Bleuet : 7 points pour assurer une belle floraison !

bleuets Centauree Cyanus, comment cultiver les bleuets

Le bleuet, sous son nom botanique Centaurea Cyanus, est une plante annuelle vigoureuse facile à cultiver. Le bleuet possède des tiges rameuses d’1 m de hauteur, et des fleurs doubles de couleur bleu violacée.

Cette plante herbacée peut s’utiliser en jardinière, balconnière ou encore en massifs hauts.

Le bleuet est aussi appelé bleuet des champs, en effet c’est une plante messicole (c’est-à-dire : une plante qui germe dans les champs). En effet, le bleuet pousse spontanément dans nos campagnes. On peut rencontrer le bleuet dans les champs de céréales, de seigle ou de blé, ainsi que dans les jachères et les friches.

Le saviez-vous ? Dans le langage des fleurs le bleuet signifie « timidité »  et « délicatesse ». Mais il est aussi un symbole français, représentant une fleur en tissu créée en hommage aux combattants et aux victimes de la Première Guerre mondiale.

 

bleuet fleur zoom

 

Comment planter le bleuet ?

Deux façons de planter vos bleuets :

  • Semis en pépinière : en mars-avril, pour une mise en place en mai.
  • Plantation directement en terre : en avril-mai si vous souhaitez voir fleurir vos bleuets en été. Ou semez à partir du mois de juillet pour une floraison l’année suivante.

Le bleuet apprécie tous types de sols, et préfère une exposition bien ensoleillée, à l’abri du vent.



Voici 7 étapes pour obtenir un bon semis de bleuet :

1. Griffer le sol avec un râteau pour bien préparer la surface,

2. Disposer les graines à la volée pour obtenir un effet parfaitement naturel.

 

bleuets fleurs

 

3. Ratisser à nouveau mais très légèrement afin de ne pas trop enterrer les graines.

4. Tasser avec le rouleau à gazon ou avec le dos du râteau.

5.  Arroser en pluie très fine. Et répéter l’opération en repassant sur les mêmes zones.

6. Eclaircir la plantation, après la levée, en respectant un espace d’environ 30 cm entre deux pieds.

 

 

Entretien

Le bleuet se ressème naturellement d’une année à l’autre et requiert peu d’entretien. Cependant, si vos bleuets sont de grande taille, il est préférable des les attacher avec un tuteur afin d’éviter que les tiges ne se cassent.

Nettoyer

Veillez à supprimer les fleurs fanées et les mauvaises herbes au fur et à mesure de leur apparition, afin de permettre aux plants de s’établir plus rapidement.

bleuet fleur

 

Arrosage

Les racines du bleuet sont peu profondes et nécessitent une bonne humidité durant toute la période de croissance.

Attention : il faut faire preuve de modération car tout excès d’humidité peut endommager les racines, voire même les détruire.

Nuisibles

Le mildiou, la rouille, les pucerons.

En cuisine…

Les fleurs de bleuet sont comestibles, elles peuvent se déguster en salade ou être utilisée pour la préparation de desserts.

 

Nos conseils et astuces pour vos volubilis !

Ipomée volubilis, comment cultiver les ipomées

Le volubilis, sous son nom botanique: ipomea, est une plante grimpante annuelle à la floraison généreuse et aux coloris variés : blanc, bleu, rose ou violet et parfois panachée. Sa taille peut atteindre 5 m en une saison.

Le volubilis permet d’habiller vos grillages, pergolas, haies ou palissades.

Connaissez-vous la particularité de cette fleur en forme de trompette ? Elle s’ouvre à l’aube et se referme quand la nuit tombe.

Comment la planter ?

Le volubilis doit être, planté dans un sol riche et bien drainé, et exposé en plein soleil mais le pied doit être de préférence à l’ombre ou sous un paillis pour éviter l’évaporation de l’eau lors de l’arrosage. Positionnez également vos volubilis à l’abri des vents forts.

Petite astuce: Trempez les graines dans l’eau une nuit avant de semer.

Deux façons possibles pour planter votre ipomée :

  • Semis sous abris :

Semez en pot (3 graines par pot) en mars-avril. Puis, plantez en mai à 50 cm de distance, dans un mélange de terre, de terreau et d’amendement organique, pour observer une floraison de juillet à octobre.



