Comment changer la couleur de ses hortensias

hortensia-rose

Dans la série « le saviez vous », aujourd’hui nous allons vous surprendre !

Nous vous avons déjà parler des hortensias ici, avec tous les conseils de plantation, d’entretien et de taille.

 

Mais saviez vous que l’on peut agir sur leur couleur?

La couleur des fleurs de votre arbuste dépend de l’acidité du sol dans lequel vous avez planté votre hortensia !

  • Si votre sol est acide, votre fleur sera bleue.
  • Si vous disposez d’un sol calcaire, les fleurs prendront une couleur proche du rose ou rouge.

Et si on essayait de changer la couleur des hortensias?…

Bien sur cette expérience rappellera à certains, les cours de physique du collège, où nous nous amusions à mettre de l’encre de différentes couleurs dans des vases de tulipes pour les faire changer de couleurs. Pour les hortensias pas d’encre à l’horizon, mais des techniques agissant naturellement sur l’acidité de votre sol.

Si vous avez plusieurs pieds d’hortensias dans votre jardin, n’hésitez pas à tenter l’expérience pour créer des dégradés de couleurs de façon très simple!

Quelque soit leur couleur: Bleu, rose, rouge ou blanc, vous pouvez la faire varier en fonction de plusieurs critères, voici quelques conseils pour vous amuser à « teindre » votre jardin…de façon simple et  surtout naturelle!


Vous souhaitez des hortensias bleus, voici les différentes solutions:

 

garder ses hortensias bleus
techniques naturelles

 

Dès le début du printemps, vous pouvez enrichir votre terre avec du sulfate d’alumine (que l’on trouve chez les droguistes). Il suffit de dissoudre ce produit dans de l’eau et le répartir autour de la racine.

Pour accentuer l’effet du sulfate d’alumine (appelé aussi alun) n’hésitez pas à décorer les pieds de vos hortensias…Avec les techniques si dessous:

Les superstitieux peuvent agrémenter leurs pieds d’hortensias de fer à cheval rouillé! Et oui l‘oxydation du fer va permettre à votre sol d’être moins acide et favorisera le maintien de la couleur bleue sur vos fleurs.

Si vous n’avez pas de fer à cheval rouillé sous la main, n’hésitez pas à mettre une poignée de clous dans de l’eau salée et vinaigrée pour les faire rouiller.Puis enterrez-les près de la racine de l’hortensia et continuez à arroser régulièrement. Il suffit d’attendre le résultat!  Avec un peu de patience la belle couleur bleue verra le jour.

Nos bordurettes à l’ancienne peuvent également délimiter vos parterres et favoriser l’effet bleuté de vos hortensias.

L’ardoise pilée fonctionne également très bien pour garder le bleu des hortensia et agira tel un paillage sur vos plantes!

 

rouille et couleur
hortensia tu deviendras bleu

 

Si au contraire vous préférez rendre vos hortensias roses voir rouges, il faut agir sur le Ph de votre terre simplement en y ajoutant des cendres ou de la chaux.

cendre-chaux-hortensia-rose

 

Le jardinage peut vraiment devenir un jeu! Alors n’hésitez pas à vous lancer dans ces expérimentations de teinture au jardin.

Attention, l’hortensia est une plante résistante mais il vaut mieux éviter trop de traitements pour la faire changer de couleur.

 

Les herbes aromatiques tout un programme au potager!

Les herbes aromatiques sont probablement les plantes les plus populaires et les plus faciles à faire pousser. L’explication vient sans doute du fait que ces herbes ont traversé les siècles.

 

Elles ajoutent des saveurs à nos aliments, parfument nos maisons, décorent nos jardins, guérissent nos maux, s’utilisent en décoction…

Nous allons vous donner des exemples pour faire pousser un petit jardin d’herbes aromatiques et vous indiquer les associations idéales au jardin!

 

herbe-aromatique

 

Préparation du sol

  • Essayez d’installer vos herbes dans un endroit où le sol est plutôt fertile (il sera plus facile à travailler).
  • Quand vous préparez le lit pour les semis de printemps, appliquez un engrais complet uniformément sur l’ensemble du jardin. Veillez à ne pas en mettre trop.
  • Un épandeur à main permet de faire un travail soigné.
  • Mettez de l’engrais dans le sol avec une bêche à la main ou avec un motoculteur et lissez la surface pour préparer la plantation.
  • Les plantes ont besoin de beaucoup de nutriments au début de leur croissance.
  • Au milieu de leur croissance, vous aurez peut-être besoin de remettre un peu d’engrais ou de compost pour les aider.

