Cinq conseils pour l’achat d’un broyeur de végétaux

broyeur à végétaux, comment acheter

Le broyeur, comment le choisir?

Beaucoup de jardiniers utilisent un broyeur pour aider à faire du compost.
Si vous voulez acheter une de ces machines, il y a quelques infos que vous devez considérer. Certaines d’entre elles comprennent l’énergie, les couteaux, la réduction et le filtre.

Cet article va vous donner quelques conseils pour l’achat d’un broyeur de végétaux.

 

La puissance du broyeur

Une des premières choses que vous devez considérer lors de l’achat d’un broyeur, c’est la puissance. Un broyeur de feuille avec plus de puissance a généralement un moteur plus puissant qui vous permet de gérer de grosses charges de travail. Plus de puissance permettra également aux couteaux de tourner plus vite, de sorte que le déchiquetage sera plus efficace.



Le nombre de couteaux du broyeur

Vous devriez également considérer le nombre de couteaux de la machine. Un broyage avec plus de couteaux a généralement un meilleur système de coupe. Il est préférable de choisir un broyeur qui possède huit ou douze couteaux.

Rapport de Réduction en copeaux

L’une des choses suivantes que vous devez considérer lors de l’achat d’un broyeur est le rapport de réduction. Le taux de réduction se réfère simplement à l’ampleur de la réduction des matériaux après qu’ils ont été déchiquetés. Plus le taux de réduction est élevé, plus le  broyeur est performant. Les bonnes machines peuvent avoir un rapport de réduction jusqu’à 30:1.

Filtre du broyeur

Vous aurez aussi besoin de considérer le filtre lorsque vous achetez un broyeur. Il est situé à l’intérieur de la machine. Les matériaux qui sont trop gros pour passer à travers le filtre sont renvoyés à broyer à nouveau. Par conséquent, le filtre du broyeur permettra de déterminer la finesse du matériau déchiqueté. Essayez de choisir un modèle qui vous permet de modifier les tailles de filtre facilement.

Type

Enfin, la dernière chose à considérer est le type de broyeur. Certains sont conçus pour ressembler à une tondeuse à gazon. Ils sont poussés autour de la cour. Le broyeur peut également être plus grand et avoir un entonnoir pour mettre les végétaux à la main.

Un petit résumé

Il est préférable de choisir un broyeur avec une puissance importante de façon à avoir un déchiquetage plus efficace. Choisissez aussi un nombre de couteaux suffisant (entre 8 et 12). Enfin, faites attention au taux de réduction.

Voilà, vous être prêts pour faire votre choix !

Comment protéger son jardin l’hiver ?

Jardin hiver neige

Et oui finis les beaux jours et bonjour le froid…cependant n’oubliez de vous occuper un peu de votre jardin avant l’hiver ! Aujourd’hui nous vous parlons de l’hivernage des plantes et des techniques pour aider vos plantes à passer l’hiver !

Jardin hiver

Hiverner ses plantes, un jeu d’enfant !

Avant l’hiver et les basses températures, nous vous conseillons de mettre à l’abri du froid toutes vos plantes non rustiques qui vont mourir si vous les laissez à l’extérieur. Pour bien hiverner vos plantes, suivez le guide :

Choisir un local approprié

Vous devrez disposer pendant l’hiver vos plantes dans un local adapté. Ce dernier doit être frais et aéré et surtout hors-gel. L’idéal pour hiverner vos plantes est une serre mais si vous possédez une véranda non chauffée, une cabane de jardin bien isolée ou encore un garage avec une fenetre, cela peut faire l’affaire !

Notre astuce : si vos plantes en pot ont passé tout l’été au soleil dehors, ne les rentrez pas brutalement dans le local choisi dés qu’il fait froid ! Rentrez les au moment ou la température extérieure et intérieure sont à peu près les mêmes.

Les plantes en pot

Certaines plantes en pots résistent bien à l’hiver. La seule condition sera de les arroser très peu et peu souvent. Si ces plantes sont sur un balcon, essayez tout de même de leur trouver un endroit à l’abri du vent pour qu’elles souffrent le moins possible.



Les protections existantes

Certaines plantes ou arbustes ne pourront cependant pas être rentrés pour l’hiver. Il y a donc plusieurs protections existantes pour ces végétaux. Pour tout savoir sur les protections, suivez le guide !

