Comment bien planter ses arbres et arbustes en 3 leçons

Arbre bien touffu

Planter un arbre ou un arbuste n’est jamais chose simple. Vous vous posez surement des questions sur l’emplacement à choisir, comment planter son arbre ou encore l’entretien une fois celui-ci en terre. Grâce à nos trois leçons vous allez devenir un expert !

Arbre

Leçon 1 : Choisir l’emplacement

La première étape et sans doute la plus importante dans votre réussite est de bien choisir le type d’arbustes ou d’arbres que vous allez planter. Tous les arbres ont généralement une période de plantation et en fonction de cette dernière, le conditionnement des végétaux seront différent.

Pour les arbustes que vous achetez en conteneur, vous pouvez les planter toute l’année (sauf bien entendu en cas de gelées ou sécheresse). A l’inverse, pour tout ce qui est racines ou mottes, il vous faudra attendre l’automne ou le printemps.

Lorsque vous choisissez votre arbre ou arbuste, il faut également prendre en compte la variable emplacement. Un arbre atteint généralement une certaine hauteur ou peut s’étaler. Il faut donc veiller à son bon développement et choisir son emplacement en fonction de cela.

Leçon 2 : planter

En suivant la liste des étapes suivantes, vous ne pouvez que réussir votre plantation !

  • Dans un premier temps, préparez le sol. Vous pourrez éventuellement être amené à le défricher si cela est nécessaire.
  • Creusez une fosse ou une tranche dans votre terre. Une fois votre fosse finie, mettez-y un peu d’engrais ou terre végétale. Cela favorisera l’enracinement de votre arbre ou arbuste.
  • Positionnez votre arbre ou arbuste dans la fosse. Veillez à ce que votre collet dépasse légèrement de la terre. Le collet est le point de jonction entre l’arbre et ses racines. Avant de recouvrir la fosse de terre, positionnez un tuteur. Cela permettra à votre arbre de bien grandir. Une fois que vous avez bien tassé la terre, creusez une cuvette d’arrosage.
  • Paillez la zone de plantation avec un paillage de type mulch(1) . Cela permettra vous permettra d’arroser moins souvent et d’empêcher les mauvaises herbes de pousser.



Leçon 3 : Entretenir

Si vous venez de planter votre arbre, nous conseillons de l’arroser régulièrement et de façon intensive. Pensez à arroser plus si vous avez planté votre arbre ou arbuste au printemps ou en été. Si vous voyez qu’une croute se forme au-dessus de la terre, n’hésitez pas à biner votre cuvette d’arrosage. Cela permettra de décompacter la surface de la terre et l’eau pourra pénétrer plus facilement pour aller directement jusqu’aux racines. Vérifiez régulièrement le haubanage (2) pour éviter tout risque de bourrelet.

(1) : Mulch : Le mulch est un matériau utilisé pour recouvrir le sol afin de le garder meuble. Il permet de limiter l’évaporation et l’érosion de votre sol.

(2) Haubanage : Le haubanage consiste à installer un hauban. Un hauban est là pour guider votre arbre lorsque un tuteur ne peut pas être utilisé. C’est le cas par exemple pour les arbres très touffus.

Zoom sur : le rhododendron !

Rhododendron rouge

Le rhododendron appartient à la famille des éricacées. Cet arbuste a une taille qui peut aller de 0.5 m à 5 mètres de hauteur ! Il fleurit entre mars et juin et garde un très beau feuillage tout au long de l’année. Selon les espèces, ses fleurs peuvent être roses, rouges, blanches mais aussi violettes.

Rhododendron rouge

4 conseils pour bien planter son rhododendron

  • Si vous voulez voir votre rhododendron croitre, il faut que vous l’aidiez un peu. Cet arbuste a besoin de terre de bruyère et d’un sol bien drainé. Si votre terre est calcaire, nous vous conseillons de creuser un trou plus grand que les racines de l’arbuste afin d’y déposer un maximum de terre de bruyère.
  • L’idéal est de planter votre rhododendron à l’ombre ou mi- ombre car il supporte mal les situations trop brulantes.
  • La saison idéale pour le planter est l’automne. Vous pouvez également le planter au printemps ou en hiver du moment où vous évitez les périodes de gel.
  • Evitez de planter votre rhododendron dans des zones régulièrement inondées car l’eau stagnante fait le plus grand mal à votre arbuste.

