Mes systèmes d’arrosage économiques et performants !

arrosage raccordement, potager de niort

L’eau est devenue un produit qu’il faut économiser mais l’eau est indispensable, surtout l’été, pour la croissance des fruits et des légumes du jardin.

Je recommande donc 2 types d’arrosage que j’ai installés dans mon potager :

L’arrosage au « goutte à goutte »

Il convient parfaitement pour tous les plants : tomates, courgettes, poivrons, aubergines, melon, concombres, etc…

Il consiste à installer un tuyau (diamètre 16mm) sur lequel sont branchés des tuyaux plus petits (diamètres 5mm) se terminant par un distributeur qui permet de régler le débit de la distribution de l’eau au pied de chaque plante.

comment arroser goutte a goutte

Avantages de ce système d’arrosage au goutte à goutte :

– L’eau ainsi distribuée ne tasse pas la terre mais l’humidifie juste au pied de la plante.
– L’eau n’est pas répandue sur le feuillage de la plante et ne provoque pas le développement des maladies cryptogamiques.
– La consommation d’eau est faible en évitant tout gaspillage.

arrosage goutte a gouttemise en place d'un arrosage goutte a goutte

Je l’utilise (selon les conditions climatiques) tous les 3 ou 4 jours pendant 10 min. J’ai mesuré pour l’arrosage de 40 plants sur 25m de long une consommation moyenne de 15l d’eau.



L’arrosage au tuyau poreux

L’arrosage au tuyau poreux convient pour les cultures en lignes (haricots, salades, carottes, radis, etc…).

Il permet lui aussi une humidification favorisant la levée rapide des semis sans tassement de la terre. La consommation d’eau est très raisonnable.

Fabriqué dans une matière poreuse, ce tuyau laisse suinter l’eau, goutte à goutte, sur toute sa longueur,et cela permet donc d’irriguer d’un coup des mètres de plantation en ligne.

arrosage raccordement

Pour chacun de ces systèmes, on trouve tout le matériel nécessaire dans les magasins de bricolage ou les jardineries.

Michel

 

 

4 conseils pour jardiner sans polluer

arrosoir jaune, jardiner sans polluer

Conseil numéro 1 : économiser l’eau

récupérateur d'eau de pluieL’eau est devenu un problème mondial et l’économiser est très important. Aujourd’hui, de nombreux systèmes sont commercialisés: citerne enterrée, citerne  sous pression, citerne à filtre, citerne auto-nettoyante.
L’arrosage au jardin ne doit pas se faire qu’à l’eau pure. Un seau d’eau qui a tourné pendant l’été peut servir à arroser des végétaux robustes par exemple.

Conseil numéro 2 : faire son propre compost

bac à compost

Un an suffit pour créer vous-même votre propre compost. Rien de plus simple : créez-vous un bac dans lequel vous entreposerez vos déchets végétaux (herbes, branches d’arbres) ainsi que vos déchets verts (épluchures, coquille d’œuf).

Pour que ces déchets se transforment plus rapidement en « or noir du jardin » découpez vos déchets avant de les placer dans le bac.
Autre astuce : n’hésitez pas à remuer le tout de temps en temps pour l’aérer. Vous pouvez également l’arroser.



Conseil numéro 3 : faire son propre paillis

faire son propre paillisLe paillis remplacera les pesticides et autres produits chimiques. Il est constitué de matières organiques destinées à être étalées à-même le sol.
2 méthodes simples pour remplacer le paillis que vous achetez d’habitude en magasin:- La première consiste simplement à étaler d’une fine couche les restes de vos tontes.
– La seconde consiste à découper de petits morceaux de carton ondulé : ces derniers permettront de garder le sol humide et de retarder la pousse de mauvaises herbes.

Conseil numéro 4 : utiliser des engrais organiques

utilisez des engrais organiques

Que sont les engrais organiques ?

Le fumier déshydraté ou encore les purins d’Ortie, de Consoude, de Prêle, d’Absinthe, ou encore de Tanaisie ont de nombreuses vertus pour votre jardin et seront avant tout un fertilisant de premier choix.

 

6 conseils pour avoir une belle pelouse

Le gazon est composé de graminées que l’on cultive en très grande quantité sur une large surface. Pour des résultats satisfaisants, la pelouse doit être entretenue régulièrement et le sol doit être riche pour permettre une bonne croissance. Découvrez nos conseils pour avoir un beau gazon verdoyant, dense et résistant.

