Moi Paillage, je vous promets les 13 points suivants

pourquoi pailler et quelle paillage mettre

Pourquoi  il faut choisir le paillage, en 13 points

pourquoi pailler

 

 

Moi paillage je vous promets ces 13 différents points si vous m’intégrez dans votre jardin

 

1- Moi paillage, je vous apporterai des éléments d’origine 100% naturelle (si vous me choisissez bien)

2- Moi paillage, j’accumulerai et retiendrai la chaleur

3- Moi paillage, je fertiliserai le sol et éviterai l’utilisation d’engrais.

4- Moi paillage, je protègerai les plantes des gelées hivernales

5- Moi paillage, je décorerai de façon saisonnière et ultra tendance

6- Moi paillage, j’éviterai la prolifération des mauvaises herbes

7- Moi paillage, je limiterai l’invasion des limaces et escargots

8-  Moi paillage, je protègerai les racines des écarts de température

9- Moi paillage, j’apportera des éléments nutritifs au sol lors de sa décomposition

10- Moi paillage, je nourrirai les vers de terre et les micro-organismes

11- Moi paillage, je limiterai l’évaporation de l’eau / maintient l’humidité du sol l’été et donc limite l’arrosage

12- Moi paillage j’isolerai les plantes des éventuels champignons pathogènes contenus dans le sol

13 -Moi paillage j’améliorerai la structure du sol




alors élisez moi !

Plus d’informations sur les paillis et le paillage

 

Le lombricompostage, rien de tel pour économiser – partie 2

Lombri composteur eco worm en vente sur hortik.com

Plutôt que jeter vos déchets, un lombricomposteur vous permet de les valoriser, et cela même en habitant en appartement. Faire son propre compost devient très simple !

Après les 3 premiers éléments d’informations sur le lombricomposteur : 

  1. Un peu de zoologie…
  2. Comment initier le lombricomposteur
  3. Où mettre le composteur
Nous vous proposons la suite de l’article :

4/ Le lombricompost : que mangent les vers dans le composteur? 

Les vers mangent :

  • Tous les déchets de fruits et légumes mais éviter les agrumes, les oignons et surtout l’ail qui a l’intéressante propriété d’être vermifuge, rappelons-le
  • Les vers ont une toute petite bouche ! Les épluchures sont idéales, ou alors il faut couper vos déchets en morceaux
  • Ils adorent le café, le thé, y compris les sachets (euh, ceux en papier, hein!) les coquilles d’œuf broyées. Les coquilles sont très importantes car elles régulent l’acidité du mélange
  • Il leur faut aussi environ 30% de … papier et carton ! eh oui, les vers ont besoin de cellulose ! Évitez de leur donner des papiers imprimés avec des encres aux métaux lourds… les encres végétales sont meilleurs pour ces petites bêtes! Vous pouvez leur donner des bouts de carton d’emballage, les rouleaux de sopalin

Encore une astuce : je mets au fond de ma fameuse soupière une couche de papier ou carton puis je dépose les déchets dessus, ça évite qu’ils n’accrochent au récipient.

lombricomposteur
lombricomposteur de chez verslaterre.fr
lombri-composteur can o worm
lombri-composteur can o worm de verslaterre.fr

 



 

5/ Que faut-il faire avec le lombri-composteur ?

Pas grand chose en fait…. laisser la lombriculture faire !
De temps à temps, remuer le lombricompost pour l’aérer (avec une vieille spatule en bois dédiée à cet effet par exemple)
Surveiller s’il n’y a pas de moucherons qui s’installent, ça arrive. Dans ce cas, tout d’abord arrêter de donner des fruits (le sucre attire les moucherons) et si ça ne suffit pas, arrêter tout apport de déchets jusqu’à disparition des indésirables. Ils se lasseront avant les vers.

6/ comment récolte-t-on, et quoi d’ailleurs?

 

vers de terre lombric

  • On récolte DU THE DE COMPOST mmmhhh, appétissant non?