Tailler son rhododendron

Cet arbuste ne nécessite pas réellement d’être taillé, il est très facile d’entretien. Si jamais vous souhaitez tout de même l’entretenir, nous conseillons de supprimer le bois mort et les fleurs fanées au fur et à mesure. Si vous souhaitez réduire la ramure de votre arbuste, il est conseillé de couper au-dessus d’un œil. Cela vous permettra de favoriser la ramification.

Les 8 étapes à suivre pour bien planter ses bruyères

Bruyère alpine

La bruyère, de son nom latin, Erica appartient à la famille des éricacées. C’est une plante vivace qui s’adapte parfaitement aux sols acides et bien drainés. Une bruyère peut atteindre 15 à 150 cm de hauteur. Les bruyères sont cultivées chez le pépiniériste. Il faut donc, lorsqu’elles arrivent chez vous, suivre quelques étapes nécessaires afin que votre bruyère s’adapte à son nouvel environnement.

Bruyère alpine

Les 8 étapes à suivre pour bien planter ses bruyères

  1. Pour que votre bruyère soit à l’aise, creusez un trou dont le diamètre sera environ 5 fois supérieur à celui de la motte que vous allez mettre.
  2. Pour assurer le développement de votre bruyère, il est nécessaire d’émietter la terre que vous avez retirez du trou et de vérifier qu’il n’y a plus de cailloux ou morceaux de bois dedans.
  3. Immerger votre motte dans un seau d’eau. Cela permettra à la terre et aux racines de la bruyère d’être réhydratées !
  4. Vos racines peuvent être croisées. Pour  les détacher les unes des autres, nous vous conseillons de griffer doucement les racines. Veillez à ne pas les griffer trop fort, cela les abimerait.
  5. Avant de mettre votre plante en terre, mettez au fond du trou de l’engrais spécial pour les plantes de terre de bruyère.
  6. Disposez votre bruyère dans le trou.
  7. Remplissez votre trou à l’aide de terre de bruyère et tassez le sol doucement.
  8. Enfin pour finir, veillez à arroser abondamment.



6 conseils malins pour cultiver vos cactus

Cactus

Le cactus est une plante grasse ou succulente qui nous vient des régions subdésertiques. Le cactus a la faculté de résister dans des environnements inhospitaliers pour lui grâce à sa capacité à retenir de l’eau dans ses tissus. Le cactus, tout comme les plantes grasses, émet une odeur qui attire les insectes pour les polliniser. Cette plante était utilisée à l’époque des civilisations précolombiennes pour faire du feu, se nourrir, en faire de la boisson, du textile… vous l’aurez compris, le cactus a de multiples usages !

Cactus

Comment planter son cactus ?

Un cactus a tendance à pourrir très rapidement. Pour lui faire un trainage efficace, il vous faut mettre au fond du pot une couche de gravier. Rajoutez ensuite du terreau pour cactées. Afin de limiter l’accumulation d’eau pied de votre cactus et d’éviter les éclaboussures de terre quand vous arrosez, vous pouvez ajouter au-dessus du terreau une couche de sable ou de gravier propre. En plus, cela a son petit effet esthétique puisque cela créé un décor aride !

Rempoter son cactus

Nous vous conseillons de remporter régulièrement votre cactus, c’est-à-dire tous les deux ans. Le rempotage a pour effet de stimuler le démarrage de la végétation de votre cactus.

Faire des semis de cactus

L’avantage de faire des semis est que vous n’avez plus à les acheter en magasin, vous n’avez plus qu’à les prélever chez vous ! Récoltez les graines et laissez les sécher avant de planter. Nous vous conseillons de les planter en février mars en utilisant un terreau pour cactées. Pour que votre plante germe rapidement, vous pouvez la disposer près d’un radiateur ou d’une serre chauffante.