Le matelas de paille

Le matelas de paille consiste à étendre une couche d’une vingtaine de centimètres de matériau  isolant au pied de la plante. Pour le matériau isolant vous pouvez opter pour la paille, le foin, les feuilles mortes ou encore les rouleaux de toile de paillage vendus en grande surface !

Le but de ce matelas est de retenir la chaleur afin de ralentir le refroidissement du sol. Nous conseillons de oser ce matelas de paille lorsque votre sol est encore sec et chaud. Ce matelas n’est pas destiné à tenir tout l’hiver. En effet, avec les intémpéries il peut être humide et pourrir les racines de votre plante. Pensez donc à le retirer de temps en temps et à en mettre du nouveau.

Les voiles d’hivernage

Voile d'hivernageGrâce aux voiles d’hivernage, vos arbustes peu rustiques pourront être un peu au chaud et survivre à l’hiver. Vous pourrez vous procurer des voiles d’hivernage dans les grandes surfaces. Une voile d’hivernage est plus pratique qu’un simple film plastique car elle laisse passer l’eau et l’air, cela permettra donc à vos plantes une bonne hydratation.

Les manchons à rembourrer

Les manchons à rembourrer sont des protections montées sur des arceaux. Un manchon à rembourrer peut être aussi bien en plastique, en voile qu’en toile de jute. Vous pourrez trouver ces manchons dans les grandes surfaces. Pensez à prendre un manchon plus que le tronc que vous souhaitez protéger. En prenant un manchon suffisamment large vous pourrez également le remplir de paille ou de feuilles sèches.

Avec toutes ses techniques, vous pourrez mettre vos plantes à l’abri de l’hiver et les aider à fleurir dés le début du printemps ! 

Comment bien choisir sa brouette ?

brouette de profil avec beche, comment choisir

Il existe plusieurs variétés de brouettes…Vous pourrez en trouver en métal ou plastique avec un ou deux roues. L’important est de savoir que l’on choisit sa brouette en fonction de l’usage qu’on en fait. Pour tout savoir sur les brouettes, suivez le guide !

brouette

A quoi sert une brouette ?

Le jardin

La brouette peut vous servir au jardin à de multiples occasions. Vous pouvez vous en servir pour transporter votre terreau, transporter vos déchets jusqu’au composteur… Nous vous conseillons de choisir une brouette légère et surtout maniable si vous l’utilisez uniquement au jardin. Au niveau des roues, sachez qu’une brouette deux roux est plus stable qu’une brouette à une roue mais moins maniable.

Le jardinage et la maçonnerie

Pour les jardiniers experts et exigeants, optez pour une brouette plus résistante avec un châssis renforcé. Les brouettes en plastique ne sont pas adaptées, optez plutôt pour du fer. Nous conseillons également de choisir une brouette avec des poignées renforcées pour vous éviter les ampoules.

Les travaux de construction et de rénovation

Vous pouvez également vous servir de votre brouette pour amener des matériaux sur un terrain de construction ou décharger des gravats si vous rénovez votre intérieur ! Pour ce type de gros travaux, nous vous conseillons de choisir une brouette robuste et capable de transporter des charges très lourdes. Préférez donc d’une part la cuve en fer. D’autre part, au niveau des roues, nous conseillons de choisir des roues pleines car elles sont beaucoup plus solides que les roues gonflables. Pour les gros travaux, vous devez impérativement prendre une brouette qui a un arceau. Cela sera beaucoup plus simple pour décharger ce que vous transporter ! Afin de ne pas vous blessez, nous vous conseillons de prendre des poignées renforcées pour éviter les ampoules.

retrouvez ici un article sur les outils de jardin

Les outils du jardinier : bêche, râteau, arrosoir, gants, sécateur, plantoir et brouette

les outils pour jardiner

Arroser, semer, planter… pour bien jardiner il n’y a pas de secret : il faut avoir de bons outils !

Que l’on soit novice ou passionné, il est important d’investir dans un matériel de qualité. Bien choisis et bien entretenus, vos outils vous accompagneront durant de longues années. Découvrez quels sont les outils indispensables pour travailler la terre et jardiner.