Il s’agit du liquide qui se dépose dans le bac du fond du composteur. Vous le récupérez de temps à autres via le robinet prévu à cet effet. Dilué à 10% il est parfait pour toutes les plantes.

Finis les achats d’engrais! Vous pouvez le stocker en bouteille et l’apporter à vos amis quand ils vous invitent, c’est toujours très bien vu d’arriver avec une bonne bouteille dans ces cas-là!

* rectification du 23/10, suite à un retour de Jeremy de Lajna, http://www.lajnan.com/confusion-vermicompostage/

Le percolat n’est pas du thé de compost

Certains modèles de vermicomposteurs permettent de récupérer le liquide qui s’échappe des déchets grâce à un robinet placé en bas de l’appareil. Ce liquide est appelé « percolat » (ou « lixiviat »), et il ne s’agit pas de « thé de vermicompost ». Le thé de vermicompost est un liquide obtenu par macération plus ou moins longue de vermicompost dans de l’eau, avec ou sans aération, avec ou sans ajout de produits autres que le vermicompost.

  • On récolte également DU COMPOST ah, oui, tout de même!

Mais quand ? Eh bien votre composteur a plusieurs paniers :
-> quand le premier est plein, vous en posez un autre dessus et les vers vont migrer progressivement vers le nouveau, et ainsi de suite.

  • Quand vous avez posé tous vos paniers, il est temps de récolter le compost du bac du fond, youpi ! Normalement il n’y a plus de vers dedans…. normalement. S’il en reste encore, la ruse, vu qu’ils détestent la lumière est de mettre le compost à la lumière: les vers filent se cacher au fond et on peut récupérer le compost dénué de vers en surface.

A noter que s’il reste un vers ou deux dans le compost récolté, il ne fera pas de mal à vos plantes, les vers ne mangent que des déchets.

lombricomposteurement votre,

Laurence

un lombricomposteur chez vous : doublé gagnant ! – partie 1

vers de terre lombric pour lombricomposteur

Plutôt que jeter vos déchets, un lombricomposteur vous permet de les valoriser, et cela même en habitant en appartement.

Doublé gagnant: réduction des poubelles et création d’un produit utile !

Même si l’idée d’accueillir quelques milliers de vers chez soi peut surprendre, en fait avec les nouveaux composteurs en vente pratiques et même assez jolis, c’est d’une facilité extrême.

Et pour répondre tout de suite à LA question que se posent la plupart des gens : non, ça ne pue pas ! Ça sent un peu l’humus, la feuille morte, et cela uniquement quand on ouvre le composteur.

 

1/ un peu de zoologie…

vers de terre lombric

En général, les lombri-composteurs sont livrés avec les vers et leur substrat plus éventuellement une litière en fibre végétale. Vous pouvez aussi récupérer des vers et du substrat chez un ami qui a un lombricomposteur. Ne vous en faites par pour lui (votre ami), car la population des vers s’auto-régule dans les composteurs en fonction de la quantité de nourriture disponible. Les vers se reproduiront donc rapidement pour revenir à la population d’origine.

Ce qu’il ne faut pas faire….
prendre des « vers de terre » (lombrics) car ce sont des vers fouisseurs (qui aèrent le terrain) et non des vers composteurs
mélanger différentes espèces de vers de terre : ils cohabitent mal et/ou trop bien, se reproduisent entre espèces et donnent des rejetons stériles



2/ comment initier le lombricompostage ou vermicompostage

– il est préférable de ne pas lancer un lombricompostage durant les grands chaleurs car vous risquez d’être envahis de mouches avant que les vers ne soient efficaces ou alors mettez votre composteur dans la cave

idem quand il fait très froid, les vers pioncent un peu trop pour lancer un compostage

– le temps qu’ils se remettent des émotions et de la fatigue du voyage, ne leur donnez trop pas à manger (ça leur fera les pieds), comptez environ 3 semaines de lancement progressif en leur donnant chaque jour un peu plus à manger

– les vers aiment bien être ….sous terre. Donc il est préférable de poser sur le dessus un manteau de fibres (soit fourni par les fabricants de composteurs, soit dégoté chez vous en recyclant vos vieux tissus, coton, lin…)

Lombri composteur eco worm
Lombri composteur de eco-worms.com

3/ où mettre le composteur

Les vers aiment bien qu’il fasse 15 à 20°C
– En dessous ils sont en léthargie et ne font pas leur boulot, les fainéants!

