Comment récolter ses graines de navet ?

2 navets

Les graines de navet font partie des graines du potager les plus faciles à récolter. Le seul problème, que la plupart des jardiniers rencontre, est la grande quantité de graines que ces légumes rendent. Ces légumes rendent tellement de graines que vous en aurez assez pour votre potager et pour ceux de votre famille et de vos amis !  Envie de tout savoir sur la récolte de ces graines ? Alors suivez le guide !

Navet

Les 5 étapes pour bien faire ses graines

Etape 1 : préparer les plants

Prévoyez au moins 20 plants de navets à laisser dans le jardin jusqu’à la floraison. Le grand nombre de plantes est nécessaire pour éviter les plantes consanguines qui seront rabougries par la croissance dans les saisons à venir.

Etape 2 : choisir les gousses prêtes

Regardez les gousses de vos plantes. Quand les graines dans les gousses sont moyennement mûres, vous pouvez commencer à récolter.

Vous savez qu’elles sont mûres lorsque la nacelle a commencé à virer au brun et que les graines apparaissent et sont de coloris foncé. Pensez à garder un oeil sur vos cultures de  graines de navet car elles peuvent se libérer ou les oiseaux peuvent venir picorer vos plants. N’attendez donc pas trop longtemps ou vos graines disparaitront !

Etape 3 : faire sécher les tiges

Coupez les tiges de fleurs et accrochez les à l’envers pour les sécher.

Etape 4 : Recueillir

Cassez les gousses sur un grand bol et recueillez les graines de navet.

 Etape 5 : mettre à sécher et stocker

Laissez les graines à sécher dans un moule à tarte pendant quelques jours. Stockez les graines dans une enveloppe en attendant la plantation.



Nos conseils

Cette technique pour prévelever les graines peut être utilisée avec toutes les plantes appartenant à la famille des Brassica comme le chou, le chou frisé, le chou fleur ou encore le brocoli.

Les navets peuvent être plantés à l’automne ou au printemps. La récolte d’automne doit être semée environ six semaines avant les premières gelées.

Pour éviter la pollinisation croisée, nous vous conseillons de ne pas conserver plusieurs semences de Brassica dans un même endroit. Enfin, sachez que les graines de navet bien conservées sont viables plusieurs années !

Comment récolter ses graines de salade

varietes de salades, jolie présentation

Il n’y a pas de petites économies et la récolte de graines de salade est très facile à réaliser. Succès quasi garanti ! Il suffit de « laisser monter » vos salades.

varietes de salades
© cynoclub – Fotolia.com

Tout d’abord, sélectionnez deux ou trois de vos meilleures salades, et réservez-les pour les semences. Si vous souhaitez des plants résistants, il est évidemment  très important que vous collectiez des graines de salades les plus saines possibles.

Avec un peu de temps, la salade va monter en graine toute seule. Néanmoins,  si vos plants mères ont besoin d’un peu d’aide pour que  leurs tiges florales sortent, vous pouvez essayer de fendre les têtes partiellement avec un couteau.

Une fois que les laitues ont fleuri, leurs graines mûrissent peu à peu et après une quinzaine de jours, vous pouvez commencer à récolter les graines.



Récupérer les graines de salades :

Comment faire :

  • Cueillir le plant et l’enfourner dans un sac la tête en bas.
  • Une solution alternative est de : mettre le plant dans un seau ou une bassine.

Dans les 2 cas, il suffit ensuite de secouer et frotter pour enlever les graines.

Il vous reste à  souffler doucement sur les petits tas pour que les poils s’envolent. Les petites semences grises/noires resteront au fond du contenant.

Vous pouvez aussi laisser la plante entière la tête à l’envers dans le seau dans un endroit sec, ainsi les graines de salade non mûres qui restent continuent de mûrir en quelques jours. Si les graines ont l’air un peu humides, laissez les sécher sur un papier journal à l’ombre ou bien dans une pièce aérée pendant une petite semaine avant de les stocker.

 salade montee

Conserver les graines de salade :

Les graines de salades peuvent se conserver pendant environ 3 ans à condition qu’elles soient conservées dans un endroit sec et frais.
Si vous en avez encore, je vous conseille une petite boite à pellicule photo noir. Et avec une étiquette pour se souvenir de « ce que c’est que c’est petits grains noirs», c’est parfait.

