Les tulipes, découvrez les 4 catégories majeures des tulipes

tulipe darwin apeldoorn

La tulipe se décline en une multitude de couleurs. La beauté des tulipes et aussi leur large spectre de couleurs les rendent irremplaçables au jardin et au balcon sur la période du printemps.

Cette plante bulbeuse fleurit durant les mois de mars, d’avril et parfois de mai.

On plante les bulbes de tulipes en automne. La tulipe elle a besoin d’un hiver froid et d’un été chaud et sec pour prospérer.

 

Les 4 catégories majeures de tulipes :

On distingue 4 races majeures de tulipes, selon

– la forme de la fleur : ovale, en étoile « fleurs de lys », à pétales frangés ou boursouflés « perroquets », simple ou double,

– la période de floraison

Champs de tulipes roses pales
Champs de tulipes roses pales

Les tulipes botaniques

– Les tulipes botaniques sont des tulipes à fleurs simples, proches des espèces sauvages rouges ou jaunes.

– Elles fleurissent entre février et début avril.

– Ces tulipes sont de petites tailles (de 10 à 30 cm), et elles se multiplient naturellement.



– Elles s’utilisent en bordure ou dans la rocaille.
Exemple de tulipes botaniques : Tulipa saxatilis, Tulipa tarda et Tulipa turkestanica.

tulipe saxatilis
tulipe saxatilis

Les tulipes hâtives

– Ces tulipes sont simples ou doubles.

– Elles fleurissent en mars-avril ;

– Elles sont parfaites pour les bordures, massifs et potées car elles ne dépassent pas 45 cm.
Exemple de tulipes hâtives : « Apricot Beauty » (simple), « Christmas Dream » (simple), « Monte Carlo » (double) et « Peach Blossom » (double).

Tulipes Cartlon double rouge hative
Tulipes Cartlon double rouge hative

Les tulipes de mi-saison (Darwin, Triomphe)

Pour les Tulipes « Triomphe » :

– La floraison intervient fin mars et en avril,

– les tiges sont hautes de 40 à 65 cm.

– Ces fleurs s’utilisent en bouquets ou dans les massifs.

Exemples : ‘Abu Hassan’, ‘Princesse Irène’, ‘Shirley’, ‘White Dream’.

tulipe shirley
tulipe shirley

Pour les Tulipes « Darwin » :

– Elles ont de solides tiges,

– Elles sont hautes de 40 à 65 cm

– Elles ont de grandes fleurs qui s’ouvrent en mars ou en avril.

– Elles conviennent aux bouquets et aux massifs.
Exemples : ‘Apeldoorn’s Elite’, ‘Golden Parade’, ‘Oxford’.

tulipe darwin apeldoorn
tulipe darwin apeldoorn

 

Les tulipes tardives

– Elles fleurissent fin avril-début mai.

– Les variétés simples, de 40 à 65 cm, se plantent dans les massifs ou ornent les bouquets.

– Les variétés de tulipes doubles, de 30 à 55 cm, se mettent dans les massifs ou les potées. Elles sont plus sensibles aux intempéries.
Exemples : ‘Menton’ (simple), ‘Reine de la nuit’ (simple), ‘Angélique’ (double), ‘Carnaval de Nice’ (double).

Tulipes carnaval de nice double tardive
Tulipes carnaval de nice double tardive

 

 

3 gestes à suivre pour planter vos bulbes d’automnes

Avant de planter

  • Conservez vos bulbes dans un espace aéré, frais et sec.
  • Choisissez un espace ensoleillé ou semi-ombragés, idéalement exposition sud, afin de garantir une meilleure floraison

Astuce : un soleil tamisé offre l’avantage d’une plus longue durée de floraison

Vous pouvez associer judicieusement les plants de fleurs en fonction de leurs périodes de floraisons, afin de pouvoir ainsi apprécier la saison des bulbes plus longtemps.

Quelques exemples de dates de floraison : Narcisses « Early Season » :dès janvier, crocus, narcisses : février mars, narcisses, jacinthes : mars avril, tulipes : avril mai.

  • Le sol doit être drainé, non caillouteux et fourni en matières organiques.

