vous en avez l’occasion, préférez l’eau de pluie pour arroser la couche chaude. Grâce à votre récupérateur d’eau, vous pourrez la récolter très facilement. Nous vous conseillons le récupérateur d’eau 2 en 1 en forme d’amphore qui possède un bac à fleur et un robinet pour récolter les eaux de pluie.
  • Quand vous posez votre châssis, pensez à le poser en pente. Cela permettra aux eaux de pluie de s’écouler et votre châssis profitera pleinement des rayons du soleil !

Le jardin en janvier : ce qu’il faut faire ce mois ci !

Travaux d'hiver au potager

Janvier est considéré comme le mois le plus froid de l’année. Il est l’heure pour vos plantes de se reposer et de combattre le gel et les basses températures. Cependant, il y a quand même des choses à faire au jardin au niveau récoltes, plantations et entretien !

Travaux d'hiver au potager

Les légumes et le potager

  • Pensez à disposer des protections hivernales comme des toiles d’hivernage. Cela leur permettra de passer l’hiver et de ne pas avoir trop froid ! Si vous avez déjà installé des toiles d’hivernage, vérifiez qu’elles n’ont pas bougé avec le vent. Privilégiez la protection sur les poireaux et les artichauts qui sont fragiles !
  • Si vous semez sous serre châssis ou tunnels, pensez à les aérer en cas de beau temps.
  • Pour éviter le tassement du sol qui serait néfaste à vos légumes en cas de gel, pensez à installer des petites planches de bois pour créer des allées dans le potager.
  • Il est temps de préparer son plan potager et de préparer la liste des graines à commander ! On vous donne tous nos conseils plan potager sur cet article.
  • Pour aider la terre de votre potager, nous vous conseillons d’ameublir le sol et de lui apporter un peu d’engrais éventuellement. Attention ! Ces travaux sont à faire s’il ne gèle pas !

Les légumes à récolter

  • Les topinambours
  • La mâche
  • L’oseille
  • Les salsifis
  • Les choux de Bruxelles
  • Les panais
  • Les endives
  • Les choux
  • Les chicorées sauvages
  • Les poireaux
  • Les pissenlits



Les légumes à planter

  • L’ail *
  • Les échalotes *
  • Les oignons jaunes *
  • Les laitues romaines (semis sur couche)
  • Les poireaux d’été (semis sur couche)
  • Les navets
  • Ail rose (dans le sud)
  • Les épinards (dans le sud)
  • Les fèves (dans le sud)
  • Les pois (dans le sud)
  • Le chou pommé
  • Les laitues d‘hiver
  • Les carottes (sur couche chaude)
  • Les radis (sur couche chaude)
  • Les choux fleurs (sur couche chaude)

Travaux à faire s’il ne gèle pas

 Potager en janvier Hortik

Le verger

  • Il est temps de traiter les arbres fruitiers ! Pensez à les traiter à la bouillie bordelaise afin de les aider à lutter contre les maladies comme le mildiou.
  • Aidez vos arbres à bien pousser en enrichissant le sol
  • Pour les arbres à pépins, les groseilliers, les ronces et les vignes, il est temps d’être taillés !
  • Binez au pied de vos arbres
  • Si vous avez des oliviers, il est temps de les transplanter !
  • Si vous souhaitez multiplier vos litchis, avocatiers et manguiers, pensez à rentrer les noyaux de ces fruits et à les mettre sur un radiateur : cela leur permettra de profiter de la chaleur et de bien germer ! Vous pourrez ainsi les ressortir au jardin quand le printemps reviendra.
  • C’est le moment de prélever les greffons des arbres !

 

Les autres points

  • Pour les gens qui ont des plantes de balcon, il est temps de protéger du gel les plantes fragiles et les plantes qui sont dans des pots en terre cuite.
  • Envie de faire une jolie jardinière fleurie ? Vous pourrez la garnir de primevères et pensées !
  • Pour drainer vos plantes, pensez à recouvrir le terreau de vos jardinières d’une couche de billes d’argile ou encore de gravier.

 

 

 

Le jardin en décembre : ce qu’il faut faire ce mois ci !

Jardin sous la neige

Décembre, les premières neiges, du verglas, Noël et Nouvel an… Et oui on y est ! On pourrait penser qu’en décembre il n’y a plus rien à faire au jardin, et pourtant ! Alors pour bien finir l’année au potager, suivez le guide !

Jardin sous la neige

Les légumes et le potager

  • Il est temps de commencer les premiers semis sur couche chaude !
  • En hiver, pensez également à apporter du compost et engrais à votre terre pour la nourrir
  • Pour protéger vos légumes du gel et des intempéries, pensez à l’hivernage et paillage. Retrouvez nos conseils en hivernage ici.

 

Les légumes à récolter

Voici tous les légumes de saison à récolter ce mois-ci dans votre potager :

  • Les endives
  • Les carottes
  • Les poireaux
  • Les choux de Bruxelles
  • Les choux pommés
  • Les betteraves
  • Les courges
  • L’oignon
  • Les pommes de terre
  • La mâche
  • Le potiron
  • Les topinambours



Les légumes à semer et planter en décembre

On pourrait penser que parce qu’on est en décembre, il n’y a rien à semer ou à planter, ce n’est pas le cas, fort heureusement !

