6 manières de conserver ses carottes + 1 !

carotte, comment les conserver

Vous avez semé des carottes dans votre jardin ? Il ne vous reste plus qu’à les récolter et les conserver !

La conservation est la troisième et ultime étape du cycle. Nous ne pouvons pas nous permettre de la rater.

Vous avez mis du coeur à l’ouvrage pour avoir de belles carottes ? Hortik a récolté pour vous les 6 astuces pour conserver vos carottes encore plus longtemps !

 

Vos carottes sont arrivées à maturité : 2 solutions !

Ne paniquez pas ! Il existe bien des solutions pour conserver vos carottes ! Vous allez en trouver une qui vous conviendra c’est 100% sur !

Sachez tout d’abord que 2 solutions s’offrent à vous :

1. Les laisser en terre et bien les recouvrir de paille ou de fougères,

2. Les sortir de terre.

Une fois sorties de terre, la problématique de la conservation se pose. En effet, qui  n’a pas déjà eu dans son réfrigérateur des carottes noircies et immangeables ?

 

Les 6 astuces pour conserver vos carottes !

Astuce n°1 : hop merci la caisse en bois !

1. Ne lavez surtout pas les carottes pour qu’elle garde une « robe » de conservation. Ensuite découper les fanes est très important ; sachez qu’avec ces dernières on peut réaliser des petites recettes sympas !

2. Choisissez une caisse à la taille de vos récoltes, mettez-y du sable sec et de la terre sèche, et le tour est joué ! Si vous n’avez pas de caisse, le plus important est de les mettre dans un endroit sec et noir.

 

Astuce n°2 : mes carottes dans un tonneau ? Eh oui, c’est possible !

1. La première étape est la même que pour l’astuce n°1 : ne lavez pas vos carottes et découpez les fanes !

2. Prenez un tonneau à la dimension souhaitée, puis tapissez-le de sacs en papier. une fois cette étape réalisée, couvrez les sacs de paille et déposez vos belles carottes. Attention, il faut impérativement entrebâiller le couvercle pour les récoltes puissent respirer et rester belles & zen !

 

Astuce n°3 : creusez, creusez !

1. La première étape est la même que pour l’astuce n°1 : ne lavez pas vos carottes et découpez les fanes !

2. Creusez un trou dans la terre de votre espace vert puis fermez-le avec une planche ! Si vous avez l’âme d’un brocanteur, n’hésitez pas à récupérer un vieux tambour de machine à laver le linge à hublot ! Il fera aussi office de rangement pour nos jolies carottes.  Couvrez surtout le hublot par une tôle pour éviter les quelques visiteurs « non-désirés » !



Astuce n°4 : au réfrigérateur !

1. Lavez vos carottes récoltées puis découpez les fanes !

2. 3 possibilités s’offrent alors à vous. Enveloppez soit vos carottes dans un torchon, dans du papier journal noir et blanc, ou encore placez-les dans un sac plastique. L’avantage principal du torchon et du papier journal est l’absorption de l’humidité !

 

Astuce n°5 : la congélation !

1. Lavez vos carottes récoltées puis découpez les fanes !

2. Grattez vos carottes ou pelez-les en fonction du calibre de ces dernières. Il faut prêter attention à bien laver vos récoltes pour dire bye-bye à la terre ! Coupez-les ensuite selon vos envies : en tranches ou en bâtonnets, vous avez l’embarras du choix. Blanchissez-les dans de l’eau bouillante durant 3 – 4 minutes puis passez-les sous l’eau froide avant de les égoutter.  Enfin, mettez-les dans des sacs de congélation pour enfin les placez au congélateur.

C’est un long rituel mais vous aurez de délicieuses carottes à la maison pendant 1 an.

 

Astuce n°6 : à cuisiner !

1. Choisir de façon minutieuse vos carottes à cuisiner ! Les gratter ou les peler en fonction du calibre.

2. Placez les carottes dans de l’eau bouillante salée pendant 2 minutes.

3. Préparez une saumure : préparation salée pour conserver les aliments. Le dosage dépend du nombre de conserve que vous désirez réaliser. Pour 1 bocal : faites bouillir 1/5 litre d’eau, 5 g de sucre et 1 g de sel.

4. Mettre vos carottes toutes pimpantes dans le bocal et versez-y la saumure.

5. Si ce son des bocaux « Le parfait » ébouillantez les morceaux de caoutchoucs.

6. Placez votre ou vos bocaux fermés dans un stérilisateur.

Le tour est joué et vous aurez de délicieuses conserves toute l’année !

 

Astuce n° 7 : Laissez vos carottes en terre

(mise à jour du 09/05/2017)

Laissez vos carottes en pleine terre pendant tout l’hiver, c’est un très bon lieu de conservation.