Greffe de cactus

Lorsque vous faites une greffe de cactus, cela vous permet de cultiver des espèces difficiles. Pour faire une greffe, il vous faut assemble un porte greffe d’une espèce vigoureuse avec la greffe de l’espèce que vous souhaitez multiplier. En greffant vos cactus, cela vous permet de créer des assemblages originaux et de donner une touche de fantaisie à votre décor !

 

Arroser son cactus

Un cactus connait ce qu’on appelle une période de repos. Il n’est pas conseiller de ne pas trop l’arroser pendant cette période sinon il pourrit. Pendant l’hiver, nous vous conseillons de l’arroser une fois par mois au grand maximum. Pendant le printemps et l’automne, vous pouvez arroser votre cactus tous les 15 jours et l’été, vous devez espacer un peu plus vos arrosages pour laisser un peu sécher la terre.

Entretenir son cactus

Dans un premier temps, vous pouvez donner de l’engrais pour cactées à votre cactus après la floraison. Cela lui permettra de regagner quelques forces. Le cactus ne demande pas d’entretien néanmoins si vous souhaitez que votre cactus pousse de manière homogène, pensez à tourner le pot. Le cactus a tendance à prendre la poussière. Pour le dépoussiérer, munissez-vous d’un pinceau afin de ne pas l’abimer. Si votre cactus pousse en longueur et semble se déformer, cela n’est pas forcement bon signe. Votre cactus a besoin de la lumière alors rapprochez le de la fenêtre pour qu’il reprenne sa pousse normale.

L’hibiscus : 5 éléments pour obtenir une floraison enthousiasmante

fleur d'Hibiscus

L’hibiscus, de son nom entier Hibiscus syriacus nous vient de Chine et d’Inde. Cette plante a plusieurs appellations populaires. Vous pourrez la trouver sous le nom de althaea, guimauve en arbre, ketmie des jardins… un hibiscus peut atteindre jusqu’à 2 à 3 mètres de hauteur et 1.50 mètres de large !

Hibiscus

Les fleurs de l’hibiscus

Les fleurs de cette plante sont éphémères mais elles se renouvellent, vous pourrez donc en profiter de juillet à octobre ! Elles apparaissent successivement une par une ou par paires. Vous pourrez rencontrer des fleurs bleus, roses, blanches ou encore rouges.

Planter son hibiscus : suivez le guide !

Idéalement, nous vous conseillons de planter votre hibiscus dans un endroit en plein soleil coupé du vent. Pour donner toutes les chances à votre hibiscus, choisissez une bonne terre fertile et drainée correctement. Une fois plantée, vous n’aurez pas besoin de beaucoup l’entretenir. Surveillez le quand même pour voir s’il n’est pas trop exposé aux gelées printanières tardives. Cela peut causer le flétrissement et la chute des boutons de fleurs. L’hibiscus est une plante qui convient aussi bien dans les jardins que sur les balcons. Si vous désirez en acquérir une pour votre balcon, nous vous conseillons de l’installer dans un récipient de 30 à 40 cm de profondeur.



Photos d’hibiscus :

Entretien de l’hibiscus

Un hibiscus fleurie sur des pousses de l’année, nous conseillons donc le tailler tous les ans. La période idéale est février-mars. Lorsque vous taillez votre hibiscus, veillez à bien tailler les pousses latérales : cela évitera à votre plante de former trop de bois et de se dégarnir ! Afin de stimuler la croissance de votre plante, nous vous conseillons de bien la fertiliser au printemps et de bien l’arroser les soirs de canicule. Au niveau nuisibles, faites attention aux pucerons qui passeront à l’attaque en mai juin. L’hibiscus n’est pas sujet par nature aux maladies de plante.

l’Hortensia, arbuste à fleurs : tout savoir

Fleur d'Hortensia rose

De son nom latin Hydrangea, l’hortensia appartient à la famille des hydrangeacées. L’hortensia est un arbuste à fleur qui peut atteindre jusqu’à 1 à 2 mètres de hauteur. Facile d’entretien et de culture, ses magnifiques fleurs roses ou bleues fleurissent de juin à octobre.

