Tendance déco jardin : les voiles d’ombrage

voile d'ombrage vert fluo tendance déco jardin

Cela n’a pas pu vous échapper, dans les magazines de décoration ou sur les terrasses des restaurants branchés, les voiles d’ombrage sont la tendance déco du moment.

 

voile d'ombrage tendance déco jardin

Les voiles d’ombrages sont une alternative design aux parasols et autres stores bananes, ils protègent du soleil en créant une zone ombragée.

 

Ils ont l’avantage de pouvoir s’adapter facilement aux projets d’aménagements extérieurs de chacun grâce aux tailles variables du tissu et leur esthétisme moderne.

La plupart des voiles d’ombrage sont étanches, traités contre le feu et 100% anti UV.

 

Il existe 3 formes de toiles tendues : le triangle, le carré et le rectangle :

 

voile d'ombrage rectangulaire déco tendance jardin

voile d'ombrage carrée déco tendance jardinvoile d'ombrage triangulaire déco tendance jardin

 

Comment choisir l’emplacement à ombrager ?

Pour choisir la meilleure place pour votre toile, observez la position du soleil au moment les plus chauds de la journée, midi et après midi, de manière à avoir l’orientation idéale.

Attention aussi au vent car il ne faut pas négliger la pression sur les attaches de la toile en cas de rafales.

 



 

Comment choisir sa voile d’ombrage ?

Après avoir choisi l’emplacement à ombrager, prenez les mesures, puis définissez les formes et les diamètres des voiles en tenant compte du fait qu’il faut 3 fixations pour une toile triangulaire et 4 pour une toile carrée.

 

Il existe 2 sortes  voile d’ombrage :

 

  • Les voiles perméables : elles apportent ombre et fraîcheur en évitant l’effet de serre sous la toile.

 

  • Les voiles imperméables : protection solaire et de la pluie mais attention, le positionnement de la toile dois éviter la formation de poche d’eau :

 

 

voile d'ombrage vert fluo tendance déco jardin

 

 

Comment nettoyer votre toile tendue ?

La meilleure solution reste la simplicité et la douceur : le tuyau d’arrosage et une brosse douce sont suffisants pour l’entretien de votre toile d’ombrage.

Mettez la à plat sur un sol régulier, frottez la doucement, rincez abondamment et faite sécher avant de la repositionner.

 

 

Un bel été à vous!

Et si on s’offrait une pergola : les différentes possibilités

les pergolas, différents types et matériaux

Qui n’a jamais cherché un coin d’ombre en été, lors d’une sieste ou d’un repas entre amis ? Le blog d’Hortik vous apporte la solution : la pergola !
Il existe plusieurs modèles de pergolas et vous trouverez à coup sur celle qui trouvera sa place dans votre jardin.

 

Les pergolas adossées à la façade, qui permettent d’abriter une terrasse déjà existante :

 

 

Ou encore des pergolas type kiosques à disposer sur votre terrain et sous lesquels vous pourrez manger, installer hamac et autres canapés d’extérieurs :

 

 

Au bord d’une piscine ou au cœur du jardin, la pergola devient une véritable pièce de vie supplémentaire en été.

 

Les matériaux sont aux choix de l’acheteur selon ses besoins et ses envies.

Du fer forgé qui se marie très bien avec les demeures en pierres et ont des formes plus fantaisistes et travaillées, ou le bois idéal pour les nouvelles constructions avec ses cotés naturel, chaleureux et solide.
La plupart des pergolas (non adossées à la façade de la maison) sont démontables et pourront donc passer les hivers à l’abri des intempéries avant d’être ressortis pour en profiter pleinement l’été.



Les principales bonnes raisons d’investir dans une pergola cet été :

  • Avoir un coin d’ombre pour les chaudes journées d’été
  • Décorer le jardin
  • Brise vent (pour certaines régions)
  • Se protéger des averses d’été intempestives

Bon à savoir : La pose de pergolas (non adossées aux façades des maisons) mesurant moins de 20 m2 ne nécessite pas de permis de construire.
N’hésitez pas à agrémenter votre pergola de plantes grimpantes qui habilleront sa structure et apporteront de la vie dans votre jardin.

 

Grace à votre pergola, l’ombre n’aura jamais été aussi esthétique !

