Comment et pourquoi butter son jardin ?

Buttage

Butter son potager fait partie des travaux d’entretien à faire au potager. Cela vous permettra d’avoir un jardin qui favorise le développement de la partie souterraine de vos légumes et de soutenir vos plantes. Alors pour tout savoir sur le buttage, suivez le guide !

Buttage

Qu’est ce que le buttage ?

Le buttage consiste à former une butte de terre autour des pieds de vos plantes. Le buttage présente plusieurs avantages :

  • Il favorise la croissance des plantes à rameaux fins et très longs. Cela permet à ces plantes d’être mieux enracinés dans la terre et d’être moins sensibles au vent.
  • Il permet de faire « blanchir » certains légumes. Blanchir des légumes consiste à priver de soleil la partie enterrée du légume en faisant une motte de terre à sa base. La partie restée à l’ombre est la partie blanche du légume. Cette partie blanche est plus tendre que le reste du légume. Parmi les légumes à blanchir, vous retrouvez les poireaux, le fenouil, les cardons, les asperges et les céleris.
  • Pour la pomme de terre, le buttage permet de protéger les tubercules restés dans la terre pendant les gelées précoces.
  • Il permet de cultiver des plantes qui ne supportent pas une humidité constante.
  • L’été, le buttage permettra d’apporter de la fraicheur aux pieds de vos plantes.

 


Bien butter en 5 leçons !

  • A l’aide d’une binette ou d’une serfouette, faites un monticule de terre à la base de la plante. Si vous cultivez en rangées, faites cela tout le long du rang de part et d’autre.  Faites attention à ne pas abimer les racines avec vos outils !
  • Si vous avez un plant de haricot, attendez qu’il fasse environ dix centimètres pour butter.  Le haricot est une plante qui  nécessite plusieurs buttages successifs.
  • Pour les plants de poireaux, effectuez un premier buttage environ 2 semaines après leur plantation. 15 jours après, faites un deuxième buttage en formant un bourrelet de part et d’autre du rang. Enfin, deux semaines plus tard, refaites un buttage avec de ramener un maximum de terre ! Cela permettra à votre poireau de bien se développer et d’avoir une partie blanche plus longues !
  • Pour les pommes de terre, le buttage doit être le plus important possible. La lumière du jour fait verdir les tubercules de pommes de terre. Dans un premier temps, enterrer vos plants sur la moitié de leur hauteur quand ils auront atteint environ vingt centimètres. Un mois plus tard, ramenez une bonne quantité de terre aux pieds de vos pommes de terre.
  • Il faut toujours laisser (sauf certaines exceptions comme l’ail ou la carotte) le sommet des tiges hors du sol.

 

Les outils nécessaires pour bien butter ses légumes

La serfouette

SerfouetteLa serfouette possède une partie rectangulaire et deux dents. La partie rectangulaire vous permettra d’ouvrir des trous, de ramener de la terre pour former des monticules. Les deux dents sont elles très pratiques pour tracer des sillons.

Le râteau

 

RateauIl vous permettra d’extraire les cailloux éventuellement présents dans votre terre. Le dos du râteau vous permettra de tasser la terre.

Le butoir

Très pratique, la lame du buttoir vous permettra de relever la terre et de tracer des sillons. Si vous cultivez des pommes de terres ou des haricots, c’est l’outil idéal !

Optez pour la rotation des cultures pour améliorer votre sol

rotation des cultures dans le potager

L’assolement ou la rotation des cultures est crucial pour la qualité du sol de votre jardin.

La rotation des cultures consiste à faire se succéder, selon un ordre précis, différentes cultures sur un même terrain.

La rotation des cultures vous permettra d’éviter un appauvrissement du sol et stopper la propagation de certaines maladies.

 

rotation des cultures dans le potager
© David Espin – Fotolia.com

Répéter après moi : « Fruits -Feuille –Graines – Racines »

En théorie ce n’est pas compliqué…
Tout d’abord,  vous répartissez votre jardin en  parcelles. Le plus simple est de faire autant de parcelles que d’années de rotation. Ensuite vous faites « tourner » sur chacune des parcelles, les plantes en variant les familles :

 

1ère année :  légumes « fruit »

La 1ère année  sera consacrée aux légumes « fruit » qui ont la particularité d’ameublir le sol tout en le « nettoyant » (tomates, les poivrons, les aubergines, courges et citrouilles)

Les légumes « Fruit » sont des cultures très gourmandes qui auront besoin d’un sol riche.

 


2ème année : légumes « feuille »

La 2ème année, on accueillera les légumes « feuille » très gourmands en azote et puisant l’essentiel de leurs besoins en surface (salades, choux, brocoli).