Hortensia rose

4 conseils pour bien planter son hortensia

  • Si vous voulez bien planter votre arbuste, nous conseillons de le planter plutôt à l’automne. Pour assurer son développement, il vous sera indispensable de le planter dans la terre de bruyère.
  • Pour avoir une belle floraison, nous vous conseillons de choisir un endroit partiellement ombragé. Cela donnera à votre arbuste toutes les chances de se développer correctement.
  • Si vous avez acheté votre hortensia en pot ou en conteneur, vous pourrez le planter jusqu’au printemps voire en été ! la seule règle à suivre est d’éviter les périodes de gel et de fortes chaleurs.
  • Pour que vos pieds grossissent correctement et s’épanouissent au mieux, nous vous conseillons de respecter une distance d’environ 1 mètre entre chaque pied.

 

hortensia, arbuste à fleurs roses

Tailler son hortensia

L’avantage de l’hortensia est qu’il est vraiment très facile à entretenir. En effet, vous ne devrez pratiquement lui prodiguer aucun soin. Pour améliorer sa floraison, nous vous conseillons de le tailler. L’idéal est de retirer les fleurs fanées au fur et à mesure après que votre arbuste ait fleuri, à l’automne. Nous vous conseillons de tailler votre hortensia après les gelées au mois de mars. Tailler son hortensia n’est pas nécessaire mais vous vos fleurs seront beaucoup moins belles et importantes.



Il y a cependant quelques précautions à prendre ! Généralement, les fleurs de votre arbuste pousseront sur les tiges qui ont poussé l’année précédente. En clair, si vous coupez tout ce qui a poussé l’an dernier, aucune fleur ne sortira cette année. Quelques conseils pour améliorer la floraison :

  • Ne pas taillez votre arbuste de plus de 30 cm
  • Taillez juste au-dessus de la première paire de bourgeons sur le dessus.
  • Si certaines tiges vous semble faibles ou le bois mort, n’hésitez pas et taillez le
  • Supprimez les plus vieilles branches qui se trouvent au niveau du pied
  • Dégagez-le plus de place au centre de l’arbuste. Cela permettra de laisser passer la lumière et votre arbre pourra grandir.

Superbe arbuste hortensia blanc

Pas de jardin ? J’opte pour les hortensias d’intérieur !

Il vous est possible d’acheter des hortensias en pot qui sont destinés à l’intérieur. Pour ce type d’hortensias, nous vous conseillons de le placer dans un endroit plutôt frais et lumineux. L’idéal est que l’espace soit lumineux mais sans soleil direct car une fois le cap des 21° franchi, il se peut que la floraison de votre arbuste s’arrête. Au niveau de l’arrosage, nous vous conseillons de maintenir votre terreau toujours humide.  L’une des choses à savoir sur l’hortensia d’intérieur est que si vous ne pouvez pas le planter en extérieur une fois la floraison passé, vous n’êtes pas obligés de le garder car il ne refleurira plus.

Hortensia bleue

Le saviez-vous ?

La couleur des fleurs de votre arbuste dépend de l’acidité du sol dans lequel vous avez planté votre hortensia ! Si votre sol est acide, votre fleur sera bleue. Si vous disposez d’un sol calcaire, les fleurs prendront une couleur proche du rose ou rouge.

 

Découvrez notre sélection de photos d’hortensias :

photographies faites par B. Morard

Pourquoi offre-t-on du muguet le 1er mai ?

muguet lily of the valley

 

muguet lily of the valleyAujourd’hui, 1er mai ! Nous allons voir un peu partout du muguet, cette fleur aux jolies clochettes blanches qui sent bon le printemps.Dans le langage des fleurs, le muguet signifie « retour du bonheur« .
On l’offre donc traditionnellement le 1er mai pour porter bonheur. Plus il y a de clochettes, plus la chance sourit à celui qui les reçoit. Pour certains même, seuls les brins de muguet ayant naturellement treize fleurs portent bonheur…

Savez-vous pourquoi on offre du muguet le 1er mai ?