4 tonnelles nature + 9 tonnelles fleuries à découvrir immédiatement

pergola fleurie

Que choisir comme  pergola pour habiller son jardin ? Nous ne pouvons choisir à votre place, mais nous pouvons au moins vous proposer différentes formes de pergolas, et encore plus, vous montrer le rendu de ces pergolas ou des pergolas en général une fois qu’elles sont fleuries.

Commençons pour vous « appâter » par ce que pourrait donner votre jardin une fois que la pergola aura été habillée par des fleurs

 

les pergolas fleuries

 

 

Source: bhg.com via Hortik, on Pinterest

 

 

Source: tv8.se via Hortik, on Pinterest

 

Source: bhg.com via Hortik, on Pinterest

 

Source: bhg.com via Hortik, on Pinterest

 

 

 

 

les pergolas à nu

 

 

 

 

 

 

Vous vous demandez maintenant quelles fleurs mettre sur votre pergola pour la fleurir ? Nous avons écrit un article sur « 8 plantes grimpantes« , et nous vous proposons donc de le lire pour en savoir plus.

Après, est ce bien une pergola que vous souhaitez ? ou une tonnelle, ou une toile tendue ? Voici notre article vous permettant de voir la distinction entre ces 3 éléments : « choisissez parmi parasols, tonnelles de jardin ou toiles tendues »

 

et vous, vous avez des photos à nous montrer de votre pergolas fleurie ?

Retrouvez toutes les pergolas que nous avons sélectionnées sur pinterest pour vous : pergolas pinterest

Décorez vos jardins avec du gravier, vos allées avec de l’ardoise bleue ou grise

ardoise

Pour remplacer les pelouses, les jardiniers et paysagistes recourent de plus en plus à des matériaux tels que le gravier, les bardeaux et les galets plus ou moins gros. Plus récemment, les copeaux d’ardoise bleue ou grise, qui forment de beaux contrastes avec les feuillages des plantes, ont pris le pas sur le gravier et les galets

ardoise

 

Si vous recouvrez le sol de l’un de ces matériaux, vous entraverez la croissance des mauvaises herbes (en privant le sol de toute exposition à la lumière) et réduirez la quantité d’eau perdue par évaporation.
Ce type de jardinage convient plus particulièrement aux endroits chauds et ensoleillée, surtout si le sol est léger, sablonneux et très bien drainé. Dans ces situations, toutefois, choisissez les plantes avec soin, car elles devront pouvoir supporter un microclimat très chaud créé par la chaleur et la sécheresse dues à la réverbération du soleil sur les pierres. Les meilleures plantes dans ce cas sont celles parées d’un feuillage argenté ou gris, feutré ou velu.

Avant de déverser le gravier ou autre, recouvrez le sol d’une bâche ou d’un plastique imperméable. Cet accessoire permet de lutter contre les mauvaises herbes, de réduire l’évaporation par le sol et de poser une couche moins épaisse de matériau. Cachez le plastique sous une couche de gravier non seulement pour des raisons d’ordre esthétique, mais pour en prolonger la durée de vie, presque toutes les formes de plastique se détériorant si elles sont exposées au soleil.
 



Il existe d’autres solutions avec des matériaux organiques, comme les copeaux de bois ou d’écorce pour recouvrir la bâche de plastique mais ils se décomposent lentement et il faut les regarnir tous les deux ou trois ans environ. Par ailleurs, ils ont tendance à décolorer fortement au soleil, à prendre un aspect terne et, une fois secs, à virevolter dans tout le jardin.

 

 

Les haies protègent mieux que les murs !

haie de jardin

Les haies constituent les meilleurs brise-vent. Elles sont beaucoup plus efficaces qu’un mur que le vent vient frapper, puis escalader, pour redescendre derrière en tourbillonnant. Elles se composent de préférence d’arbustes à feuilles persistantes et d’essences variées (thuyas, houx, laurier, troènes…), à sélectionner selon la région de culture.

haie de jardin

La protection d’une haie

Une haie (à feuilles persistantes) protège mieux qu’un mur car elle laisse le vent s’infiltrer, le freinant au passage. Elle préserve donc un espace plus important qui peut aller jusqu’à 10 à 20 fois sa hauteur : ainsi selon sa perméabilité, une haie haute de 2 mètres protégera une bande de terre large de 20 à 40 mètres.

Les autres avantages de la haie

En plus de leur effet protecteur, les arbres et les arbustes constituant les haies sont de puissants « échangeurs » d’énergie entre la terre et l’atmosphère ; ils sont absolument nécessaires à la vie humaine.