 

3ème année : plantes « graines »

La 3ème année, on cultive les plantes dites graines qui ont la propriété d’enrichir le sol en azote (pois, haricots, lentille).. Ils ont tendance à fixer l’azote dans le sol et donc à restructurer ce dernier après le passage des légumes feuilles.

 

4ème année : plantes « Racines »

La 4ème année, sera consacrée aux plantes « racine » et à bulbe (poireaux, oignons, carottes, radis, navets, rutabagas ,  betteraves) qui se nourrissent de l’azote de profondeur et n’aiment pas les fumures fraîches.

 

A noter : n’intégrez pas les plantes vivaces  à la rotation

Il ne faut pas chercher pas à intégrer les plantes vivaces (artichauts, asperges…) à la rotation.

Réservez-leur un endroit isolé de votre potager.

 

 

Une rotation de culture, pour de vrai : notre exemple

Voici un exemple concret de plan de potager avec une rotation de 4 zones de culture :

 

Parcelle 1Enrichir la zone avec du compost et plantez des pommes de terre et des tomates.Lorsque la culture est terminée, vous pouvez semer des oignons ou des poireauxpour une récolte hivernale.
Parcelle  2Planter des panais, des carottes, du persil.Combler les trous avec de la laitue et finissez avec un engrais vertpour enrichir le sol pendant l’hiver (comme le trèfle ou la moutarde par exemple)
Parcelle  3Cultiver le chou, le chou frisé, les feuilles de roquette (Brassica) au cours de l’été et continuer avec des variétés d’hiver de choux et choux de Bruxelles.
Parcelle  4C’est la parcelle de repos… donc au bout de 2ans, vous pouvez utiliser cette parcelle pour la récolte des oignons ou des poireaux  pendant l’hiver.Ensuite semer les pois et les haricots (légumineuses). Lorsque la récolte est terminée, votre culture de  choux peut se déplacer de la parcelle 3 à la parcelle  4

 

La rotation des cultures, c’est du sérieux !

Maintenant après la théorie,  la pratique… héhé…les cycles de récoltes rendront la planification d’un jardin potager… un joyeux casse-tete.

Il vous faudra de la méthode ! La rotation des cultures ne s’improvise pas.  Le plus simple est d’établir à l’avance un plan pluriannuel de votre jardin, afin de ne pas vous y perdre sachant qu’une rotation classique – et simple à réaliser – se conçoit sur quatre ans.

les légumes du potager

Bonnes rotations !!

Comment cultiver des salades d’hiver

salades d'hiver, comment les cultiver

Les salades d’hiver peuvent être cultivées pendant tout l’hiver – dans le jardin ou dans une serre. Avec une planification soigneuse vous pourriez même ramasser les feuilles pour décorer votre repas de Noël.

 

 

Les salades d’hiver

Beaucoup de gens font pousser leurs propres salades en été, mais étrangement, les salades d’hiver n’ont jamais eu beaucoup de succès. La bonne nouvelle est que la méthode de culture utilisée est très similaire et que, avec quelques petits ajustements, vous pouvez faire pousser des salades savoureuses dans le jardin toute l’année !

Choisissez des variétés rustiques de votre laitue d’été préférée, ou expérimentez avec des variétés plus insolites de salades d’hiver comme les légumes Texsel et pimprenelle. Pour un rendement continu, semez quelques graines toutes les quatre semaines.

Un bon drainage est essentiel pour les salades d’hiver, en effet, les semis seront tout simplement geler s’ils sont laissés dans des flaques d’eau. Choisissez un endroit abrité, ensoleillée au moment du choix de l’endroit où faire croître votre salade car il est important que les plants soient protégés contre les vents froids de l’hiver.



Que faire pour cultiver des salades en hiver ?

La préparation des sols

  • Choisissez un endroit abrité ensoleillée dans le jardin et préparer le sol en creusant et en mélangeant du fumier bien décomposé ou du compost. Cela va ajouter des nutriments et aider le sol à retenir l’humidité.
  • Passer un coup de râteau pour donner une finition fine.

 

Les semis

  • Semez entre la fin Août et mi-Novembre. Des semis réguliers vous permettrons d’avoir une récolte continue.
  • Semez les graines en rangées courtes, peu profondes. Couvrir avec le sol, l’étiquette et de l’eau.
  • Si une forte baisse de température est prévue (en particulier la nuit), envisager de couvrir vos graines avec une cloche pour les protéger.

 

L’entretien

  • Garder le sol humide mais assurez-vous que vos plants ne soient pas trop froids ou humides. Ceci est particulièrement important pour la salade d’hiver, donc gardez un oeil sur la météo et protégez vos plants si un gel est prévu.