La tradition du Premier mai remonterait à la nuit des temps.

  • Dans l’antiquité, c’était la date à laquelle les navigateurs reprenaient la mer.
  • Chez les Celtes, c’était le début du premier semestre de l’année celtique.
  • Au Moyen Age, mai était le mois des accordailles.
  • Depuis 1889, c’est la fête du travail dans certains pays.

Mais pourquoi on offre du muguet le 1er mai ?

La floraison du muguet, en mai, coïncide avec le retour d’un des plus beaux mois de l’année, on en a fait une fête. Pour que personne n’oublie que c’est une fête, on offre à ceux qu’on aime des brins de muguet, c’est un souhait de bonheur pour les jours à venir.

Dès la Renaissance, le muguet est une fleur porte-bonheur et son utilisation comme symbole du premier mai remonte à plusieurs faits :

  • le 1er mai 1561 le roi Charles IX avait reçu un brin de muguet et décida d’en offrir à son tour chaque année aux dames de la cour, en guise de porte-bonheur.
  •  le premier mai 1895, le chansonnier Mayol (auteur du célèbre  »Viens poupoule ! ») rencontre son amie Jenny Cook avec du muguet à sa boutonnière. De plus, dans les années 1900, les couturiers offraient, le premier mai, des brins de muguet aux clientes.

Depuis, le muguet est omniprésent lors de la fête du travail, le 1er mai

Autres informations sur le muguet :

  • Dans chacune des utilisations, il est très important de se souvenir que toutes les parties de la plante sont très toxiques. Le muguet est classé parmi les plantes à haute toxicité.
  • Les racines du muguet suppriment les corps au pied : mettez autant de racines dans votre poche qu’il y de corps sur votre pied et il n’y paraîtra plus !

Tout le monde peut il vendre du muguet le 1er mai ?

Aujourd’hui on peut vendre du muguet le 1er mai dans la rue sans formalités ni taxes, que l’on soit particulier ou association.

Le Bambou, plante magique qui nous fait voyager

Bambou

Bambou

Zoom sur le bambou !

Végétal connu et utilisé depuis des millénaires en Asie, le bambou est aujourd’hui très à la mode chez nous.

 

Il sait allier modernitéexotisme et tendance zen.

 

C’est beau, et c’est tellement agréable à regarder !

 

Hortik vous donne toutes les infos à savoir sur le bambou.

Les infos sur le bambou : 

Il est composé de 2 parties :

  • En surface : de chaumes (tiges) et de branches
  • Sous-terraine : rhizomes souterrains (racines). Les racines poussent dans le sens des aiguilles d’une montre

Il est incroyablement résistant, certaines espèces supportant des températures largement négatives.

 

Moi, Bambou, J’aime, j’aime pas !

Ce que les bambous aiment :

  • Quand je suis à l’intérieur, j’aime être soigné : exposé à la lumière matinale et pas être trop arrosé
  • Une terre richedrainante et un peu acide
  • Le compost de gazon

Ce que les bambous n’aiment pas :

  • L’abondance d’eau
  • L’engrais chimique

Son utilisation

Dans votre jardin, le bambou peut être utilisé en haie, en bosquet ou en élément de décoration autour d’un bassin. Il décorera aussi votre intérieur.

 

Les trucs et astuces d’Hortik sur le bambou

Astuce n°1 : en pot !

Posez le pot sur une soucoupe d’eau ! Utilisez cette technique à l’été, il aura dans ce cas un approvisionnement d’eau suffisant.

Astuce n°2 : le compost il adore !

Utilisez du compost quand vous planterez votre bambou et non de l’engrais chimique. Il aime le compost de gazon ! De même, si vous voyez qu’à un moment donné votre bambou est faible (mettez du compost en surface : sur 5 à 6cms de hauteur).

