Cet été, choisissez parmi parasols, tonnelles de jardin ou toiles tendues

tonnelle

Avec le retour des beaux jours, le jardin devient le lieu idéal pour les pique-niques et les siestes à l’ombre. Pour accueillir les repas en famille et éviter les départs précipités en cas de vent ou de pluie, les parasols et tonnelles de jardin sont indispensables.

Découvrez les modèles qui conviennent le mieux à votre jardin.

Les parasols

 parasol bananeTrès pratiques, les parasols sont faciles à ouvrir, à plier et à ranger. Parfaits en toutes occasions, ils conviennent aussi bien aux petits jardins qu’aux coins de terrasse et protègent efficacement du soleil.
On trouvera des parasols de tailles et de formes diverses : ronds, carrés, avec ou sans manivelle.Besoin de plus d’infos pour choisir son parasol: cliquez-ici

 

Les tonnelles de jardin

 tonnelleLes tonnelles de jardin se composent généralement d’une structure en fer forgé ou en métal et d’une toile permettant de se protéger du soleil et des intempéries. Faciles à monter et à déplacer, les tonnelles apportent un certain charme au jardin et demandent moins d’entretien que les pergolas en bois. Elles ont l’avantage de couvrir une plus grande surface que les parasols et d’être relativement plus stables que ces derniers grâce à leur structure et leur modèle de fixation. On trouve en outre des coloris de toile très variés.



Voiles et auvents : le principe de la toile tendue

 voile auvent toile tendueSimples et efficaces, les toiles tendues protègent du soleil et sont très faciles à installer. On peut les fixer à un mur ou bien directement au sol à l’aide de piquets en bambou.
Elles habillent élégamment une terrasse ou un coin de jardin à moindre coût. Les auvents et voile d’ombrage sont réalisés avec des matériaux et des coloris contemporains et prennent peu de place une fois pliés et rangés.

Choisir sa cuisine d’extérieur : barbecues, fours et planchas

feu de bois

Depuis quelques années, les barbecues traditionnels ne sont plus seuls sur le devant de la scène et on voit apparaître de nouveaux modèles électriques ou à gaz, beaucoup plus faciles d’entretien que les modèles à charbon de bois.

Voici 5 propositions pour votre cuisine d’extérieur

 

1- Les barbecues électriques

 barbecue electriqueLégers et maniables, les barbecues mobiles électriques peuvent être utilisés sans danger sur un balcon ou une petite terrasse en ville.
Les nouveaux systèmes de récupération des graisses font de ces appareils des outils très pratiques et faciles à nettoyer.

2- Les barbecues à gaz

 Barbecue a gazLes barbecues à gaz sont un très bon compromis entre le barbecue électrique et le barbecue traditionnel. La cuisson très vive du gaz permet d’obtenir de belles grillades, sans les inconvénients du charbon de bois.
La mise en œuvre est très pratique et contrairement aux idées reçues, le goût des aliments est préservé.



3- Le barbecue traditionnel

Pour les inconditionnels du barbecue à charbon, de nombreux modèles sont disponibles sur le marché, à des tarifs allant de dix euros pour les modèles les plus simples à plus de mille euros pour les barbecues les plus sophistiqués.
On choisira de préférence un barbecue fermé pour limiter les projections de graisse ou un barbecue vertical qui possède un mode de cuisson plus sain.

4- Les planchas

 planchaLes planchas sont devenues les nouveaux incontournables de la cuisine d’été en extérieur. Avec la plancha, les aliments cuisent très rapidement sur une plaque de fonte chauffée au gaz. On trouve aussi des planchas électriques, très faciles à utiliser et à nettoyer.
La plancha électrique ou à gaz peut être installée au jardin ou en appartement, sur la terrasse ou le balcon. Idéale pour faire griller des légumes, des poissons ou des viandes, la plancha propose un mode de cuisson sain et agréable. 