Gazon

Choisir des semences à gazon

Toutes les pelouses ne sont pas égales face à la sécheresse et au piétinement. Il existe dans le commerce différents types de mélanges plus ou moins rustiques ou à croissance plus ou moins lente. Veillez à bien choisir des variétés de graminées adaptées à l’usage que vous faites de votre jardin, à votre sol et au climat de votre région. Au printemps, vous pouvez donner un coup de pouce à votre pelouse pour la rendre plus dense en dispersant sur le sol un peu de semence à gazon.

Arroser

L’arrosage du gazon est indispensable dès la fin du printemps pour éviter qu’il ne jaunisse. Il vaut mieux arroser moins souvent mais de façon plus importante. Le temps d’arrosage dépend de la surface de votre pelouse : n’hésitez pas à être généreux. Pour ne pas gaspiller inutilement l’eau, on arrosera plutôt le soir ou très tôt le matin.

Tondre

Plus le gazon est coupé à ras, plus il est fragile. En effet, ses racines sont plus courtes et il résiste moins bien à la chaleur de l’été. Les tontes à moins de 5 cm de hauteur favorisent l’apparition de mousses et de mauvaises herbes. Il est préférable de tondre régulièrement à une hauteur de 5 à 7 cm plutôt que de tondre très court une fois de temps en temps. L’herbe tondue peut-être utilisée pour le compost ou laissée sur place en cas de grosses chaleurs.

Fertiliser et apporter de l’engrais

Pour avoir un gazon bien vert, le compost reste le meilleur fertilisant naturel. Un peu d’apport est bénéfique mais il faut aussi savoir en user avec modération. Si l’engrais fait pousser le gazon plus rapidement, elle oblige aussi à le tondre plus souvent !



Scarifier et désherber

La scarification du gazon consiste à enlever les mousses et les mauvaises herbes qui ont tendance à former des zones feutrées au sol. Un scarificateur manuel conviendra pour les petites surfaces (moins de 100 mètres carré). Au delà, il est préférable de s’équiper d’un scarificateur électrique ou thermique. Les déchets devront être soigneusement ramassés pour éviter une nouvelle propagation des mauvaises herbes.

Rénover sa pelouse

La rénovation de pelouse permet d’obtenir de bons résultats en cas de gros dégâts (sécheresse, envahissement par les mauvaises herbes). Après avoir bien désherbé la surface, on tond à une hauteur normale puis on scarifie soigneusement les mousses avant de semer du gazon pour regarnir les zones abimées.

Les dégâts dus aux trous de taupes se réparent un peu de la même manière : après avoir tassé le sol à l’endroit abimé, on sème à nouveau du gazon et on arrose généreusement pour favoriser la reprise de la pelouse.

Les techniques d’arrosage du jardin

arrosage

arrosage 

Il existe différentes méthodes pour arroser son jardin. Certaines s’avèrent plus pratiques que d’autres et permettent de ne pas gaspiller d’eau. Découvrez les techniques adaptées à vos besoins.

La technique la plus simple : l’arrosoir

L’arrosage à l’arrosoir est parfait pour les petites surfaces ou en cas de restriction d’eau. C’est l’une des techniques les plus précises et les plus économiques, surtout si l’eau utilisée provient d’une cuve de récupération d’eau de pluie. L’unique inconvénient de l’arrosoir est qu’il peut difficilement être utilisé pour arroser un grand jardin et ne convient pas aux personnes qui ne peuvent pas porter de charges lourdes.

L’irrigation des cultures

L’irrigation est une méthode utilisée depuis des millénaires pour arroser les cultures sans gaspiller d’eau. L’eau provient d’un endroit fixe et est distribuée dans tout le jardin via un système de rigoles. Très pratique, cette méthode peut être appliquée à un petit jardin comme à un grand et il est tout à fait possible de concevoir soi-même un réseau d’irrigation.

 L’arrosage au compte-goutte

On peut également arroser plusieurs plantes en même temps au plus près des racines grâce à un système de tuyau microporeux qui délivre l’eau au goutte à goutte. Cette méthode permet de limiter l’évaporation et l’écoulement des eaux en profondeur et convient particulièrement aux haies ainsi qu’aux plantes ou arbres en rang. C’est une technique largement utilisée dans l’agriculture.

L’arrosage par aspersion

L’arrosage par aspersion est pratique et convient bien aux gazons et surfaces planes. En revanche, cette technique convient moins bien au potager car elle arrose aussi les feuilles et l’eau peut s’évaporer plus rapidement. L’arrosage par aspersion nécessite également une plus grande quantité d’eau, ce n’est donc pas une technique très économique.

