Comment entretenir ces arbustes au jardin

camelia arbuste à fleurs

Faciles d’entretien, les arbustes se comportent comme de véritables arbres miniatures et offrent de nombreuses possibilités d’aménagement au jardin. Nous dissocions 2 façons d’entretenir les arbustes, selon qu’ils sont des arbustes à fleurs, ou des arbustes à feuillage persistant. Les voici :

L’entretien des arbustes à fleurs

 camelia arbuste à fleursLes arbustes qui perdent leurs feuilles et les arbustes à fleurs se taillent une à deux fois par an, dès la fin de l’hiver et au début de l’automne.
Les arbustes qui fleurissent au printemps se taillent au début de l’été, juste après la floraison.
Tous les deux ou trois ans, une taille un peu plus sévère permet d’obtenir de plus belles fleurs.Certains arbustes d’ornement comme les camélias et les boules de neige ont une croissance très lente et ne nécessitent aucune taille, sauf s’ils font partie d’une haie..

Durant la première année qui suit la plantation, les arbustes à fleurs doivent être arrosés régulièrement et traités au besoin contre les insectes et les champignons. Pour détruire les pucerons, on pourra utiliser un produit naturel ou un insecticide pour rosiers en cas d’infestation. Plus rustiques, les hortensias ne nécessitent aucun traitement contre les parasites. Un apport d’engrais à la fin de l’hiver est généralement bien apprécié.exemple d’arbustes qui perdent leurs feuilles, ou arbustes à fleurs : datura, Seringat, deutzia, lilas, magnolia, rhododendron, ..

L’entretien des arbustes persistants

 chevrefeuilleLes arbustes à feuillage persistant demandent moins d’entretien que les arbustes à feuillage caduc ou à fleurs. Tout au long de l’année, leur feuillage reste vert et brillant et ils illuminent le jardin même au cœur de l’hiver.La taille se réalise à la fin de la saison froide, en commençant par dégager les branches mortes ou récalcitrantes. La taille a pour but de remettre en forme l’arbuste et de rendre les branchages plus vigoureux.exemples d’arbustes à feuillage persistant : Troene du japon, Fusain doré ‘Aureomarginatus’ , chèvrefeuille,  Fusain du Japon, Buis, Laurier, houx argenté, …

 

 

 

Zoom sur l’olivier, arbre d’exception dans nos coeurs

Les olives de l'olivier

L’olivier est un arbre exceptionnel qui peut être cultivé au jardin ou en pot sur une terrasse ou un balcon. L’olivier est très résistant à la sécheresse et peut supporter des températures jusqu’à moins dix degrés, ce qui fait qu’il peut être planté à peu près partout en France.

La culture de l’olivier

Avec son feuillage gris-vert persistant et son tronc noueux, l’olivier est un magnifique arbre d’ornement qui connait un succès grandissant.

Dans la région méditerranéenne, l’olivier pousse à l’état sauvage sans aucun entretien. Sa croissance est très lente et sa longévité hors du commun : jusqu’à deux mille ans pour certains arbres.

Au nord de la France, l’olivier peut être cultivé en pot et même en pleine terre si les conditions le permettent (humidité relative et bonne exposition). Le pot reste la meilleure solution, car on peut facilement le couvrir ou le mettre à l’abri pour l’hiver. Si l’arbre bénéficie d’une bonne exposition et de soins réguliers, il peut même donner quelques olives.

Dans les régions froides, les variétés rustiques résisteront beaucoup mieux au gel et à l’humidité que les oliviers habituellement cultivés en Espagne.

Arbre olivier



L’entretien de l’olivier

L’olivier nécessite peu d’entretien et des arrosages modérés, même en région sèche. Il apprécie une bonne exposition au sud dans un endroit abrité des vents. Il doit être planté de préférence dans une terre bien drainée et pas trop argileuse.

La meilleure période pour planter ou rempoter un olivier est le printemps : ainsi, l’arbre peut s’adapter à son nouvel environnement avant l’hiver car il sera soumis à rude épreuve s’il se trouve hors de sa région d’origine.

En hiver et jusqu’au mois de mars, on l’arrosera une fois tous les quinze jours, puis une fois par semaine à partir du mois de mars et jusqu’à la fin de l’été.

 

Et non, l’olivier n’est pas que pour les régions du sud, vous pouvez en profiter où que vous soyez en France !

 

 Olivier

Les plantes amies du jardinier : les plantes qui vous aident !

epinard une plante fortifiante

Certaines espèces végétales ont la capacité de repousser les parasites et rendre les plantes plus résistantes, au potager comme au jardin. Ces variétés sont de véritables atouts pour le jardinier.

 

Les plantes fortifiantes

epinard une plante fortifianteL’épinard est une plante remarquable au potager. Planté en rang entre les allées de légumes, l’épinard améliore la croissance des végétaux et les rend plus résistants face aux maladies et aux attaques de ravageurs.