5- Les fours d’extérieur

 four exterieurLes fours d’extérieur sont parfaits pour cuire le pain, les pizzas, les tartes et les rôtis. Il faut compter environ mille euros pour un four à bois classique transportable et plus pour un four à bois dernière génération.
Les aliments cuits avec ce mode de cuisson possèdent une saveur incomparable.

Comment choisir son parasol ?

parasol droit blanc

Compagnon indispensable des déjeuners estivaux, un parasol doit bien protéger, être esthétique et résistant.

Parasol à mât central, déporté ou avec fixation murale ?

Trois types de parasol existent sur le marché : à mât central, déporté ou avec fixation murale.
Votre choix sera fonction de la table de jardin que vous possédez déjà et de la configuration de votre extérieur

Le parasol à mât central ou droit

Il est à choisir si votre table de jardin possède un trou central, bien sûr. L’avantage du parasol droit est qu’il offre une très bonne stabilité puisque maintenu par la table et par son support lesté.

parasol droit blanc

L’inconvénient est qu’il ne reste que peu modulable : même s’il existe des parasols à mât droit orientable, difficile de mettre tout le monde à l’abri à certaines heures de la journée.

 

Le parasol déporté


Il est très pratique car son bras articulé excentré ou rotatif lui permet de prendre toutes les positions : les convives seront protégés quelle que soit l’orientation du soleil.

parasol de jardin decentre en toileInconvénients : la stabilité. Il vous faudra choisir un pied suffisamment lourd pour que le parasol ne soit pas emporté au moindre coup de vent ! Certains modèles présentent un pied en croix, à lester avec des dalles de béton (fortement conseillé !). D’autres possèdent un système de fixation, pour l’attacher solidement à une terrasse par exemple.



Le parasol à fixation murale


Si vous manquez de place, la fixation murale est une alternative intéressante. Le bras télescopique s’accroche directement au mur. Comme pour la version déportée, le parasol à fixation murale s’adapte à l’orientation du soleil. Ci dessous un modele de chez dubois stores:

parasol fixation murale

 

Quelle toile choisir pour mon parasol ?

La fonction première du parasol étant de se protéger du soleil évidemment, le choix de la toile est primordial.

La protection UV


Eh oui, les parasols comme les crèmes solaires disposent eux aussi d’indices de protection.

L’indice UPF (Ultraviolet Protection Factor) indique le pourcentage de filtration des rayons UV au travers de la toile du parasol.  Les parasols affichent majoritairement des indices 12+, 30+ et 50+. Pour protéger correctement la peau et les yeux du soleil, choisissez au minimum un indice 30.

Si l’indice UPF n’est pas indiqué, veillez à choisir une toile solide et dense : une toile de 200g/m² voire 300g/m² se révèlera très solide et filtrera correctement les rayons du soleil. A 150g/m², la toile est très légère mais peut avoir été traitée anti-UV.

 

Acrylique, polyester ou coton ?

Le polyester est en général utilisé pour les parasols « entrée de gamme ». C’est une toile standard, qui risque de s’user rapidement : les couleurs vont s’affadir et surtout, la protection sera moindre été après été, en particulier si la toile n’a pas été traitée anti-UV.

La toile en acrylique sera beaucoup plus résistante. Comme elle est teinte dans la masse c’est-à-dire que la couleur est imprégnée dans la fibre elle-même, elle gardera son éclat malgré une exposition prolongée au soleil. L’acrylique sèche rapidement, et certains fabricants ajoutent même un traitement spécifique pour rendre la matière           déperlante afin que l’eau puisse s’évacuer facilement. Il existe aussi des traitements anti moisissures : pratique pour ne pas avoir à rentrer le parasol tous les soirs.

Le coton est lui aussi très résistant, surtout lorsqu’il est enduit. Le matériau confère en plus une certaine élégance au parasol. Enfin, le coton se décline en de nombreux coloris.

 

Bois ou métal : quelle structure choisir ?