La bêche et la fourche-bêche

Bêche et fourche bêcheLa préparation du terrain est une étape incontournable avant de réaliser les semis : cela permet d’aérer la terre et d’améliorersa capacité à retenir l’eau.

La bêche permet de retourner et aérer le sol, creuser des trous ou éliminer les mauvaises herbes. Une bonne bêche ne doit pas être trop lourde mais doit supporter le poids de grosses mottes de terre. Le choix du manche dépend de vos préférences : un manche en bois de hêtre sera plus agréable et plus robuste qu’un manche en pin et durera donc plus longtemps.

Dans les sols caillouteux ou argileux, on conseille l’emploi d’une fourche bêche ou d’une grelinette. Ces outils décompactent et aèrent la terre sans la retourner ce qui préserve la structure du sol et la vie souterraine.

Le râteau

RâteauLe râteau est un outil très important pour niveler le sol et enlever les cailloux. Les râteaux à gazons sont beaucoup plus légers et servent à enlever les feuilles mortes et les petits débris sur la pelouse.



L’arrosoir

ArrosoirL’arrosoir trouvera toujours sa place au jardin, même en complément d’un système d’arrosage plus puissant. Les modèles en plastique sont plus légers que les modèles en acier ou en zinc et plus économiques. Pour un arrosage efficace sans trop d’efforts, choisissez un modèle de contenance intermédiaire.

Une paire de gants

Paire de gants de jardinageUne bonne paire de gants doit offrir à la fois confort et protection. Les prix sont très variables d’un modèle à un autre. D’une manière générale, on privilégiera la qualité et la sécurité. Des gants très fins seront certes plus souples mais ne vous protégeront que pour les petits travaux.

Le sécateur

sécateur à enclume, comment le choisirUn sécateur est utile pour la taille des végétaux et des massifs ainsi que pour la récolte des plants de légumes. Il est préférable de choisir un sécateur assez lourd avec une bonne prise en main pour ne pas se blesser. Bien choisi et régulièrement affuté, le sécateur sera votre compagnon au jardin durant de longues années.

La binette

BinetteLa binette est un outil très intéressant pour travailler le sol de façon superficielle ou pour le désherbage. Elle permet d’aérer la terre si elle a tendance à se tasser (après une forte pluie, par exemple).

Le plantoir ou transplantoir

TransplantoirLe plantoir est un accessoire très utile. En créant un trou dans le sol, il permet d’aider à la plantation des semis (surtout les jeunes plants) sans abîmer les racines.

La brouette

BrouetteLa brouette est un outil indispensable et fort pratique pour porter les sacs de terreau, les pots de fleurs et les tas de feuilles mortes. On trouve plusieurs modèles qui répondent à différents usages. Une brouette de qualité aura toujours un coût : ceci s’explique par les caractéristiques des matériaux employés pour la cuve et pour la roue. Les roues gonflables sont moins résistantes que les roues pleines mais offrent beaucoup plus de confort pour rouler.

Pour bien entretenir son gazon il faut « LA » bonne tondeuse

bien choisir votre tondeuse

Qu’elle soit électrique, thermique ou à batterie, poussée, auto tractée ou auto portée, votre tondeuse doit correspondre à votre jardin.

Choisir sa tondeuse en fonction de son terrain

tondeuse auto porté

Pour bien choisir sa tondeuse, il faut prendre en compte la taille de son jardin mais aussi tenir compte de la planimétrie de ce dernier.

  • Pour un petit terrain plat, une tondeuse poussée suffit.
  • Pour un jardin en pente, privilégiez plutôt une tondeuse auto tractée.
  • Pour un grand jardin, optez alors pour une tondeuse auto portée.

Le type de gazon est aussi important à connaitre, non pas dans le choix de votre tondeuse mais pour la fréquence de tonte et donc la taille de tonte recommandée.

Quel type d’énergie pour sa tondeuse ?

  • Les tondeuse thermiques

Bruyantes et polluantes, elles sont néanmoins très robustes et très puissantes. Grâce à leur grande autonomie, elles ont l’avantage de pouvoir convenir parfaitement aux grands jardins. Ces tondeuses existent  en version poussée, autotractée ou autoportée.