 

La récolte

  • La récolte des feuilles coupées est possible lorsque les plantes sont d’environ 5 cm de hauteur. Pour permettre aux plantes de croître pour atteindre environ 15 cm il faut couper la tête tout en laissant une souche de 3 cm. Une nouvelle production devrait bientôt re-germer.

 

Points de croissance

  • Les salades d’hiver ont traditionnellement une saveur forte et robuste qui peut parfois être un peu amer. Si vous trouvez que vos feuilles de salade sont trop amères à votre goût, essayez de blanchir les feuilles en recouvrant les plants avec un pot de fleurs renversé.
  • Laissez comme ça pendant quelques jours avant la récolte, les feuilles deviennent plus pâles et moins amer.

 

Dix variétés de salades d’hiver pour essayer

Cette liste est une combinaison des laitues et feuilles de salade « d’été » les plus rustiques qui se plaisent au jardin en hiver. Essayez de faire pousser un peu de chaque pour une diversité de goûts.

  • Laitue « King Artic » – Cette laitue «pommée» est verte pâle, croquante et exceptionnellement robuste. Semez à la mi Septembre pour obtenir les meilleurs résultats, ou plus tard sous verre.
  • Laitue « Valdor » – Cette laitue vert foncé possède un noyau serré de feuilles et est très résistant. Semez en Septembre et Octobre pour la cueillette 10-12 semaines plus tard.
  • Texsel Verts – Egalement connu comme les éthiopiens verts, cette salade à croissance rapide peut être semée jusqu’à la fin Octobre, ou plus tard sous verre. Les feuilles d’épinards à dégustation similaire et peuvent être utilisées de la même façon.
  • Radicchio « Treviso Precoce Mesola » – un semis d’automne de ces semences produisent des feuilles marron profond sans aucune trace de l’amertume souvent associée à la chicorée.
  • Endive « Cancan » – Type de laitue frisée qui est suffisamment robuste pour survivre à l’hiver à l’extérieur dans des zones plus clémentes ou sous une certaine protection dans des climats plus froids.
  • Pourpier d’hiverRustique, vert et savoureux, semer la graine de cette feuille de salade en Août et Septembre pour la salade tout au long de l’hiver
  • « Golden pourpier » – Des tiges rouges, des feuilles d’or vont égayer un saladier.
  • Pimprenelle – Les feuilles de cette plante vivace ont un goût de concombre et sont bonnes dans les salades. Récolter régulièrement pour un approvisionnement régulier des feuilles tendres.
  • Salade de maïs – Egalement connu comme la mâche. Cette feuille de salade pousse lentement, de sorte planter les graines le plus tôt possible
  • Terre cresson – Un excellent substitut pour le cresson, cette plante peut être pris environ huit semaines après le semis. Il n’est pas entièrement résistant au gel, donc couvrir les plantes avec une cloche si la température baisse.

 

Comment faire pousser des petits pois ?

Panier de petits pois frais, faire pousser des petits pois

Les petits pois sont un excellent exemple de la différence entre les légumes achetés en magasins et ceux venant tout frais du jardin. Les petits pois maison gagnent à chaque fois, sur la richesse du goût et même la texture!

 récolte de petits pois - © Jean-Luc GIROLET - Fotolia.com

TYPE DE PLANTE : annuelle

LUMINOSITÉ : Plein soleil

TYPE DE SOL : Moyen-riche, bien drainé et léger

HUMIDITÉ / ARROSAGE : Moyenne

SEMER DES PETITS POIS

La culture des petits pois peut être démarrée dès que le dernier gel est passé. Il existe plusieurs variétés mais tous les petits pois préfèreront un sol bien drainé avec de la cendre de bois ou de la pierre à chaux.

Comme les petits pois peuvent s’acclimater de conditions climatiques fraîches et tolérer de légers gels, ils peuvent être plantés dès que le sol peut être travaillé et vont germer dans une large gamme de températures du sol (de 4 à 24°C)

Vous effectuerez un semis en place :

en ligne en déposant une graine tous les 2 à 3 cm à 5 cm de profondeur

en poquet en déposant 5 ou 6 graines à intervalles réguliers d’environ 40 ou 60 cm selon les variétés

semis de petits pois

Tous les petits pois, y compris ceux de types nains, sont des grimpeurs naturels. Ils seront d’autant plus productifs  si on leur donne un tuteur ou si on les plante le long d’une clôture ou d’un treillis.

 

A COTE DE QUI LES PLANTER ?

on peut planter les petits pois à coté des carottes, céleri, maïs, concombre, aubergine, pomme de terre primeur, radis, épinards, le poivron, le navet.