Les haies rendent d’immenses services :

–          En régularisant les climats, créant ainsi des microclimats plus tempérés.

–          En freinant les vents, adoucissant ainsi la température.

–          En favorisant les pluies et les rosées.

–          En régulant la circulation de l’eau grace aux racines des arbustes, facilitant ainsi sa pénétration dans les nappes phréatiques et aidant au maintien des sources

En outre, les haies abritent les prédateurs comme les orvets, les hérissons, les crapauds et de nombreux oiseaux.

Les haies, comme les talus, tiennent une place importante dans l’équilibre cultural.


Réussir l’implantation d’une haie

Pour réussir une haie, il est nécessaire de donner la priorité :

–          Aux espèces locales acclimatées à la nature du sol.

–          Aux végétaux résistants aux facteurs climatiques de la région, à l’exposition.

–          Aux végétaux qui résistent aux maladies et aux parasites.

–          A ceux qui confèrent une harmonie paysagère.

Une haie doit être composée de plusieurs espèces ou essences d’arbres ou arbustes : ainsi elle offrira une meilleure résistance aux maladies et parasites. N’hésitez pas à alterner les familles différentes.

Choisissez de préférence des arbustes à feuilles persistantes bien garnis du sommet à la base qui se révéleront d’excellents coupe-vent.

Planter les haies en quinconce, pour offrir une meilleure protection aux cultures : les haies occuperont ainsi plus d’espace en largeur et seront plus touffues.

N’oubliez pas que les haies sont de précieux refuges pour les animaux prédateurs des parasites des cultures et pour les oiseaux, si utiles.

Les propriétés séparées par un mur

Le possesseur d’un mur a le droit d’y appuyer des arbres en espaliers sans avoir  à respecter la moindre distance.

Si le mur séparateur est mitoyen (appartenant aux 2 propriétaires), chaque propriétaire pourra utiliser ce mur pour y adosser ses arbres fruitiers en espaliers ; cependant ceux-ci ne devront pas dépasser la hauteur du mur.

La réglementation locale

Avant d’entreprendre la plantation d’une haie, principalement en façade, il est préférable d’interroger la mairie pour connaitre les usages locaux.

Par ailleurs, des règles particulières existent dans certaines régions : on peut se renseigner auprès de la chambre d’agriculture ou de la direction départementale de l’agriculture et de la foret. Ces organismes sont en mesure d’indiquer les règles à respecter.

Lorsqu’un litige survient, il convient de toujours tenter, dans un premier temps, un arrangement à l’amiable ; si la démarche n’aboutit pas, le tribunal d’instance dont dépend le domicile des parties peut être saisi afin de faire appliquer la réglementation en la matière.

 

 

Que planter pour avoir une belle haie ?

pour les haie à baie, le pyracantha est là

Le temps des haies monocordes de thuyas et de laurier est révolu : une haie doit aujourd’hui concilier esthétique, écologie et petit prix tout en offrant une protection efficace contre les vents.

 

Les haies composites

 

exemple d'une haie composite

Une haie composite met en valeur de nombreux végétaux et est assez simple à réaliser. Le coût de revient est un peu plus élevé que pour une haie classique mais les résultats sont vraiment à la hauteur de l’investissement. Les haies composites peuvent tout à fait convenir pour les jardins de petite taille : on peut même y intégrer des arbustes fruitiers pour le plaisir de récolter des fruits et dynamiser le paysage. Les haies composées de plusieurs arbustes s’intègrent parfaitement à l’environnement. Elles résistent mieux aux maladies et font le bonheur des oiseaux qui viennent y faire leur nid.

La croissance d’une haie composite ou fleurie est irrégulière et dépend des végétaux choisis mais ce type de haie s’accommode généralement très bien d’une taille sommaire.

 

Les haies fleuries

une haie fleurie pour vous donner un paysage très coloré

Composées d’une seule variété d’arbustes ou de plusieurs, les haies fleuries sont belles à regarder et s’embellissent au cours du temps. En laissant libre cours à son imagination, on peut mélanger de nombreux arbustes : l’arbousier pour ses superbes fleurs rouges, le forsythia pour sa généreuse floraison au printemps ou le céanothe qui possède de très belles fleurs bleues et un feuillage persistant. Le laurier peut être intéressant dans les haies composées de fleurs car il est économique et sa neutralité permet de mettre en valeur les autres végétaux. Grâce à leur pouvoir mellifère, les arbustes fleuris attirent les insectes pollinisateurs et les papillons et s’intègrent parfaitement à l’écosystème de votre jardin.