Vous les récupérez alors au fur et à mesure de vos besoins. Simple et efficace

Il convient toutefois de les protéger avec de la paille ou des feuilles, selon ce que vous avez à disposition.

 

Voilà les petites astuces que nous vous proposons pour que vous puissiez tirer partie de vos semis de carottes ! Il n’y a plus qu’à se régaler !

En avez-vous d’autres ? Nous attendons avec impatience que vous partagiez vos expériences ! N’hésitez pas !

 

Les 8 astuces pour réchauffer nos serres !

serres, comment réchauffer sa serre

Les serres de jardin : 8 astuces pour les réchauffer !

Avoir une serre c’est super, que la fraîcheur pointe le bout de son nez l’est un peu moins ! Que faire pour protéger les espèces jusque alors soignées par les doux degrés de l’été et du printemps ?

Hortik vous donne les 8 trucs et astuces pour réchauffer les espèces qui vivent au sein de votre serre et ce dès les premières gelées ! C’est parti !

Astuce n°1 : placer des bassines d’eau dans les serres ! C’est une astuce de grand-mère qui fait encore ses preuves.

Astuce n°2 : d’autres placent, au fond d’un bidon noir un matériau. Ce bidon est à placer au soleil dans la serre. Le soleil tapera sur le bidon, ce qui produira de la chaleur ! Vous pouvez y mettre de l’eau ou encore de la pierre qui restitue encore bien la chaleur !

Astuce n°3 : faites attention de bien sélectionner les espèces qui habiteront au sein de votre serre. Pour celles et ceux qui vivent dans le nord, une sélection des espèces qui supportent bien le froid est nécessaire. En effet, si vous ne pouvez pas vous permettre de maintenir une chaleur constante dans votre serre lors des premières gelées, cette étape s’avère parfois nécessaire !

Astuce n°4 : chauffage électrique ou gaz/pétrole/fioul : les chauffages au gaz, au pétrole ou au fioul peuvent apporter de l’humidité (sauf si on met une évacuation pour les gaz à l’extérieur de la serre). Les chauffages électriques assèchent l’atmosphère mais peut s’avérer efficaces de nuit. Pour les petites serres (<5 m²), un chauffage électrique à bain d’huile est bien suffisant. De plus, il est inutile d’acheter un radiateur de 2000 W pour chauffer une serre de 8 m².

Astuce n°5 : les puits provençaux (ou canadiens) : installation longue et lourde ! C’est une solution qui utilise la technique de la géothermie. Elle peut être aussi coûteuse mais au final, vous ferez de véritables économies !




 

Astuce n°6 : le papier à bulles et le polystyrène : ces 2 matières sont très utiles lors de périodes de grands froids ! Ils deviennent nos amis. On scotche ou accroche des morceaux de l’une de ces 2 matières en les posant à l’intérieur de la serre et ce sur la paroi la moins exposée au soleil. Premièrement, l’air frais passera moins au travers de la serre et nos petits protégés seront très bien lotis ! Deuxièmement, nos protégées seront toujours exposées au soleil en journée !

Astuce n°7 : avoir le plus possible d’espèces au sein de votre serre accroît la chaleur ! Attention à ce que ces plantes soient des copines tout de même !

Astuce n°8 : n’oubliez  pas d’aérer votre serre ! L’hiver, la différence entre la température intérieure et extérieure est plus élevée, ce qui peut  favoriser un certain confinement induisant pourriture, maladies et nuisibles. L’aération est encore une fois préconisée, en plus d’une ventilation de la serre ! Attention de ne pas faire souffrir les espèces qui vivent au sein de votre serre en ouvrant l’aération quand les fraîcheurs sont extrêmes.

 

Voilà les 8 trucs et astuces pour protéger sa serre du froid dès que les premières gelées arrivent ! Vous pouvez tout à fait les combiner pour que les espèces les plus frileuses se sentent à leurs aises.

Et vous, avez-vous d’autres astuces ? Partagez-les nous, nous n’attendons que cela ! Pas vrai ?

 

Trucs et astuces pour jardiner malin n°2

herbe tonte pelouse

Voici le second article sur le sujet « trucs et astuces pour jardiner malin », car un bon jardinier est aussi un jardinier malin !
N’oubliez pas : récup’, détournement d’objets, recettes de grand-mère… il y a quantité d’astuces pour faire des économies et jardiner au naturel !

1-  Trucs et astuces pour votre arrosage : les bouteilles d’eau en plastique

 arrosoir bouteille plastiqueRécupérez vos bouteilles d’eau, coupez-en le fond et plantez le goulot en terre, au pied de vos légumes.
C’est très simple : on coupe le cul de la bouteille en plastique, on enlève le bouchon, on la plante dans la terre et on la remplit d’eau. La terre mouillée fait office de bouchon. Quand la terre séche, l’eau s’écoule. Très pratique pour les pieds de tomates, cela fait des économies d’eau également. Certes effectivement certains diront que ce n’est pas très esthétique… et c’est pas faux !
Quand on arrose ses plantes, on remplit cette bouteille. Quand il pleut, la bouteille se remplit…
Que demander de plus ? un peu de pluie de temps en temps, mais pas trop trop souvent tout de même !