 



 

FAIRE POUSSER LES PETITS POIS

Les petits pois préfèrent le plein soleil à l’ombre partielle avec un pH du sol de 6,0-7,0. et nécessitent un sol bien drainé, riche et sablonneux.

Un ajout de fumier décomposé ou de compost dans le sol peut être bénéfique

L’humidité du sol est essentielle, surtout pendant la floraison et la formation des gousses.

Essayez de ne pas trop arroser et de ne pas humidifier tout le plant en utilisant un tuyau goutte a goutte.
Au début l’arrosage est limité afin de favoriser l’apparition de fleurs et non du feuillage.
Tout de suite après la floraison, on arrose abondamment car c’est à ce moment que les graines s’ouvrent et font du feuillage. Finalement, on ne les oublie pas car les petits pois n’aiment pas du tout être au sec. Vous pouvez utilisez du paillis pour conserver l’humidité et éliminer les mauvaises herbes autour de vos petits pois.

 

LA RÉCOLTE DES PETITS POIS :

Pour avoir des petits pois  très savoureux : il faut les récolter lorsque les gousses deviennent dodus, mais lorsqu’ils sont encore encore jeunes et tendres. La récolte des pois a lieu environ 3 à 4 mois après le semis selon les variétés. Les petits pois récoltés jeunes auront une saveur plus douce et dans tous les cas ils se conservent bien !

 des jolis petits pois près à être mangés

en attendant la fin de l’hiver (oui oui on n’est encore en automne), pour faire le semis, profitez des bocaux en conserve, ou des petits pois que vous avez mis au congélateur, cela conserve bien!

 

 

Déjà en septembre ? vite vite la liste des choses à faire ce mois-ci

recolte des radis

Le jardin en septembre : ce qu’il faut faire ce mois ci

L’heure de la rentrée approche. Pas de panique ! Grâce à votre potager vous allez pouvoir jouer les prolongations de l’été et déguster vos légumes gorgés de soleil, qui vous rappelleront l’été.

Oui oui, Septembre c’est le moment du renouveau. Alors tous au jardin !

 

arrosage du potager

Les légumes et le potager

  • Trouvez le bon dosage d’eau pour vos cultures : l’excès d’eau est souvent la cause des échecs des semis.
  • A l’automne, la germination est plus délicate. Nous vous conseillons donc de faire tremper vos graines 24h au maximum pour que l’enveloppe ramollisse. Mais ne laissez pas les graines plus de 24h ! Elles n’apprécient pas les immersions prolongées.
  • Eliminez les mauvaises herbes
  • Semer des engrais verts comme le trèfle par exemple, cela vous permettra d’enrichir votre sol appauvri par la culture de vos légumes pendant l’été. C’est sans effort, à moindre cout et surtout écologique !
  • Commencez à labourer le sol des parcelles du potager qui sont vides
  • Arrosez vos plantes le matin et non le soir pour ne pas trop rafraichir la terre

Les légumes à récolter

En septembre vous pourrez récolter les légumes suivants :

  • Haricots verts
  • Courgettes
  • Piment
  • Poivrons
  • Betteraves
  • Navets
  • Radis
  • Epinards
  • Tomates
  • Courges
  • Potimarrons

Les légumes à semer et planter

recolte des radis
© HandmadePictures - Fotolia.com

En septembre vous pourrez planter et semer :

  • Des carottes
  • Des épinards
  • Des navets
  • Des oignons
  • Des radis
  • De la laitue d’hiver
  • De la roquette
  • De la mâche
  • Des poireaux
  • Du cerfeuil
  • Des fèves

 

Du côté du jardin d’ornement : Nos conseils 

  • Le gazon : Arrosez et scarifiez votre pelouse. Et supprimez les mauvaises herbes manuellement en retirant la racine dans son intégralité
  • Taillez vos haies plutôt à la fin du mois
  • Mettre en place les vivaces à floraison printanière
  • Donnez de l’engrais régulièrement aux plantes intérieures comme extérieurs
  • Plantez des choux décoratifs qui égayeront vos massifs cet hiver.
  • Coquelicots : Semez  en place pour obtenir une floraison dès le mois de mai
  • Dahlias : Supprimez les fleurs fanées  pour obtenir de grosses fleurs pour vos vases, supprimez les boutons latéraux
  • Pivoine : Multipliez-les en divisant la souche

A faire !

  • Récoltez vos fruits murs comme les noisettes, mûres, certaines poires, les pommes, quetsches, le reste de pêches…
  • Plantez vos nouveaux pieds de fraisiers
  • Si certains de vos fruits sont atteints par des maladies, ne les jetez pas dans le compost ! Il faut les bruler ou mettre à la poubelle afin de ne pas propager les maladies
  • Ne laissez pas pourrir les fruits qui seraient tombés au pied de vos arbres fruitiers. Cela favorise la propagation des maladies, ramassez les et détruisez-les.