Astuce n°3 : arrosez au début !

A la plantation, il faut beaucoup arroser le bambou. Si au bout d’une semaine, vous voyez que le bambou a du mal à se développer, arrosez-le de 2 à 3 litres d’eau.

Astuce n°4 : laissez le feuillage se renouveler !

Si le feuillage devient marron, brun ; c’est un bon signe ! La feuille se renouvelle !

Astuce n°5 : la plantation !

Le bambou aime être planté en été ou à l’automne quand le sol est encore chaud !

 

Les stades de croissance du bambou

Les 3 phases de croissance du bambou en font sa taille adulte : 2 à 3 mois sont en général nécessaire !

N°1 : phase d’élongation

Élongation des nœuds empilés, telle une canne télescopique. Cette période dure de 3 à 4 semaines !

N°2 : les branches poussent

Élaboration des branches à chaque nœud. 2 à 3 semaines sont alors nécessaires. Cette phase peut intervenir à la dernière semaine de la phase 1.

N°3 : apparaissent les feuilles

Le feuillage se développe sur 1 à 2 mois.

 

Les différentes variétés de bambou

Les variétés de bambou diffèrent selon la hauteur de ces derniers :

  • Le bambou nain (15 à 80cms de hauteur)
  • Le bambou petit (1m20 à 3m de hauteur)
  • Le bambou moyen (4 à 7 m de hauteur)
  • Le bambou géant (7 à 12m de hauteur)

Selon la région dans laquelle vous êtes situé, la taille adulte sera différente. Dans le nord, le bambou moyen peut atteindre 6m maximum.

 

Un bambou un peu trop envahissant ?

Eh oui, le bambou pousse à allure grand V !

Limitez sa progression :

  • En arrachant rhizomes et racines avec une bêche
  • En introduisant une barrière anti-rhizome suffisamment solide (le bambou a une force titanesque !). Le barrage le plus utile est le barrage en polypropylène. N’utilisez pas le barrage en tôle, le bambou passera au travers. Pour que le barrage soit efficace, il faut qu’il soit profond d’au minimum 65cms pour que la racine aille chercher profondément pour se développer. Laissez dépassez le polypropylène de 2cms. Comptez pour ce genre de barrage (5€ le m)
  • Plantez vos bambous sur une zone de passage. En piétinant la surface ou se cache les racines, elles ne se développeront pas
  • Coupez les pousses au printemps !
Vous avez désormais toutes les cartes en main ! C’est un jolie feuillage qui reste en l’état à l’été comme en hiver … alors n’attendez plus !

 

Palmier : 2 astuces pour assurer une floraison vertueuse

Palmier

Le palmier évoque pour tous incontestablement les tropiques, la chaleur et les plages paradisiaques. Mais saviez-vous que plus d’une cinquantaine d’espèces de palmiers supportaient des températures négatives ? N’ayez pas froid aux yeux : apportez une touche d’exotisme dans votre jardin !

Palmier

1. Origine du palmier

Le palmier n’est pas un arbre comme on pourrait le croire, mais bien une plante reconnaissable à ses très grandes feuilles rassemblées au sommet du tronc en « stipe ». La famille regroupant les Acécacées (ou Palmacées) compte plus de 3000 espèces dont deux seulement poussent naturellement en Europe : le Chamaerops humilis et le Phoenix theophrastii.
D’autres espèces, originaires d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique s’adaptent facilement à nos climats moins cléments. C’est le cas du Trachycarpus fortunei qui trône fièrement le long des plages de la Côte d’Azur ou le Rhapidophyllum hystrix qui peut résister à des températures dégringolant à – 20°C.