– Au dessus les déchets fermentent et vous risquez de voir arriver des moucherons et autres parasites. En soit ceux-ci ne posent pas de problème au compostage, c’est juste désagréable. S’il fait vraiment très chaud, le substrat sèche et les vers meurent.

Je ne conseille pas de mettre le composteur DANS la maison, même peu chauffée, car il fait trop chaud et on se retrouve avec des moucherons à l’intérieur.
Des emplacements qui fonctionnent assez bien (à moduler suivant la région où vous habitez) :
– en plein hiver ou canicule : dans la cave ou garage souterrain: c’est parfait mais pas très pratique car un peu loin de la cuisine en général

– en demi-saison: sur un balcon orienté au soleil

– en été: sur un balcon orienté nord

L’astuce toute simple : avoir un récipient à couvercle (une vieille soupière récupérée par exemple, une boîte en plastique…) dans votre cuisine pour mettre vos déchets et les apporter comme cela au composteur (dans la cave, le garage, le balcon…).

Ce n’est pas la peine de nourrir les vers tous les jours, ni leur faire un bisou à chacun tous les soirs d’ailleurs. Apporter les déchets régulièrement (par exemple 2 fois par semaines) fonctionne très bien. Le système est souple et s’adapte à votre mode de vie

 

Lire la suite de l’article :

  • 4/ Mais que mangent les vers dans le lombricompsoteur ?
  • 5/ Que faut-il faire avec le lombricomposteur ?
  • 6/ Comment récolte-t-on, et quoi d’ailleurs?

la partie 2 du lombricomposteur est à lire ici

 

Laurence

 

La belle de jour : un semis qui charmera votre jardin !

fleur belle de jour de face bleue et jaune au centre

La belle de jour appelé aussi « Gloire du matin », est une plante annuelle rustique qui, comme son nom l’indique, ne fleurit que dans la journée. (Tout le contraire de la belle de nuit !)

Sa hauteur varie entre 30 et 40 cm.

Cette fleur fraiche et colorée permet de tapisser magnifiquement vos parterres, massifs, plates-bandes, corbeilles, talus fleuris, terrasses ou encore balcons.

Comment planter la belle de jour ?

Cette plante herbacée s’adapte à tous types de sol même les terres pauvres. Cependant elle a une petite préférence pour les terrains drainants.

La belle de jour se plait très bien en plein soleil et à mi-ombre.

Le semis ne se fera qu’à partir d’avril en pleine terre, quand la température commence à être douce, car le gel et le froid sont les ennemis de la belle du jour.

  • Semez clair sur une terre finement ratissée à 1 cm,
  • Recouvrez, plombez votre semis et arrosez.
  • Mettez une distance de 20 à 30 cm entre les graines.




Concernant la culture en pot de la belle de jour, nous vous conseillons de positionner un terreau enrichi de compost mur dans des pots de 40 cm de diamètre minimum.

A noter : La belle de jour ne supporte pas le repiquage.

 

 

Entretien de la belle de jour

La belle de jour ne nécessite pas de soins particuliers, elle se cultive très facilement.

Nettoyer

Nous vous suggérons de couper les fleurs fanées au fur et à mesure.

Arrosage

La belle de jour demande un arrosage lors de sa germination et au début pour la croissance. Mais attention aux excès d’eau !

Nuisibles

Elle est souvent attaquée par des chenilles qui se délectent des boutons floraux.