 

Comment bien planter et entretenir l’échalote ?

Echalotes, planter et cultiver ses échalottes

Cette plante de la famille de alliacées est une plante condimentaire qui se cultive par son bulbe divisé en plusieurs caïeux ou gousses. Bénéfique pour la santé, cette plante est très simple à cultiver alors n’hésitez pas à en mettre dans votre potager !

Echalotes

 

Les variétés de l’échalote

Il existe plusieurs variétés d’échalote qui sont :

  • L’échalote « cuisse de poulet »
  • L’échalote de Jersey
  • L’échalote de Tunisie : elle se distingue par de très grosses gousses. Cette variété se conserve longtemps. Son gout ressemble à celui de l’oignon
  • L’échalote grise ou ordinaire : c’est la variété d’échalote la plus parfumée. Son gout est plus fort que les autres variétés cependant au niveau de la conservation, elle est assez courte (jusqu’à novembre ou décembre)
  • L’échalote Griselle

 

Culture de l’échalote

Type de sol

Pour pousser convenablement, l’échalote a besoin d’un sol léger, fertile qui est riche et bien drainé. Si vous avez un terrain argileux, nous vous conseillons de la cultiver en butte, cela facilitera le drainage et vous évitera d’avoir une terre lourde que l’échalote ne supporte pas.

Comment exposer l’échalote au jardin ?

Réservez un coin de terre ensoleillé pour vos échalotes, elles ne pousseront que mieux !



Période de plantation et de floraison

La plantation de l’échalote est à faire entre le mois d’octobre et le mois de janvier pour l’échalote grise dite ordinaire. Pour les autres variétés, vous pouvez les planter en février mars. Cependant, pour l’échalote de Tunisie, nous vous conseillons de la planter en avril quand le temps sera un plus clément.

En mai et juillet, vous pourrez voir la floraison de vos échalotes. Vous verrez alors apparaître de nombreuses feuilles vertes formant une touffe.

En juillet et aout, vous pourrez commencer à récolter vos échalotes une fois que le feuillage aura jauni et sera tombé. Une fois vos échalotes récoltées, laissez les sécher deux/trois jours au soleil avant de les consommer !

Plantation de l’échalotte

Pour planter ses échalotes rien de plus simple ! Prenez un caïeux (ou gousse) et enfoncez le dans le sol avec vos doigts à environ deux centimètres de profondeur. Plantez vos caïeux la tête en haut. Pensez également à bien espacer vos caïeux d’environ 10 à 15 cm l’un de l’autre.

Echalotes

Entretien

Fertilisation

Fertilisez vos échalotes à la fin de l’automne ou au début du printemps. Pour la fertiliser, apportez lui du compost ou des engrais naturels.

Entretien

Tout au long de la culture, binez et sarclez autour de vos échalotes. Avant que les gousses se forment, arrosez si votre plant en a besoin.

 

Les maladies et parasites dangereux pour l’échalote

La fonte des semis

La fonte des semis c’est lorsque vous remarquez au moment de la levée que certains plants ont disparu par endroit. Cette maladie apparaît lorsque votre terre est trop humide ou acide. Pour parer à ces soucis de terres, pensez à appliquer une rotation de vos cultures.

Le charbon de l’échalote

Cette maladie se reconnaît facilement. Vous voyez apparaître sur votre échalote des taches poussières grises dans un premier temps puis noires dans un second. Cette maladie est assez peu courante, cependant, si vous la rencontrez, nous vous conseillons d’arracher de suite les plants malades et de les bruler. Pour parer à cela, une fois de plus, pensez à la rotation des cultures !

Le mildiou

Le mildiou est lui aussi reconnaissable. Vous voyez apparaître des taches jaunes sur les jeunes feuilles puis vous voyez un duvet violet et poussiéreux se former. Pour parer au mildiou, nous vous conseillons d’utiliser de la bouillie bordelaise. Cela traitera en amont vos plantes contre le mildiou. Si jamais vos échalotes en souffrent, arrachez les pieds atteints et brulez les.