2. Culture et soin du palmier

Sur le balcon, dans le jardin ou à l’intérieur, le palmier n’est pas des plus exigeants en termes de soins. Veillez à ce que le sol soit bien drainé, la stagnation de l’eau au niveau des racines pouvant leur être fatale. La majorité des palmiers se plaisent dans des endroits très ensoleillés mais certains apprécient les emplacements à mi-ombre.
Attention toutefois : même si les espèces sont robustes, il faut les protéger du froid de l’hiver, surtout les premières années. Pour cela, paillez le tronc et si nécessaire, posez un voile d’hivernage.

Comment faire du bouturage et réussir ses boutures ?

Bouture d'une plante

Bouture d'une plante

Le bouturage est une technique bien connue et appréciée des amateurs de plantes pour multiplier les végétaux. Elle consiste à prélever une partie de la plante dite « mère » (la bouture) pour en créer de nouvelles. Cette méthode permet d’obtenir des plantes plus vigoureuses et plus saines à moindre coût.

I. Quelles sont les différentes formes de boutures ?

La bouture, c’est-à-dire le fragment de végétal qui aura été prélevé (un morceau de tige, de racine…) varie selon le type de végétal concerné ainsi que la période à laquelle on procèdera au bouturage.

On peut distinguer 3 types de boutures :

  • les boutures de rameaux feuillés comprenant les herbacées, les semi-herbacées ou semi-ligneuses et les ligneuses
  • les boutures de rameaux non feuillés
  • les boutures d’œil

D’une manière générale, la bouture mesurera au moins une dizaine de centimètres ; vous prendrez soin d’ôter les fleurs et de la couper en biseau.

Les boutures herbacées (ex. Céanothes, chrysanthèmes, coléus, spirée…)

La technique consiste à réaliser les boutures de toutes jeunes pousses à peu près toute l’année. La période idéale reste tout de même au printemps, lorsque la sève monte et que les plantes sont souples et vertes. On obtient ainsi des racines rapidement. En hiver, pensez à maintenir les pieds mères en serre.

Les semi-herbacées ou semi-ligneuses (ex. fuchsias, berberis…)

Comme leur nom l’indique, elles sont entre deux états. Les pousses commencent à durcir : elles sont en train d’aoûter. Elles se pratiquent précisément en fin d’été ou au début de l’automne.

Les ligneuses (ex. conifères, houx, laurier…)

Elles se réalisent sur des végétaux ligneux c’est-à-dire à racine dure, à la fin de l’automne ou au tout début de l’hiver.

Les boutures sur rameaux non feuillés

Ce type de bouture s’effectue sur des arbustes ou des arbres d’ornement. La technique consiste à découper le rameau en tronçons d’une quinzaine de centimètres jusqu’à 25. Coupez sous un nœud pour la base et en biseau.

Les boutures d’oeil

La technique est surtout utilisée pour les vignes et les hortensias. Elle consiste à prélever un tronçon de part et d’autre d’un noeud puis de réaliser une petite incision au niveau de l’œil pour y faire partir les racines. Enfin, on replante le tronçon en faisant dépasser l’oeil.



2. Comment réussir ses boutures ?

Il est important de réunir toutes les conditions nécessaires suivantes pour réussir son bouturage :

  • La bonne température : les herbacées exigent une température d’au moins 12° jusqu’à 22°. Les ligneuses sont moins exigeantes.
  • L’humidité : pour que la bouture puisse prendre, elle a besoin de suffisamment d’humidité. L’hygrométrie doit être proche des 100%.
  • La lumière : elle ne doit pas être excessive afin de limiter l’effet de serre.
  • Les bons outils : utilisez des outils bien tranchants et propres pour éviter de propager des maladies d’un végétal à un autre (pour en savoir plus, voir l’article Nettoyer et désinfecter ses outils). Placez les boutures dans des pots remplis de terreau pour semis pour faciliter la prise. Enfin, pour multiplier vos chances de succès, vous pouvez ajouter de l’hormone de bouturage.

Le bouturage présente de nombreux avantages dont celui de reproduire très fidèlement vos plantes (même celles qui ne produisent pas de graines) puisque les boutures auront le même code génétique. En suivant bien les quelques règles de base, vous obtiendrez de belles plantes, en pleine forme !