  • En pleine terre :

Placez en poquets de 4-5 graines dans des petits trous peu profonds ou en lignes distantes de 50 cm, d’avril à juin. Ensuite vous pouvez éclaircir afin de conserver un plant tous les 80 cm. Et la floraison s’effectuera de juillet à octobre.

A noter : L’enroulement de l’ipomée se fait toujours de droite à gauche.

 

L’entretien de la volubilis

  • Au printemps, vous pouvez aider l’ipomée à s’enrouler sur son support.
  • En été, nous vous conseillons de fertiliser avec un engrais pour plantes fleuries.
  • L’hiver, vous pouvez pailler et recouvrir d’un plastique le pied de l’ipomée.

Arrosage

L’ipomée doit être arrosée régulièrement, surtout en cas de fortes chaleurs. De plus, un apport d’engrais liquide (peu azoté) stimule la floraison, à raison de un arrosage par mois, de juin à août.

Nuisibles

Il faut être vigilent sur les jeunes plantules qui peuvent attirer les escargots et limaces.

 

Idées d’associations : vous pouvez marier les ipomées avec d’autres grimpantes comme les clématites, les capucines ou les cobées.

Le myosotis : 5 étapes pour optimiser votre plantation

Myosotis, comment cultiver les Myosotis

Le myosotis des alpes, de la famille des Boraginacées, est une plante bisannuelle d’une jolie floraison printanière.

Sa taille adulte est d’environ 25 cm.

Utilisez le myosotis pour égayer vos massifs, rocailles et autres jardinières ! Le myosotis peut également se cultiver en pot ou sur balcon.

 

Comment planter les myosotis ?

Deux situations possibles :

  • si vous souhaitez planter en pleine terre les myosotis :

Il est préférable de planter le myosotis entre Juillet et Septembre pour obtenir une floraison à partir d’avril.

Voici les étapes à suivre pour une bonne plantation de myosotis :

1.  Choisir un emplacement ensoleillé mais pas trop brûlant. En région très chaude préférer la mi-ombre.

2. Supprimer les mauvaises herbes.

3. Bêcher le sol sur une profondeur de 20 cm.

4. Ajouter du sable ou des gravillons en terre riche ou argileuse. Le petit « plus » pour obtenir de meilleurs résultats : faire un apport de compost, riche en matière organique.

5. Distancer entre 2 plants de myosotis : 15 à 30 cm selon les variétés.




Attention : sur un terrain mal drainé, les myosotis ont tendance à mourir pendant l’hiver.

 

  • Si vous souhaitez planter les myosotis en pot :

Tout d’abord, choisissez un pot percé, au sein duquel vous pouvez disposer des petits graviers au fond afin d’assurer un bon drainage. Ensuite ajoutez-y du terreau jusqu’à la moitié du pot.  L’étape suivante consiste à disposer les plantes en les espaçant de 15 cm. Et pour finir tassez et ajoutez, si vous le souhaitez, des apports d’engrais liquides pour plantes à fleurs, dilués dans l’eau d’arrosage.

L’entretien des myosotis

Nettoyer

Nous vous conseillons de supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure.

Arrosage

Il faut maintenir le myosotis à peine humide au printemps, quant à l’été, il faut arroser plus régulièrement pendant la période la plus chaude. En pot ou jardinière, prévoir un arrosage plus régulier.

Petite astuce : vous pouvez associer le myosotis avec des pensées, pâquerettes et tulipes !

 

Des idées d’inspiration :  Le jardin en avril

3 incontournables pour bien entretenir votre muflier

fleur de Muflier, comment cultiver les Mufliers

Le Muflier varié, également connu sous le nom de «  gueule de loup », est une plante vivace annuelle à feuillage caduc appartenant à la famille des Scrophulariacées.

Cette fleur est facile à cultiver et peut se planter en rocaille, en massif ou en pot. Elle se décline en de multiples variétés et coloris (du plus vifs au pastels). Sa taille varie entre 20 centimètres pour la variété naine jusque 80/90 centimètres.

muflier, fleurs

Le saviez-vous ? Le muflier dit « gueule de Loup » doit son petit nom à la forme singulière de ses fleurs, en effet, quand on pince les côtés de la fleur, celle-ci s’ouvre comme une gueule.

Comment planter un muflier ?