4 astuces pour chouchouter vos Alysses !

Alysse corbeille d'or - comment les cultiver

L’alysse, appelée aussi « corbeille d’or », est une plante annuelle à la floraison abondante et de culture facile. Cette fleur décorative s’étend rapidement sur le sol pour former un vrai tapis jaune vif.

Sa hauteur peut varier entre 15 et 30 cm.

L’alysse s’utilise en tant que : rocaille, bordure, couvre-sol, muret ou plates-bandes.

Le saviez-vous ? La corbeille d’or fait partie des plantes mellifères, c’est-à-dire : une plante dont la floraison attire les abeilles.

 

 

Comment planter l’alysse ?

En pleine terre, nous vous recommandons un sol bien drainé, sableux et plutôt sec.

A noter : Cette plante se contente de très peu de terre et pousse très bien entre les pierres et les dallages.

Les alysses corbeille d’or, sont amatrices de chaleur, elles apprécient les expositions très ensoleillées et profiteront  de la chaleur emmagasinée dans les roches.

 

Les 4 étapes de plantation de l’alysse :

1. Semer d’avril à Juin dans une terre fine à mi-ombre.

2. Replantez, au stade de 3- 4 feuilles, les plantes les plus vigoureuses à 10 cm de distance à mi-ombre afin qu’elles puissent se développer de façon optimale.

3. Placez vos alysses en pots sous un abri, juste avant l’hiver.

4. Au printemps suivant, plantez-les en pleine terre à 30 cm de distance.

 





 

Entretien de l’alysse

Nettoyer

Lorsque les fleurs se fanent, supprimez-les.

Et après la floraison, profitez-en pour tailler légèrement la plante afin de l’harmoniser et de lui redonner une jolie forme arrondie.

Conseil : Pincez les touffes en fin de floraison pour maintenir une végétation compacte.

Arrosage

Une fois les plantules bien installées, les alysses n’auront besoin d’aucun arrosage sauf lors de période d’extrême sécheresse.

Nuisibles

Nous vous conseillons de protéger l’alysse des escargots et limaces les premières semaines de culture.

«le petit plus »: Afin de les déloger, entourez les alysses de sable ou d’un cercle de cendres de bois ou de chaux, assez loin des racines. Les escargots et les limaces ne les traverseront pas, mais le travail sera à refaire après chaque pluie.

 

 

Pour plus d’astuces, venez vite découvrir le livre « Je fais fuir les escargots et les limaces » de Sophie Meys.

Nos conseils et astuces pour vos volubilis !

Ipomée volubilis, comment cultiver les ipomées

Le volubilis, sous son nom botanique: ipomea, est une plante grimpante annuelle à la floraison généreuse et aux coloris variés : blanc, bleu, rose ou violet et parfois panachée. Sa taille peut atteindre 5 m en une saison.

Le volubilis permet d’habiller vos grillages, pergolas, haies ou palissades.

Connaissez-vous la particularité de cette fleur en forme de trompette ? Elle s’ouvre à l’aube et se referme quand la nuit tombe.

Comment la planter ?

Le volubilis doit être, planté dans un sol riche et bien drainé, et exposé en plein soleil mais le pied doit être de préférence à l’ombre ou sous un paillis pour éviter l’évaporation de l’eau lors de l’arrosage. Positionnez également vos volubilis à l’abri des vents forts.

Petite astuce: Trempez les graines dans l’eau une nuit avant de semer.

Deux façons possibles pour planter votre ipomée :

  • Semis sous abris :

Semez en pot (3 graines par pot) en mars-avril. Puis, plantez en mai à 50 cm de distance, dans un mélange de terre, de terreau et d’amendement organique, pour observer une floraison de juillet à octobre.



  • En pleine terre :

Placez en poquets de 4-5 graines dans des petits trous peu profonds ou en lignes distantes de 50 cm, d’avril à juin. Ensuite vous pouvez éclaircir afin de conserver un plant tous les 80 cm. Et la floraison s’effectuera de juillet à octobre.