Le thrips de l’oignon

Le thrips est un insecte noir. Sa larve ainsi que l’insecte attaquent votre plant. Vous voyez les feuilles jaunir et se couvrir de petites taches blanches afin de se dessécher. Généralement, cet insecte attaque vos échalotes l’été en cas de sécheresse. Pour vous en débarrassez, pulvérisez de l’insecticide végétal.

La mouche de l’oignon

La larve de cette mouche va pénétrer dans le bulbe en creusant des galeries. Ces galeries vont faire pourrir votre bulbe. Une fois que la mouche a attaqué l’échalote et le bulbe vous ne pouvez rien faire mais vous pouvez en guise de traitement préventif pulvériser une macération à base de feuilles et de gourmands de tomates. S’il est trop tard et que votre pied est déjà attaqué, arrachez le et brulez le.

Le saviez vous ?

L’échalote a plusieurs propriétés. Elle est digestive, aphrodisiaque, diurétique mais elle contient également des vitamines A, B et C ainsi que du calcium, du fluor, de l’iode ou encore du fer… elle est donc bonne pour la santé ! Alors n’hésitez plus, plantez des échalotes et consommez les en salades ou cuites (mais avez modération quand même) !

Octobre, Novembre, c’est la saison pour planter des bulbes !

bulbes à planter

Comment préparer le sol et comment planter ses bulbes ?

La plupart des plantes bulbeuses connaissent de longues périodes de dormance, durant lesquelles elles exigent très peu d’attention. Cependant, pour réussir à conserver ces plantes pendant plusieurs années, les premières étapes, choix des bulbes, préparation du sol et plantation, sont essentielles.

 

Guide d’achat de bulbes

Dans le commerce, la taille et la qualité des bulbes varient considérablement ; vous trouverez différents types de bulbes selon l’époque et l’année. Avant tout achat, examinez les bulbes avec soin ; choisissez-les aussi frais que possible. Sélectionnez des bulbes adaptés au site choisi : la majorité aime le soleil, quelques-uns préfèrent l’ombre.



Période de plantation

Mettez en terre les bulbes dormants sans attendre. Si vous les avez stockés durant l’hiver, plantez-les avant la reprise de croissance. Vous pouvez repiquer les bulbes en pots tout au long de la saison ou les maintenir en pot jusqu’au dessèchement des feuilles, puis les traiter comme des bulbes dormants. Plantez les bulbes à floraison estivale du début au milieu du printemps, y compris ceux qui fleurissent à la fin de l’été sous abri.

 

 

Plantation

Il est préférable de planter plusieurs bulbes dans un grand trou creusé à la bêche, mais on peut aussi les planter individuellement. Ne cherchez pas la symétrie car, si un ou deux bulbes ne poussent pas, vous risquez un effet disgracieux. La profondeur de plantation dépend de la taille du bulbe. Servez-vous du bulbe lui-même pour déterminer la bonne valeur, soit deux à trois fois sa hauteur.

 

Plantation des bulbes au jardin

  1. Creusez un grand trou dans un sol bien préparé et plantez les bulbes, bourgeon vers le haut, en respectant profondeur et distance de plantation.
  2. Pour obtenir un effet naturel, disposez les bulbes de façon irrégulière. Recouvrez-les doucement de terre, pour éviter de les déplacer ou de les abîmer.
  3. Damez la terre avec le plat d’un râteau? Evitez de marcher sur le sol pour ne pas endommager les extrémités de croissance.

 

 

                                    

 

Planter en octobre… pour en profiter au printemps !

Planter bulbes en octobre pour en profiter au printemps : plantation

Cela peut paraître bizarre mais certains bulbes doivent être planter en octobre pour fleurir au printemps…  Alors pour avoir le plus beau des jardins quand les beaux jours arriveront, suivez le guide !

Planter bulbes

Les bulbes à planter en octobre :

 Savoir quels bulbes planter c’est bien… savoir comment, c’est mieux !

Comment planter les bulbes ?

Avant de les mettre en terre

Vous venez tout juste d’acheter vos bulbes. En attendant de les plantes, pensez à les garder dans un endroit sec, frais et ventilé. Cela évitera à vos bulbes de sécher et d’être alors inutilisables !



La période

Vous pouvez mettre vos bulbes en terres jusqu’aux gelées. Tant que la terre reste malléable, vous pouvez les planter.