 

Cultiver les herbes et les associer au potager

 

Nous avons tous déjà plus ou moins essayé de faire pousser des herbes aromatiques. Cela commence généralement avec un pot de persil sur le rebord d’une fenêtre ou une rangée de menthe dans le jardin… Mais les herbes aromatiques ont plus d’un tour dans leurs sacs !
 



Découvrez les bonnes associations:

Le basilic éloigne les mouches et moustiques, placez le au soleil à coté de vos tomates, poivrons aubergine et piment.

La menthe est à placer à coté des choux, tomates, fraises mais ne pas le mettre à coté des carottes.

Le persil se plait avec des rangées de radis, des asperges, du céleri ou poireau.

Le romarin est efficace contre la mouche des carottes, n’hésitez pas à créer des rangées de carottes de toutes les couleurs.

La sauge chasse les limaces de façon naturel mais aime tous les types de chou.

La ciboulette aime la mi-ombre, elle pousse facilement. On utilise souvent ses jolis brins verts en cuisine mais sachez que ses fleurs roses se mangent aussi.

L’origan est une plante qui demande peu d’entretien. Il embaumera votre potager et vos petits plats. Ses voisins sont les légumes racines.

La roquette est à semer avec parcimonie car elle a tendance à se développer rapidement. Placez la à coté des courgettes et aubergines mais évitez les légumes racines. Régalez vous avec sa saveur poivrée!

Avec toutes ces conseils, vos aromatiques vont booster vos potagers…et vos p’tits plats!

 

On attend vos idées de recette…nous on aime beaucoup le pesto dans les pâtes.

 

 

diapo aromatique

 

 

 

 

 

Au secours ! La mousse envahit mon jardin !

mousse dans le jardin encore

 

scarificateur pour aerer le jardinNous avons investi dans un scarificateur, et, vu la taille du jardin, dans deux bobines de 50 m de rallonges électriques …. en septembre 2012. Cet automne-là était très, très pluvieux, et jamais il n’a été possible de sortir l’engin.Le printemps et l’automne 2013 ont été également bien arrosés … sauf pendant les 20 jours où nous étions en Bretagne. (Très beau temps, merci !). Alors, actuellement, nous voudrions quand même bien utiliser cette machine-miracle, qui est encore intacte et toute propre, mais n’est déjà plus sous garantie …

Mais, pourquoi utiliser un scarificateur ?

La mousse envahit les jardins. C’est surtout très visible en ce moment après des demi-saisons très humides, des hivers peu rigoureux, et des étés peu ensoleillés. Cela a une conséquence sur la pelouse qui s’asphyxie peu à peu. En gros, trois causes provoquent ou accentuent la présence de mousse :

1 – le sol est mal drainé

2 – le sol devient trop acide

3 – trop d’ombre, manque de soleil

mousse dans le jardin

Oubliez tout de suite le sulfate de fer qui date des grands parents pour plusieurs raisons :

  • Le sulfate de fer est un produit chimique qui laisse des traces sur les dalles, les terrasses, que vos chats et vos chiens emmènent sur leurs pattes jusque dans les maisons, et qui peut leur nuire aussi.
  • Le sulfate de fer est un produit chimique qui tue les vers de terre, or les vers de terre sont très utiles aux cultures en aérant le sol.
  • Vous ne pouvez pas mettre sur le compost les mousses ainsi traitées avec le sulfate de fer, ni vous en servir comme paillage comme vous le faites avec une mousse saine.

 

Et n’oubliez pas les mésanges : elles utilisent la mousse pour construire leurs nids. Que feraient-t-elles d’une mousse « empoisonnée ».

Les antimousses du commerce, même celles qui spécifient « sans danger » sur leur boite, sont également à éviter pour les mêmes raisons.