Pour favoriser la culture vous pouvez ajouter du compost ou de la mousse de tourbe ainsi que de l’engrais à bulbes ou tourteau de ricin (également répulsif contre rongeur) ou de la poudre d’os au rendement d’1 kilo par 10 m² de plate-bande.


Quand planter les bulbes d’automne

La mise en terre doit impérativement être faite avant les premières gelées (fin d’été – début d’automne) exception faite pour la tulipe qui peut être plantée même après un léger gel.

Ensuite, creusez à l’aide d’une petite pelle un trou d’une profondeur de 2.5 fois le diamètre du bulbe. (ex : un bulbe de 1cm de diamètre doit être planté à 2.5cm de la surface)

Puis, tapissez le fond du trou d’une poignée de sable pour éliminer les risques de pourriture

Enfin déposez les bulbes/ oignons, grâce à un plantoir.

 

Spécificités de chaque bulbe d’automne

Crocus : à planter dans la pelouse, à une profondeur de 4-5 cm, par groupe de 20-30 bulbes minimum

Narcisses et jonquilles : planter à une profondeur de 2-3 fois la hauteur du bulbe, par groupe de 8/10, chaque bulbe devant être espacé de 5 cm l’un de l’autre

Jacinthe : à planter, à une profondeur de 10-15 cm, par groupe de 10-12, chaque bulbe devant être espacé de 10-15 cm l’un de l’autre

Tulipes : à planter, à une profondeur de 2-3 fois la hauteur du bulbe, espacer chaque bulbe d’au moins 10 cm (pour faire plus joli vous pouvez créer des lots de 10 à 50 bulbes)

 

Entretien

Protégez vos plantations des écureuils, rats et souris grâce à du répulsif.

Pour cela, Hortik vous propose d’utiliser des kits de protection des massifs pour empêcher des chiens et chats de déterrer les bulbes.

Un paillis peu également protéger les plantations des brusques changements de températures.

 

Les framboisiers, délice au jardin

Avez-vous déjà goûté au plaisir que procure un bol rempli de framboises bien juteuses et colorées à souhait ?

Même les petits piquants présents sur les cannes et les feuilles ne suffisent à refréner les ardeurs des plus gourmands !

 

Ce n’est pas le cas ? Pas de panique !

La culture de ces petits fruits voluptueux est simple comme bonjour.

Au potager, en bordure de jardin ou sur votre balcon, ils trouvent leur place partout avec un minimum d’entretien !

On commence par un peu de culture sur le framboisier…

Le framboisier est un arbuste composé d’un tronc et de cannes (tiges).

Il en existe deux types :

  • Les non-remontants qui produisent une récolte au début de l’été.

Les cannes se développeront durant la première année et fructifieront l’année suivante.

  • Les remontants qui donnent une première récolte dès l’automne et une seconde au début de l’été.

Passons maintenant à la pratique sur les framboisiers…

 1. La plantation

Il est préférable de les planter en automne afin de favoriser l’enracinement.

Néanmoins, vous pouvez le faire jusqu’au printemps en veillant simplement à éviter les périodes de gel.


2. Le palissage

Afin d’éviter que votre jardin ne se transforme en un champ de framboises, je vous conseille de faire un palissage. Parmi les innombrables méthodes, voici celle de mon grand-père, testée et approuvée par toute la famille!

Elle consiste à planter les framboisiers en ligne en les espaçant de 60 cm.

Ensuite, tendez des fils de fer à 50 et 80 cm de haut et à 60 cm de part et d’autre du rang de framboisiers.

3. L’entretien

Pour les non-remontants, il suffit de couper, au ras du sol, les cannes ayant fructifié et cela dès la fin de la récolte.

De nouvelles cannes apparaîtront au cours de l’été et fructifieront au printemps suivant.

Pour les remontants, en fin d’hiver, coupez les extrémités des tiges ayant porté des fruits en automne. Vous les reconnaîtrez facilement car elles seront sèches.

Après la deuxième récolte, coupez à ras les cannes ayant fructifié deux fois.

 

Simplissime, non ? Il ne vous restera plus qu’à les déguster nature ou détournées en multiples préparations !

L’arrosage, c’est tout un art !