A noter : L’enroulement de l’ipomée se fait toujours de droite à gauche.

 

L’entretien de la volubilis

  • Au printemps, vous pouvez aider l’ipomée à s’enrouler sur son support.
  • En été, nous vous conseillons de fertiliser avec un engrais pour plantes fleuries.
  • L’hiver, vous pouvez pailler et recouvrir d’un plastique le pied de l’ipomée.

Arrosage

L’ipomée doit être arrosée régulièrement, surtout en cas de fortes chaleurs. De plus, un apport d’engrais liquide (peu azoté) stimule la floraison, à raison de un arrosage par mois, de juin à août.

Nuisibles

Il faut être vigilent sur les jeunes plantules qui peuvent attirer les escargots et limaces.

 

Idées d’associations : vous pouvez marier les ipomées avec d’autres grimpantes comme les clématites, les capucines ou les cobées.

Le myosotis : 5 étapes pour optimiser votre plantation

Myosotis, comment cultiver les Myosotis

Le myosotis des alpes, de la famille des Boraginacées, est une plante bisannuelle d’une jolie floraison printanière.

Sa taille adulte est d’environ 25 cm.

Utilisez le myosotis pour égayer vos massifs, rocailles et autres jardinières ! Le myosotis peut également se cultiver en pot ou sur balcon.

 

Comment planter les myosotis ?

Deux situations possibles :

  • si vous souhaitez planter en pleine terre les myosotis :

Il est préférable de planter le myosotis entre Juillet et Septembre pour obtenir une floraison à partir d’avril.

Voici les étapes à suivre pour une bonne plantation de myosotis :

1.  Choisir un emplacement ensoleillé mais pas trop brûlant. En région très chaude préférer la mi-ombre.

2. Supprimer les mauvaises herbes.

3. Bêcher le sol sur une profondeur de 20 cm.

4. Ajouter du sable ou des gravillons en terre riche ou argileuse. Le petit « plus » pour obtenir de meilleurs résultats : faire un apport de compost, riche en matière organique.

5. Distancer entre 2 plants de myosotis : 15 à 30 cm selon les variétés.




Attention : sur un terrain mal drainé, les myosotis ont tendance à mourir pendant l’hiver.

 

  • Si vous souhaitez planter les myosotis en pot :

Tout d’abord, choisissez un pot percé, au sein duquel vous pouvez disposer des petits graviers au fond afin d’assurer un bon drainage. Ensuite ajoutez-y du terreau jusqu’à la moitié du pot.  L’étape suivante consiste à disposer les plantes en les espaçant de 15 cm. Et pour finir tassez et ajoutez, si vous le souhaitez, des apports d’engrais liquides pour plantes à fleurs, dilués dans l’eau d’arrosage.

L’entretien des myosotis

Nettoyer

Nous vous conseillons de supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure.

Arrosage

Il faut maintenir le myosotis à peine humide au printemps, quant à l’été, il faut arroser plus régulièrement pendant la période la plus chaude. En pot ou jardinière, prévoir un arrosage plus régulier.

Petite astuce : vous pouvez associer le myosotis avec des pensées, pâquerettes et tulipes !

 

Des idées d’inspiration :  Le jardin en avril

3 incontournables pour bien entretenir votre muflier

fleur de Muflier, comment cultiver les Mufliers

Le Muflier varié, également connu sous le nom de «  gueule de loup », est une plante vivace annuelle à feuillage caduc appartenant à la famille des Scrophulariacées.

Cette fleur est facile à cultiver et peut se planter en rocaille, en massif ou en pot. Elle se décline en de multiples variétés et coloris (du plus vifs au pastels). Sa taille varie entre 20 centimètres pour la variété naine jusque 80/90 centimètres.

muflier, fleurs

Le saviez-vous ? Le muflier dit « gueule de Loup » doit son petit nom à la forme singulière de ses fleurs, en effet, quand on pince les côtés de la fleur, celle-ci s’ouvre comme une gueule.