Le muflier apprécie une exposition ensoleillée et des sols légers, riches et bien drainés. Les graines de muflier peuvent se semer à deux périodes différentes :

  • Sous abri en mars/avril avec un repiquage en godet, en pépinière et la mise en place au mois de mai. La floraison aura alors lieu entre Juillet et Octobre.

 

  • Les graines peuvent aussi être semées directement en place et en pleine terre au printemps. Alors la mise en place et l’installation des plants en pleine terre peuvent être faits entre mai et juillet.



L’entretien des mufliers

Le muflier est une plante qui se ressème d’elle-même et qui n’a donc pas besoin de taille. Attention à ne pas se faire envahir car elle peut se multiplier très rapidement !

Nettoyer

Veillez à retirer les fleurs fanées de façon régulière. Etant sensible à l’appauvrissement annuel du sol, il ne boude pas du compost. Et si les variétés sont hautes, elles peuvent nécessiter un tuteur.

Arrosage

Le muflier résiste très bien au manque d’eau, l’arrosage doit donc se faire modérément. Cependant pour aider à la reprise du muflier, les arrosages devront être réguliers au moment de la plantation.

mufliers, fleurs

Nuisibles

Cette plante peut avoir des pucerons et en fin de saison, les mufliers sont souvent atteints par la rouille, une maladie qui tache de brun leur feuillage. Le seul remède consiste à arracher les pieds atteints par la rouille. Mais en prévention, pulvérisez un fongicide à partir de la fin juin.

La capucine, comment la planter et l’entretenir.

fleur de capucine, comment cultiver les Capucines

La capucine, de la famille des Tropæloacées, fait partie des plus belles fleurs annuelles.
Elle offre une floraison aux coloris éclatants pendant tout l’été, avec des tons rouges, jaunes, orangés sur fond de feuillage bien vert.

La capucine se cultive non seulement pour son côté ornemental, mais aussi pour son utilisation culinaire.

Elles peuvent être à la fois :

  •  Grimpantes et atteindre une hauteur maximum de 2 m, on peut l’utiliser pour fleurir une clôture, une pergola, pour couvrir rapidement un grillage, ou pour éliminer la corvée de désherbage…
  • Naines, en s’intégrant très bien dans les jardinières.

Comment les planter ?

La capucine se sème habituellement de février à mai pour une floraison de juin à octobre. En la semant dès le mois de novembre, sous châssis ou dans la serre, vous pouvez prendre de l’avance sur la floraison…

1ère étape :

Semez-les dans une terrine ou des godets individuels, dans un terreau léger, à une profondeur de 2 cm et  en poquets de 3 graines, distants de 30 cm. Puis placez sous serre ou châssis, à l’abri du gel et à la lumière, avec un arrosage régulier mais en utilisant peu d’engrais afin de ne pas favoriser le feuillage au détriment de la floraison.

 

Petite astuce : Les graines étant très grosse et dures (de la taille d’un petit pois), faites les tremper une nuit dans un verre d’eau. La peau ramollie, elles germeront plus facilement.

 



 

2ème étape :

Rempotage et mise en place. Lorsque les pieds atteignent des proportions suffisantes, rempotez-les dans des pots plus importants, où ils patienteront jusqu’aux dernières gelées. Ce n’est qu’alors que vous pourrez installer vos capucines à l’extérieur : éclaircissez pour conserver un plant tous les 30 à 50 cm.

Nous vous déconseillons de planter la capucine dans des endroits ventés ou en bordure des aires de jeux, car la tige principale est tendre et casse très facilement à sa base.

L’entretien

Nettoyer

Nous vous suggérons d’éliminer régulièrement les fleurs fanées. Cela permettra de garantir une belle floraison à votre plante. 

Arrosage

N’hésitez pas à arroser abondamment vos capucines lorsqu’il fait chaud. Évitez cependant les feuilles !

Nuisibles

Les capucines attirent les pucerons. Placez  les donc à coté de plantes répulsives comme les rosiers ou en traitant vos capucines à l’aide des poudrages, de pulvérisations insecticides.

En cuisine…

Tout peut se manger dans la capucine : feuilles, fleurs et graines. Elle peut s’utiliser en salade ou farcie : son goût poivré est délicieux !

 

L’orchidée se dévoile au Jardin des Plantes

Affiche événement Orchidees 2013

Exposition « Mille et Une Orchidées » du 22 février 2013 au 18 mars 2013 – Jardin des Plantes Paris

Évadez vous le temps de quelques heures aux Grandes Serres du Jardin des Plantes dans le 5ème arrondissement de Paris !