L’arrosage et les plantes

 

Les plantes sont essentiellement constituées d’eau, leur teneur en eau variant de 80 à 95 % de leur poids total. Elles puisent cette eau et les nutriments qui leur sont nécessaires dans les sols par l’intermédiaire de leurs racines dans lesquelles l’eau pénètre par un mécanisme hydrostatique. L’eau et les nutriments minéraux constituent ce que l’on appelle la sève. Ainsi, fournir suffisamment d’eau à une plante est un des fondements du jardinage !

La plupart des plantes se développent du printemps à l’été. Elles ont besoin d’environ 25mm d’eau chaque semaine, sauf en cas de fortes pluies. Pour toutes les plantes et surtout pour les légumes, un bon arrosage vous donnera de meilleurs résultats : plus de fleurs, un plus beau feuillage, de meilleurs rendements et des goûts plus savoureux ! Des espèces comme le maïs, les pois, les haricots, les tomates et les pommes de terre ont besoin de plus d’eau à partir du moment où les feuilles apparaissent (si vous leur donnez suffisamment d’eau à partir de ce moment, les rendements seront bien meilleurs!). D’autres comme les salades ont besoin d’un sol constamment humide sans quoi elles deviendront dures et amer.



Attention cependant à ne pas noyer les plantes ! En effet, il faut être prudent avec la culture en pot. Il est très facile de faire mourir des plantes en plaçant leurs racines dans le compost humide ou dans le sol, si elles ne sont pas en fortes croissance, elles mourront. Les racines prennent de l’oxygène et dégagent du dioxyde de carbone, si elles sont dans l’eau, elles mourront.

Ce trop plein d’eau se manifeste par un flétrissement des plantes. En général, lorsque nous voyons que nos plantes flétrissent, nous pensons de suite à un manque d’eau et nous en remettons une couche…. C’est un mauvais réflexe ! A ce stade, les racines risquent fortement de pourrir.

Un arrosage différent pour des plantes différentes

 

Les racines enfouies dans le sol ne peuvent pas être arrosées à moins d’avoir un système d’arrosage très perfectionné (et assez onéreux). Habituellement, la plupart des jardins sont équipés d’un tuyau flexible ou rigide.

Attention, veillez à ne pas utiliser d’arrosoir pour le potager. En effet, vous ne pourrez pas appliquer l’eau directement au sol, vous devrez arroser la plante elle-même. Or, il est préférable de ne pas mouiller la plupart des plantes car cela peut causer des problèmes tels que les maladies fongiques. De plus, sur la plante, beaucoup d’eau s’évaporera sans avoir aucun effet sur la plante.

La meilleure solution est de mouiller le sol très occasionnellement plutôt que de simplement éclabousser plus souvent (ceci rendra l’aspect du sol humide sur le dessus tout en restant sec en dessous).

Pour l’arrosage des pots, il faut être prudent car les racines sont totalement dépendantes de notre arrosage, elles ne peuvent pas chercher dans le sol par leur propre moyen. Il faut donc arroser de manière méthodique et régulière. Ici, nous avons le choix : arroser à l’aide d’un arrosoir et d’un pomme (nous rencontrerons les même problèmes qu’au potager) ou arroser par le dessous. En règle générale, les pots ont de trous au dessous afin d’évacuer le trop plein d’eau; ici, nous allons utiliser ces trous de façon inversée.

Notre astuce : poser le pot dans l’eau une demi-heure tout au plus. Ce système permet un bon dosage de l’eau, cependant, il engendre d’autres soucis : il empêche à la surface d’être humide et peu donc compliquer la levée des semis.

Et l’eau dans tout ça ?

Quant à l’eau elle-même, nous vous conseillons d’utiliser l’eau du robinet pour les semis, les jeunes plants et les plantes délicates. Pour les salades et autres cultures consommées crues, pour des raisons évidentes, il faut utiliser de l’eau potable comme celle du robinet. L’eau du robinet est pratique et peut être votre seule source, elle conviendra à de la plupart des plantes. Ce pendant, dans les régions où l’eau du robinet n’est pas bonne, elle ne conviendra pas aux amateurs d’acides tels que les azalées, les bleuets et les bruyères.

