Récolter ses graines de tomates en 5 leçons !

Tomates, récolter ses graines de tomates

Récolter ses graines de tomates est une solution pour avoir des graines pour la prochaine saison de croissance, facile et peu coûteuse. Toutes les graines de tomates que vous récoltez sur vos plants sont déjà adaptées à votre climat, à votre milieu de culture et aux nuisibles du jardin dans votre région.

La récolte des graines de tomates est une tâche très facile, qui se fait en 3 temps : récolter, préparer et stocker les graines correctement pour augmenter leur chance de germer.  Alors pour tout savoir, suivez le guide !

Tomates

Les 5 étapes pour réussir ses graines de tomate

1. Choisir la tomate

Choisissez une tomate mûre d’un plant convenable. Ces sont les plants de tomates les plus vigoureux qui contiennent les meilleures tomates. Une fois la tomate choisie, récoltez les graines.

2. Préparer les graines

Faites tremper vos graines de tomates. Pressez les graines et la pulpe dans un petit bol. Ajoutez juste assez d’eau pour couvrir les graines et laissez les reposer à température ambiante pendant environ trois jours. Vérifiez vos graines deux fois par jour et grattez soigneusement toute la pâte qui flotte à la surface de l’eau.

3. Faire sécher les graines

Posez délicatement les graines de tomates propres sur un papier absorbant et les laissez les sécher à température ambiante.



4. Stocker

Stockez vos graines de tomates pour l’hiver. Placez vos graines dans un récipient en verre hermétique. Étiquetez le contenant avec la date de collecte et la variété de tomate. Gardez les graines dans votre réfrigérateur ou dans un endroit frais, sec et sombre. Les graines de tomates collectées conservent leur viabilité pendant trois ans maximum !

5. Planter

Le travail pour vos graines est fait. Il n’y a plus qu’à planter quand viendra la saison !

Nos conseils

  • Un enduit gélatineux entoure les graines de tomates pour les empêcher de germer à l’intérieur de la tomate. En trempant vos graines de tomates, vous permettez à vos graines de fermenter et de séparer la graine de ce gel.
  • Versez un peu de lait en poudre dans un sac en tissu et mettez le sac au fond du pot de graines de tomate. Cela permettra d’absorber l’excès d’humidité !
  • N’ouvrez pas le bocal contenant les graines de tomates jusqu’à ce que vous soyez prêt à les planter.
  • Ne récoltez pas les graines des plants de tomates faibles ou malades.

Créer chez soi son jardin de plantes médicinales

Plantes médicinales, herbes aromatiques

Avoir son propre jardin de plantes médicinales n’est pas une tendance nouvelle.
En effet, au Moyen Age et à la Renaissance, on pouvait retrouver un jardin de plantes médicinales dans chaque abbaye, couvents ou monastères. Les moines cultivaient ces plantes pour fabriquer des remèdes mais aussi pour la cuisine.

Nous vous conseillons de planter vos plantes sur un lopin de terre ensoleillé ou la mi- ombre. Et si jamais vous n’avez pas de jardin, cela ne fait rien ! Les différentes espèces que vous nous présenterons ici peuvent être cultivées en pot.

Plantes médicinales

Que faut-il planter ?

Tout dépend dans un premier temps des propriétés thérapeutiques que vous recherchez. Voici quelques exemples de plantes ainsi que leurs vertus.

  • La camomille romaine : grâce à ses effets antispasmodiques, cette plante est conseillée dans les cas de digestion difficiles, nausées, règles douloureuses et de migraine.
  • La lavande est reconnue pour être utile contre l’anxiété, les insomnies et la nervosité.
  • La menthe verte est connue pour favoriser la digestion et calmer les nausées et ballonnements.
  • La sauge consommée en infusion est connue pour aider à soigner les rhumes. Les feuilles de cette plante qu’elles soient fraîches ou séchées sont connues pour être efficaces contre les odeurs de transpiration.
  • La verveine est connue comme la menthe pour favoriser la digestion.

Que faut-il récolter ?

  • Pour la menthe, la sauge et la verveine, il vous faut récolter les feuilles.
  • Pour la camomille et lavande, seules les fleurs se récoltent



Menthe

Quand récolter ?