Comment planter un muflier ?

Le muflier apprécie une exposition ensoleillée et des sols légers, riches et bien drainés. Les graines de muflier peuvent se semer à deux périodes différentes :

  • Sous abri en mars/avril avec un repiquage en godet, en pépinière et la mise en place au mois de mai. La floraison aura alors lieu entre Juillet et Octobre.

 

  • Les graines peuvent aussi être semées directement en place et en pleine terre au printemps. Alors la mise en place et l’installation des plants en pleine terre peuvent être faits entre mai et juillet.



L’entretien des mufliers

Le muflier est une plante qui se ressème d’elle-même et qui n’a donc pas besoin de taille. Attention à ne pas se faire envahir car elle peut se multiplier très rapidement !

Nettoyer

Veillez à retirer les fleurs fanées de façon régulière. Etant sensible à l’appauvrissement annuel du sol, il ne boude pas du compost. Et si les variétés sont hautes, elles peuvent nécessiter un tuteur.

Arrosage

Le muflier résiste très bien au manque d’eau, l’arrosage doit donc se faire modérément. Cependant pour aider à la reprise du muflier, les arrosages devront être réguliers au moment de la plantation.

mufliers, fleurs

Nuisibles

Cette plante peut avoir des pucerons et en fin de saison, les mufliers sont souvent atteints par la rouille, une maladie qui tache de brun leur feuillage. Le seul remède consiste à arracher les pieds atteints par la rouille. Mais en prévention, pulvérisez un fongicide à partir de la fin juin.

La capucine, comment la planter et l’entretenir.

fleur de capucine, comment cultiver les Capucines

La capucine, de la famille des Tropæloacées, fait partie des plus belles fleurs annuelles.
Elle offre une floraison aux coloris éclatants pendant tout l’été, avec des tons rouges, jaunes, orangés sur fond de feuillage bien vert.

La capucine se cultive non seulement pour son côté ornemental, mais aussi pour son utilisation culinaire.

Elles peuvent être à la fois :

  •  Grimpantes et atteindre une hauteur maximum de 2 m, on peut l’utiliser pour fleurir une clôture, une pergola, pour couvrir rapidement un grillage, ou pour éliminer la corvée de désherbage…
  • Naines, en s’intégrant très bien dans les jardinières.

Comment les planter ?

La capucine se sème habituellement de février à mai pour une floraison de juin à octobre. En la semant dès le mois de novembre, sous châssis ou dans la serre, vous pouvez prendre de l’avance sur la floraison…

1ère étape :

Semez-les dans une terrine ou des godets individuels, dans un terreau léger, à une profondeur de 2 cm et  en poquets de 3 graines, distants de 30 cm. Puis placez sous serre ou châssis, à l’abri du gel et à la lumière, avec un arrosage régulier mais en utilisant peu d’engrais afin de ne pas favoriser le feuillage au détriment de la floraison.

 

Petite astuce : Les graines étant très grosse et dures (de la taille d’un petit pois), faites les tremper une nuit dans un verre d’eau. La peau ramollie, elles germeront plus facilement.

 



 

2ème étape :

Rempotage et mise en place. Lorsque les pieds atteignent des proportions suffisantes, rempotez-les dans des pots plus importants, où ils patienteront jusqu’aux dernières gelées. Ce n’est qu’alors que vous pourrez installer vos capucines à l’extérieur : éclaircissez pour conserver un plant tous les 30 à 50 cm.

Nous vous déconseillons de planter la capucine dans des endroits ventés ou en bordure des aires de jeux, car la tige principale est tendre et casse très facilement à sa base.

L’entretien

Nettoyer

Nous vous suggérons d’éliminer régulièrement les fleurs fanées. Cela permettra de garantir une belle floraison à votre plante. 

Arrosage

N’hésitez pas à arroser abondamment vos capucines lorsqu’il fait chaud. Évitez cependant les feuilles !