Le choix du matériau dépendra du style que vous souhaitez pour votre parasol qui devient un véritable objet de déco !

La monture en bois ou en bambou confère tantôt un look naturel tantôt ethnique qui s’intègre dans n’importe quel environnement. Le bois est donc un matériau très esthétique mais aussi très lourd. Choisissez-le huilé, pour une plus grande longévité.

L’aluminium offre une grande robustesse à l’armature du parasol qui résistera aux intempéries, tout en étant très léger ! Le métal est élégant et s’ancre bien dans un style plutôt contemporain.

Le choix du matériau du support est donc important. Celui des composants l’est tout autant : vis et autres accessoires doivent résister aux conditions extérieures et doivent par conséquent avoir subi un traitement antirouille.

Attention aux coups de vent
Le vent peut être un véritable danger, si votre parasol n’est pas solidement fixé :
> privilégiez un pied en béton plutôt qu’en plastique.
> certains modèles disposent de barre anti-vent ou cheminée de décompression. Cela peut s’avérer utile pour de légères brises mais par fortes bourrasques, abstenez-vous d’utiliser votre parasol !

La dimension ?

A partir de 2,50, optez pour un modèle à manivelle, qui rendra son utilisation plus facile. Sachez qu’un parasol d’une envergure de 3 à 4 mètres peut abriter une tablée de 10 à 12 convives.

Voilà, vous pouvez désormais profiter de votre jardin en toute sécurité !

 

Les bonnes raisons d’acheter une serre pour son jardin

serre ou tunnel-serre

Pratique, facile et la garantie de produits beaux et sains sont autant de bonnes raisons de s’équiper d’une serre pour son jardin.

Une serre dans son jardin, c’est facile

Selon l’article R421-9 du code de l’urbanisme (CU), vous n’avez pas besoin de demander de permis de construire pour une serre dont la hauteur n’excède pas 1,80 m (exception faite des secteurs sauvegardés, dont le périmètre se situe sur un site classé).
Serres-tunnels, petites ou mini-serres peuvent donc être installées dans votre jardin sans contrainte législative. Pour des serres qui dépassent ces dimensions, il vous suffira de vous renseigner auprès de votre mairie.
Le montage est relativement abordable ; sollicitez 1 ou 2 amis. Avec un terrain bien préparé c’est-à-dire correctement nivelé, 1 à 2 journées seulement vous seront nécessaires.

Tout (ou presque) se cultive dans une serre

Fleurs, fruits et légumes : il y a quantité de choses à cultiver dans une serre.
L’hiver, vous pourrez y conserver des plantes un peu fragiles ou vous occuper des boutures en toute tranquillité. Dès les mois de janvier/février, vous pourrez entamer les semis, tranquillement protégés.



Côté légumes, la serre est un bon moyen de démarrer  une production. Également, vous pourrez vous adapter plus facilement aux aléas climatiques et avancer ou retarder la culture de vos légumes préférés.
Enfin, la serre vous permettra de savourer les fruits toute l’année.

serre ou tunnel-serre

Et parce que l’investissement est moindre, s’équiper d’une serre vaut vraiment le coup !

 

Nettoyer ses meubles de jardin

Mobilier de jardin

Un salon de jardin en bois ou en rotin confère naturel et élégance à son extérieur… à condition qu’il soit bien entretenu !
Teinte grisâtre et mousse verte sont le lot de tout meuble restant dehors.

Voici quelques astuces pour des meubles de jardin d’une propreté irréprochable.

Du savon et de l’huile de coude

Même s’il est possible de nettoyer les meubles de jardin en bois avec un nettoyeur haute pression, le jet puissant risque de creuser dans les zones particulièrement tendres, voire arracher une arête. Le NHP n’est à utiliser que si vous l’équipez d’une lance réglable pour un nettoyage plus doux.
La meilleure solution reste le seau d’eau, du sel et votre énergie ! Mélangez du sel de cuisine à de l’eau et frottez à l’aide d’une brosse. Utilisez une éponge pour les endroits difficilement accessibles à la brosse. N’oubliez pas de bien rincer pour éliminer le sel.
Cette petite recette peut être utilisée pour le nettoyage de vos meubles en rotin.