2-  Que faire de vos tontes de pelouse ?

 herbe tonte pelouseVous avez encore une fois passé la tondeuse, et n’avez plus d’idées pour « faire disparaitre » cette tonte qui s’amoncelle ?

Voici quelques idées :

 paillez le potager avec les tontes de pelouse : cela empêchera les mauvaises herbes de pousser et à l’automne le tout fera un bon compost pour votre potager. Ce « paillage » limitera également l’évaporation d’eau pendant les périodes sèches et économisera l’arrosage. L’épaisseur du paillis (généralement environ 2 à 3 cm) et son degré de séchage dépendent de la durée pendant laquelle il doit rester en place.

Compostez-les ! Non non je vous vois déjà avec votre poinçonneuse à la main à essayer d’en faire des confettis : faites en du compost !  Pour réussir le compostage de l’herbe, il faut mélanger l’herbe en couches minces avec des matériaux plus secs : des feuilles mortes, de la paille, des tailles de haies broyées. Former un grand tas ne suffit pas, car les tontes d’herbes sont très riches en eau,  et donc l’herbe coupée fermente rapidement, en produisant de fortes chaleurs. Pensez donc bien, dès le début des tontes ou un peu avant, à mettre de coté des matériaux plus secs afin de faire un compost pas trop fermenté.

 Laissez la tonte sur place : si vous souhaitez faire cela tout en gardant un beau jardin, il faut tondre plus souvent que d’habitude, afin que les tontes se décomposent plus rapidement.  La partie coupée ne doit pas excéder 2 à 3 cm.
Et vous, quelles sont vos astuces de jardinier ? Venez les partager !

Trucs et astuces pour jardiner malin

Plante dans un pot de yahourt

Un bon jardinier est aussi un jardinier malin : récup’, détournement d’objets, recettes de grand-mère… il y a quantité d’astuces pour faire des économies et jardiner au naturel !


Plante dans un pot de yahourt

1. Trucs et astuces pour les semis

  • N’achetez plus de pots pour vos semis, récupérez ceux de yaourts! Le plastique doit être suffisamment solide pour supporter que l’on y perce un trou. Idem pour les plantes annuelles : pas d’achat superflu, réemployez les rouleaux encarton du papier toilette ! Remplissez-les de terreau puis placez-les dans une terrine.
  • Pour créer une mini serre de récup’ : utilisez la partie alvéolée d’une boîte à œufs. Mettez-y du terreau pour planter vos graines. Conservez le tout dans une boîte plastique. Arrosez et laissez au soleil.
  • Lorsque l’on sème des petites graines comme les carottes ou les radis, il arrive souvent que les légumes soient trop serrés. Pour éviter cela, ajoutez du sable fin ou du café moulu à votre semis.



2. Astuces naturelles et pratiques

En pratiquant l’association des cultures, vous laisserez faire la nature : inutile d’utiliser un quelconque insecticide lorsque l’on sait qu’une plante éloignera d’elle-même les parasites d’une autre plante à laquelle elle sera associée. Par exemple :

  • le romarin éloigne les mouches des carottes
  • le myosotis repousse les vers s’attaquant au framboisier
  • l’œillet d’Inde préserve tomates, choux, haricots et pommes de terre des vers blancs

Pour ne pas ajouter d’hormone de synthèse pour réussir vos boutures, laissez tremper des rameaux de saule pleureur pendant 12h. Réalisez vos boutures comme d’habitude. (Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre guide pratique du bouturage)

Et vous, quelles sont vos astuces de jardinier ? Venez les partager !

 

Comment nettoyer et enlever la rouille de vieux outils de jardin ?

outil de jardin rouillé

Pour donner un coup de jeune à vos outils de jardinage un peu ou beaucoup rouillés , commencez par laver les outils à l’eau et du savon et ensuite, en fonction de ce que vous avez à la  maison,  voici quelques propositions :

– nettoyez les outils avec de l’acide chlorhydrique, c’est top ! Il faut tout de même vérifier le dosage et les consignes d’utilisation sur la bouteille, et faire attention lors de l’utilisation:  porter un masque, des lunettes et des gants imperméables … Ensuite, rincer à l’eau clair, on laisse sécher, un petit coup de papier de verre, un coup de graisse et c’est OK !

– nettoyez les outils avec du vinaigre et au pinceau… vous devenez l’artiste de la famille avec votre pinceau

–  trempez les outils de jardins dans du coca-cola toute une nuit, et un peu plus si nécessaire (mais pas trop trop longtemps tout de même)

– Passez vos outils de jardin dans du sable, ca décape bien et ce n’est pas chimique.

