Comment choisir ses gants de jardinage ?

choisir ses gants pour jardiner

Les gants sont non seulement utiles en période de grand froid, le sont aussi lors de vos travaux au jardin ! Qu’il neige, qu’il vente ou qu’un soleil radieux tapisse votre jardin, des gants ; vous en avez besoin !

Les gants classiques

Pour tous vos petits travaux au jardin, les gants Garden Care ou encore les gants Soft N Care raviront vos petites mains grâce à une maille protectrice fine et solide !

 

Les gants en cuir

Pour tous vos travaux d’aménagement au jardin, les gants GRAPHIX sont l’idéal.  Gants fins et légers, ils vous permettront de manipuler pierres, rochers et autres matériaux lourds pour décorer et aménager vos espaces verts .

Les gants anti-épines

Pour tous vos travaux de jardinage épineux, les gants de travail de qualité seront garants de votre sécurité ! Son revêtement en latex ne laissera pas passer les branchages !

 

Les gants multifonctions

Pour tous vos travaux artisanaux, en bâtiment et bien entendu au jardin optez pour les gants Gaucho ! Grâce aux textiles utilisés, vous disposerez d’une grande mobilité au niveau de vos mains !


Les gants pour enfants

N’oubliez pas vos petits bambins ! Ils aiment tellement courir dans le jardin, que le découvrir autrement leur fera très plaisir ! Un instant de partage inoubliable avec les gants de jardinage enfants Kids !

 

Les gants d’hiver

Et bien sur à ne pas oublier ; les gants d’hiver ! Pour réaliser des tâches quotidiennes lorsqu’il fait froid ; optez pour les gants d’hiver Winter Racer. Pour vos petits travaux d’extérieur en tout genre, vous vous plairez dans les gants d’hiver Arktic. Et enfin,  pour vos travaux les plus rudes, choisissez les gants d’hiver rembourrés Furna Snow !

Il y en a pour tous les goûts, il n’y a plus qu’à déterminer l’utilité que vous avez de vos gants d’hiver !

 

Un  large éventail de gants pour vos mains ! Rien n’est trop beau pour elles. Vous prendrez d’autant plus de plaisir au jardin si vous vous protégez et que vous vous sentez en sécurité.

Hortik vous souhaite un très bon jardinage !

S’amuser dans le jardin en toute sécurité!

enfants s'amusant au ballon

Tous les ans, des centaines d’accidents domestiques se produisent. La meilleure façon de les éviter est la prévention ! Voici aujourd’hui quelques règles à respecter pour limiter les risques d’accident!

Règle n°1 : Toujours garder un œil sur les enfants !

  • En effet, un enfant de moins de 6 ans doit toujours être surveillé.
  • Assurez vous bien que votre jardin soit fermé (clôturé, portail fermé à clé, barrière assez haute pour ne pas être escaladée) ou que vos haies n’aient pas de trous où un enfant puisse passer.

 

Règle n°2 : Ranger les outils et produits de jardinage !

  • Ne laissez pas trainer des outils de type sécateur, serpette, ou autres râteaux ou binette. Pensez à mettre les poubelles dans un endroit inaccessible à vos bambins.
  • Ne laissez jamais d’escabeau ou d’échelle sans surveillance. Mettez-les au sol ou pliez les (la meilleure solution étant encore de les ranger!)
  • Redoublez d’attention lorsque vous utilisez des outils dangereux électriques ou tranchants  de type tronçonneuse, taille-haies etc.
  • Pensez à mettre sous clé vos produits chimiques ou nocifs (insecticide, essence, peintures, antigel, etc). Respectez scrupuleusement les pictogrammes inscrits sur les bidons.
  • Si vous avez besoin de traiter des zones de votre jardin, faites le de préférence le soir quand les enfants ne sont pas là. Apprenez leur à reconnaitre ses zones et à les éviter. Attention aussi au granulé ou antilimaces qui sont très attirants pour les enfants.

 

Règle n°3 : Choisir les végétaux adaptés !