La plantation

Réservez à vos bulbes un emplacement ensoleillé ou à la mi-ombre, ils ne pousseront que mieux !

Le sol idéal pour planter des bulbes est un sol bien drainé et riche en humus. N’hésitez pas à apporter à votre sol un peu de tourbe ou de compost pour l’enrichir ! Vous pouvez également vous procurer de l’engrais spécial bulbes en grandes surfaces.

Pour planter votre bulbe, faites un trou dans la terre de deux fois et demi le diamètre du bulbe. Mettez y votre bulbe et recouvrez de terre.

Vous pouvez éventuellement mettre un paillis au dessus de la terre : cela protégèra vos bulbes des éventuelles chutes de température et empêchera l’apparition des mauvaises herbes !

Le saviez- vous ?

En utilisant des bulbes qui ont des périodes de floraison différentes, vous pourrez prolongez la saison des bulbes et avoir un jardin fleuri un peu plus longtemps !

Les bulbes : Conseils pour débuter

BULBE

Les bulbes, symboles du printemps, sont l’idéal pour les jardiniers débutants : tulipes, narcisses, jonquilles, jacinthes, crocus… ils offrent une palette de couleurs tendres ou gaies. Voici un petit guide pour vous lancer dans la plantation de bulbes avec succès.

 

BULBE

1. Qu’est-ce qu’un bulbe ?

Le bulbe est un organe végétal formé par un bourgeon entouré de feuilles. Véritable réserve nutritive, le bulbe permet aux plantes – bégonia, crocus, glaïeul… – de reformer chaque année leurs parties aériennes et de survivre dans des conditions climatiques parfois difficiles (froid, gel, sècheresse…). Le bulbe peut aussi se comporter comme une plante embryonnaire, comme la tulipe, l’ail, le narcisse…

Selon le type de bulbe, l’aspect et les méthodes de plantation seront différents. Les « vrais » bulbes sont ceux qui renferment tous les organes de la plante. Ainsi, la seule chose à apporter pour qu’ils fleurissent est l’eau, puisque toutes les substances nutritives sont déjà présentes.

La période de dormance

Le bulbe vit une période de repos avant chaque floraison : cette vie au ralenti lui permet de fortement résister aux conditions extérieures. Dès que les températures augmentent, que le soleil se fait plus présent, le bulbe sort de sa léthargie.

2. Les bulbes au fil des saisons

Bulbes de printemps

Les bulbes qui fleurissent au printemps comme les tulipes, les crocus, les jacinthes, les iris de Hollande, l’ail d’ornement ou encore les narcisses doivent être plantés de septembre à fin novembre (début décembre au plus tard). Les placer au soleil ou à mi-ombre.
Leur période de floraison varie d’une année sur l’autre et est fonction du climat (hiver rigoureux ou justement très doux, humidité, pluies etc.).



 

Bulbes d’été ou d’automne

Les bulbes à floraison estivale comme les agapanthes, watsonias, bégonias, dahlias, lis, cannas ou glaïeuls se plantent au printemps, une fois les dernières gelées passées, c’est-à-dire en avril/mai pour une floraison entre juin et octobre.

Les bulbes d’automne tels les colchiques, crocus jaune d’automne, cyclamens de Naples, safrans ou sandersonias se plantent l’été, en juillet/août.
La plupart des bulbes d’été se plaisent au soleil.

3. Comment planter les bulbes ?

Rien de plus simple !

  • Préparez le sol 8 jours avant en le bêchant
  • Munissez-vous d’un transplantoir (ou d’une petite pelle) pour creuser une profondeur de deux fois la hauteur du bulbe.
  • Positionnez le bulbe, pointe vers le haut
  • Recouvrez de terre en tassant un peu. Attention, veillez à ce que tout le bulbe soit recouvert.
  • Laissez des espaces de 10 à 15 cm en moyenne entre chaque bulbe : 5 cm suffisent pour les perce-neige ou les crocus, tandis que les cannas ou iris auront besoin de 25 à 30 cm.