L’ortie hachée peut également être utilisée pour enrichir la terre du jardin ou du potager.

 

Les plantes herbicides

L'armoise un excellent désherbant naturelL’armoise est un excellent désherbant naturel, tout comme la ciste qui produit une substance herbicide se répandant sur le sol à travers les feuilles mortes.



Les plantes insecticides et répulsives

la capucine attire les puceronsLa plupart des plantes aromatiques constituent de bons répulsifs pour les insectes : c’est le cas de la sauge, du thym et de la sarriette.

Le romarin éloigne les altises, tandis que la capucine attire les pucerons et les éloigne ainsi des autres plantes du jardin.

L’ail est un puissant fongicide et bactéricide et peut-être utile pour repousser les parasites.

Il existe de nombreuses autres plantes qui attirent ou repoussent les insectes. Par exemple, le raifort peut être utilisé pour lutter contre les doryphores et l’origan pour chasser les parasites de la vigne. La bourrache est particulièrement intéressante contre les sphinx des tomates.

 

Les plantes abritant les pollinisateurs

La bourrache abrite les pollonisateursLes insectes pollinisateurs sont nécessaires pour féconder les plants de légumes au potager et les arbres fruitiers. Toutes les plantes riches en nectar attirent les abeilles et autres pollinisateurs. Parmi les espèces les plus intéressantes de plantes mellifères, on citera la lavande, la bourrache, la marjolaine et le thym.

Orchidées : Nos 3 formules pour les cajoler

orchidee de thailande
orchidee de thailande

L’orchidée compte parmi les fleurs les plus appréciées.

Saviez-vous que ce que l’on nomme orchidée correspond à toute une famille de fleurs, les Orchidacées ?

Et quelle famille : elle réunit plus de 25 000 espèces, réparties en 850 genres partout dans le monde et principalement en Europe.

Origine de l’orchidée

orchidee de thailande

Le mot Orchidée vient du grec Orchis qui signifie… testicule. Il s’agit d’une référence à la forme des tubercules souterrains de certains spécimens.

D’origine tropicale, l’orchidée est apparue il y a 80 millions d’années et s’est adaptée à tous les milieux, exception faite des déserts et des cours d’eau.

Elle survit avec peu de ressources, profitant d’une symbiose avec un champignon microscopique, palliant l’absence de toute réserve dans ses graines ainsi que l’absence de radicelles au niveau de ses racines.

A l’état naturel, les orchidées vivent accrochées aux branches des arbres, se nourrissant de débris végétaux et d’eau de pluie.

 

La culture de l’orchidée

orchidee de thailande

Le Phalaenopsis est l’une des espèces les plus répandues et l’une des plus florifères avec ses 8 mois de floraison par an.

C’est vraiment l’orchidée des débutants, tant il est simple à entretenir.

Il vous suffira de recréer son environnement naturel : un substrat aéré et drainant (écorce de pin, coque de noix de coco, billes d’argile…), peu d’arrosage avec de l’eau tiède et par le bas afin que les racines soient entourées d’humidité sans baigner dans l’eau.

Le Phalaenopsis apprécie la lumière, mais pas le contact direct avec le soleil.

Créer son jardin de plantes aromatiques

Des plantes aromatiques à la maison

 

© Delphimages - Fotolia.com

Vous êtes un(e) inconditionnel(le) des aromates dans la cuisine ou des remèdes de grand-mère à base d’infusions de plantes ? Suivez-le guide pour réaliser votre jardin aromatique à la maison.

Où placer mon jardin aromatique ?

Que vous ayez un coin de pelouse, une terrasse ou un balcon, vous pourrez y planter des aromates mais à une condition : une exposition adéquate car au moins 4 à 5h d’ensoleillement dans la journée sont nécessaires.

Comment planter et entretenir mes aromates ?

Il vous suffit de vous procurer de grands bacs ou pots dans lesquels vous disposerez du terreau.

Prenez soin de bien arroser votre jardin aromatique, surtout l’été. Vous pouvez de temps en temps ajouter de l’engrais organique (ex. corne broyée).

Astuce : ajoutez du gravier au fond pour le drainage et évitez les soucoupes qui retiennent l’eau et noient les racines.

Attention : toutes les plantes ne font pas bon ménage ! Assurez-vous de leur compatibilité. Par exemple, vous pouvez dans un même bac planter persil, cerfeuil, coriandre et ciboulette. Mais certaines plantes comme la menthe entre autres doivent être placées dans un pot séparé.



Profiter des plantes médicinales

Avoir un jardin aromatique permet de profiter de tous les bienfaits des plantes. Le meilleur moyen pour qu’elles conservent toutes leurs vertus reste l’infusion. C’est facile :
– portez 50 cl d’eau à frémir (l’eau bouillante est à proscrire, elle élimine les huiles volatiles) ;
– laissez infuser quelques minutes 30 g de plante séchée ou 75g de plante fraîche.