Entretenez le bois exotique

Si le bois est exotique, il vaut mieux prévenir que guérir : huilez les meubles une à deux fois par an, à l’aide d’un pinceau, d’un chiffon ou de coton. Bien protégés, vous n’avez plus qu’à les nettoyer au quotidien avec une éponge ou un chiffon humide pour éliminer poussières et salissures.

Et pour un salon en PVC blanc ?

Commencez par décrasser le tout avec de l’eau tiède savonneuse. Si le plastique tire sur le gris, blanchissez-le à l’aide d’eau oxygénée. Rincez abondamment.
Pour retrouver le brillant du neuf : lustrez chaises et table avec des blancs d’œufs montés en neige !

Mobilier de jardin

 

Il ne vous reste plus qu’à profiter de votre salon propre comme un sou neuf !

Mon balcon a une sacrée personnalité !

cool sur son balcon

Vous vivez en ville et rêvez d’espace et de nature ?
Et pourquoi ne pas faire de votre balcon un véritable jardin d’Eden ? Envie de voyage, de modernité, de romantisme ou de gourmandise…

Voici 4 tendances pour donner du style et du caractère à votre balcon !

Tendance 1 : Invitation au voyage – un balcon aux notes exotiques

Si on ne peut jouir de ces exquises sensations éprouvées en voyage que quelques semaines par an, autant ramener l’exotisme chez soi, histoire d’en profiter à chaque instant !
Du bois, un palmier, un hamac : il ne faut pas grand-chose pour sortir de la grisaille urbaine et se croire à l’autre bout du monde en s’installant confortablement sur son balcon.

Pour une sieste en mode colonial, optez pour le hamac. Il se décline dans tous les coloris et dans toutes les matières (coton, fil) et même dans différentes formes : traditionnel, filet ou chaise.

Votre balcon est exposé plein sud ? Chouette : c’est l’orientation idéale pour un assortiment de plantes exotiques.

  • Le palmier chanvre (Trachycarpus fortunei), parce qu’il supporte des températures extrêmes (-18°C), se plaira autant sur votre balcon parisien que sur le littoral breton.
  • Le feuillage gris argenté de l’Hélichrysum « Korma » s’accordera avec toutes les teintes et toutes les nuances, été comme hiver. Il se couvre de fleurs jaunes aux fragrances de curry d’août à octobre, de quoi se remémorer les balades dans les rues de Bangalore.
  • Très accommodantes, les Sedum kamtschaticum et âcre sont des plantes aux feuilles charnues et aux fleurs colorées. Elles habilleront votre balcon de notes chaleureuses.

Et pour amener une touche piquante au décor, pensez aux cactus, très résistants au froid.
Enfin, un brise-vue en bambou, en roseau ou encore en trompe l’œil transformera votre charmant espace en forêt amazonienne. Il protègera votre intimité tout en créant une ambiance dépaysante.

Tendance 2 : Des lignes sobres et épurées pour un balcon contemporain

Si vous préférez les tonalités sobres et modernes dans un style art moderne, très urbain, amenez à votre balcon du métal et de la fibre de verre côté matériau ; du buis taillé, du bambou et des graminées côté végétal.

Au sol : du gris pour donner le ton ! Un sol souple avec un décor aluminium par exemple vous mettra dans l’ambiance.

Installez une composition de pots carrés et rectangulaires pour apporter graphisme et élégance. Des pots en zinc et des meubles en PVC confèrent à coup sûr une touche de modernité. Les pots en fibres de verre allient esprit contemporain et robustesse.