Le saviez-vous ? Il est tout à fait envisageable de planter des bulbes en pot ou en jardinière. Certaines espèces s’épanouiront d’ailleurs davantage en pot ; c’est le cas des eucomis, dahlias nains, bégonias, cannas…
Toutefois, les contenants doivent être suffisamment profonds, 15 cm minimum voire 25 cm pour les narcisses ou les tulipes.

4. Comment entretenir ses bulbes ?

  • Arrosez abondamment pour que les racines prennent ;
  • Fertilisez avec de l’engrais dès le début de la floraison pour qu’elle reste abondante ;
  • Coupez les fleurs fanées au fur et à mesure afin qu’elles libèrent de la place pour les nouvelles.

Les bulbes offrent des fleurs à hauteur et couleurs variées : laissez aller votre créativité pour créer des mélanges harmonieux !

Comment récolter ses graines au jardin

Graines de courge

Fleurs resplendissantes, fruits et légumes gorgés de soleil : vous avez de quoi être fier de votre jardin ! Alors, pourquoi ne pas faire durer le plaisir, en récoltant les graines des plus beaux spécimens ?

Voici de quoi vous guider vers le succès :

1. conditions sine qua non pour bien récolter les graines

Vous verrez, rien n’est plus gratifiant que de voir s’accomplir sous ses yeux le cycle de vie complet d’une plante : de son semis, à la future graine ! Ainsi, au lieu d’acheter tous les ans quelques sachets de graines pour vos plantes et pour le potager, sachez qu’il n’est pas compliqué de récolter vous-même celles de vos propres végétaux. Pour cela, quelques conditions de bases sont à respecter.

Graines de courge

1. Le bon moment

Avant l’heure ce n’est pas l’heure, après l’heure… ce n’est plus l’heure ! La récolte des graines doit respecter un « timing » précis. De ce fait, votre sens de l’observation sera garant de votre succès… Observez quotidiennement vos fleurs, fruits et légumes, l’évolution étant extrêmement rapide.
Vous devez prélever vos graines avant qu’elles ne soient arrivées à maturité. Lorsqu’elles commencent à ressemer, il est déjà trop tard.

Comment repérer le bon moment ?

Pour n’importe quelle plante, c’est l’opercule contenant les graines qui vous donnera l’indication. Selon les végétaux, il peut être de forme allongée, semblable à un haricot ; il peut aussi être plus arrondi, voire en forme de griffe.

2. La bonne sélection

Doivent être sélectionnés les plantes (porte-graines) en bonne santé ;

Prélevez les graines des plantes qui sont parfaites à vos yeux.

3. Les bonnes conditions météo

Le ramassage de graines doit être réalisé par temps sec, en plein soleil. En cela, la fin de l’été est la période idéale. Ceci favorise le séchage des graines et limite les risques de moisissures. Vous conserverez vos graines plus longtemps.


2. L’importance du stockage

Une fois récoltées, prenez garde à conserver vos graines dans les meilleures conditions. Elles doivent rester dans un endroit parfaitement sec, sinon, elles risquent de pourrir.

Une astuce bien connue des jardiniers et de conserver les graines dans des enveloppes. De plus, vous pourrez immédiatement noter de quelle graine il s’agit, ainsi que sa date de récolte.

Vous pouvez conserver toutes vos enveloppes dans une même boîte hermétique, à l’intérieur de la maison, dans une pièce sombre.

2. Jardinez avec la lune

Comme vous le savez, la lune a une grande influence sur la culture des plantes (si vous ne le savez pas ou voulez en connaître davantage, consultez jardiner avec la lune : les semis) : récoltez les graines et entretenez les porte-graines en lune ascendante, en jours fruits et graines. Ceci est valable aussi bien pour les graines de légumes (à feuille ou racine), que pour les fleurs ou les fruits.

Pour ce genre d’activité, vous remarquerez que c’est vraiment l’expérience qui prime : au fil du temps, vous repèrerez avec plus de facilité le bon moment pour récolter la bonne graine. Également, il existe de grandes inégalités entre les végétaux : la qualité de certaines graines se détériore et les spécimens qui en résulte peuvent « dégénérer ».
Il ne vous reste plus qu’à tenter l’expérience !

 

Quelles plantes pour quel type de sol ?

Même si vous parvenez à réunir toutes les conditions idéales pour une parfaite croissance de vos plantes, pour pousser et s’épanouir, elles ont impérativement besoin d’un sol adapté.