De plus, des études prouvent que la mousse ainsi traitée revient en force l’année suivante.

les vers sont tués par le sulfate de ferles mésanges utilisent la mousse pour leur nid
la mousse non traitée peut se mettre dans le compostLes cendres nourrissent la terre et aident au jardin

C’est là que l’on peut parler du scarificateur !!

1 – Le sol est mal drainé … scarifiez

Dans le temps, pour aérer le sol, les courageux prenaient un quatre dents et piquaient le sol avec l’outil vertical, et encore, et encore ….

Moi, je ne suis pas courageuse, et le jardin me semble grand lorsque j’y travaille. Il y a une dizaine d’années, nous avions investi dans un scarificateur manuel, et « à nous la vilaine mousse ! ». Eh bien, même en se relayant sur un outil léger et maniable, la tâche nous semblait interminable. Et quand je pense qu’il y a 5 fois plus de mousse qu’à cette époque, j’en frémis d’avance.

Alors nous avons décidé d’investir dans un scarificateur

Comment choisir un scarificateur, voici quelques informations :

  • Manuel pour un jardin < 100 m₂
  • Electrique pour un jardin < 500 m₂
  • Thermique pour un jardin > 500 m₂

Quand utiliser son scarificateur ?

  • En automne : septembre, octobre, décembre
  • Au printemps : février, mars, avril

La scarification a pour but d’éliminer la mousse, mais aussi de découper la surface du sol, les racines de l’herbe pour favoriser la repousse.

  • Il est préférable de tondre l’herbe avant d’utiliser le scarificateur pour lui éviter un trop gros effort.
  • Scarifiez un sol ni trop sec (trop dur, il abîme l’outil), ni mouillé.
  • Réglez l’outil pour scarifier sur une profondeur entre 2 et 4 mm.
  • Effectuez des passages croisés.

Après avoir scarifié …



Si nécessaire, semez sur les parties éclaircies.

Lancez du sable pour aérer les sols compacts, ou de la chaux, ou un engrais calcaire, ou du compost tamisé, ou des cendres de bois tamisé. Puis roulez la pelouse.

mousse dans le jardin encore

2 – Le sol est trop acide : chaulez-le ! Le sol est trop pauvre : nourrissez-le !

Votre sol est trop acide, c’est sûr, puisque la mousse s’y développe avec plaisir … Alors, donnez-lui un amendement calcaire, mais attention en toutes petites quantités à la fois pour ne pas déséquilibrer le sol, et jamais en même temps que de la fumure organique. Tout est question d’équilibre.

L’analyse du sol étant très coûteuse, il est préférable d’utiliser la méthode expérimentale : je mets un peu de produit, je prends le temps d’observer les résultats, pour en déduire l’action suivante. C’est un travail sur le long terme. (Imaginez-vous à la préhistoire, les hommes ne sachant pas si une plante est comestible, en lèchent un petit bout, puis attendent de voir les effets sur la muqueuse, puis en mâchent un tout petit bout … Je ne sais pas si je me fais comprendre avec ma métaphore à la noix !)

Les produits du commerce proposent le plus souvent des chaux, ou des associations de 3 produits : calcium, magnésium et potasse.

Mais, vous avez peut-être sous la main un trésor pour votre jardin : une cheminée à feu de bois, où vous brûlez des bûches (attention, pas des bois de récupération, avec peinture, solvants, pas de bois compressés, ni contreplaqué).

Si vous récupérez ces cendres de bois, les filtrez, les conservez pour le printemps, et pour l’automne, vous obtenez une potion magique sans azote, contenant du calcium, de la potasse, de la silice, du magnésium, du phosphore, dont votre pelouse va se régaler. Ces sels minéraux, source de nourriture pour votre pelouse ne polluent pas la nappe phréatique. Cependant, n’étouffez pas votre pelouse sous la cendre : 1 poignée suffit pour 1 m₂.

 

3 – Le sol est trop ombragé et manque de soleil

Vous avez 3 solutions :

  • déménager dans un pays ou une région où il y a plus de soleil… solution très radicale et délicate quand on aime sa région.
  • vous pouvez agir pour diminuer l’ombre et faire revenir le soleil : taillez les branches, aérez arbres et arbustes, ou supprimez en certains.
  • Sinon, résignez-vous : la pelouse ne sera jamais belle à l’ombre. Elle peut être remplacée par des plantes couvre-sol qui ne nécessitent que très peu d’entretien et diminuent la corvée de désherbage. La pervenche, le muguet ou la fougère n’ont pas besoin de soleil direct. Ce sera plus agréable à regarder que la mousse.