Les autres points

Balcon : arrosez à l’engrais liquide vos jardinières.

 

Voila un rapide tour de tout ce qu’il y a à faire ce mois-ci au jardin. N’hésitez pas à en rajouter sur notre blog si j’en avais oublié !

 

Bonne rentrées à tous 🙂

Faire son marché chez soi : un carré potager plein d’aromates

carré potager rempli de plantes aromatiques

Que vous possédiez un espace extérieur ou non, le carré potager est la solution pour avoir à disposition : fruits, légumes et aromates tout au long de l’année !

Réveillez votre créativité avec un carré potager !

Eh oui, de nouvelles idées ont germé dans la tête de nos designers ; petits, grands, transportables, surélevés, en matières bois , inox ou plastique, bio & écolo, …, les carrés potagers s’adaptent à vos modes de vie et surtout à vos envies.

carré potagercarrés potagers et plantations

 

Une culture pour tous, voici le principe du potager maison. Ils peuvent se moduler et s’agrandir au gré de vos désirs. Tous les carrés potagers sont rehaussés d’au moins 30 cms, ce qui permet à petits et grands de semer, planter et récolter !

Modèles esthétiques en sac ou en matière plastique, ils s’invitent désormais dans votre intérieur. Ne prenant que peu de place, ils offrent les mêmes atouts que les potagers extérieurs !

La santé est le principal atout du carré potager : pas de pesticides ni de produits chimiques en tout genre. Chaque culture dispose de sa propre terre. Ne nécessitant que peu d’eau, c’est une solution économique.

Un carré potager surélevé est Super pratique, car en hauteur, il empêchera d’avoir mal au dos !



Vous l’aurez donc compris, cette solution vous offrira la possibilité de pouvoir déguster de délicieux mets de toute fraicheur tout au long de l’année !

 

exemple d’un produit carré potager burger :

carré potager burger

Un mois d’août en Poitou-Charentes

jolies mirabelles dans le verger à niort

Bonjour !

Il n’y a plus beaucoup de semis à effectuer en août.  Cependant il faut penser à semer le radis noir long d’hiver et la mâche.

Semis de radis noir et de mâche

Le radis noir long d’hiver et la mâche doivent être copieusement arrosés pour obtenir une bonne et rapide germination.

Pour la mâche, je couvre le semis d’un grillage recouvert de fougères pour protéger les semis des rayons trop brûlants du soleil (surtout en période de canicule).

protection semis de radisprotection maison pour les semis de radis et de mache

J’enlève ce couvert quand les graines ont bien levé et je maintiens une bonne humidité.

Le mois d’août est essentiellement consacré aux récoltes et aux conserves : haricots verts, haricots demi-secs (appelés ici en poitou-charente « les mojettes ») pommes de terre, tomates, concombres, melons, etc…

La récolte des mirabelles

A la fin du mois d’août, je récolte aussi les mirabelles. Pour faciliter cette récolte, je dispose sous l’arbre des bâches en plastique.

 

récolte des mirabelles sous la bachejolies mirabelles

Cette variété de prune est excellente pour confectionner de délicieuses tartes. Pour ce faire, je les dénoyaute et je les congèle. Elles se conservent très bien, ce qui permet leur utilisation sur toute une année.

Mais la récolte est souvent très très abondante. C’est pourquoi je les récolte aussi en les mettant en fut où elles fermentent pendant plusieurs mois. Pendant la fermentation, je brasse le contenu pour obtenir un mélange liquide en écrasant les fruits. Puis, je ferme hermétiquement le fut qui sera remis au bouilleur de cru qui procédera à la distillation.

Ce qui permet d’obtenir une eau de vie de grande qualité particulièrement appréciée qui titre généralement 45°.

A consommer avec modération !!

Michel

 

Voici en complément le dessin de Lou, l’arbre à mirabelles :

dessin de lou : arbre à mirabelles

 

L’ail ordinaire, comment le planter et le cultiver

comment cultiver et planter l'ail

comment planter l’ail ordinaire ou l’ail tout court ?

comment cultiver et planter l'ailL’ail ordinaire, cette plante de la famille des Alliacées (liliacées), a plusieurs appellations chez nous : ail commun, ail de cuisine, ail à potager, chapon perdrix, thériaque des pauvres ou thériaque des paysans.
Son origine remonte du temps de l’Egypte ancienne.