La croissance d’une haie composite ou fleurie est irrégulière et dépend des végétaux choisis mais ce type de haie s’accommode généralement très bien d’une taille sommaire.

 



 

Les haies à baies

le pyracantha pour une très belle haie

On peut également réaliser de très belles haies avec des arbustes à feuillage persistant et à baies, comme le houx, le lierre arborescent, le fusain d’Europe ou le pyracantha. Ces variétés sont très décoratives et faciles d’entretien.

Les arbustes à baies constituent un réservoir de nourriture très important pour les oiseaux. En choisissant des espèces végétales qui donnent des fruits à différentes périodes de l’année, on participe activement à nourrir et protéger la faune hivernale. Le spectacle permanent des oiseaux dans le jardin ravira tous les passionnés de nature.

 

Les haies exotiques

une image de bambou pour une haie exotique

Si le climat le permet, pourquoi ne pas opter pour une haie composée de plantes et d’arbustes exotiques ? De plus en plus prisés, les bambous possèdent une croissance très rapide et s’accommodent parfaitement d’un sol pauvre.

Les variétés utilisées pour les haies ne doivent pas dépasser trois mètres de hauteur une fois adulte. Attention également à ce que la haie n’occasionne pas de gêne pour le voisinage car le bambou peut rapidement devenir envahissant (le développement de ses racines est très important).

 

Venez apprendre à tailler votre haie en lisant cet article.

5 clôtures de jardin à découvrir

cloture en pvc

Les clôtures de jardin servent essentiellement à délimiter une propriété et protéger l’espace extérieur du vent, des regards et du bruit. Bien choisir sa clôture de jardin n’est pas une chose facile car beaucoup de paramètres sont à prendre en considération : l’esthétique, la facilité de pose, l’entretien et bien sur le budget.

 

Les clôtures naturelles

cloture en boisClôture naturelle par excellence, la haie d’arbustes est un investissement sur le long terme. Les thuyas et les lauriers palmesont assez bon marchés et à croissance rapide tandis que les haies composées d’arbustes ou de massifs variés reviennent plus cher mais sont plus écologiques et vieillissent beaucoup mieux.

Hormis les haies d’arbustes qui sont de véritables « clôtures vivantes », on trouve des clôtures faites de matériaux naturels, en général de l’osier, de la pousse de bruyère ou des treillis de bois. Ces clôtures se trouvent sous la forme de panneaux tressés à assembler soi-même. On trouve également des mélanges ou des matériaux exotiques comme la fibre de coco.

Les avantages de ces clôtures sont essentiellement esthétiques : elles offrent un aspect convivial et chaleureux à votre jardin et s’intègrent facilement à votre environnement.


Les palissades en bois

cloture-pare-vent en boisLes palissades en bois sont des clôtures solides qui présentent beaucoup de points positifs. Le prix d’une palissade en bois est très variable et dépend fortement du matériau utilisé. Les plus chères sont celles réalisées en bois massif de teck ou de chêne et les plus abordables sont les palissades en pin, sapin ou bois composite. Elles sont généralement livrées en kit et sont relativement faciles à poser. Les clôtures en bois sont résistantes et durent longtemps à condition de bien les entretenir.

Les clôtures en métal

clotures en metalIl existe de nombreux types de clôtures métalliques qui vont du simple grillage en rouleaux facile et rapide à poser aux panneaux rigides soudés. Trois types de métaux sont principalement utilisés : l‘acier, l’aluminium et le fer forgé. L’acier est très résistant mais c’est un matériau qui reste cher à l’achat. Les principaux avantages des clôtures en métal sont la solidité à toute épreuve et l’entretien, quasi inexistant.

La clôture en fer forgé est une solution esthétique et sécurisante mais elle est relativement coûteuse à mettre en œuvre et sa pose doit être réalisée par un professionnel. La grille en fer forgé est parfaite pour clôturer un jardin en ville. Elle est solide, durable et on trouve différents modèles adaptés aux architectures contemporaines.