 

Mais vous pouvez aussi …

Pour lutter contre la mousse, surtout en mai-juin, lorsque l’herbe pousse vite, coupez la très souvent et laissez la au sol (à condition que cette herbe ne dépasse pas 4 ou 5 cm). Plus l’herbe au sol est courte, plus vite elle sera éliminée par les vers de terre qui viendront la chercher en surface tout en aérant naturellement le sol.

Par contre, évitez les coupes courtes lors de la tonte, sinon la pelouse devient fragile et sensible à la sécheresse. Les racines se développent d’autant plus en profondeur que l’herbe pousse hors sol.

Donc : coupe fréquente, mais pas trop courte pour ne pas épuiser la pelouse.

mousse dans le jardin encore

Et voilà, il est temps de se mettre au travail, dès qu’il ne pleut plus… La mousse va disparaitre, et on pourra admirer … le trèfle qui se plaît beaucoup dans notre jardin !

 

Alors, à bientôt.

Brigitte

L’arrosage, c’est tout un art !

L’arrosage et les plantes

 

Les plantes sont essentiellement constituées d’eau, leur teneur en eau variant de 80 à 95 % de leur poids total. Elles puisent cette eau et les nutriments qui leur sont nécessaires dans les sols par l’intermédiaire de leurs racines dans lesquelles l’eau pénètre par un mécanisme hydrostatique. L’eau et les nutriments minéraux constituent ce que l’on appelle la sève. Ainsi, fournir suffisamment d’eau à une plante est un des fondements du jardinage !

La plupart des plantes se développent du printemps à l’été. Elles ont besoin d’environ 25mm d’eau chaque semaine, sauf en cas de fortes pluies. Pour toutes les plantes et surtout pour les légumes, un bon arrosage vous donnera de meilleurs résultats : plus de fleurs, un plus beau feuillage, de meilleurs rendements et des goûts plus savoureux ! Des espèces comme le maïs, les pois, les haricots, les tomates et les pommes de terre ont besoin de plus d’eau à partir du moment où les feuilles apparaissent (si vous leur donnez suffisamment d’eau à partir de ce moment, les rendements seront bien meilleurs!). D’autres comme les salades ont besoin d’un sol constamment humide sans quoi elles deviendront dures et amer.



Attention cependant à ne pas noyer les plantes ! En effet, il faut être prudent avec la culture en pot. Il est très facile de faire mourir des plantes en plaçant leurs racines dans le compost humide ou dans le sol, si elles ne sont pas en fortes croissance, elles mourront. Les racines prennent de l’oxygène et dégagent du dioxyde de carbone, si elles sont dans l’eau, elles mourront.

Ce trop plein d’eau se manifeste par un flétrissement des plantes. En général, lorsque nous voyons que nos plantes flétrissent, nous pensons de suite à un manque d’eau et nous en remettons une couche…. C’est un mauvais réflexe ! A ce stade, les racines risquent fortement de pourrir.

Un arrosage différent pour des plantes différentes

 

Les racines enfouies dans le sol ne peuvent pas être arrosées à moins d’avoir un système d’arrosage très perfectionné (et assez onéreux). Habituellement, la plupart des jardins sont équipés d’un tuyau flexible ou rigide.

Attention, veillez à ne pas utiliser d’arrosoir pour le potager. En effet, vous ne pourrez pas appliquer l’eau directement au sol, vous devrez arroser la plante elle-même. Or, il est préférable de ne pas mouiller la plupart des plantes car cela peut causer des problèmes tels que les maladies fongiques. De plus, sur la plante, beaucoup d’eau s’évaporera sans avoir aucun effet sur la plante.

La meilleure solution est de mouiller le sol très occasionnellement plutôt que de simplement éclabousser plus souvent (ceci rendra l’aspect du sol humide sur le dessus tout en restant sec en dessous).