Nuisibles

Les capucines attirent les pucerons. Placez  les donc à coté de plantes répulsives comme les rosiers ou en traitant vos capucines à l’aide des poudrages, de pulvérisations insecticides.

En cuisine…

Tout peut se manger dans la capucine : feuilles, fleurs et graines. Elle peut s’utiliser en salade ou farcie : son goût poivré est délicieux !

 

Mon premier composteur, guide de mise en place et d’utilisation !

contenu du composteur

Quand on connait les composteurs, jeter ses déchets c’est un peu comme jeter de l’argent par les fenêtres! Et oui, avec les composteurs, vous pouvez non seulement amoindrir la quantité de déchets qui seront enfouis sur notre territoire mais aussi produire un engrais naturel et de qualité exceptionnelle à moindres frais !

Aujourd’hui, le Blog Hortik vous propose quelques conseils pour mettre en place votre tout premier composteur, ainsi que des conseils pour le remplir et en extraire le précieux compost !

Lancez-vous, achetez votre premier composteur de jardin !

 

Mise en place du composteur de jardin

  1. Dans la mesure du possible, installer le composteur à un endroit ensoleillé (uniquement sur un sol naturel – pas sur du béton, du goudron ou des plaques de pierre).
  2. Ouvrir le sol, afin que les vers de terre et les organismes vivant dans le sol puissent mieux pénétrer dans le conteneur à compost.
  3. Installer le cylindre de l’éco-composteur ou la plaque de fond du composteur express sur le sol fraîchement ouvert.
  4. Le couvercle doit être ouvert au printemps, pendant l’été et durant l’automne. Pendant l’hiver, l’aération doit être fermée, afin que le contenu ne refroidisse pas trop vite.

 



 

Remplissage du composteur

  1. Si vous remplissez le composteur de jardin pour la première fois, l’idéal serait d’y verser environs 2 seaux pleins de compost actif prélevé dans un autre conteneur à compost ou dans un tas de compost (du terreau normal fait également l’affaire), afin que les petites créatures qui s’y trouvent puissent immédiatement s’attaquer aux déchets et s’y multiplier.
  2. Ensuite, vous pouvez remplir le conteneur avec tous les déchets organiques qui proviennent de la cuisine, du ménage et du jardin. Nous vous recommandons de ne pas remplir à ras bord votre composteur de jardin, mais d’y mettre uniquement les déchets organiques quotidiens. Il est ainsi conseillé de remplir progressivement des quantités plus importantes de feuilles mortes ou de gazon.
  3. Ce que l’on peut mettre sur le compost :
    • – Déchets de fruits et de légumes, marc de café et feuilles de thé, coquilles d’œuf (réduites en petits morceaux), plantes en pot, fleurs coupées, terreau d’empotage usagé
  4. Ce qu’il ne faut pas mettre sur le compost :
    • – Viande, poisson, restes de repas, pain, saucisse, fromage, os, plantes malades, cendre, cigarettes, sachets d’aspirateur, balayures de rue, sachets de boissons

Prélèvement du compost

  1. Pour les plus petites quantités :
    • – Ouvrir le coulisseau latéral et retirer le compost prêt à l’emploi à l’aide une fourchette ou d’un racloir.
  2. Pour les quantités plus grandes :
    • – Retirer le couvercle.
    • – Mettre le compost qui n’est pas encore prêt sur le côté à l’aide d’une fourchette.
    • – Retirer entièrement le compost prêt à l’emploi.
    • – Ensuite installer le conteneur, conformément à la description figurant dans le point 1 consacré à la mise en place.
    • – Remplir à nouveau le compost qui n’est pas encore prêt dans le conteneur sans le compacter. Vous pouvez ensuite à nouveau verser les déchets organiques quotidiens dans le conteneur à compost.

 

 

Et si vous souhaitez continuer votre lecture sur le compost, voici quelques autres articles qui pourraient vous intéresser :