Côté végétal, optez pour un feuillage électrique avec des eucalyptus, des Hélicrysum à feuillage gris, des heuchères caramel et des hortensias bleus pour un cocktail explosif !
Les graminées apporteront leur touche de légèreté : le Silver Sceptre présente un joli feuillage lumineux et élégant et est persistant en hiver ; le Lemon Zest « japonisera » votre balcon avec ses larges feuilles et le Blue Zinger supportera une froidure extrême.

cool sur son balcon
© D.aniel - Fotolia.com

 

Tendance 3 : Un balcon de charme pour instants romantiques

Du rose poudré, du fer forgé et des plantes grimpantes feront de votre espace un lieu privilégié pour les confidences et empreint d’authenticité.

Côté mobilier, le fer forgé est la star incontestée des ambiances romantiques d’une autre époque ! Vous apprécierez la douceur des tons blancs ou pastel pour teinter tables et chaises aux circonvolutions rétro.
Pour le sol, un carrelage blanc s’accordera parfaitement à un esprit très XIXème. Dans un autre genre, la mosaïque sera elle aussi du plus bel effet !

Coté végétal : les plantes doivent être souples, buissonnantes ; les feuillages duveteux et panachés. Usez et abusez des plantes grimpantes qui s’enroulent autour des rambardes ou d’une pergola (Glycine, houblon ou Jasmin étoilé )
Pour les contenants : pots en terre cuite, en faïence ou poterie Florentine sont des valeurs sûres.

Optez pour des nuances tendres pour parfaire le lieu : rose, mauve, vert tendre et jaune pâle dans des compositions en camaïeu. Ne négligez pas les détails, ce sont eux qui font la différence : la jolie cage à oiseaux à l’ancienne ou les coussins moelleux ajouteront une délicieuse note finale.

Tendance 4 : Un balcon gourmand et parfumé

Au menu de ce balcon gourmand : des fruits, des légumes et des aromates parfumés !

Côté meuble et contenants, les matières naturelles sont de mise : bois, toile géotextile, osier.

Côté végétal : vous ferez mouche avec les petits fruits en pot qui apportent gourmandise et notes colorées. Mais ne vous limitez pas à eux ! Les petits arbres fruitiers ont tout des grands : pas besoin d’avoir un verger de dizaines d’hectares pour profiter de fruits juteux et sucrés en été. Ainsi, les fruitiers nains comme l’abricotier, l’amandier, le cerisier, le pêcher, le poirier ou encore le pommier sauront se faire une place sur votre balcon. Le figuier s’y plaira énormément lui aussi à condition que le balcon soit ensoleillé. Choisissez une variété à faible développement comme Brown Turkey, Dalmatie ou Madeline de Deux Saisons.
Les légumes (salades, choux, radis…) dans de jolies jardinières remplies de bon terreau  amèneront de la fraîcheur et constitueront votre maraîcher à domicile.
Mélangez les parfums et les arômes : le laurier sauce prendra la forme que vous voudrez (en cône, en pyramide) et en plus, vous l’aurez sous la main pour parfumer vos recettes préférées ! Basilic, ciboulette, menthe et thym se marieront eux aussi à la perfection.

 

Voilà quatre styles pour vous inspirer ! Quel est le vôtre ?

 

Après que vous aurez opté , venez découvrir les types de balconières en lisant cet article.

Bois, métal ou PVC : comment choisir son abri de jardin ?

abri de jardin bois

Véritable annexe de la cinquième pièce de la maison, le choix de l’abri de jardin est à méditer. Sur quels critères peut-on privilégier un matériau plutôt qu’un autre ?

Le bois, champion de l’isolation

Chaque essence (sapin, pin, cèdre…) a sa propre personnalité. Libre à vous également d’ajouter une touche d’exotisme dans votre jardin (Red cedar, teck…).

Ses avantages :

  • le bois est élégant
  • le bois est isolant

Ses inconvénients :

  • le bois nécessite un entretien  fréquent
  • le prix est plutôt élevé selon l’essence désirée

Notez que les bois durs ou exotiques sont ultra résistants mais très lourds donc plus difficiles à poser.