La Lavande : parfum et couleurs de vacances

 

Hortik vous apporte une touche de soleil avec cette plante méditerranéenne et son parfum enivrant : La lavande.

On peut compter 28 types de lavandes différentes, la couleur de son épis varie en fonction des espèces : blanc, mauve, rose, ou bleu.

La lavande peut s’utiliser en : massif, bordure, haie basse, talus, bac, fleurs coupées, pots-pourris.

Le saviez-vous ? Le nom Lavandula a été attribué à la plante par un naturaliste suédois, qui s’est inspiré du latin lavare = laver, allusion à l’utilisation très ancienne de cette plante dans les sels de bains, les onguents, les parfums.

 

Plantation et floraison

Période de plantation : mars, avril
Période de floraison : juillet à septembre

Comment les planter ?

Au jardin

Les lavandes aiment les terres légères, bien drainées et moyennement fertile.
Elle se plait également dans des sols arides, caillouteux.

A noter : Seules les variétés Lavandula stoechas et viridis exigent un sol acide.

Plantez vos lavandes en plein soleil et préférez les expositions chaudes.

Vous pouvez améliorer la terre d’origine avec un peu d’amendement organique (deux poignées par trou). Et dans les terres lourdes (argileuses), jetez du sable grossier au fond du trou.

La distance de plantation conseillée est de 5 plantes par m² ou un espacement de 40 à 50 cm.

En pot

De nombreuses variétés naines sont proposées aujourd’hui et donnent d’excellents résultats en jardinière.

Choisissez un contenant de 30 cm, appliquez un terreau de matières fibreuses et un tiers de sable de rivière grossier.

Veillez à ne jamais utiliser de bac à réserve d’eau et sélectionnez un pot ayant un trou d’évacuation des eaux lors d’arrosage en excès.

N’hésitez également pas à choisir une poterie en terre cuite ou florentin, afin de donner à votre balcon un côté provençal.

 

L’entretien

Arrosage

Elles ne supportent pas l’excès d’eau

Taille

Indispensable, afin d’empêcher la lavande de former du bois, taillez-la à temps (mars et août). Donnez-lui une forme de boule.
Si vous souhaitez tailler vos lavande l’été, privilégiez la taille après la floraison (et même durant, au moment de la récolte des fleurs), en août. Ne coupez que les fleurs fanées et le haut des tiges.

ATTENTION : Ne taillez jamais sur du vieux bois, il est très rare que de nouveaux bourgeons y apparaissent !

 

Question fréquente

Puis-je facilement faire des boutures de lavande ?
De préférence en juillet-août, avec des boutures de 5 cm de long, plantez les jeunes pousses dans une mini serre contenant un mélange de sable de rivière et de terreau.
L’enracinement se produit en deux mois environ.
Notre conseil : utilisez des hormones de bouturage est fortement recommandé.

 

 

Le + de la lavande

A la fois gustative, décorative et odorante, les fleurs de lavande peuvent :

  • embaumer votre linge et vos armoires,
  • éloigner les mites,
  • créer un miel délicieux grâce à son essence très parfumée,
  • calmer les brûlures, piqûres d’insectes : c’est un excellent désinfectant
  • faciliter le sommeil ou la digestion, grâce à ses propriétés apaisantes et antiseptiques.

Désherber, planter, entretenir… Quel outil pour quel travail ?

Du sarcleur à pissenlits au coupe bordures en passant par la houe japonaise, Hortik passe au crible des outils aussi méconnus qu’efficaces ! Découvrez des outils qui vous faciliteront la vie au jardin et au potager.

 

Pour Désherber :

  • Le Sarcleur à Pissenlits : Un sarcleur à pissenlits est un outil permettant d’arracher les pissenlits avec toute la racine pour éviter qu’ils ne repoussent. Pour se servir de cet outil, il suffit de le visser dans le sol sur le pied de pissenlit puis de tirer vers le haut. Le pissenlit va venir tout seul avec toute la racine qui ne risquera pas de repousser !
  • La Binette de forme ronde : Cette binette ronde, bien qu’elle soit particulière, a les mêmes fonctions qu’une binette classique : le binage et le sarclage. Les différences sont sa facilité d’utilisation et son efficacité
  • La Houe japonaise : très utile pour l’entretien courant des massifs et le désherbage. Sa lame recourbée permet d’atteindre les endroits les plus difficiles d’accès.
  • Le Couteau-émousseur : Un couteau émousseur sert à nettoyer entre les dalles, les pavés. Le crochet se glisse entre les interstices pour déloger les racines. Convient aussi pour désherber les angles avec sa lame coupante.