Pour l’arrosage des pots, il faut être prudent car les racines sont totalement dépendantes de notre arrosage, elles ne peuvent pas chercher dans le sol par leur propre moyen. Il faut donc arroser de manière méthodique et régulière. Ici, nous avons le choix : arroser à l’aide d’un arrosoir et d’un pomme (nous rencontrerons les même problèmes qu’au potager) ou arroser par le dessous. En règle générale, les pots ont de trous au dessous afin d’évacuer le trop plein d’eau; ici, nous allons utiliser ces trous de façon inversée.

Notre astuce : poser le pot dans l’eau une demi-heure tout au plus. Ce système permet un bon dosage de l’eau, cependant, il engendre d’autres soucis : il empêche à la surface d’être humide et peu donc compliquer la levée des semis.

Et l’eau dans tout ça ?

Quant à l’eau elle-même, nous vous conseillons d’utiliser l’eau du robinet pour les semis, les jeunes plants et les plantes délicates. Pour les salades et autres cultures consommées crues, pour des raisons évidentes, il faut utiliser de l’eau potable comme celle du robinet. L’eau du robinet est pratique et peut être votre seule source, elle conviendra à de la plupart des plantes. Ce pendant, dans les régions où l’eau du robinet n’est pas bonne, elle ne conviendra pas aux amateurs d’acides tels que les azalées, les bleuets et les bruyères.

9 astuces de ma grand-mère

picto de grand mère

1. Avoir de splendides rosiers

Ingrédient : peaux de bananes.

Pour que vos roses restent charnues et fleurissent en abondance, placez aux pieds de vos rosiers une peau de banane.

 

 

 

 

2. Avoir de superbes géraniums

Ingrédient : lait

Pour que les géraniums fleurissent abondamment il faut les arroser avec le mélange suivant : 1 cuillère à soupe de lait pour chaque litre d’eau.

 

 

 

 

3. Ravivez géranium

Arrosez-les de café noir froid (non sucré)

 

 

 

 

 

Vous pouvez lire aussi l’article entretenir ses géraniums en 9 leçons.



4. Nettoyer les outils de jardinage

Frotter vos outils avec de l’huile de lin. Ce n’est pas polluant et vous garderez vos outils plus longtemps.

 

 

 

 

5. Supprimer une souche d’arbre

Ingrédient : gousse d’ail.

Ce remède 100 % naturel, n’utilise aucuns produits nocifs. Utilisez de l’ail, percez des trous dans la souche et placez-y vos gousses.

 

 

 

 

6. Faire fuir les taupes

Si vous avez des taupes, mettez un œuf préalablement fêlé dans chaque motte.

 

 

 

 

Et pour plus d’informations sur la taupe 

7. Garder bouquet de fleur plus longtemps

Ajoutez dans l’eau du vase soit du sucre soit un peu d’eau de javel soit une pièce de 5 ou 10 centimes.

 

 

 

 

8. Un désherbant radical

Ingrédient : sel

En effet l’eau salée va brûler la racine de la plante ou de la mauvaise herbe.

aérosol à plantes

 

 

 

 

 

 

 

9. Sauver un yucca

Ingrédient : Cire fondue

Sous toutes les pousses, coupez le tronc de votre yucca, et sur le sommet faites couler la cire fondue et d’autres pousses apparaîtront sur les côtés. Et pour « sauver » la partie coupée, trempez la dans un récipient d’eau et replantez les racines.

 

 

 

 

A vous de jouer !

5 nouveaux conseils de grand-mère pour le jardin

astuces de grand-mere

 

Voici 5 conseils proposés par mère-grand Ombeline, afin de nettoyer, traiter, cultiver votre jardin naturellement, et sainement.

Bons travaux au jardin !

1. Vous avez un désherbant naturel à portée de main, servez-vous en !

 

L’eau de cuisson des pâtes ou des pommes de terre encore chaude

Déversez-la depuis votre casserole sur la zone à désherber.

2. Vitamines pour plantes en pot :

 

Ne pas négliger les apports en nutriments de vos plantes en pot :  1 cuillère à soupe d’huile d’olive de temps à autre leur apportera les vitamines dont elles ont besoin.



3. Fabriquer un engrais naturel :

 

Les feuilles de thé déjà infusées, riche en hydrate de carbone c’est un excellent engrais pour les plantes fleuries.