L’ail ordinaire est quasi présent dans tous nos repas salés. Il est aussi connu pour régler les problèmes artériels. L’ail est antiseptique, antispasmodiaque, apéritif, aphrodisiaque, carminatif, dépuratif, désinfectant, digestif, excitant, expectorant, fébrifuge, nutritif, stimulant, tonique et vermifuge… et oui, tout ça !

L’ai ordinaire contient aussi des huiles essentielles, des vitamines A, B1 et C ainsi que du cobalt, de l’iode, du manganèse, du silicium et du soufre.

On dissocie l’ail ordinaire de l’ail d’ornement qui donne de très jolies fleurs.

 

Propriétés de l’ail :

Climat : tempéré qui résiste aux gelées.
Exposition : ensoleillée.
Sol : léger, ameubli, perméable et profond.
Plantation : caïeux ou bulbes en Février-mars ou Octobre-novembre.
Floraison : juin à août.
Récolte : 4 à 5  mois après la plantation de printemps ou 8 à 9 mois après la plantation d’automne.

L’ail ordinaire  est une plante condimentaire,  médicinale, herbacé et bulbeuse. Elle est haute de 40 à 60 cm. Son bulbe est composé de nombreuses gousses ou caïeux.

Sa tige est cylindrique, creuse, partant du milieu du bulbe et elle se termine par une ombrelle qui porte en même temps des fleurs et des bulbilles.

Ses feuilles, de couleur vert pâle, sont planes, longues, étroites, en lanières.

Les fleurs sont hermaphrodites, de couleur blanche ou rougeâtre. Cependant, l’ail ne fleurit pas souvent sous notre climat français.

 



Comment planter et cultiver l’ail

Il existe deux façons de cultiver l’ail ordinaire.

Les caïeux ou gousses

Ce genre de plantation se fait en octobre-novembre dans les terrains légers et perméables, ou en février-mars dans les terres lourdes.

Les gousses se plantent à 3 ou 4cm de profondeur, la pointe en haut et en les espaçant de 10cm sur la ligne. Prenez soin aussi d’espacer aussi les rangs de 25cm.

Les bulbilles

La plantation des bulbilles se fait en rayons peu profonds. C’est-à-dire, on plante une bulbille tous les centimètres. Chacune donnera un petit bulbe qu’il faudra l’année prochaine : c’est ainsi qu’on régénère l’ail.

Astuce : Certaines variétés donnent des bulbilles plus grosses que la tige. Dans ce cas, elles sont à traiter comme des caïeux.

Récolte de l’ail

La récolte de l’ail s’effectue en juin pour les plantations d’automne ou en juillet-août
Opérez par temps sec. Utilisez une fourche bêche en soulevant le bulbe sans l’abîmer, laissez les têtes sécher au soleil un jour ou deux puis rentrez-les dans un local aéré et frais. Suspendez-les en bottes.

 

Cohabitation :

L’ail ordinaire s’entend bien avec les fraisiers, les betteraves, les pommes de terre, le fenouil, les laitues et les tomates.

Mais, pour les légumineuses (haricot, fève, pois), il faut les éloigner impérativement.

 

Fertilisation  et rotation des cultures de l’ail

La rotation est celle appliquée aux légumes-bulbes, c’est-à-dire une alternance de 4 à 6 ans.

Pour la fertilisation :

– Evitez l’emploi des fumures fraîches.

– Utilisez un compost ou un engrais, mais à condition qu’il soit peu azoté.

– Pratiquez les fertilisations foliaires au cours de la végétation, à partir du mois de mars jusqu’à la fin du mois de juin.

Entretien

Les binages et les sarclages sont à faire régulièrement. Au mois de juin, vous pouvez nouer les tiges.

 

Maladies et parasites

La rouille

Les symptômes sont des tâches jaunâtres à rougeâtres sur les feuilles et parfois sur les caïeux ou gousses.

La prévention consiste à :

  • Effectuer 4 ou 5 fertilisations foliaires au cours de la végétation.
  • Respecter les rotations tous les 4 à 6 ans.

Pour les soins : Pulvériser avec de la bouillie bordelaise dès l’apparition des premiers signes.

La graisse

Les symptômes sont que le feuillage jaunit et les caïeux pourrissent.

La prévention consiste à :

  • Apporter 3kg/are de sel marin.
  • Eviter les terres trop humides, les matières organiques non décomposées et l’apport excessif d’engrais azoté.

Pour les soins : brûler les pieds atteints et respecter les rotations.

L’anthomyie de l’oignon :

L’anthomyie est un vers blanc qui attaque les bulbes. Il n’existe pour l’instant aucun remède, donc arracher et brûler les sujets atteints. Une rotation comme indiquée ci-dessus reste le seul moyen de prévention.