 



 

Pour Planter :

  • Le Plantoir à vivaces : Solide, léger, ce petit plantoir à vivaces permet de travailler à genoux. Il permet de planter, déplanter et aussi diviser les touffes de vivaces avec l’extrémité du fer qui est affuté.
  • Le Plantoir à bulbes avec 2 manches : Pour s’en servir, rien de plus simple : plantez l’outil dans le sol et rapprochez les 2 manches. Faites un trou dans le sol en retirant la motte de terre. Il s’utilise également pour les plantations de plantes en godet (vivaces & annuelles).
  • Le Plantoir à bulbes avec poignée : L’extrémité est légèrement aiguisé pour faciliter la plantation des bulbes. S’utilise aussi pour extraire les racines pivotantes.
  • La Plantoir-désherbeur : Plantez vos bulbes et autres graines grâce à ce plantoir et désherber avec le même outil ! Il vous permettra d’allier 2 fonctionnalités !

 

 

Pour Entretenir :

  • Le Racloir : Cet outil permet de désherber sans efforts entre les pavés ou le long des trottoirs par exemple. Ce racloir a des lames très fines qui permettent de passer dans de petits endroits pour y enlever l’herbe. Cet outil est idéal pour les endroits exigus.
  • Le Cultivateur : Cet outil vous sera très utile pour travailler le sol avant les travaux de désherbage ou de plantation, ainsi que pour limiter l’évaporation par temps sec. Ce cultivateur à 3 dents aère le sol, facilite le désherbage autour des plantations, il améliore la pénétration de l’eau dans le sol.
  • Le Grattoir : Le grattoir, aussi appelée ratissoire, est une binette à long manche dont la lame frontale demande moins d’efforts à l’utilisateur : Il suffit de pousser pour obtenir un bon résultat. Le grattoir sert à sarcler et couper les racines en profondeur.
  • Le Coupe-Bordures : Utilisez cet outil pour entretenir et égaliser les bordures de votre pelouse : grâce à son tranchant, le travail n’en sera que plus facile.

3 conseils pour se débarrasser de la mouche de la cerise

mouche sur cerise

Comment se débarrasser de la mouche de la cerise, et pouvoir manger tranquillement ses cerises ?

La mouche de la cerise est une petite mouche  qui pond ses œufs sur les cerises qui mûrissent. Les oeufs vont donner des petits asticots de 5 à 6 mm dans vos cerises.
Ce phénomène se produit généralement de fin mai à fin juin mais peut perdurer jusqu’au mois de juillet. Chaque mouche dépose un œuf par fruit est sait parfaitement quels fruits ont déjà été visités.

 

mouche sur cerise

Les symptômes  de la mouche de la cerise :

  • La cerise infestée commence à brunir puis à flétrir.
  • Le fruit pourri de l’intérieur.

 

Ce sont les variétés à fruits tardifs qui sont les plus souvent touchées. Et il est, comme souvent avec les indésirables de nos jardin, assez difficile à déloger une fois installé.
 



 

Comment traiter les arbres atteints ?

  • En fin d’hiver : épandez du sulfate de fer
  • La solution la plus efficace reste de planter des variétés moins précoces (Bigarreau) dont les fruits arrivent à maturité avant que la mouche ne soit assez mature pour pondre et donc infester les cerises… mais ceci signifierait de ne plus manger les variétés précoces telles que les cerises Burlat, ou encore les cerises Noire de Meched, ce serait dommage.
  • Installez des pièges à base de sulfate d’ammonium pour faire diversion et attirer les mouches, on les appelle également pièges à phéromones.
BOITE-MOUCHE-FRUITS-piege-a-pheromones
  • Mettez en place des cartons jaunes enduits de glu.On les trouve dans le commerce : 100% naturel, ces cartons enduits de colle vont piéger les mouches avant qu’elles pondent. La couleur jaune des cartons, et également le produit attractif qu’ils contiennent, attirent les mouches, qui se retrouvent engluées sur les 2 faces du piège.