  •  Les tondeuses électriques

Les tondeuses électriques sont bien plus silencieuses. Un problème de taille reste néanmoins important: son fil. En effet pour alimenter en énergie ces tondeuses, elles doivent être reliées à une source électrique.  Ces modèles conviennent donc plus à des petits jardin. Elles peuvent être poussées ou auto tractées.

  • Les tondeuses à batteries

Les deux principales qualités d’une tondeuse à batterie sont le silence et l’économie d’énergie. Il existe néanmoins un point faible : l’autonomie. Si vous optez pour ce type de tondeuses, n’hésitez pas à acheter une deuxième  batterie pour ne pas tomber en panne durant votre tonte.

N’entendez vous pas l’appel de la tondeuse ? A vous de jouer maintenant !

Biner, mode d’emploi !

Binette au jardin

En quoi consiste le binage ?

Lorsqu’on bine son terrain, on cherche à casser la croute du sol. Cela permet d’éliminer les mauvaises herbes présentes sur le terrain. Biner son jardin a plusieurs avantages :

  • En émiettant votre terre, vous permettez à l’eau d’aller plus facilement vers les racines et de mieux pénétrer la terre
  • Votre sol étant plus aéré, cela ne peut que l’améliorer
  • Vous éliminez une partie des mauvaises herbes qui pourrait réduire la croissance de vos cultures

Quand biner son jardin ?

Les deux meilleures saisons pour biner sont le printemps et l’été. L’idéal est de le faire après une bonne pluie ou après que vous ayez bien arrosé votre surface. Lorsque vous pouvez distinguer une croute qui se forme en surface de la terre, cela signifie qu’il est temps de biner. En hiver, nous vous conseillons de le faire lorsqu’il ne gèle pas. Cela vous permettra de détruire des larves de certains parasites qui se mettent sous terre à cause du froid.



Les outils du jardinier pour biner

Binette

L’outil incontestable n’est autre que la binette ou la panne de la serfouette. La lame de votre outil doit être un peu affutée de manière à vous aider à couper efficacement les herbes qui sont le mieux enraciné. Pour votre potager, nous vous conseillons une petite griffe à 3 dents. Cela vous permettra de vous passer plus facilement entre vos différents rangs de légumes ! Quel que soit l’outil choisi, votre binage doit être superficiel : si vous dépassez les 2 cm de profondeur, vous prenez le risque d’endommager les racines de vos cultures !

Comment choisir et entretenir un broyeur de végétaux

broyeur à vegetaux, comment choisir

Même d’une surface modeste, un jardin et son entretien génèrent tout au long de l’année des quantités de déchets verts. L’achat d’un broyeur de végétaux apparaît donc utile pour se préparer un compost de qualité ou pour pailler le sol, procédé permettant de limiter la pousse des mauvaises herbes.

Les broyeurs acceptent toutes sortes de déchets verts : feuilles, coupes de haies et branches d’un diamètre compris entre 25 et 45 mm pour les plus puissants. Les végétaux broyés doivent être sains : on éliminera d’emblée tous les légumes malades et les branchages tachés pour éviter qu’ils ne contaminent le compost.

broyeur vegetaux

Il existe deux types principaux d’outils de broyage : ceux à plateaux à lames et ceux à rotor porte couteaux, ces derniers étant plus performants et moins bruyants. On trouve des broyeurs électriques d’une puissance variant entre 2000 watts et 2600 watts. Les broyeurs thermiques possèdent un moteur d’une puissance allant de 3 CV à plus de 12 CV pour les modèles hauts de gamme.

Quels sont les critères de choix d’un broyeur à végétaux ?

Pour faire son choix, éviter les modèles d’entrée de gamme, souvent de trop faible puissance, ils s’engorgent facilement. Un modèle électrique classique avec plateau à lames convient pour des jardins de petites surfaces et des branchages jusqu’à 35 mm de diamètre (prévoir pour ce dernier une puissance minimale de 2200 watts). Ce type de broyeur vous permettra de broyer les branchages de votre jardin ainsi que les petits déchets végétaux comme les feuilles mortes ou les fleurs fanées.

Si votre jardin possède une haie de conifères ou de grands arbres, optez pour un broyeur électrique plus puissant avec lames et rotor porte couteaux (minimum 2500 watts). Il existe des modèles thermiques pour des espaces verts plus importants.  Compter un budget minimum de 250 euros pour un broyeur assez puissant et de bonne qualité de fabrication.