– vous trouverez aussi dans votre jardinerie des produits pour décaper les outils rouillés…

après tous ces travaux de décapage et suppression de la rouille, pensez à bien rincer à l eau clair les outils de jardinage et n’oubliez pas de huiler pour que la rouille ne revienne pas (trop vite)

outil de jardin rouillé

 



 

Les engrais au naturel : rien de tel que le recyclage

Bonjour,

Voici quelques idées pour faire de l’engrais au naturel. Certes c’est un peu pipi/ caca, mais quoi de plus naturel à recycler !

L’urine, une bonne base pour l’engrais

recette :

  • Conservez votre urine dans un bidon de 5L ou plus suivant votre terrain et,
  • Une fois par semaine, remplissez 1 litre pour 10 Litres d’eau (genre arrosoir) et arrosez salades ,pieds de tomates,choux , enfin toutes plantes qui ont besoin d’azote…et également les fleurs comme les géraniums, par exemple

C’est un engrais gratuit et naturel que vous pouvez mélanger avec de l’eau de cendre pour la potasse et la poudre d’os pour le phosphore..

Vous n’oublierez pas de bien laver vos aliments avant de les manger, n’est ce pas 🙂

L’eau de cendres, pour la potasse

cendres pour le jardin

 

La recette :

  • Prendre un seau de 25 l
  • Mettre de la cendre tamisée à moitié dedans et
  • rajouter de l’eau jusqu’à raz bord et
  • bien mélanger avec un bâton 1 fois par jour pendant 5 jours
  • laisser reposer pour que la cendre se redépose au fond ,la potasse de la cendre se retrouve dans cette eau claire obtenue..
  • Mettre 10% de cette eau dans l’arrosoir,
  • cette eau sert aussi à laver son linge (à mettre directement dans la machine à laver (un arrosoir par lavage ))



La poudre d’os, pour le phosphore :

Recette :

  • Récupérez tous les os que vous pouvez et mettez-les dans un foyer de cheminée ou un poêle à bois
  • après que le feu soit éteint, récupérez ces os dans la cendre. Ils doivent être tout blanc ,
  • placez les dans un pilon pour les réduire en poudre..
  • Vous pouvez maintenant les mélanger aux pieds de vos plantations, pour un apport en Phosphore.

Et voila, vous avez 3 recettes pour du NPK naturel..

Et vous, un engrais naturel à proposer ?

Comment repousser les lapins ? Avec des cheveux !

Bonjour !
Connaissez-vous la dernière ? Oui, peut-être mais je vais vous la compter tout de même :

Pour repousser des lapins trop curieux de votre potager, il suffit de disposer des cheveux autour des plants.

Vous pouvez demander ces cheveux à votre coiffeur – non non ce n’est pas la peine de se couper les cheveux en 4.

Les cheveux ainsi disposés gênent les lapins et leurs moustaches.

Simple et nature, encore un bon plan à suivre, ou tout au moins à essayer !




les limaces aiment la bière !

faire fuire les limaces avec de la biere

 

Bonjour,

Le conseil du vendredi, et pas n’importe quel vendredi : vendredi 13 !

Si vous avez des limaces dans votre jardin et que vous souhaitez les faire partir, et bien il vous suffira d’un peu de bière pour cela.
Pour faire partir des limaces avec de la bière, il faut faire couler de la bière sur un tracé voulu, vers la sortie du jardin. Les limaces adorent ce liquide.

Laisser une bouteille de bière aux trois quarts pleine au bout du chemin tracé. Les limaces vont venir, rentrer dans la bouteille et s’y noyer.

et voila le conseil si vous souhaitez faire partir les limaces !

Bon vendredi

Jacques

la bière et ses vertus sur les plantes d’intérieur

Bonjour,

Voici notre premier petit mot sur ce blog dédié au jardin, aux bizarreries « jardinales », aux possibilités incroyables que nous offre Mère Nature dès que l’on sort de sa petite maison.

Et nous vous proposons une première bizarrerie à classer dans « les conseils de ma grand-mère » :

Si vous souhaitez nettoyer vos plantes, vous pouvez le faire de façon ordinaire, ou à la sauce « grand-mère » : prenez un coton démaquillant imbibé de bière* blonde et passez sur chacune des feuilles de vos plantes d’intérieur.

Cela a pour effet de dépoussiérer vos plantes, mais aussi de les faire briller, et apparemment cela leur redonne du peps, de la vitalité …

C’est a vous de tester maintenant !! Nous c’est fait, et les plantes sont en grande forme en ce mois de janvier

 

PS : il paraîtrait que se laver les cheveux avec de la bière a le même effet que sur les plantes d’intérieur… ne sommes-nous pas des « Belles Plantes » !

 

(*à consommer avec modération)