Vous allez juste vous adapter, et changer le mode de culture : semis, semis sur couches couches, semis sous serres châssis…  voici un petit guide pour les semis sur couche chaude

et ci dessous la liste des légumes à semer et planter ce mois-ci :

 Salade sous serre

  • Les pois (dans l’Ouest, le Sud Ouest et le Midi)
  • La mâche
  • La laitue
  • Les poireaux d’été (sur couche chaude)
  • L’estragon
  • Échalote grise
  • Les choux brocolis (sous serre châssis)
  • Le ciboule

 

Le verger en décembre

  • Plantez des petits fruits, des arbres à racines nues. Vous pouvez également planter des vignes résistantes aux maladies.
  • Ramassez les fruits momifiés et ceux tombés au sol
  • Traitez les arbres fruitiers s’ils sont atteints (pensez à les traiter quand ils ne gèlent pas s’ils sont malades !)

 

Les autres points à savoir pour décembre au jardin

Ramassez les feuilles qu’ils restent dans votre jardin de l’automne. Si vous possédez une serre, pensez à l’aérer quand il fait sec, cela fera le plus grand bien à vos plantes ! Décembre c’est aussi le temps de la jacinthe et de la poinsettia. Ces deux fleurs sont très décoratives, pour tout savoir sur comment les entretenir et les faire prospérer, retrouvez nos fiches conseils sur le blog !

 

 

Guide pratique : choisir le bon sapin de noël

sapin de noel

Quand Noël arrive, avoir un beau sapin est essentiel !

Suivez notre guide pour faire le meilleur choix!

 

 

  1. Mesurez la hauteur de votre plafond. Si l’arbre est trop grand, vous ne serez pas en mesure de mettre  une étoile ou un ange au sommet. N’oubliez pas de tenir compte de la zone dans laquelle vous envisagez de mettre votre arbre.
  2. Choisissez un arbre avec une forme attrayante qui correspond à vos besoins. Certaines personnes préfèrent des arbres courts et plus étoffés, d’autres longs, des arbres plus fins, d’autres encore préfèrent le « parfait » cône en forme d’arbre. Les détaillants savent cela, alors ils vous feront payer plus cher pour ces arbres. Assurez-vous donc d’avoir une idée du prix et des besoins que vous avez avant de l’acheter.
  3. Vérifier la fraîcheur du sapin avec l’une des méthodes suivantes:
    • Lorsque les arbres sont coupés et expédiés, ils subissent beaucoup de stress. La perte des aiguilles est normale. La plupart des détaillants vont secouer les arbres pour retirer ces aiguilles. La perte d’aiguilles peut être un signe d’un vieil arbre, mais ce n’est pas une méthode infaillible.
    • Une des meilleures façons de tester la fraîcheur est de retirer une aiguille fermement connectée et la plier à moitié. L’aiguille d’un nouvel arbre doit plier. Une aiguille qui ne se plie pas indique que l’arbre a été coupé depuis un certain temps.
    • Une des techniques les plus efficaces est de constater si l’arbre a encore de la sève. Si oui, l’arbre est frais. Pour vous aider, vous pouvez demander aux vendeurs, ils sauront sûrement vous indiquer le dernier arrivage !
    • La dernière solution est de plier une branche. Si elle casse, c’est que l’arbre est certainement vieux. Attention avec cette technique, elle peut abimer l’arbre…

 

 

La responsabilité du déneigement ! Hortik a mené l’enquête !

plantes en hiver avec de la neige dessus

La neige et le verglas viennent semer le trouble au sein de nos villes, aux alentours du mois de décembre et ce pour une durée parfois très longue !

Cette période de l’année est très festive et la neige, avouons-le … c’est plutôt joli !

Cependant, la neige et le verglas sont souvent la cause de bons nombres d’accidents parfois assez graves.

Hortik se posait la question de savoir si nous devons en tant que riverains prendre à notre charge le déneigement de notre pavillon ou est-ce à la mairie de s’en charger … .

Problématique bien trop importante pour ne pas y songer. Nous ne voudrions tout de même pas que des accidents arrivent à cause de nous surtout en période de fête.

Ce que la loi nous dit !

En principe, c’est à la commune de se charger de l’entretien des voies de circulation publiques (dont les trottoirs) situés en agglomération.

La loi nous dit que logiquement la police municipale doit assurer la sûreté et la commodité du passage dans les rues, les quais, les places et les voies publiques.

Mais, le maire peut imposer aux riverains, et ce par arrêté : le déneigement du trottoir situé devant chez eux en cas de chute de neige. Il en est de même en ce qui concerne les moyens à mettre en œuvre en cas de verglas. Le maire de votre commune apprécie au cas par cas en fonction des moyens dont dispose la ville s’il est opportun de faire supporter le déneigement des trottoirs pas les riverains.