Bien utiliser son broyeur

Éviter de broyer les branchages dont le diamètre atteint la limite autorisée par le fabricant : ces derniers risquent de bloquer l’appareil. Les bois de résineux encrassent les lames et il vous faudra régulièrement nettoyer l’appareil et huiler le mécanisme pour un résultat optimal. Il vaut mieux passer les végétaux un par un afin d’éviter les bourrages.

Conseils de sécurité

Un broyeur, quelque soit son mode de fonctionnement, s’avère plus ou moins bruyant. Il est conseillé de s’équiper d’un casque anti-bruit et d’une paire de gants épais et solides pour accompagner les déchets verts vers l’outil de broyage. Même si les broyeurs sont équipés de protections, le port de lunettes adaptées est indispensable pour se protéger des projections.

Entretenir son broyeur

L’entretien d’un broyeur est relativement simple, il suffit de nettoyer régulièrement les lames ou le rotor et de huiler les parties en mouvement. Lorsque le broyage n’est plus satisfaisant, il est temps d’affûter les lames. Prévoir une place dans la cabane de jardin ou au garage pour le stocker, un broyeur n’apprécierait pas être laissé à l’extérieur toute l’année.

L’usage d’un broyeur de végétaux n’est pas si fréquent, il est judicieux de penser à un achat groupé et s’équiper ainsi d’un matériel plus performant.

Comment tailler sa haie, en 3 points ?

taille haie

Quelle est la meilleure période pour tailler la haie de son jardin ? Quelle est la technique la plus adaptée ?

Découvrez nos conseils pour avoir une haie robuste et bien taillée tout au long de l’année.

Point 1 : Tailler sa haie régulièrement

Pour obtenir une belle haie fournie et régulière, il est nécessaire de la tailler plusieurs fois par an :

  • deux fois entre le printemps et l’été et
  • une fois à l’automne.

Les feuillus supportent très bien une taille régulière, tout comme les végétaux à feuillage persistant comme le troène, le laurier ou les fusains.


Point 2 : Les outils nécessaires pour tailler sa haie

L’équipement nécessaire varie selon la surface à tailler et les arbustes qui composent la haie. Certains végétaux demandent beaucoup d’entretien et une taille très régulière. Dans tous les cas, nous vous conseillons d’investir dans un matériel de qualité pour ne pas que la tâche devienne trop fastidieuse.

Pour les petites surfaces, munissez-vous simplement d’une bonne paire de gants et d’une cisaille ou d’un taille-haie électrique.

Pour les travaux de précision, la cisaille manuelle sera plus appropriée.

Pour tailler les haies en hauteur ou pour des travaux importants, privilégiez le taille-haie thermique, plus puissant que le taille-haie électrique mais relativement sûr et maniable.

taille haie

Point 3 : La technique pour tailler une haie

La base de la haie doit toujours être légèrement plus large que le haut pour éviter les “trous”.
Avec une cisaille ou un taille-haie, on commencera par les côtés, du bas vers le haut.
Le taille-haie doit être utilisé en faisant des gestes remontants du bas vers le haut et en tenant l’appareil près de soi pour éviter de tendre les bras et se fatiguer.

 

et voila, c’est à vous maintenant de tailler votre haie… et si vous avez d’autres conseils pour tous, n’hésitez pas !

 

Maintenant que vous êtes expert en taillage, découvrez les variétés de haies en cliquant ici.

Comment choisir un sécateur ?

Sécateur

Outil incontournable de tout jardinier, le sécateur doit être choisi avec attention.

3 points importants sont à considérer pour faire votre choix : suivez le guide !

1. Un sécateur parfaitement adapté à votre main

Votre main et le sécateur ne doivent faire qu’un ! Pour cela, n’hésitez pas à l’essayer en magasin : tenez-le, exercez vous à l’actionner, à l’ouvrir, à le fermer. Si vous ressentez déjà des difficultés, imaginez-vous après 1 heure de jardinage ! Les sécateurs varient d’épaisseur, de style de manche, de confort… Ils sont un peu comme les chaussures : mieux vaut essayer pour s’assurer qu’il vous convient.