pieges a mouche pour les cerisiers - carton jaune avec glu

à retrouver dans vos jardineries

 

Autrefois, on pulvérisait un insecticide 100% naturel mais dangereux : la roténone. Ce produit est maintenant interdit aux jardiniers amateurs, pour avoir plus d’informations sur ses dangers : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rot%C3%A9none

La roténone, qu’est ce que c’est ? :

 La roténone est une molécule organique, naturellement produite par certaines plantes tropicales, qui est toxique pour de nombreuses espèces d’animaux à sang froid. Elle entre dans la composition de nombreux pesticides et insecticides.  

 

Comment se débarrasser des mouches chez soi ?

Si la mouche de la cerise pullule dans votre jardin, il est fort probable qu’en plus de décimer vos cerisiers, elle vienne gâcher vos moments en famille à l’extérieur voire qu’elle s’invite dans votre maison.

Il existe plusieurs moyens de se débarrasser des nuisibles volants :

    • Très basique, la tapette à mouches est économique mais son efficacité est modérée et dépend principalement de votre dextérité.
    • Plus moderne, la tapette à mouches électrique ne nécessite pas que l’insecte soit posé sur quelque chose et permet un résultat plus propre puisqu’il n’est pas écrasé mais électrocuté.
    • Encore plus radical, la lampe à UV anti-insectes, semblable à une sorte de gros grille-pain lumineux, vous permettra de vous débarrasser des nuisibles sur une surface plus grande et sans le moins effort.
    • Le papier tue-mouches, s’il est particulièrement inesthétique, reste efficace et peu cher. Il peut être positionné en complément des pièges à mouches du cerisier.
    • La solution la plus naturelle : la citronnelle. Celle-ci ne fonctionnant que dans les petits espaces, préférez son utilisation sur vos appuis de fenêtres dans le but d’éviter que les insectes rentrent dans votre logement.

 

Enfin, évitez d’utiliser des sprays qui sont pour la plupart aussi inutiles que coûteux et qui risquent tout autant de vous intoxiquer vous que les insectes dont vous essayez de vous débarrasser.

Que faire avec le compost en fonction des saisons ?

composteur gardi en vente sur hortik.com

Le compost est un engrais naturel résultant de la fermentation des déchets. Faire son propre compost est très simple, il suffit d’un composteur. Cependant l’utilisation du compost dépend des saisons. Il faut en prendre soin pour fabriquer un engrais naturel de qualité pour vos plantes.

Le blog Hortik va vous transformer en as du compost, et vous dire ce qu’il faut faire avec le compost en fonction des saisons.

 

L’utilisation du compost en été : gare au manque d’humidité !

Au cours de cette saison, le compost se vivifie. La température peut aller de 50 à 70° au centre du compost.

Pour bénéficier d’un compost de qualité, vérifiez qu’il ne soit pas sec, sinon humidifiez-le à l’aide d’un arrosoir.

Pour éliminer les moucherons dont la présence est due aux fruits, retournez la couche de déchets frais et n’hésitez pas à la recouvrir de matières sèches ou même de journaux, ou cartons.

arrosoir en acier galvanisé en vente sur hortik.com

En automne, le compost ça détonne !

Les feuilles mortes entrent pour la part la plus importante du volume de déchets apportés. Pensez donc à bien le mélanger sinon il ne se décompose pas.

Avant l’utilisation du compost, veillez également à alterner les couches de déchets secs et de déchets humides.

Les feuilles mortes sont très utiles. Elles permettent de canaliser l’humidité importante présente en automne.

L’automne est une saison de préparation de compost pour l’hiver.
composteur gardi en vente sur hortik.com



En hiver, surveille l’état de ta terre !

 

La vie est au ralenti dans le composteur. La température n’est que de 10 à 20°.

C’est la saison de tous les dangers: évitez trop de tassement et d’humidité !

Dans les deux cas, une seule solution, aérez le tas de compost régulièrement.