Vous connaissez les abris en cèdre blanc ? Très pratique, le cèdre blanc est un bois qui est imputrescible (donc qui demande très peu d’entretien) et qui a une propriété naturelle non négligeable : il dégage une odeur naturelle qui éloigne les insectes mais agréable pour l’homme ! 

Le PVC, en toute simplicité

Le PVC est un matériau léger donc hyper pratique !

Ses avantages :

  • le PVC ne nécessite pas d’entretien
  • les abris de jardin en PVC sont parmi les moins chers du marché

Ses inconvénients :

  • le PVC manque de robustesse (il se déforme avec le temps)
  • le PVC est moyennement esthétique. Il existe toutefois des gammes et des finitions différentes selon les fabricants ; alors, même s’il est restreint, il y a du choix.
Si vous êtes à la recherche d’un abri en PVC qui ne demande aucun entretien,résistant et esthétique, jetez donc un oeil à l’abri de jardin PREMIUM ! Avec son aspect bois, il en séduira plus d’un.



Le métal : acier ou alu, c’est du solide !

Version métal, vous trouverez des abris en acier ou en aluminium.

Ses avantages :

  • le métal est très résistant.
  • en double paroi, il bénéficie d’une bonne isolation thermique (idéal si vous destinez votre abri à d’autres usages que le simple stockage de matériel)
  • vous avez du choix dans les finitions pour accorder son look au reste de la maison.
  • l’alu est très léger
  • et il ne nécessite aucun entretien.

Ses inconvénients

  • le métal entraine une mauvaise isolation si l’on est  en simple paroi
  • l’acier nécessite un minimum d’entretien : gare à la rouille !
  • le prix n’est pas donné

Esthétique, entretien, prix… à vous de trouver chaussure à votre pied !

 

abri de jardin bois

 

 

Pour découvrir les armoires et les coffres de jardin: lisez cet article

Une jolie jardinière pour égayer votre balcon

jardiniere ou balconniere

Nul besoin d’être un jardinier hors pair pour profiter de jolies balconnières et jardinières.

Suivez le guide pour une jardinière en 3 étapes.

1. La jardinière adéquate

Assurez-vous que les dimensions de la jardinière sont adaptées. Sa hauteur doit être d’au moins 20 cm, pour une longueur qui ne doit pas dépasser 3 fois sa largeur.

Côté matériau, vous avez l’embarras du choix : émaillée, en terre cuite, en plastique, en bois en zinc…

2. Bien planter

Ajoutez un engrais à libération lente dans le terreau, pour que les plantes soient correctement nourries tout au long de la saison.
Ne plantez pas trop serré : les annuelles de 30 cm de haut ont besoin de 10 cm entre chaque ; les vivaces de moins de 20 cm ont besoin de 15 cm.
Et pour la composition, c’est un peu comme pour une photo de classe : on place les petits devant, les grands derrière !



3. Bien choisir les plantes

Vivaces, annuelles, à feuillages, les jardinières peuvent accueillir variétés de plantes.
Parmi elles, les classiques géraniums blancs, roses ou rouges.
Pour une balconnière généreuse, verveine, bégonias et impatiens donnent un joli effet de masse. Pensées et primevères ajouteront une note de gaieté très colorée. Lavande et jasmin embaumeront votre balcon de doux parfums. Pensez aussi aux aromates : thym, romarin, sarriette et basilic.

Amusez-vous à créer d’originales compositions en accordant couleurs, textures et formes variées. Vous pouvez associer des plantes qui ont une floraison différente pour obtenir des jardinières qui évolueront dans le temps
jardiniere ou balconniere

Un bac à sable pour les enfants !

bac a sable

Indémodable jeu d’extérieur, le bac à sable fait toujours des heureux aux beaux jours.

Quel sable choisir ?