La teigne de l’ail :

Ce parasite  est une chenille verte, elle attaque les feuilles en mai-juin. Il n’existe pour l’instant aucun remède, donc arrachez et brûlez les sujets atteints. Une rotation comme indiquée ci-dessus reste le seul moyen de prévention.


 

Jardiner avec la lune

jardiner avec la lune

jardiner avec la lune
© apisit21 – Fotolia.com
Tout comme le soleil, la lune agit sur votre jardin.On sait que la lune influence les marées, alors pourquoi n’aurait-elle pas également un effet sur vos courgettes ?Et puis,  après tout, jardiner avec la lune, c’est peut être aussi une façon d’essayer de cultiver ses végétaux en harmonie avec la terre. Alors lancez vous !

Comment ça marche ?

Non, il ne s’agit pas jardiner la nuit avec une lampe torche !! Le principe est assez simple, on jardine normalement, et on privilégie certaines activités selon que la lune soit  montante ou descendante.

La lune gravite autour de la terre. Pendant son trajet, elle passe devant les 12 constellations du zodiaque en un mouvement ascendant puis descendant.

Elle est montante depuis la constellation du Sagittaire qui la plus basse, jusqu’à celle des Gémeaux qui est la plus haute. Puis la lune accomplit son demi cycle descendant, du Gémeaux au Sagittaire.

 

Lune montante et descendante

Elle monte ou pas ? Comment le savoir ? C’est très simple, il suffit d’observer la position de la lune par rapport à un élément fixe, votre maison par exemple, à la même heure plusieurs jours. (ou de regarder votre calendrier en fait)

La lune ne se trouve plus exactement à la même place dans le ciel chaque jour. Si la lune est plus haute que la veille, elle est alors « montante » ou ascendante. Si elle est plus basse, elle est « Descendante ».

lune, jardiner avec la lune

 

Je vous accorde que ce n’est pas très pratique, alors une astuce plus simple : consultez le blog hortik, notre calendrier lunaire est mis à jour quotidiennement !



Lorsque la lune monte, la sève monte dans les plantes et gonfle leurs parties aériennes et lorsqu’elle descend, la sève redescend dans les racines.

  • Que faire lorsque la lune est ascendante ? Nous avons dit que la sève des plantes monte vers les branches. Donc, ces jours là sont profitables à tout ce qui se passe au-dessus du sol : Semis, greffe, récoltes des fleurs, fruits, graines , taille des haies qui pousseront alors plus compact
  • Que faire lorsque la lune est descendante ? Dans ce cas, la sève regagne les racines. La période est donc bonne pour tout ce qui se passe sous terre : plantations, boutures, repiquage, travail de la terre, enrichissement de la terre, récolte des plantes racines, des fruits à pépins et des bulbes.
  • Lorsque la lune sera au point le plus rapproché et au point le plus éloigné de la terre, on considère que les travaux au jardin doivent être évités. Il y a 4 jours par mois et on appelle ca les nœuds lunaires. Il en sera de meme les jour d’eclipse :  au repos !

 

Jours Feuilles, jours Fleurs, jours Racines, Jours Fruits et Graines

Les différents types de plantes :

  • Racines, c’est la racine que nous mangeons : Ail, Betterave, Carotte, Céleri-rave, Echalote, Endive, Navet, Oignon, Poireau, Pomme de terre,
  • Feuilles : Aneth,Arbustes d’ornement, plantes feuillu, Basilic, Cerfeuil, Chicorée, Chou, Ciboulette, Cresson, Epinard, estragon, Fenouil, Laitue, Mâche, Menthe, Oseille, Rhubarbe, Persil, Pissenlit, Scarole
  • Fruits/Graines, qui pousse depuis une fleurs: Arbres fruitiers, Aubergine, Châtaigne, Concombre, Cornichon, Courge, Courgette, Fraisier, Framboisier, Haricot, Lentille, Melon, Noisette, Pastèque, Petits pois, Piments, Poivron, Tomate, Blé, Maïs, Riz
  • Fleurs : Arbustes à fleurs, Artichaut, Chou-fleur, Brocoli

 

La Lune va influencer les végétaux selon leur nature et le type de constellation devant laquelle elle se passe.

Jours Racines : la lune passe devant les constellations du Taureau de la Vierge et du Capricorne. C’est le moment de semer, planter, soigner et récolter les légumes à racines et les fleurs à bulbes.

Jours Fleurs la lune passe devant les constellations du Gémeaux, de la Balance, et du Verseau . C’est le moment de planter, semer, rempoter, bouturer, récolter vos fleurs et légumes-fleurs.