En conclusion, l’aération est en toute saison la solution pour un compost de qualité.

 

Au printemps, aère ton compost souvent !

 

Au début du printemps, le compost est souvent trop tassée et trop humide suite à un hiver rude. C’est pourquoi, il est nécessaire de l’aérer à l’aide d’un outil. Chez hortik, nous vous proposons un Brass’Compost très simple d’utilisation, et très efficace.

brasscompost pour aérer son compost

voir la Vidéo du brass’compost via écolodrop

 

En résumé, le compost, c’est facile à gérer au fil des saisons, mais il ne faut pas oublier de faire des petites actions pour avoir le meilleur des composts.

Bon compostage !

(et merci à Yann A. pour sa contribution très active sur cet article)

9 astuces de ma grand-mère

picto de grand mère

1. Avoir de splendides rosiers

Ingrédient : peaux de bananes.

Pour que vos roses restent charnues et fleurissent en abondance, placez aux pieds de vos rosiers une peau de banane.

 

 

 

 

2. Avoir de superbes géraniums

Ingrédient : lait

Pour que les géraniums fleurissent abondamment il faut les arroser avec le mélange suivant : 1 cuillère à soupe de lait pour chaque litre d’eau.

 

 

 

 

3. Ravivez géranium

Arrosez-les de café noir froid (non sucré)

 

 

 

 

 

Vous pouvez lire aussi l’article entretenir ses géraniums en 9 leçons.



4. Nettoyer les outils de jardinage

Frotter vos outils avec de l’huile de lin. Ce n’est pas polluant et vous garderez vos outils plus longtemps.

 

 

 

 

5. Supprimer une souche d’arbre

Ingrédient : gousse d’ail.

Ce remède 100 % naturel, n’utilise aucuns produits nocifs. Utilisez de l’ail, percez des trous dans la souche et placez-y vos gousses.

 

 

 

 

6. Faire fuir les taupes

Si vous avez des taupes, mettez un œuf préalablement fêlé dans chaque motte.

 

 

 

 

Et pour plus d’informations sur la taupe 

7. Garder bouquet de fleur plus longtemps

Ajoutez dans l’eau du vase soit du sucre soit un peu d’eau de javel soit une pièce de 5 ou 10 centimes.

 

 

 

 

8. Un désherbant radical

Ingrédient : sel

En effet l’eau salée va brûler la racine de la plante ou de la mauvaise herbe.

aérosol à plantes

 

 

 

 

 

 

 

9. Sauver un yucca

Ingrédient : Cire fondue

Sous toutes les pousses, coupez le tronc de votre yucca, et sur le sommet faites couler la cire fondue et d’autres pousses apparaîtront sur les côtés. Et pour « sauver » la partie coupée, trempez la dans un récipient d’eau et replantez les racines.

 

 

 

 

A vous de jouer !

Créez votre jardin d’exception !

jardin d'exception

Votre jardin constitue un espace de vie bien à vous et il doit être à votre image. Pour cela vous pouvez choisir de vos offrir les services de professionnels comme Dominique HABRARD, paysagiste et designer d’extérieur.


Il vous propose au travers de son site internet http://www.designjardins.com :

  • Etude et conception de projet 
  • Réalisation et maîtrise d’œuvre 
  • Coaching de jardin 
  • Accessoires et mobilier design

Voici quelques unes de ses réalisations qui peut-être vous inspireront pour votre projet :

 

 

 

Pour les plus chanceux d’entre vous, Dominique HABRARD aménage également les piscines :

Un Jardin design associe harmonieusement le végétal, le minéral, le bois, l’eau, le métal  et la chaleur des éclairages selon un style propre à votre personnalité.


Un coaching de jardin peut vous aidez à mettre sur papier, puis en 3D les idées qui vous trottent dans la tête.

 

 

Durant toute la réalisation de votre projet, le designer sera votre interlocuteur unique, toujours prêt à entendre les modifications que vous souhaiteriez apporter à votre futur jardin.
Alors n’attendez plus, pour vous aussi avoir un jardin d’exception chez vous, faites appel à un professionnel de l’aménagement extérieur !

 

Source photos site http://www.designjardins.com