1. Quelles plantes pour des sols argileux ?

Lourde et compacte, la terre argileuse empêche la circulation de l’eau et de l’air. L’avantage est qu’elle est riche en éléments fertilisants : elle retient bien l’eau et les engrais.

– Améliorez ses qualités en y ajoutant du sable, de la tourbe ou du fumier.

  • Les plantes les mieux adaptées au sol argileux : bouton d’or, pissenlit, liseron, pâquerette, prêle et plantain.

2. Les plantes pour un sol calcaire

Sol calcaire

Blanc et caillouteux, le sol calcaire ne retient ni l’eau, ni l’engrais. Comme il est alcalin, il bloque l’assimilation du fer et provoque la chlorose des plantes : elles jaunissent par manque de chlorophylle.

– Améliorez ses qualités en y ajoutant du sable, du fumier, du compost ou de la tourbe blonde.

  • Les plantes les mieux adaptées au sol calcaire : chardon, coquelicot, moutarde, sauge et trèfle blanc.



3. Et pour un sol humifère, quelles plantes ?

Sombre et grumeleuse, la terre humifère se tasse lorsqu’elle est humide. Elle ne retient pas l’eau mais contient de nombreux éléments fertilisants.

– Améliorez ses qualités en ajoutant de l’argile, de la chaux pour neutraliser son acidité ou du calcaire.

  • Les plantes les mieux adaptées au sol humifère : bruyère, fougère, genêt, ortie et oseille.

 4. Quelles plantes pour un sol sableux ?

Sol sableux

Très léger, le sol sableux est facile à travailler. Cependant, il se dessèche vite et est pauvre en éléments fertilisants.

– Améliorez ses qualités en ajoutant du fumier de ferme, du compost, de la chaux si le sol est acide ou de la tourbe brune.

  • Les plantes les mieux adaptées : bruyère, chiendent, genêt et mouron. Pour les sols sableurs, plus de conseils ici !

 

Jardiniers débutants : comment planter ?

Jardinier avec brouette

Cette année, vous avez décidé de vous mettre au jardinage : en voilà une excellente idée ! Les activités au jardin détendent, sont un moyen ludique de faire de l’exercice et de se connecter avec la nature ; et c’est sans compter les instants de grand plaisir que vous procurera votre jardin dès l’arrivée des beaux jours lorsque vous en profiterez confortablement installé. Connaissez-vous les règles de base pour bien planter ? Voici quelques conseils pour vous guider dans vos premiers pas…

Jardinier avec brouette

Etape n°1 : lisez bien l’étiquette !

Même si c’est évident pour certains, lire l’étiquette d’une plante que l’on vient d’acheter est vraiment la première chose à faire. C’est un peu comme la notice d’un nouvel appareil Hi-Tech. Sur l’étiquette, vous trouverez des éléments d’information importants comme l’ensoleillement nécessaire, la hauteur et l’étalement de la plante qui vous indiqueront l’emplacement à prévoir. Avec ces données en tête, vous pourrez alors déterminer l’emplacement et la composition de votre plate-bande.

Etape n°2 : mettez la plante en terre

Une fois l’emplacement décidé, vous pouvez creuser le trou qui accueillera votre plante. Munissez-vous d’une pelle ronde pour creuser un trou un peu plus grand et profond que le contenant de votre plante. Il doit être suffisamment large pour que les racines soient à l’aise.

Labourez le sous-sol puis ajoutez de la terre et pourquoi pas un peu de compost (surtout pas d’engrais !). Il doit y avoir suffisamment de terre au fond pour que la plante arrive au niveau du sol. Si vous mettez en terre un arbuste ou une plante relativement grande, pensez au tuteur !

Une fois ces vérifications réalisées, vous pouvez sortir la plante du pot : pour cela, presser le pot tout autour afin que la motte se ramollisse. Le retrait sera plus facile. Ne forcez pas : si la plante ne vient pas toute seule, c’est que les racines ont pris trop de place. Dans ce cas, découper délicatement le pot, mais ne tirez pas sur la plante, vous risqueriez de l’abîmer.
Une fois la plante en terre, il vous faut la ré-enchausser c’est-à-dire replacer de la terre à son pied. Poussez la terre sans la compresser afin de combler tout l’espace.