D’une façon générale, on ne récolte les parties utiles de la plante que quand celles-ci sont fraîches. On dit qu’elles sont fraîches lorsque les fleurs sont à peine ouvertes ou encore bien vertes. Une fois votre récolte faite, veillez à bien faire sécher les feuilles et fleurs que vous aurez ramassé dans un endroit sec et bien aéré.

bouquet de thym

 

Comment les préparer ?

De manière générale, toutes les plantes citées ici se consomment en infusion. Pour votre infusion, nous vous conseillons d’utiliser de l’eau frémissante (et non bouillante !), cela permettra à vos plantes de préserver toutes leurs vertus !

Réaliser une mini serre pour les semis

Terrine mini serre

On peut semer presque tout en serre : concombres, poivrons, basilic, tomates… avec un peu de temps et de patience, réaliser une mini serre pour les boutures et les semis de plantes s’avère facile et très économique.

Réussir ses semis avec la mini serre

Sur la terrasse ou au jardin, la mini serre permet de protéger les semis les plus délicats des écarts de température : les graines de tomates, de piments et d’aubergines ont besoin d’un climat doux et humide pour germer. C’est aussi l’occasion de tester des semis de plantes exotiques ou fragiles comme les bégonias, les graines de baobab ou de palmier.



Fabriquer une mini-serre chez soi

 

mini serre fabriquée soi-mêmeLes mini serres d’intérieur ou terrines sont composées d’un bac et d’un couvercle isolant et transparent. Assez chères à l’achat, elles sont faciles à bricoler chez soi et ne coûtent presque rien si l’on utilise des matériaux de récupération : une caisse en polystyrène demandée à votre poissonnier ou une caisse en plastique sont de très bons contenants. On peut également construire le bac soi-même avec des planches de bois (par exemple, de la palette) ou recyclerun ancien aquarium.Pour maintenir une température propice à la germination (entre vingt et vingt cinq degrés), on pourra utiliser un câble chauffant pour aquarium que l’on placera au fond du bac, avant de le recouvrir de sable ou de terreau. Un thermomètre permettra de contrôler et d’ajusterla température.

Après avoir placé les semis en petits pots (carton recyclable ou plastique), il ne reste plus qu’à recouvrirla mini-serre d’une plaque de plexiglas ou de verre en veillant à laisser des espaces sur les côtés pour faire circuler l’air.

Astuce : une jardinière en osier

Jardinières en osier

Voilà une astuce pratique, écologique et bon marché pour réaliser une jardinière ou une bordure 100% naturelles ! Comment réaliser une jardinière en osier en 4 étapes ? Suivez le guide !

Jardinières en osier

1. Récupérer la matière première

L’osier qui n’est autre que la branche d’un saule est un matériau naturel, solide et que l’on peut facilement trouver. Il vous suffit alors de récupérer les pousses d’un saule ou pourquoi pas d’un érable ou encore d’un tilleul. L’important est que les tiges soient solides et souples.

2. L’ossature

Les rameaux les plus forts feront office de piquets : déterminez la hauteur de votre jardinière ou bordure et prévoyez des piquets la dépassant de quelques centimètres. Plantez-les à intervalles réguliers dans la terre, tous les 10 centimètres environ.

3. Le tressage

Prenez les tiges les plus longues et les plus fines pour réaliser le tressage : entrecroisez en passant la tige tantôt devant, tantôt derrière le piquet. Vous pouvez même essayer avec plusieurs tiges à la fois ! Serrez bien le tout afin que ni la terre ni l’eau ne passent au travers en tassant les brins à l’aide d’un marteau ou d’un morceau de bois.

4. Les finitions

Soulevez délicatement l’ensemble pour couper les brins qui dépassent à l’aide d’un sécateur.

Vous pouvez maintenant planter votre bordure le long d’un massif de fleurs ou la placer sur le rebord de la fenêtre pour en faire une jardinière au look naturel. Vous pouvez aussi l’installer près des marches de votre cuisine pour qu’elle y accueille vos plantes aromatiques.

Découvrez tous les genres de jardinières en lisant cet article.