4. Contre les pissenlits :

 

Disposez un peu de sel au centre de la fleur et arrosez immédiatement d’eau bouillante, c’est certes un peu long mais tellement efficace.

Vous pouvez lire également l’article les 100 et une (ou presque) méthodes pour supprimer les pissenlits

 

5. Stopper la décoloration des plantes :

 

Pulvérisez du purin d’orties au pied des plantes atteintes.

Et voici la recette et toutes les infos sur le purin d’orties sur cet article

 

N’oubliez pas de suivre les conseils de mère-grand Ombeline

5 astuces de grand-mère contre les maux du jardin !

picto de mamie avec un bouquin

Voici 5 trucs et astuces proposés par mère-grand Ombeline, afin de nettoyer, traiter, cultiver votre jardin naturellement, et sainement.

Bons travaux au jardin !


1. Comment se débarrasser des fourmis, escargots et limaces :

 

Avec le marc de café!Mélangé à un peu d’eau et pulvérisé sur vos plantes, il les protégera des insectes.

 

 

2. Comment éviter les inondations au jardin:

 

Plantez des iris.Les iris absorbent beaucoup d’eau durant la saison des pluies et vous seront d’une grande utilité pour ne pas détremper vos sols.



3. Comment faire fuir les pucerons :

 

Voici la recette : Mélangez une cuillère à soupe de bicarbonate de soude, 3 cuillères d’huile et une tasse d’eau.
Pulvérisez la mixture sur les plantes colonisées par les pucerons et ils disparaîtront en quelques jours.

 

4. Comment éloigner les mulots :

 

mulotsUtilisez du purin de sureau.Pour le fabriquer, faites macérer 1kg de feuilles de sureau dans 10L d’eau pendant 8 jours.Filtrez et répandez sur vos cultures.

 

5. Comment faire un pesticide bio :

Voici la recette d’un pesticide bio : Il vous faudra faire bouillir dans 4L d’eau : 3 piments, 1 oignon et 1 gousse d’ail que vous aurez préalablement écrasé grossièrement.Pulvérisez ensuite, et c’est gagné !

 

 

 

Hé !

N’oubliez pas de suivre les conseils de mère-grand Ombeline

Livre « Le poireau préfère les fraises – les meilleures associations de plantes » – Hans Wagner

livre - Le poireau préfère les fraises - les meilleures associations de plantes, Wagner

« Le Poireau Préfère Les Fraises – Les Meilleures Associations De Plantes » par Hans Wagner.

Associer légumes, fleurs et aromates pour un jardin plus beau et plus productif, c’est le rêve de tout jardinier. Un rêve qui, grâce à ce livre, devient réalité !

Carotte et tomate, poireau et fraisier, basilic et concombre, haricot et aneth, lavande et rosier, ces plantes voisinent parce qu’ainsi elles poussent mieux et se protègent mutuellement contre les ravageurs et les maladies.

C’est aussi à une nouvelle manière de jardiner, particulièrement séduisante, que nous invite l’auteur.

  • Plus de sentiers boueux entre les planches : ils sont remplacés par des chemins de trèfle.
  • Plus de terre nue : elle est toujours couverte par une culture, un engrais vert ou du compost.
  • Plus de bêchage pénible : toujours meuble, le sol se travaille très facilement.
  • Plus de monotonie : au vert des légumes se mêlent le jaune de la moutarde, le bleu de la phacélie et les taches de couleur des fleurs.



À mettre en pratique sans attendre, pour un potager pas comme les autres!

 

 

3 utilisations au jardin pour vos cendres de cheminée !

cendres pour le jardin

Préparez d’ors et déjà des vitamines et autres parois anti-nuisibles pour le printemps !

Eh oui, l’avantage d’un bon feu de bois ne réside pas uniquement en l’ambiance chaleureuse qu’il apporte à votre habitation ! Les cendres de cheminée ont de grandes vertues pour votre jardin. Hortik a mené l’enquête et vous donne quelques trucs et astuces pour les utiliser au mieux.

Craquez pour le recyclage maison !

cendres pour le jardin

Des cendres d’origine naturelle

Les cendres peuvent être utilisées au jardin, c’est certain. Les cendres de votre cheminée peuvent tout à fait convenir à condition que seuls du bois ou autres déchets non toxiques y aient été consumés.