2. Le confort avant tout

Il y a des qualités indispensables à un bon sécateur qui font qu’il est ou non confortable. Parce qu’il peut vous accompagner des heures durant au jardin : vous devez pouvoir l’utiliser sans fatiguer vos mains.

> La légèreté

Sachez que le poids d’un sécateur peut varier du simple au double. Vous verrez qu’à l’usage, la différence sera d’autant plus flagrante. Préférez donc les poignées en matériaux composites, plus légers mais très solides.

> L’ergonomie

Un bon sécateur ne doit pas s’échapper de vos mains bien sûr ! Pour cela, optez pour un modèle avec des zones antidérapantes.  Sachez qu’il existe même des modèles à poignée rotative qui évite les ampoules.

D’autres atouts intéressants :

– la tête de coupe inclinée à 30° sur certains modèles épargne les articulations et évite les faux mouvements.
– les butées en caoutchouc qui équipent la plupart, voire tous les modèles, amortissent les chocs.
– la poignée à ouverture variable, permet au sécateur de s’adapter à la taille de votre main.

> N’oubliez pas : les sécateurs sont comme les ciseaux, il en existe pour droitiers et pour gauchers.

Sécateur

 

3. Le sécateur adapté à vos besoins

A chaque tâche son sécateur adéquat.

> Sécateur à lame croisante ou à enclume ?

Les sécateurs dits à lame croisante (parfois appelée lame franche) sont les plus courants. Leur mécanisme se rapproche de celui des ciseaux dans le sens où une lame affûtée sur une face vient glisser sur une contre-lame. La coupe est particulièrement nette et précise. Privilégiez donc le sécateur à lame croisante pour des travaux comme la taille des bois verts, des fruitiers, des rosiers ou des fleurs.

Les sécateurs à enclume présentent une lame coupante affûtée sur les deux faces et généralement épaisse qui vient s’écraser sur la partie opposée qui elle, est plate. Ce type de sécateur est idéal pour le bois sec ou les rameaux morts.

> Sécateur à ressort ou crémaillère ?

La plupart des sécateurs comportent un ou plusieurs ressorts. D’autres modèles existent, à crémaillère. L’avantage est que la crémaillère « démultiplie » la force du poignet. Cependant, il est souvent nécessaire de répéter le geste, la coupe n’étant que rarement réalisée du premier coup. Ceci peut donc à la longue devenir fatigant.

Conseils pour mieux profiter de votre nouveau sécateur

  • Evitez de couper de la ficelle ou des fils métalliques avec votre sécateur. Cela risquerait d’émousser les lames.
  • Attention au sens de la coupe : placez la lame coupante côté rameau ou côté tige restant sur la plante.Le sécateur est adapté pour tailler des branches jusqu’à 3 cm de diamètre. Au-delà, il vaudra mieux utiliser un coupe-branches.
  • N’oubliez pas d’entretenir régulièrement votre outil pour prolonger sa durée de vie : nettoyez-le après chaque usage avec de l’alcool à brûler et huilez les lames et toutes les parties métalliques pour qu’elles ne s’oxydent pas. Pensez aussi à désinfecter les lames de votre sécateur : si vous taillez un végétal malade, les germes et bactéries risqueraient de se propager sur un végétal sain. Désinfectez votre outil avec de l’alcool.

En savoir plus :

Nettoyer et désinfecter ses outils de jardin

Jardinier avec sa pelle

Qui veut voyager loin ménage sa monture. Et qui veut bien jardiner, prend soin de ses outils !

En contact avec les parasites et les maladies, les outils et accessoires doivent faire l’objet d’un nettoyage en profondeur et d’une désinfection minutieuse.

Bien entretenir ses outils

Bien entretenir ses outils est indispensable si on veut les garder longtemps. Aussi, ils n’en seront que plus efficaces ! Pour prendre soin de vos outils, nettoyez-les après chaque utilisation en enlevant la terre à l’aide d’une brosse dure et conservez-les à l’abri de la pluie. Pensez aussi à enlever les points de rouille lorsque vous en voyez, avec de la laine d’acier.