Le Jardin des Plantes vous accueille pour vous faire découvrir « mille et une orchidées ». La grande serre tropicale sera ainsi le temple d’une des plus belles plantes à fleurs du monde !

Des espèces venant de diverses collections. Eh oui, les orchidées sont comme des trésors qu’il faut savoir sauvegarder ! Le Muséum conserve plus de 1000 espèces sauvages, l’orchidéïste français Marcel Lecoufle vous dévoilera ses rares plantes !

Vous aurez aussi la chance d’explorer l’orchidée sous une autre forme ! Des scènes mettront en valeur l’orchidée exceptionnelle et sophistiquée.

Cette exposition sera une fenêtre entrouverte sur les plus belles collections d’orchidées conservées à Paris et sur les plus beaux catalogues privés des orchidéïstes français.

L’association française pour la protection des orchidées (AFCPO) soutient cette manifestation, notamment par sa présence. Ils sauront vous donner quelques conseils chaque mercredi et weekend de l’exposition et ce à partir de 14 h !

Si vous vous y rendez, donnez-nous vos impressions ! Nous en serons ravis !

 

Site internet de l’évènement : http://www.mnhn.fr/le-museum/

Horaires : Tous les jours sauf le mardi, de 10 h à 17 h 30, jusqu’à 18 h à partir du 10 mars. Fermeture des caisses 45 minutes avant la fermeture des portes.

Tarifs : 6 euros / 4 euros (fermeture des caisses : 45 minutes avant la fermeture)

Lieu : Grandes Serres du Jardin des Plantes

Adresse : Paris 5ème : accès par la rue Cuvier, la rue Buffon, la rue Geoffroy-Saint-Hilaire, la place Valhubert

 

L’Amaryllis, une très jolie plante d’intérieur !

Fleurs d'amaryllis rose - Hippeastrum Vittatum

L’Amaryllis est l’une des plantes à bulbes les plus belles que vous pouvez cultiver à l’intérieur. Les fleurs de couleurs vives se tiennent  sur des tiges robustes qui poussent jusqu’à 60 cm de haut !

Les étapes pour la culture de l’Amaryllis :

  1. Choisissez des bulbes pour la plantation à l’automne ou au début de l’hiver. Prenez des bulbes fermes sans cicatrices, ni entailles ou dommages visibles.
  2. Plantez-les dans des pots en terre cuite où vous disposerez du terreau sablonneux.
  3. Prévoyez environ 5 cm entre le bulbe et le bord du pot. Laissez un espace entre la surface du sol et le bord du pot pour l’arrosage.
  4. Tassez la terre pour bien placer le bulbe et pour raffermir le sol. Ceci évitera que le bulbe ne bascule quand il sera en pleine croissance et qu’il deviendra lourd.
  5. Trempez le pot dans une bassine d’eau jusqu’à ce que le bulle cesse de remonter. Le premier arrosage aidera les racines à se développer.
  6. Gardez le sol à peine humide jusqu’à ce que le feuillage commence à se développer pour éviter la pourriture des racines.
  7. Placez le pot dans un endroit lumineux, qui reçoit la lumière indirecte. Le bulbe va commencer à croître une ou deux semaines plus tard.
  8. Une fois que le feuillage apparaît, gardez le sol humide. Lorsque le bourgeon de la fleur apparaît, retournez le pot tous les jours afin que la tige pousse droit.
  9. Utilisez un tuteur pour soutenir la tige si elle semble faible. Soyez très prudent de ne pas abimer le bulbe en insérant le tuteur dans le pot.
  10. Quand la fleur commence à faner, coupez-la, il se peut que d’autres poussent !
  11. Continuez un arrosage régulier une fois que la plante cesse de fleurir. Mettez un peu d’engrais de temps en temps. Votre bulbe sera prêt pour une prochaine fleuraison.
  12. Réduisez l’arrosage en fin d’été. Quand le feuillage est complètement fané, laissez sécher le bulbe pour le mettre « au repos« . Rempotez à nouveau en fin d’automne ou début d »hiver pour recommencer un nouveau cycle !