Jours Fruits et Graines,  la lune passe devant les constellations du Bélier, du Lion, et du Sagittaire C’est le moment de semer, planter, cueillir, récolter les fruits et les légumes-fruits .

Jours Feuilles,  la lune passe devant les constellations du Cancer, du Scorpion et du Poisson. Cc’est le moment de tailler, tondre, cueillir, semer, repiquer les végétaux à feuillage.

 

Ciel, j’ai loupé le jour racine !

Il peut être compliquer de respecter à la lettre le calendrier lunaire : une sortie, un week end dans la famille, une météo calamiteuse…

Ne vous mettez pas martel en tête ! Même si ce n’est pas un jour racine, vous pouvez toujours semez vos radis…

 

Vive le purin d’orties !

orties purin d'orties, recette du purin d'ortie

purin d'ortie
© Kokhanchikov – Fotolia.com

Le Purin d’ortie, c’est quoi ?

1- Le purin d’orties est le parfait engrais naturel pour votre jardin et votre potager.
2- Le purin d’orties est également un très bon insecticide pour la plupart des parasites tels que les pucerons.
3- L’ortie assainie les sols en supprimant nitrates et phosphates

Le purin d’orties peut donc à la fois servir d’engrais, d’insecticide et de fongicide !

C’est un produit peu coûteux et efficace.

Découvrez comment le fabriquer très facilement, et découvrez aussi toute son histoire mouvementée…

 

Histoire & Vertus du purin d’orties

Utilisé depuis le Moyen Age, le purin d’ortie s’est récemment trouvé au cœur d’une polémique suite à son interdiction en 2006. En effet le purin d’orties ou plus exactement, la diffusion des recettes de purin d’orties et  la vente de purin d’ortie a été interdite par la loi !

Sa libération ? le 28 Avril 2011 par un arreté du ministère de l’agriculture.

Le purin d’ortie a à la fois des vertus curatives et des vertus préventives.

  1. En version concentrée : C’est un engrais excellent pour le potager, les plantes du jardin, tres riche en azote dont toutes les plantes ont besoin, il stimulera la croissance des plantes.
  2. En version diluée : C’est un bon répulsif face aux pucerons et aux acariens ( disons aux insectes en général). A pulvériser directement sur les feuilles
  3. C’est bio ! Pas de produit chimique la dedans… que du 100% naturel

 


Recette du purin d’orties

‐    Cueillez des Orties (si possible des belles et grandes orties) de préférence non montées en graine. Si elles sont déjà montées en graines, c’est aussi possible mais il faudra prendre la précaution d’enlever les graines du purin. Si  vous ne les enlevez pas, vous allez semer des orties dans votre jardin (ce n’est pas le but, n’est ce pas !) . Bon courage !

purin d'orties

‐    Hâchez votre récolte, et mettez-le dans un seau, un bac ou tout récipient non métallique. Plus vous la hâcherez, plus vous accélérerez la macération.

‐    Mélanger votre mixture avec de l’eau et couvrez le récipient

  • Si vous souhaitez faire de l’engrais : ajoutez 10l d’eau pour chaque kilo d’ortie fraîche.
  • Si vous souhaitez faire un répulsif : comptez 20l d’eau par kilo d’ortie.

Les choses sérieuses commencent ici… la réussite de votre purin dépendra fortement de la fermentation…

‐    Il faudra remuer le mélange régulièrement tous les 2 jours pendant quelques minutes. Tant que vous voyez une mousse à la surface, c’est que ca fermente. Dès quela mousse disparaît, stoppez tout et filtrez. La fermentation du purin durera entre 1 à 2 semaines selon la température .  L’ideal est entre 15 et 25°. Au-dessous de 15°, c’est plus lent. Au-delà de 25°, c’est trop rapide et ca risque de pourrir plutot que de fermenter.

‐    Filtrez la solution de purin d’orties. Il ne faut récupérer que le mélange et se débarrasser des morceaux d’orties.

 

Utilisation du purin d’orties

En tant que répulsif : Pulvérisez directement le purin d’orties sur les feuilles des plantes avec un pulvérisateur. La filtration devra alors être bien réalisée.

En tant qu’engrais, vous pouvez verser le purin d’orties directement dans la terre comme un engrais liquide, avec un arrosoir par exemple. Inutile de le diluer plus que ça et inutile de forcer sur la filtration.

 

Dans quel cas il ne faut pas faire de purin d’ortie ?

Ames sensible s’abstenir ! L’odeur est vraiment très désagréable, ce n’est pas pour rien que cela s’appelle du purin.

Dans le cas de températures trop élevées, nous déconseillons l’utilisation du purin : votre purin pourrira et perdra ses vertus.