Aiguisez les lames

Les outils de coupe comme les outils servant à travailler la terre doivent être bien affûtés pour être efficaces. De plus et même si cela paraît paradoxal, il est moins dangereux de travailler avec un outil bien affûté plutôt qu’avec une lame émoussée. Pour ce faire, utilisez une pierre à aiguiser que vous aurez pris soin de protéger avec de l’huile de coupe, ou une lime fine. Attention à bien respecter l’angle du biseau.

Après chaque utilisation, il est conseillé de nettoyer les lames avec de l’essence. Ce geste permet d’éliminer tout résidu de résine ou de sève laissé par les végétaux. Protégez ensuite la lame avec un corps gras (de la vaseline par exemple). N’oubliez pas de bien essuyer avant la prochaine utilisation.

Surveillez l’état du manche des outils

Poncez régulièrement le manche de vos outils. Il vous faudra systématiquement remplacer les manches abîmés, en prenant garde de choisir le bon manche correspondant ! En effet, chaque outil (pelle, bêche, râteau…) ayant sa forme particulière, vous ne pourrez le remplacer par un manche « standard ». Vérifiez bien également que le clou qui tient la tête de l’outil le fait toujours aussi bien. En cas de doute, changez-le.

N’hésitez pas à huiler légèrement les manches de manière régulière. Ceci allongera leur durée de vie. N’oubliez pas de graisser les parties métalliques pour la même raison.

Jardinier avec sa pelle

Précautions particulières pour les outils à moteur

Toutes les précautions sont à prendre quand il s’agit d’entretenir vos engins à moteur : tondeuse, élagueuse, débrousailleuse… Reportez vous en premier lieu à la notice d’utilisation de vos appareils. Ensuite, n’intervenez jamais sur un outil branché : débranchez-le systématiquement ; débranchez également les bougies des appareils thermiques.

Une fois que tout risque d’accident est écarté, vous pouvez procéder au graissage des axes (notamment ceux des roues). Vidangez les moteurs et videz les réservoirs de carburant.
La vidange doit être réalisée une fois par an.  Enfin, affûtez les lames de votre tondeuse

Quels outils doivent être désinfectés ?

A peu près tous ! Vos accessoires en terre (ex. pots) ou en bois (ex. piquets) ainsi que vos outils sont susceptibles d’avoir été en contact avec des parasites qui peuvent se transmettre d’un objet à un autre. Alors, soyez vigilant ! Voici quelques conseils pour des outils propres et sains

Désinfecter les outils coupants

Les lames de vos outils peuvent être porteuses de virus ou de bactéries si vous les avez utilisés pour tailler ou couper des végétaux malades. Pour éviter qu’ils ne se propagent, passez un coton imbibé d’alcool à 90° sur la lame de vos cisailles, sécateurs, ébrancheurs et serpettes.

Désinfecter les petits outils à main

Transplantoir, griffe ou serfouette : ces petits outils présentent eux aussi le risque d’être porteurs de maladies ou de parasites. Pensez donc à les désinfecter avec de l’eau de Javel.

Désinfecter les contenants

Les pots ou jardinières doivent être lessivés à fond puis désinfectés avant de les réutiliser pour accueillir de nouvelles plantes.
Commencez par enlever la terre à l’aide d’une brosse. Ensuite, nettoyez les pots avec une éponge imbibée de Javel pour éliminer toutes les bactéries. Rincez abondamment.

Désinfecter les piquets et les tuteurs

Parce qu’ils sont en bois, ils ont besoin d’une attention toute particulière car ils ont tendance à vite s’abîmer. Les piquets et les tuteurs doivent être nettoyés entre deux utilisations.
Raclez la terre à l’aide d’un couteau. Ensuite, procédez à la désinfection en plongeant les piquets et tuteurs dans un récipient d’eau javellisée. Laissez tremper. Une fois secs, vous pouvez les badigeonner de bouillie bordelaise qui est un fongicide redoutable.

Petites astuces en plus

* Rangez vos pelles, bêches, fourches etc. tête en haut afin que l’humidité puisse s’évacuer facilement.
* Pensez à graisser les axes et les ressorts de vos sécateurs et coupe-branche notamment.
* Certains jardiniers enduisent le manche de leurs outils de paraffine : cela les rend plus doux et donc plus confortables !

 

N’hésitez pas à partager avec nous vos idées pour néttoyer et désinfecter aux mieux les outils de jardin !