 




Conseils et avertissements pour avoir des amaryllis chez vous

  • Sélectionnez les plus gros bulbes vous pouvez vous permettre. Les gros bulbes signifient grosses fleurs.
  • Les bulbes d’Amaryllis sont assez chers, mais ils sont vivaces et reviennent années après années si vous les traitez bien !
  • Trop d’eau juste après la plantation peut faire pourrir les bulbes. Maintenez le sol humide jusqu’à ce que tout juste le feuillage apparaisse.
  • Les Amaryllis sont lourds. Placez-les à l’abri des chats !

 

 

 

Le géranium, tout savoir sur comment le planter et l’entretenir

Géranium rose

On l’appelle géranium mais son véritable nom est le … Pélargonium ! Le géranium pélargonium est très connu pour être le roi des balcons et jardinières mais on peut aussi le planter en pleine terre. Il appartient à la famille des Géraniacées. Grâce à cet article, vous connaitrez tout sur les différentes variétés de géraniums qui existent, comment les planter et comment les entretenir !

geraniums rouges

Comment planter ses géraniums

Sol et exposition

Au niveau de l’exposition, l’idéal est d’opter pour une exposition à la mi- ombre ou à lumière tamisée.

Au niveau du type de sol, offrez-lui un sol humide et riche afin qu’il puisse s’épanouir. Méfiez-vous de l’été, car le géranium n’apprécie pas du tout l’aridité.

GERANIUM PELARGONIUM

Période de plantation

Si vous souhaitez planter votre géranium en pleine terre, la période idéale est le printemps. A la limite, vous pouvez le planter lorsque la végétation rentre en repos à l’automne.

Comment planter le pelargonium

Avant de mettre votre géranium en terre, nous vous conseillons de tremper ses racines dans un mélange d’eau, de terre et de fumier décomposé. Cela le renforcera et l’aidera à bien grandir. Une fois cela fait, mettez-le en terre et tassez la terre. Enfin pour finir, arrosez-le.

En pot, pensez à bien drainer votre terre avant d’y mettre votre plante.

Vos géraniums fleuriront entre mai et octobre !



Entretenir ses géraniums

Arrosage

N’arrosez vos géraniums pas trop excessivement ! Le géranium a besoin de souffrir un peu de la sécheresse afin de fleurir.

geranium pelargonium dans bosquet

Tailler et protéger

Taillez très court votre géranium en octobre pour que la floraison soit encore plus belle l’année suivante. Une fois la floraison terminée, supprimez les feuilles et fleurs mortes.

Afin de protéger vos géraniums du froid, pensez à les isoler en octobre. Apportez-leur environ tous les 15 jours un peu d’engrais pour géranium.

Maladies et nuisibles

Faites attention, votre géranium est sujet à l’oïdium, à la pourriture grise et à la rouille. Pensez à la bouillie bordelaise !

Géranium rose

Les 4 variétés de géranium

Dans ces quatre variétés, nous retrouvons :

  • Le géranium dit zonal : ou encore le pélargonium zonal. On le reconnait grâce à ses feuilles qui sont rondes et qui ont une zone centrale foncée. Les fleurs qui sortent sur un géranium zonal sont blanches, rouges ou roses. C’est la variété que l’on voit le plus souvent
  • Le géranium dit lierre : On le reconnait car les feuilles de ce géranium ont tendance à tomber. De plus, elles ressemblent à des feuilles de lierre.
  • Le géranium à grandes fleurs : il est reconnaissable à la forme de ses fleurs. Elles sont volumineuses et ont une forme de trompette.
  • Le géranium dit odorant : ou pélargonium odoratissismum. Le feuillage de ce géranium est très odorant et ses fleurs ont une forme d’étoile.

 

Un beau parterre de géraniums fleuris égaie très agréablement vos balconières et jardinières.

 

notre sélection de 8 plantes grimpantes, laquelle choisissez-vous ?

lierre sur maisonnette

Vous souhaitez mettre de la verdure ou de la couleur sur les murs de votre maison ?

Avant de réfléchir à ce qu’on va faire pousser, je vous propose de voir comment installer la plante.  Nous passerons ensuite sur les différentes propositions de plantes grimpantes jolies et agréables pour les murs de  vos maisons.

 

lierre sur maisonnette

Comment installer une plante grimpante pour qu’elle finisse par recouvrir le mur ?

Il est conseillé de planter à 50cm du mur, ainsi les fondations de votre maison n’auront rien à craindre. Il convient également d’enlever quelques pierres qui seraient gênantes pour les plantes.