Trouvez le juste milieu : placez suffisamment de terre pour que la plante puisse tenir en place. Cependant, le sol doit rester relativement mou pour que les racines puissent se développer sans entrave.

Etape n°3 : la touche finale pour bien planter

Une fois la plante en place, vous pouvez l’arroser généreusement afin de détremper le sol. Ce dernier doit rester suffisamment humide pour que les racines puissent prendre. Au bout de quelques jours, les racines seront tout à fait installées. Il vous suffira alors d’arroser la plante normalement, en vous conformant à l’étiquette ou aux conseils de jardiniers plus expérimentés !

Eh oui, c’est aussi cela le jardinage : l’occasion d’échanger des trucs et astuces avec d’autres passionnés.

 

 

Comment bien choisir ses graines pour le jardin et le potager ?

graines de plantes ou légumes

Les graines sont des organismes vivants qui germent en fonction de plusieurs éléments : la température, l’ensoleillement, l’humidité. La conservation et le conditionnement sont aussi des facteurs jouant sur le pouvoir germinatif.

Apprenez à reconnaitre les types de graines et découvrez lesquelles choisir pour vos semis.

Les conditionnements et la conservation des graines

Les graines sont la plupart du temps conditionnées en sachet hermétique pour ne jamais être en contact avec la lumière et l’humidité. Le poids de graines dans ces sachets est variable, la plupart du temps entre cinq et quinze grammes. Ces graines ont généralement été sélectionnées pour leur capacité à germer facilement.

Au fur et à mesure que l’on s’approche de la date de péremption, le pouvoir germinatif des graines décline. Il est donc préférable de ne pas dépasser la date écrite au dos du sachet. Une fois le sachet ouvert, les graines se conservent au frais et au sec jusqu’à l’année suivante.

On trouve également des sachets contenants de plus grosses quantités de graines, parfait pour les légumes que l’on sème tout au long de l’année ou pour les grands jardins.

D’autres types de conditionnement existent, comme par exemple les tapis de semis ou les graines en ruban. Les graines en ruban ou en tapis sont disposées entre deux voiles fins biodégradables. Posés à même le sol, les rubans de graines sont très pratiques à utiliser et offrent un énorme gain de temps par rapport au semis classique. Ils évitent d’avoir à éclaircir les plants une fois que les graines ont germé.

graines de plantes ou légumes

Les graines issues de l’agriculture biologique

On voit de plus en plus de graines biologiques chez les pépiniéristes et dans les graineteries. Les graines « bio » proviennent nécessairement de légumes issus de l’agriculture écologique. Ces légumes doivent posséder un label pour que les graines puissent également en bénéficier. De part leur caractéristiques, les graines biologiques sont plus résistantes aux maladies que les graines classiques et souvent plus rustiques. La différence de prix entre les graines classiques et les graines écologiques est souvent peu importante.

Les graines exotiques

Les graines de plantes exotiques ou étrangères peuvent s’acheter sur internet ou chez le pépiniériste. On peut les faire pousser sous nos latitudes à condition de pouvoir leur offrir les conditions nécessaires à leur développement. Une véranda sera le lieu idéal pour faire pousser les plantes tropicales qui ont besoin de beaucoup de chaleur et d’humidité pour bien se développer. Parfois, l’emploi d’un humidificateur sera nécessaire pour recréer un environnement adéquat à la culture de ces plantes.

Les graines de légumes rares et anciens

Carottes pourpres, pommes de terre Ratte, crosnes et topinambours : ces variétés de légumes anciens qui ont disparu de nos jardins font depuis peu leur réapparition dans nos assiettes. Légèrement plus chères à l’achat que les graines classiques, les semences de légumes rares et anciens sont la plupart du temps rustiques et les plants nécessitent un entretien minimal. Le rendement est  variable mais les légumes anciens possèdent de grandes qualités gustatives, ce qui en font des variétés beaucoup plus intéressantes à cultiver au potager.

Maintenant que vous en savez plus sur le conditionnement, renseignez vous sur les dates d’achat et les dates de plantations des légumes ou plantes que vous souhaitez semer !