Comment fabriquer son compost

tas de compost

 

tas de compostLe compost est un formidable engrais naturel. Très simple à mettre en œuvre, il permet de recycler une partie de ses déchets ménagers et sa production est possible au jardin comme en appartement sur une terrasse ou un balcon. Alors, comment faire son compost ?

Comment faire son compost : bac à compost ou composteur ?

Bien qu’il soit tout à fait possible de composter en tas (il suffit de retourner régulièrement les déchets pour activer la fermentation), l’utilisation d’un bac à compost est généralement conseillée pour faire son compost. Le bac prend moins de place et réduit la durée de formation du compost. De plus, rien n’interdit de le construire soi-même ou bien d’en utiliser plusieurs si la quantité de compost à produire est importante.

On peut réaliser un bac à compost à moindre frais avec des planches de récupération, en veillant à laisser de larges espaces pour l’aération. Les déchets doivent être remués régulièrement et le bac doit être placé à l’abri (par exemple, sous un arbre) pour éviter le détrempage des déchets. On peut aussi acheter un bac à compostage pour une somme modique et le placer dans son jardin ou sur son balcon si l’on habite en appartement.

En principe, la maturation du compost prend trois à cinq mois mais il peut être utilisé comme engrais après quatre à six semaines de fermentation, à condition de l’enfouir dans le sol.
 



 

Quels ingrédients peut-on utiliser pour son compost ?

Pour concevoir son propre engrais naturel, tous les déchets organiques conviennent, excepté la viande, le poisson et les sous-produits animaux (éviter le beurre et les produits laitiers). On peut donc utiliser les coquilles d’œufs, les épluchures, le marc de café, les mouchoirs en papier, ainsi que les feuilles mortes et les fleurs fanées.

 

A vous de jouer !!

 

Et si vous souhaitez continuer votre lecture sur le compost, voici quelques autres articles qui pourraient vous intéresser :

Bonne lecture

L’essentiel du compost en 5 questions

Tas de compost

Avec le compost jardin, c’est le doublé gagnant assuré : moins de déchets dans la poubelle et un engrais naturel et de qualité à portée de main !

1. Est-ce que le compost jardin sent mauvais ?

Non ! Correctement géré, le compost ne dégage pas d’odeurs.
Si c’est le cas, cela peut être dû à un trop plein de matières azotées comme la tontes de gazon, les déchets de légumes…. Pour rééquilibrer, ajoutez des feuilles mortes. Vérifiez aussi que l’aération est suffisante.

2. Le compost attire-t-il les nuisibles ?

Si rongeurs et insectes sont attirés, recouvrez le compost de matières carbonées comme de la sciure, des feuilles mortes ou des copeaux de bois. Vous n’aurez plus de soucis avec les rongeurs et insectes !

3. Comment savoir que mon compost est prêt à l’emploi ?

Après 5 à 9 mois le compost doit devenir homogène et prendre une couleur sombre. Il doit pouvoir s’émietter facilement et dégager une bonne odeur d’humus.

Tas de compost

4. Comment utiliser mon compost ?

Vous pouvez utiliser votre engrais naturel de jardin comme amendement organique, pour votre potager par exemple : épandez-le en fines couches puis incorporez-le par griffage ou binage.
Le compost fait aussi un excellent support de cultures pour votre jardin d’agrément : pour les semis, le rempotage, les plantations, la pelouse…
Enfin, vous pouvez utiliser votre compost jardin pour les plantes intérieures en le mélangeant à parts égales avec de la terre bien sèche et du sable.

 



 

5. Pourquoi mon tas de compost ne réduit pas ?

S’il ne bouge pas ni ne dégage de chaleur, c’est que le processus n’est pas activé : le compost est trop sec ou à l’inverse, trop humide.

 

Le compost, c’est facile : alors lancez-vous !

 

Et si vous souhaitez continuer votre lecture sur le compost, voici quelques autres articles qui pourraient vous intéresser :

Bonne lecture

Votre guide pratique du compostage

Vous pouvez également découvrir l’article L’essentiel du compost en 5 questions sur ce blog

Engrais naturel : votre guide pratique du compostage

Aujourd’hui, c’est vraiment de plus en plus évident qu’il nous faut recycler un maximum de choses et tous ceux qui ont leur jardin ont une longueur d’avance et peuvent y apporter une grande contribution. Pour les nombreux jardiniers débutants, ce sujet peut paraître quelque peu difficile à saisir, mais en réalité il est très facile, voici quelques règles toutes simples pour fabriquer un engrais bio.

Il vous faut un bac à compost pour fabriquer votre fertilisant bio, le type de bac dépendra essentiellement de la taille de votre jardin, mais voici quelques options :

Vous trouverez en magasin de jardinage des bacs de compostage en plastique à un prix très abordable. Il vous suffit de le remplir par le haut et quelques mois plus tard vous récupérerez votre engrais naturel par une trappe située à la base.

Sinon, si vous savez manier une scie et quelques clous vous pouvez vous fabriquer un enclos en latte de bois d’environ un mètre carré et le recouvrir d’un vieux morceau de tapis pour le protéger des grosses intempéries.
 



 

Que pouvez-vous « composter » ou mettre au compost ?

Tous les légumes crus et pelures de fruits

– Les sachets de thé, feuilles de thé et marc de café

– Les coquilles d’oeufs

– Les fleurs fanées

– Et, issues du jardin, les feuilles mortes, les vieilles branches, les herbes de tonte

– Certaines matières sèches comme du papier déchiré et la litière animale sans les déjections

La seule chose qu’il vous faudra surveiller c’est le mélange des différentes matières. Si vous y avez mis beaucoup de gazon alors le compost sera trempé et visqueux, si au contraire vous avez mis beaucoup de matière sèche comme des brindilles et du papier alors il sera trop sec. Donc, surveillez-le surtout si vous utilisez un cadre en bois et remuez-le de temps en temps avec une fourche.

 

À ne pas composter :

– Tous les produits qui sont à base de viande et d’os, les pains, les aliments cuits, tous attirent la vermine

– Les déjections de chien ou chat

– Les matières ligneuses qui sont trop longues à se composter

– Les mauvaises herbes dont les graines peuvent infecter votre jardin

– Tout ce qui n’est pas biodégradable comme le plastique par exemple

Vous n’aurez pas toujours envie d’aller au compost chaque fois que vous pelez un légume, surtout lorsqu’il fait froid et humide, alors vous pouvez garder un récipient couvert à porter de mains et n’aller le vider dans le bac à compost que tous les deux jours par exemple.

Sur une période de temps qui va de 1 mois à un an selon les conditions, tous vos déchets se seront transformés en un beau compost friable brun foncé que vous pouvez étalé sur votre jardin ou vos plates-bandes. C’est un excellent engrais et peut être utilisé comme paillis de surface pour conserver l’humidité et faire barrière aux mauvaises herbes.

Vous pouvez également faire un merveilleux compost à base de feuilles mortes. Ramassez les feuilles en automne, mettez-les dans un grand sac-poubelle noir, arrosez-les, nouez le sac, faites-y des trous avec une fourchette et laissez-le de côté pendant un an. Ce que vous retrouverez alors est plus connu sous le nom d’humus.

—————–

par Dominique Bulteel (15/08/2011)

Découvrez le site Jardiner Bio de l’auteur

Source: Fruitymag

 

Et si vous souhaitez continuer votre lecture sur le compost, voici quelques autres articles qui pourraient vous intéresser :

Bonne lecture