Il convient d’arroser correctement, et d’ajouter du compost / de l’engrais, comme pour toute plante que l’on installe.

Au bout de quelques temps, vous commencerez à être un peu envahis, alors pensez à tailler celles-ci de façon régulière. La taille permettra de les maintenir et faire en sorte qu’elles ne soient pas trop envahissantes, mais aussi de ne pas les laisser passer en dessous des tuiles et ardoises de votre toit, ce dernier point pouvant devenir fort désagréable pour le porte-monnaie !

Je vous propose de découvrir cet article très documenté sur les plantes grimpantes et les degradations potentielles des murs. http://ruelleverte.wordpress.com/2012/03/12/plantes-grimpantes-et-degradation-des-murs/


Quelles plantes grimpantes rustiques pour les murs de ma maison ?

Lierre, rosier grimpant, glycine sont les 3 premières plantes qui me viennent à l’esprit quand on parle de recouvrir un mur, mais en fait, il y  a de nombreuses possibilités de plantes.

Dans l’ordre alphabétique, nous avons :

 

La bignone ou jasmin de virginie.

BignoneSes feuilles en trompette jaunes, oranges ou rouges colorent les murs entiers tout l’été, surtout dans les endroits ensoleillés. Vous pouvez retrouver notre article sur la bignone ici : http://blog.hortik.com/2012/05/20/zoom-sur-la-bignone/

La capucine grimpante

la capucineLes capucines grimpantes sont faciles à cultiver, et pousse rapidement. Elles peuvent atteindre plusieurs mètres. Les capucines vous apporteront couleur et gaité sur les murs de votre maison. Son feuillage est caduc, et sa floraison se fait de mars à octobre : 2 raisons pour opter pour la capucine grimpante sur vos murs.

Vous pouvez retrouver notre article sur les capucines ici : http://blog.hortik.com/2012/05/17/zoom-sur-les-capucines/

 

Le chèvrefeuille des bois

chevrefeuille grimpantLe chèvrefeuille a une très agréable odeur, qui attire non seulement les humains, mais aussi les papillons nocturnes. Le chèvrefeuille se cultive facilement, car adapté à la plupart des sols. De plus, il aime l’ombre. La variété de chèvrefeuille à fleurs blanches garde ses feuilles toute l’année : un bon argument pour le choisir !

 

La clématite

clematite picardyLes clématites font partie des plantes grimpantes qui offrent le plus de variétés dans la forme et les couleurs et grandissent de 1 à 10 mètres. Les clématites sont des plantes à feuilles caduques ou persistantes, à petites ou très grandes fleurs, qui fleurissent de mars à octobre selon les variétés et déploient des corolles brillamment colorées, du violet au rose en passant par le blanc et le jaune.

Les clématites apprécient une exposition au soleil ou mi-ombre et un sol fertile, humifère et bien drainé.  Il est recommandé d’ombrager les racines et la base de la tige, par exemple en couvrant le pied avec une tuile ou en installant un arbuste de petite taille devant le pied de clématite. La clématite adore avoir la tête au soleil et les pieds au frais.

 

La glycine

glycineLa glycine a un très agréable parfum. N’êtes-vous pas déjà passé devant une haie, une maison en vous disant « Que ca sent bon ! » cela peut être la glycine ou encore le chèvrefeuille.En plus de cette odeur très agréable, la glycine est jolie à voir avec ses fleurs blanches. La floraison de la glycine démarre pour la plupart des espèces au printemps ( selon les régions, selon les sols,) et reste présente de façon éparse entre le printemps et l’automne.

 

Le lierre

lierreLe Lierre est la principale plante grimpante à feuillage persistant. C’est la plante à laquelle on pense quand on imagine une plante sur un mur. Il présente un grand quand on souhaite de la verdure en permanence, hiver comme été. Il n’existe que peu d’espèces de lierre mais un très grand nombre de variétés. Vertes ou panachées, petites ou grandes, très découpées ou non, la diversité des feuilles augmente l’attrait que l’on peut avoir pour les lierres.

Les rosiers grimpants ou rosiers lianes

un magnifique rosierAu préalable, il convient de rappeler que les rosiers peuvent être remontants ou non-remontants. Un rosier non-remontant est celui qui fleurit généreusement à la fin du printemps, puis ne donne plus de fleurs. Un rosier remontant démarre généralement sa floraison un peu plus tardivement, vers mai ou juin, mais sa floraison perdure jusqu’à l’automne, à condition de supprimer régulièrement les roses fanées.