Les clôtures en PVC

cloture en pvcLes clôtures en PVC possèdent de nombreux avantages : Les panneaux ou barrières à poser ne nécessitent aucun entretien et le PVC fait parti des matériaux de construction les moins chers. C’est la solution la plus pratique et la plus économique. Certains coloris peuvent s’intégrer dans l’environnement mais le choix des coloris reste généralement limité (blanc et beige). La technique de pose est simple : il s’agit le plus souvent d’assembler des profilés, joints ou espacés, verticalement ou à l’horizontale.

Les murs

cloture de jardin mur de pierreUn mur en pierre ou en béton est aussi une solution pour délimiter et clôturer son jardin. Le budget à consacrer est autrement plus élevé et requiert l‘intervention d’un professionnel. A noter l’existence de plaques en béton qui s’insèrent entre des poteaux et qui sont disponibles dans de nombreuses tailles et finitions.

 

Pour savoir la législation sur les clôtures: cliquez-ici

 

Réglementation sur les clôtures de jardin, ce que vous devez savoir

Cloture
Cloture

La réglementation sur la délimitation des terrains est très précise ; elle permet d’éviter tout conflit avec ses voisins. Voici tout ce qu’il faut savoir pour délimiter son terrain.

 

1. Clôturer son terrain, un droit pour tous

La délimitation du terrain est régie par l’article 647 du Code Civil. Il stipule que tout propriétaire peut clore son héritage, sauf l’exception portée en l’article 682 c’est-à-dire « En cas de servitude de passage au profit d’un fonds enclavé ».
En d’autres termes, dès que vous possédez un terrain quel qu’il soit, en ville, à la campagne, bâti ou non, vous êtes en droit de le clôturer. Cependant, si votre terrain est le seul accès possible vers la voie publique pour une autre propriété, vous êtes dans l’obligation de permettre le passage dans de bonnes conditions.

Mais bien que vous ayez le droit de clore votre terrain, vous n’avez bien sûr pas tous les droits. Ainsi, vous ne devez constituer une gêne quelconque pour vos voisins, agissant dans le but de nuire en construisant un mur occultant la vue ou les privant de lumière par exemple. Sachez que vous n’avez pas besoin de leur demander l’autorisation. Toutefois, notez bien que vous ne pouvez pas empiéter sur leur propriété. Si c’est le cas, ils seront en droit d’exiger que vous retiriez votre clôture.

2. Restrictions administratives pour les clôtures

Un conseil avant de démarrer vos travaux : renseignez vous auprès du service d’urbanisme de votre commune. Vous pourrez y consulter le plan local d’urbanisme (PLU) et le plan d’occupation des sols (POS) qui servent à harmoniser l’architecture des villes. Ces documents vous indiqueront toute restriction administrative éventuelle comme la hauteur à respecter, les couleurs autorisées, la liste des matériaux permis…

Si vous vivez dans une copropriété ou un lotissement, vous devez aussi tenir compte d’éventuelles restrictions émanant du syndicat.


3. A-t-on besoin d’un permis de construire ?

Non, plus besoin de permis depuis 1986. Attention cependant, vous devez quand même déclarer vos travaux en mairie et même demander un permis si votre propriété se situe :

  • sur une zone protégée ou un site classé ;
  • sur une zone où la commune impose la déclaration ;
  • si votre installation va au-delà de la simple clôture et demande de gros travaux.

Vous êtes dispensé de déclaration :

  • s’il s’agit de haies ou de fossés ;
  • si vous installez votre clôture pour délimiter des terrains qui vous appartiennent ;
  • si les clôtures ont déjà fait l’objet d’une autorisation ;
  • si les clôtures sont nécessaires à votre activité professionnelle (forestière ou agricole).

Le service d’urbanisme vous fournira un formulaire à remplir, le CERFA n° 13703, auquel vous devrez joindre un plan de votre terrain ainsi qu’un croquis des travaux que vous désirez entreprendre. Vous devez y indiquer les cotes, les matériaux prévus ainsi que des photos du lieu concerné.

Après un délai d’environ un mois, vous recevrez votre réponse. Si elle est positive, vous disposerez de deux ans pour réaliser vos travaux. Au-delà, si vous n’avez rien entrepris, vous devrez effectuer toutes les démarches une nouvelle fois.
Soyez attentif : la commune peut vous imposez des restrictions (voir plus haut), vérifiez bien !

Voilà de quoi vous éviter des désagréments et profiter de votre terrain en toute tranquillité.

 

Maintenant que vous savez tout sur cette loi: découvrez les types de clôture de jardin.