Pas de plastique, ni de déchets non naturels !

La « récolte » des cendres

Une fois les cendres ramassées, récoltez-les au fur et à mesure pour en avoir assez pour tout votre espace vert ! Attention à ce que les cendres ne prennent pas l’humidité.

Utilisez les cendres au printemps !

Comment utiliser les cendres : Fabriquez un engrais liquide

Si vous préférez fabriquer un engrais liquide, voici la recette :

  1. Diluez 100 grammes de cendres tamisées dans 10 litres d’eau.
  2. Stockez cet engrais dans des bouteilles en plastique fermées.
  3. Remuez bien avant utilisation.
  4. Utilisez cet engrais au printemps, au potager et dans vos massifs fleuris, en le versant à petites doses aux pieds des végétaux.

Cet engrais liquide permettra de ne pas utiliser trop de cendres : trop de cendres n’est pas bon pour vos plantes et arbustes

 

Utilisation n°1 des cendres : opération anti-nuisibles

Pour éloigner les limaces et autres nuisibles : réalisez dans ce cas une paroi de cendres autour de vos plantes fragiles. C’est une recette simple et faite maison pour parer à toute nuisance guettant votre magnifique jardin.



Utilisation n°2 des cendres : opération fortification

Pour fortifier nos arbres et plantes : elle apporte dans ce cas des vitamines et elle peut être surtout très riche pour vos légumes (c’est pour cela que seules les cendres d’origine naturelle sont concernées par cette astuce). Dans ce cas épandez des cendres au pied de l’arbre fruitier ou de vos plantes et ce au printemps. Vos arbres et plantes seront alors plus résistants !

 

Utilisation n°3 : opération gazon

Pour rendre notre gazon encore plus beau : pleine de vitamines, les cendres apporte à notre pelouse une résistance face à la mousse ! Ce qui est certain, c’est qu’utilisée à bonne et correcte dose, les cendres ne peuvent être que bonnes.

 

Comme vous pouvez le constater, les cendres de cheminée d’origine végétale ont des bienfaits indéniables ! Attention tout de même, il faut les utiliser avec parcimonie. Nocives, si elles recouvrent entièrement notre jardin. Les cendres asphyxient à grande dose et sont bonnes lorsqu’elles sont correctement usées.

Pour nous faire part de votre expérience, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ! Nous en serons ravis !

Comment éliminer la mousse entre ses pavés ?

mousse sur les pavés, comment l'enlever

La mousse pousse généralement sur ​​les endroits humides et ombragés de la cour, en particulier autour des piscines, des robinets d’eau ou des zones mal drainées. Alors que certains aiment le look de la mousse sur la brique, beaucoup de personnes désire l’éliminer.

Cependant, n’oubliez pas que la mousse peut devenir dangereuse ! Elle peut devenir glissante et vous faire chuter.  Alors pour tout savoir sur comment éliminer la mousse entre les pavés, suivez le guide !

mousse pavés

Les 3 étapes à suivre

Etape 1

Avant toute chose, munissez vous de vos gants de jardinage ou de gants en latex pour protéger vos mains lors du nettoyage de la brique.  Dans un petit seau, mélangez une tasse d’un produit visant à blanchir avec de l’oxygène (un détergeant du commerce fera l’affaire) avec trois litres d’eau. Une fois vos gants enfilés, mélangez le détergeant et l’eau à la main pour bien dissoudre la poudre.

Etape 2

Versez la solution de nettoyage sur l’endroit que vous voulez traiter et laisser agir pendant environ 20 minutes. Une fois ce lapse de temps passé, frottez la mousse avec un balai ou une brosse.

 Etape 3

Rincez la solution de nettoyage au large des briques avec un tuyau. Répétez le processus, si nécessaire.

 



 

Nos conseils

Pour éviter la mousse, si vous avez un robinet d’eau dans un endroit ombragé, pensez à bien le fermer pour éviter qu’il goute, cela favorise la mousse !

N’utilisez pas une laveuse à pression pour nettoyer vos briques. La pression pourrait endommager la surface de ces dernières et éroder le ciment qui les maintient ensemble.