La culture des rosiers grimpants nécessite une exposition ensoleillée, sauf pour les rares espèces supportant la mi-ombre. Les rosiers grimpants ont besoin d’un climat tempéré adapté à la rusticité de l’espèce ou de la variété et un sol de préférence argilo-siliceux assez frais. La plantation se pratique durant la saison froide, de novembre à mars dans l’hémisphère nord, près d’un support (mur, colonne, arceau, pergola, arbre) permettant de le palisser. Il suffit de pratiquer une taille annuelle et pour favoriser la refloraison, d’enlever régulièrement les fleurs fanées au-dessus d’un œil bien constitué.

Vous pouvez retrouver notre article sur les rosiers ici :

http://blog.hortik.com/2012/05/11/zoom-sur-le-rosier/

 

La vigne vierge

vigne sur maison Grunes_Haus_GiesseLa vigne vierge est une grimpante parfaite pour couvrir les murs récents et anciens. Les vignes vierges sont en général des plantes utilisées comme couvre-murs, à feuilles caduques. Les tiges s’accrochent très facilement à leur support grâce à des vrilles courtes et adhésives formant des ventouses. La vigne vierge n’abîme ni les crépis, ni les toitures. Plus l’exposition sera ensoleillée, plus les couleurs d’automnes seront vives.

Contrairement au lierre, la vigne vierge est caduc et donc beaucoup plus riche en variété de couleurs tout au long de l’année !

bon amusement !

Narcisse et Jonquille : 4 conseils pour cultiver cette légende

un jardin de jonquilles et de narcisses

 

Voilà deux fleurs indissociables, vu leurs similitudes et leur origine commune  le « Narcissus« .
Faisant partie de la famille des Amaryllidacées, les narcisses et les jonquilles nous viennent de la Méditerranée.
un jardin de jonquilles et de narcisses

Il existe environ 50 espèces et plusieurs variétés de narcisses dont les connues sont :

  • Narcissus canalicatus :  Beersheba‘ aux fleurs blanches
  • Narcissus poeticus le narcisse du poète, blanc au coeur jaune
  • Narcissus pseudonarcissus : la Jonquille aux fleurs en trompette
Côté légende, le narcisse provient de la mythologie  grecque. Narcisse était un beau jeune homme qui, après avoir rejété brutalement l’amour de la nymphe Echo, fut puni par les dieux et condamné à n’aimer que sa propre personne (d’où le narcissisme). Tous les jours, il allait alors contempler le reflet de son image dans une fontaine. Un jour, il essaya même de l’embrasser, se noya et se transforma en fleur, le narcisse.

La différence entre narcisses et jonquilles :

Il n’y a pas de différence. Chez nous la jonquille est la plante à fleur jaune, qu’elle soit des bois, prairies ou au jardin. Et la plante à fleur blanche est le narcisse qu’il soit des bois ou au jardin.



L’essentiel  sur  les Jonquilles et les narcisses :

  •  floraison: Printemps
  • couleurs : blanc, jaune, orange
  • exposition:  mi-ombre, soleil
  • sol:  frais, ordinaire, acidité neutre et humidité neutre, drainé sans risque de stagnation
  • hauteur:  35 cm en moyenne
  • feuillage: caduc
  • rusticité:  jusqu’à -25°C
  • multiplication:  par semis ou division des bulbes

Comment  planter narcisses et jonquilles ?

  • Creusez des trous de  10 à 20cm.
  • Déposez les bulbes  par lot de 5 à 12 dans un même trou
  • Espacez de 12 cm environ
  • Remettez de la terre, et tassez avec les mains
  • Arrosez si nécessaire
Astuce: la période de floraison peut être différée. Si vous décalez l’exposition, vous décalez la floraison également.

Comment  entretenir narcisses et jonquilles ?

      1.   Je taille  la tige au ras-du-sol une fois les feuilles bien jaunes. Le bulbe repartira l’année suivante. Je coupe les fleurs lorsqu’elles sont fanées.

     2.   J’arrose si le printemps est sec

     3. Je combats, je soigne et je préviens: la jonquille  est  une plante très forte, elle est très rarement atteinte. Attention la jonquille elle est toxique.