  • Certaines plantes communes du jardin peuvent se révéler toxiques à l’ingestion :

L’aconit bleu, la glycine, la stramoine (trompette du jugement), l’arum moucheté, le cytise, le colchique, le fusain, le muguet, le laurier-rose, le buis, le pavot, le daphné ou bois joli, les baies d’if, le thuya, la digitale, la belladone, les graines de ricin, les baies de houx, le buisson-ardent (Pyracantha), le muguet, le narcisse, etc.

  • D’autres peuvent provoquer des irritations, des brûlures, des démangeaisons ou une sensibilité à la lumière lorsqu’on les a manipulées :

L’ailante ou vernis du Japon, les diverses variétés d’anémones, le céleri, l’arum moucheté, la clématite, les euphorbes, le ginkgo (arbre aux quarante écus), la berce du Caucase, les diverses variétés de primevères et de renoncules, etc.

Procurez-vous un guide des plantes toxiques pour rendre votre jardin plus sûr et demandez conseil aux vendeurs de votre jardinerie.

Si certaines plantes dangereuses poussent en dépit de vos soins, arrachez-les avec des gants.

Essayez de contenir les plantes à épines ou à piquants, tels les rosiers, cactus ou Pyracantha, dans les zones du jardin où les enfants ne vont guère jouer.

 

Règle n°4 : Sécuriser les jeux !

  • Pour les bacs à sable, pensez à les fermer ou les recouvrir quand les enfants n’y sont pas. En effet, il est préférable d’éviter que son aire de jeux devienne une litière pour les animaux !…
  • Attention aux graviers/cailloux, un enfant en bas age aura tendance à les porter à la bouche.
  • Pour tout achat de jeux types toboggan, maisonnettes, trampolines etc, vérifiez bien qu’ils soient aux normes NF et bien adaptés à l’age de vos enfants. Respectez les consignes d’installation. Choisissez un endroit dégagé sans arbres ni buissons, ni véranda, ni serre à proximité. Fixez-les solidement au sol et jamais sur une surface dure (goudron, ciment) : préférez la pelouse, le sable ou les fragments d’écorce de pin, ou installez des dalles de caoutchouc. Vérifiez régulièrement l’état d’usure de ces jeux. En hiver, mettez à l’abri les éléments fragiles (cordes, anneaux, etc.).
  • Les cabanes dans les arbres font courir un risque inutile à votre enfant, construisez-lui plutôt une cabane au sol.

Ce qu’il faut retenir :

  1. Un jardin en ordre et bien clôturé : c’est un terrain de jeu plus sûr pour votre enfant.

  2. Objets tranchants et électriques : tenez les enfants éloignés.

  3. Tous les végétaux ne sont pas sans danger.

  4. Jeux : vérifier régulièrement l’état d’usure pour éviter les accidents.

Comment choisir et entretenir un broyeur de végétaux

broyeur à vegetaux, comment choisir

Même d’une surface modeste, un jardin et son entretien génèrent tout au long de l’année des quantités de déchets verts. L’achat d’un broyeur de végétaux apparaît donc utile pour se préparer un compost de qualité ou pour pailler le sol, procédé permettant de limiter la pousse des mauvaises herbes.

Les broyeurs acceptent toutes sortes de déchets verts : feuilles, coupes de haies et branches d’un diamètre compris entre 25 et 45 mm pour les plus puissants. Les végétaux broyés doivent être sains : on éliminera d’emblée tous les légumes malades et les branchages tachés pour éviter qu’ils ne contaminent le compost.

broyeur vegetaux

Il existe deux types principaux d’outils de broyage : ceux à plateaux à lames et ceux à rotor porte couteaux, ces derniers étant plus performants et moins bruyants. On trouve des broyeurs électriques d’une puissance variant entre 2000 watts et 2600 watts. Les broyeurs thermiques possèdent un moteur d’une puissance allant de 3 CV à plus de 12 CV pour les modèles hauts de gamme.

Quels sont les critères de choix d’un broyeur à végétaux ?

Pour faire son choix, éviter les modèles d’entrée de gamme, souvent de trop faible puissance, ils s’engorgent facilement. Un modèle électrique classique avec plateau à lames convient pour des jardins de petites surfaces et des branchages jusqu’à 35 mm de diamètre (prévoir pour ce dernier une puissance minimale de 2200 watts). Ce type de broyeur vous permettra de broyer les branchages de votre jardin ainsi que les petits déchets végétaux comme les feuilles mortes ou les fleurs fanées.