Le sable qui conviendra le mieux à vos enfants doit être très fin. Techniquement, il s’agit de sable lavé et séché, d’origine alluvionnaire.

Où le trouver ?

Dans les magasins spécialisés (jeux/jouets), vous trouverez des sacs « spécial bac » de 15 kg en général.

Autre solution : les grandes surfaces de bricolage ou les jardineries où vous trouverez du sable de qualité, moins cher. Précisez bien cependant au vendeur l’utilisation prévue !

Quelle quantité de sable ?

Pour un petit bac à sable de 100 cm x 100 cm, prévoyez environ 75 kg.

Bac à sable en bois ou en plastique ?

Sur le marché, il existe pléthore de bacs à sable qui sauront ravir les petits : rectangulaires, carrés, ronds, en escargot, qui se ferment… Il y en a pour tous les goûts. Cependant, sachez qu’un bac en plastique ne tiendra pas beaucoup le choc et est en plus moins écolo qu’un bac en bois, mais certains ont des coques qui permettront de protéger le sable la nuit ou quand les enfants n’y jouent pas.
Les bacs en bois existent en kits prêts à monter dans les magasins de jouets ou en grandes surfaces de bricolage. Amis bricoleurs, vous pouvez aussi envisager de construire vous-même le bac de vos rêves (ou plutôt celui de vos enfants !).

Conseils sanitaires :

– interdit aux animaux
– lavage de mains obligatoire avant et après la séance de jeu
– pour l’entretien du sable : ratissez-le tous les jours, retournez-le 1 fois par trimestre et changez-le 1 fois par an.

bac a sable

Pour des bacs à sable ré-utilisables, peut être est il plus simple de prendre des bacs à sable que l’on peut refermer, avec une coque… Cela fait moins de travail d’entretien, et les animaux ne pourront pas venir faire leurs besoins dans le bac à sable des enfants.

Comment choisir une serre pour mon jardin ?

serres de jardin

Ca y est, vous vous êtes décidé : vous investissez dans une serre cette année ! Et vous avez raison : pour vos légumes, vos fleurs et vos petits trésors végétaux particulièrement fragiles, la serre deviendra votre précieuse alliée.

Les différents types de serre

Les grandes serres

Avec leur allure de maisonnette, les grandes serres offrent un grand panel d’activités pour les jardiniers : l’hivernage des plantes gélives, les semis, le stockage de végétaux particulièrement fragiles ; sans oublier un lieu de travail mais aussi de détente !

Les serres-tunnels

Elles sont particulièrement adaptées au maraîchage. Leur structure est légère car elles sont composées d’arcs en acier ou en PVC, recouverts de bâches en plastiques, résistantes aux rayons UV. Les serres-tunnels s’installent, se démontent et se déplacent très facilement. Ainsi, elles ont l’avantage de pouvoir être remisées en un rien de temps.



Les petites serres

Si vous disposez d’un espace extérieur réduit (balcon, terrasse ou même petit jardin), ne vous privez pas d’acquérir une serre ! Il en existe de petits modèles en polycarbonate, verre ou PVC. Vous pourrez y installer vos semis, vos boutures ou y placer vos plantes pour l’hivernage.

Les mini serres

Ce sont de petits récipients qui vous permettront de protéger vos boutures, greffes et semis. Egalement, grâce à leur socle chauffant, vous pourrez y cultiver des plantes exotiques, des aromates ainsi que des fruits et légumes.

Les serres varient donc en taille mais aussi selon la température souhaitée à l’intérieur.