Il vous est donc indispensable de vous renseigner auprès de votre mairie. Si vous avez la responsabilité du déneigement et du fait de retirer le verglas des trottoirs situés devant chez vous et si vous ne respectez pas vos obligations, votre responsabilité peut-être engagée lorsqu’un piéton est victime d’une chute sur votre trottoir.

Par ailleurs, dans le cas d’une voie privée fermée à la circulation publique, sachez que l’entretien du trottoir vous revient si vous êtes propriétaire de la voie.

 



Quelques méthodes pour déneiger et retirer le verglas !

 

Merci au sel, merci au sable !

La méthode la plus utilisée est d’épandre du sel et/ou du sable de déneigement sur le sol. Si vous ne mettez pas assez de sel ou de sable, vous aurez la tâche de recommencer plusieurs fois par jour. Sachez qu’il existe des épandeurs à sel ou à sable spéciaux pour déneiger ou enlever le verglas de nos trottoirs ! LE fait d’utiliser un épandeur permet d’optimiser votre épandage de sel ou de sable, il sera en effet mieux fait que si vous le faites vous-même à la main. Au sein des communes (oui nous pensons à vous aussi), les épandeurs doivent être utilisés si vous avez la lourde responsabilité de la sécurité de vos habitants ! C’est une solution facile et rapide ! 

Écolo : utilisez la pelle à neige !

Bien sûr, c’est long, mais c’est sûrement ce qu’il y a de plus « écologique ». Prenez bien le temps de retirer toute la neige qui risque de se transformer en verglas si vous n’êtes pas pointilleux ! 

Il existe de nombreux modèles de pelles à neige de ce type : pelle poussoir à neige ou encore, pour les moins courageux, il existe des pelles électriques !

Les cendres de cheminée !

Si le temps est doux, c’est une merveilleuse solution. L’avantage est que la cendre n’abîme pas la nature.

Hortik vous conseille de vous renseigner impérativement et de vous armer d’une pelle à neige et ce pour éviter tout problème ! Il en va de votre sécurité, celle de votre famille, celle de vos connaissances, et enfin celles de personnes inconnues !

Prendre soin de notre sécurité, c’est prendre soin de la sécurité de tous !

Si vous avez d’autres trucs et astuces quant au déneigement, partagez ! C’est avec intérêt que nous lirons vos commentaires !

Entre Sainte Catherine et racine !

jolie fleur pour la sainte catherine

Eh oui ! Souvent, nous disons « à la Sainte Catherine, tout bois prend racine », mais savons-nous vraiment l’origine de cette fête ? Y a t-il un réel lien entre Sainte Catherine et racine ? Hortik a mené l’enquête !

 

Les jeunes femmes célibataires à l’honneur !

Le 25 novembre n’oubliez pas de fêter la Sainte Catherine aux jeunes femmes de moins de 25 ans qui vous entourent et qui ne sont pas mariées !

La fête de la Sainte Catherine vient de la vie de Sainte Catherine d’Alexandrie ! Un certain empereur voulut se marier avec elle, ce qu’elle refusa ! En effet, il voulait qu’elle échange sa foi contre une vie royale. Un choix pour elle inacceptable ! Elle fut mise à mort un 25 novembre.

 

Quelle est la coutume ?

Les jeunes femmes portaient à l’époque un chapeau vert et jaune ! C’était une façon de fêter le célibat ! Le jaune est le symbole de la foi et le vert est le symbole de la connaissance !

Ces 2 couleurs n’ont pas été choisies au hasard. En effet, elles tiennent leurs origines de Sainte Catherine d’Alexandrie qui était une sainte à la fois vierge, martyre et savante mais aussi très croyante ! D’où le jaune pour la foi, la croyance en dieu, et le vert pour la connaissance soit son savoir.

Les jeunes filles, quant à elles, peuvent recevoir une petite carte de Sainte Catherine pleine de mots gentils et doux pour l’année qui arrive. Je trouve que c’est une délicate attention ! C’est une coutume qui se fait beaucoup au Nord de la France !

 

« Coiffer Sainte Catherine »  était un signe d’espoir !

C’est depuis le moyen-âge que cette coutume existe. Au moyen âge, les filles de 25 ans qui n’étaient pas encore mariées revêtaient des tenues et des chapeaux extravagants et se rendaient en cortège devant une statue de Sainte Catherine ou encore au sein des églises pour l’embellir et l’orner de chapeaux et de fleurs ! Elles faisaient tout cela dans l’espoir de trouver un compagnon. L’expression « coiffer Sainte Catherine » porte alors bien son nom !

 

Faut-il alors absolument tout planter le jour des Catherinettes ?

Hortik vous dit non, bien évidemment ! Nous ne pouvons pas tout planter le 25 novembre de chaque année ! Cependant, le dicton « à la Sainte Catherine,  tout bois prend racine » a sa raison d’exister car la fin novembre est le moment idéal pour planter arbres et arbustes à racines nues. A racines nues signifient que les arbres et arbustes dévoilent leurs racines ! De plus, ils sont plus économiques que les arbres ou arbustes en motte. Vous avez jusqu’au mois de mars pour les planter. Prenez alors votre temps, et n’oubliez pas les catherinettes ! Elles en seront ravies.