Si votre jardin possède une haie de conifères ou de grands arbres, optez pour un broyeur électrique plus puissant avec lames et rotor porte couteaux (minimum 2500 watts). Il existe des modèles thermiques pour des espaces verts plus importants.  Compter un budget minimum de 250 euros pour un broyeur assez puissant et de bonne qualité de fabrication.

Bien utiliser son broyeur

Éviter de broyer les branchages dont le diamètre atteint la limite autorisée par le fabricant : ces derniers risquent de bloquer l’appareil. Les bois de résineux encrassent les lames et il vous faudra régulièrement nettoyer l’appareil et huiler le mécanisme pour un résultat optimal. Il vaut mieux passer les végétaux un par un afin d’éviter les bourrages.

Conseils de sécurité

Un broyeur, quelque soit son mode de fonctionnement, s’avère plus ou moins bruyant. Il est conseillé de s’équiper d’un casque anti-bruit et d’une paire de gants épais et solides pour accompagner les déchets verts vers l’outil de broyage. Même si les broyeurs sont équipés de protections, le port de lunettes adaptées est indispensable pour se protéger des projections.

Entretenir son broyeur

L’entretien d’un broyeur est relativement simple, il suffit de nettoyer régulièrement les lames ou le rotor et de huiler les parties en mouvement. Lorsque le broyage n’est plus satisfaisant, il est temps d’affûter les lames. Prévoir une place dans la cabane de jardin ou au garage pour le stocker, un broyeur n’apprécierait pas être laissé à l’extérieur toute l’année.

L’usage d’un broyeur de végétaux n’est pas si fréquent, il est judicieux de penser à un achat groupé et s’équiper ainsi d’un matériel plus performant.

Les bons gestes au jardin pour éviter de se faire mal

les bons gestes au jardin
Il suffit d’une mauvaise posture au jardin pour mettre en danger son dos. En apprenant quelques gestes simples, on peut prévenir les douleurs de dos et ainsi prendre plus de plaisir à jardiner.

Avant de commencer de travailler au jardin

L’échauffement a pour but d’augmenter la fréquence cardiaque et de préparer les muscles à l’effort.

Bien s’échauffer avant de jardiner est donc primordial !

Il suffira de marcher pendant quelques minutes, monter des escaliers ou pratiquer quelques petites foulées sur place pour se mettre en condition et éviter les blessures.

Porter facilement les objets lourds

Soulever un objet lourd comme un sac de terreau ou une plante en pot est particulièrement risqué pour le dos. Pour éviter le lumbago, fléchissez les jambes en gardant le dos droit puis ramenez le sac de terreau contre vous. Redressez-vous doucement et dépliez les jambes en prenant garde à ne pas courber le dos.

La brouette est également très utile pour éviter d’avoir à porter les charges lourdes. Toujours pour ménager le dos, chargez l’objet dans la brouette et soulevez-la en pliant bien les genoux de façon à garder le dos droit.



Semer et désherber sans se faire mal

Désherber est une tache répétitive et très fatigante pour le dos.

La bonne posture : genou au sol, l’autre jambe en appui, le pied est droit et le coude de la main gauche vient se reposer sur la jambe. Cette position permet de garder une certaine mobilité tout en conservant le dos droit. On n’hésitera pas à porter des genouillères de protection pour rendre la position plus confortable.

Choisir des outils adaptés

Pour bien jardiner, il est important d’avoir un équipement adapté, léger et agréable.

La grelinette

 

La grelinette ou fourche à bêcher permet d’aérer le sol sans avoir à se pencher. Elle réduit considérablement la fatigue et les risques de se faire mal au dos.

Les cisailles télescopiques

Les cisailles télescopiques réduisent l’effort lors de la coupe et permettent de tailler des haies situées en hauteur.

La brouette à deux roues

Facile à conduire, la brouette à deux roues permet une plus grande stabilité et est particulièrement adaptée aux déplacements de charges lourdes.