Selon votre région et votre usage, vous pourrez opter pour :
une serre froide. Vous ne pourrez pas y faire hiverner vos plantes, surtout si vous vivez dans une région froide. Cependant, le climat y sera plus clément que dans le jardin (avec une différence de 5 à 10 degrés)
une serre tempérée pour des températures comprises entre 5 et 12°. Idéal pour l’hivernage des plantes, il vous faudra y installer un petit chauffage d’appoint à la saison froide.
une serre tiède. La température atteindra toujours un minimum de 15°. Il vous faudra prévoir un système de chauffage performant, surtout pour l’hiver ! Une serre tiède vous permettra entre autres de cultiver des plantes exotiques.
une serre tropicale. La température y oscille entre 18 et 30°. Vous aurez besoin d’un excellent système de chauffage, quasiment toute l’année. En général, on utilise les serres tropicales pour cultiver des cactus, des plantes carnivores ou encore certaines orchidées.

 

Les conditions optimales pour bien profiter de sa serre


Pour une utilisation optimale de votre serre, vous devez réunir toutes les conditions nécessaires à savoir une bonne isolation, une bonne aération, une protection solaire suffisante et éventuellement, un système de chauffage d’appoint.

L’emplacement

Avant toute chose, faites un état des lieux : quel sera le meilleur emplacement pour votre serre ?
Placez la serre à l’endroit le plus ensoleillé de votre jardin, c’est-à-dire éloigné des zones d’ombres (arbres, murs…).

Orientez-la de sorte que sa façade la plus longue soit plein sud.

La serre doit également rester à l’abri des vents : placez les pignons est-ouest. Calculez également une surface minimum de 6m². En dessous, la circulation à l’intérieur sera difficile. Enfin, prévoyez la possibilité d’un raccordement électrique (pour l’éclairage par exemple).

Astuce : adossée directement à la maison (sur le mur orienté sud de préférence, pour bénéficier de la chaleur et de la protection de la bâtisse) les raccordements à l’eau et à l’électricité seront plus faciles à mettre en place.

L’installation

Une serre a besoin d’une bonne assise :
* si vous être bricoleur, constituez une fondation en béton, qui devra être légèrement inclinée dans la longueur et suffisamment profonde pour atteindre la zone « hors-gel ». Renseignez-vous pour cette dernière car la profondeur varie d’une région à l’autre.
* plus simple, l’installation d’une embase. Elle protègera votre serre de l’eau stagnante. Aussi, ce système facilitera un éventuel déplacement. Les embases sont en aluminium ou en acier galvanisé. Le sol doit être parfaitement nivelé avant toute installation.

L’armature de la serre

Bois, PVC ou métal, à chaque type d’armature ses atouts et ses inconvénients.

  • Le bois : esthétique et durable, il nécessite beaucoup d’entretien
  • Le PVC : léger, il est aussi fragile
  • Le métal : acier ou aluminium thermolaqués, ils sont solides et dureront dans le temps. L’entretien est moindre.

Les parois

En verre, l’effet de serre sera optimal. Mais ce matériau est lourd, fragile et ne procure pas une excellente isolation. Les parois en polycarbonate alvéolaire sont légères, incassables et ont un pouvoir isolant supérieur au verre. Par contre, les parois seront légèrement opaques.



L’aération

C’est un aspect essentiel : pour que la température soit régulée correctement, l’air doit pouvoir circuler sans entrave.

Le chauffage

Si nécessaire, vous pouvez amenez un petit chauffage d’appoint dans votre serre, à pétrole ou électrique. La puissance dépendra bien sûr de la taille de la serre et de ce que vous y cultivez.

L’entretien : à chaque saison son geste

Lorsque l’hiver approche, enlevez les protections afin de faire entrer le maximum de luminosité.Ouvrez les portes pour aérer.
Au printemps, c’est le grand ménage ! Nettoyez et rangez l’intérieur, débarrassez-vous des mauvaises herbes…
L’été, il faut ombrer les vitres pour éviter une trop forte chaleur à l’intérieur de la serre. Le sol devra être arrosé tous les jours pour garder une certaine humidité. Aérez correctement
A l’arrivée de l’automne, nettoyez bien les vitres pour qu’elles laissent passer la lumière. Vérifiez l’isolation pour ne pas avoir de mauvaises surprises l’hiver venu.