Reconnaître et combattre les maladies au jardin

Plante abimée

Plante abimée

Jaunissement, dessèchement, pourriture : les maladies au jardin laissent les végétaux en bien piteux état. Il est donc important de savoir les reconnaître pour mieux les combattre.

1. Les maladies physiologiques

Il s’agit de maladies liées aux conditions dans lesquelles évoluent les végétaux : gel, brûlures du soleil, blessures, manque ou trop plein d’eau, sol inadapté… (voir l’article Quelles plantes pour quel type de sol ? pour plus d’infirmations).

Pour combattre les maladies physiologiques, voici 3 techniques :

  • arrosez peu mais souvent ; en cas de sol très sec, arrosez bien en profondeur
  • posez du paillis
  • ne surexposez pas les végétaux qui craignent la lumière directe



2. Les maladies cryptogamiques (champignons)

Les champignons prolifèrent volontiers dans des atmosphères humides, confinées et plutôt chaudes. Pour les éviter , quelques conseils :

  • aérez les végétaux en évitant de les planter les uns sur les autres
  • arrosez le matin afin que l’eau ait le temps de sécher toute la journée
  • choisissez un terreau adapté et de l’engrais savamment dosé
  • placez en quarantaine toute plante infectée

Les 4 maladies les plus courantes

Oedium sur feuilleL’odïum, qui forme une poudre blanche sur les feuilles et les tiges. Pour en savoir plus, consultez notre article : Odïum, la maladie du blanc
Mildiou sur feuille de vigneLe mildiou qui touche particulièrement les légumes et la vigne, forme des taches irrégulières, de couleur variable.
Maladie rouille sur feuilleLa rouille qui forme des pustules d’aspect poudreux, jaunâtres, blanches ou brunes.
Pourriture grise sur feuille de vigneLa pourriture grise, maladie grave attaquant les tissus de la plante via les feuilles ou les tiges.

Combattre les nuisibles au jardin

nuisible doryphore

Découvrez quels sont les insectes et les nuisibles les plus fréquents au jardin et comment s’en débarrasser.

Les altises

nuisible altises chouxLes altises sont des petits coléoptères sauteurs qui mangent les choux,  les radis et les navets. Lorsqu’ils sont nombreux, ils peuvent créer de gros dégâts en stoppant la croissance des plantes et en laissant les feuilles criblées de trous. Pour éviter leur prolifération, on peut répandre du purin d’ortie ou de la cendre au pied des plantes et maintenir la terre humide avec des arrosages fréquents. Le crapaud est un grand consommateur d’altises et il est conseillé de ne pas les chasser lorsqu’ils s’installent à proximité du potager.

Les pucerons

nuisible pucerons

Les pucerons absorbent la sève des plantes et s’attaquent particulièrement aux rosiers, aux betteraves, aux pommes de terre et aux poivrons. Pour lutter contre ces hôtes indésirables, il est primordial de favoriser la présence des coccinelles qui en sont très gourmandes. On pourra aussi planter à proximité du potager de l’ail et des capucines qui ont la réputation d’agir comme répulsif contre les pucerons.



Les doryphores

nuisible doryphore

Les doryphores sont de redoutables petits insectes qui colonisent les plants de pommes de terre et de tomates. Les doryphores possèdent peu de prédateurs naturels et sont difficiles à chasser. La meilleure solution reste la rotation des cultures pour éviter la colonisation.

Les taupes et les mulots

Pour préserver votre potager et éloigner naturellement les taupes, pensez aux plantes « anti-taupes » comme la fritillaire impériale, la grande épurge et le ricin. Ces espèces dégagent des substances qui font fuir les rongeurs.

Les limaces et les escargots

Les limaces et les escargots sont les principaux ravageurs du potager. Pour s’en débarrasser de façon naturelle, on peut disperser de la cendre au pied des végétaux, surtout auprès des légumes verts à feuilles dont ils sont friands. En cas de forte invasion, seul le ramassage manuel est efficace.