Du gazon pour une belle pelouse en 5 Conseils

pelouse

Véritable écrin pour votre jardin, terrain de jeu pour les enfants ou « tapis » d’extérieur pour la farniente estivale, il n’existe pas un mais bien des gazons. Qu’est-ce qui les différencie ? Comment l’entretenir ?

Voici en 5 questions un tour d’horizon du gazon…

Question 1. Gazon ou pelouse, quelle différence ?

On dénombre à peu près 12 millions « d’espaces gazonnés » dans les jardins français. Même si les termes de gazon et pelouse évoquent tous deux de l’herbe verte, en réalité, ils ne désignent pas la même chose.

Le gazon correspond à un mélange de graines de graminées d’espèces variées qui disposent chacune de qualités qui leur sont propres.
La pelouse désigne l’espace vert, ras et régulier que l’on obtient après avoir semé le gazon.

Question 2. Pourquoi existe-t-il différentes sortes de gazon ?

La composition du gazon diffère selon l’utilisation finale qu’on prévoit pour la pelouse :
gazon de détente et d’agrément, on cherchera l’esthétique et la résistance ;
gazon destiné au jeu, on le voudra très résistant, supportant un usage intensif ;
gazon d’ornement, on cherchera la couleur et la texture les plus uniformes pour un rendu parfaitement esthétique.
Il est important de bien choisir selon l’usage donc mais aussi selon la qualité (optez pour le « Label Rouge »  et de préférence ceux qui sont fabriqués en France) car s’il est inadapté, le gazon s’implantera mal et vous risquez la prolifération de mauvaises herbes.

Question 3. Quand et comment semer ?

La période idéale pour semer son gazon est à la rentrée de septembre : l’été a bien réchauffé la terre et les mauvaises herbes sont en fin de croissance et en passe de disparaître. De plus, les racines auront eu le temps de se former pendant l’hiver pour bien s’implanter. Vous pourrez ainsi profiter d’une belle pelouse dès les premiers jours de printemps.

Préparez le terrain

Tracez les limites et bêchez le terrain sur une profondeur de 20 cm environ.
Si le sol est pauvre, utilisez un fertilisant à base de fumier ou de compost.
Éliminez les mottes de terre et les cailloux à l’aide d’un râteau.

Semez le gazon

Pour semer votre gazon, vous devez bien mélanger les graines dans leur boîte. Epandez-les ensuite à la volée, de manière régulière et en croisant les passages. Il vous faudra ensuite enfouir les graines en les recouvrant par ratissage.
Enfin, tassez le sol en passant le rouleau.

pelouse

Question 4. Comment entretenir son gazon ?

La tonte

D’avril à octobre, tondez la pelouse une fois par semaine. Attention, le gazon doit être bien sec.
Au printemps et par temps pluvieux, les tontes seront plus fréquentes (tous les 4 ou 5 jours). En été, à l’inverse, les tontes seront plus espacées (tous les 10 à 15 jours).

Quand arroser ?

Arrosez la pelouse tôt le matin, lorsque les températures sont les plus basses pour éviter les pertes par évaporation
N’arrosez pas trop souvent : en été, tous les 5 à 7 jours et maximum 3 fois par semaine si l’été est particulièrement sec ; aussi souvent que nécessaire en cas de sècheresse.
Au printemps, l’humidité de la rosée est souvent suffisante.

Question 5. Jaunissement, mauvaises herbes, mousse… que faire ?

Si la pelouse est abîmée, il n’est pas toujours obligatoire de tout refaire. Il est tout à fait possible de rénover en semant du gazon de rénovation.

Une pelouse jaunie

Une pelouse jaunie peut être lié à différentes raisons : un manque d’eau ou d’engrais, une coupe trop rase, des piétinements intensifs.  Quelques précautions sont donc de mise : n’hésitez pas à utiliser de l’engrais, vérifiez que les lames de votre tondeuse sont bien affûtées et arrosez suffisamment votre gazon (voir point 4.)

La mousse

Si votre pelouse est envahie par la mousse, c’est certainement que le sol est mal aéré ou que le terrain est trop ombragé. Il peut s’agir également d’un trop plein d’humidité. Pour vous débarrasser de la mousse, scarifiez le gazon. La pelouse n’en sera que plus dense et plus résistante.

Et voila, vous savez tout ce que nous savons ! profitez bien de votre jardin, et n’oubliez pas de l’entretenir !