Le compostage Bokashi, c’est quoi et comment ça fonctionne ?

son de bokashi

On n’a jamais eu autant de possibilités différentes de faire du compost.

Maintenant, et depuis quelques petites  années, une alternative intéressante pour le compostage en cuisine existe, elle s’appelle le compostage Bokashi.

Le fait d’avoir des déchets nauséabonds dans nos conteneurs de cuisine avant d’aller les placer sur le tas de compost était un frein au compostage avant… mais ça c’était avant !

 

Bokashi , c’est quoi et d’où ça vient ?

Bokashi est un terme japonais qui signifie « matière organique fermentée ».

En compostage Bokashi, un « EM inoculant », avec EM= micro-organismes efficaces, (on appelle aussi cela du « son Bokashi ») est saupoudré sur les déchets alimentaires dans un récipient hermétique, un seau généralement.

Un EM inoculant est un support inerte, comme des balles de riz, du son de blé ou de la sciure, infusé avec des Micro-organismes Efficaces ou EM.

Les Micro-organismes Efficaces ou EM, ce sont des bactéries naturelles lactiques, des levures et des bactéries phototrophes qui agissent comme une communauté de microbes dans les déchets de cuisine, la fermentation et l’accélération de la répartition de la matière organique. You can find free app store for android which would be additional channel to drive more downloads.

Une fois la fermentation terminée, le compost peut être enterré ou placé dans un tas de compost modifié pour compléter sa décomposition. Le produit final est un compost foncé, prêt pour le jardin.

En Asie et dans un nombre croissant de pays, de plus en plus de gens pratiquent ce type de compostage soit en collaboration avec leur service municipal de récupérations des ordures ménagères soit pour leurs propres besoins au jardin.

son de bokashi

Pour information, le Bokashi est aussi une technique utilisée dans l’impression d’estampes sur bois et qui consiste à faire varier la clarté ou l’obscurité d’une seule couleur en appliquant manuellement une gradation d’encre sur une planche d’impression humide, plutôt que d’encrer uniformément le bloc. Cette pratique doit être répétée pour chaque feuille à imprimer. Source wikipedia



 

Qu’est-ce qu’un composteur Bokashi ?

Un composteur Bokashi est un composteur de cuisine, le plus souvent un seau que l’on peut fermer hermétiquement, et dans lequel, on va ajouter non seulement les déchets, mais également des poignées de son de Bokashi, qui fait office d’accélérateur.

 

composteur bokashi
source-originalorganics.co.uk

Quel est le grand avantage du compostage Bokashi ?

Dans le compostage bokashi, tous les déchets de cuisine organiques peuvent être compostés, pas seulement les déchets de légumes, mais les restes de table et la viande aussi.

Vous compostez ainsi viandes, poissons, produits laitier, et même de la nourriture cuite.

Et les autres avantages ?

  • C’est un compostage facile
  • Il peut être fait sur ​​une petite ou à grande échelle
  • Il ne produit généralement pas de mauvaises odeurs
  • Il produit un matériau qui peut être utilisé comme une «libération lente» engrais dans votre jardin
  • Il fonctionne très bien comme une stratégie de partenariat pour le compostage et le lombricompostage
  • Il peut être utilisé pour faire face à tous les déchets de cuisine (même à base de viande, produits laitiers, etc)

 

L’odeur du compost Bokashi :

Les déchets ont une odeur âcre fermentée, contrairement à l’odeur fétide de notre compost traditionnel.

Ce n’est pas inodore. Les mouches, les rongeurs et les ratons laveurs seront attirés par les déchets fermentés tant ils ont une odeur détectable. Parfois, un morceau de compost bokashi peut « s’éteindre » dans le récipient et développer une forte odeur putride. Habituellement, un conteneur qui sent un peu trop fort contient trop de liquide ou pas assez inoculant.

 

Le seau pour le compostage Bokashi

Pour la collecte des déchets dans le cas de la méthode en anaérobie, il est recommandé d’utiliser un seau spécial avec une fermeture hermétique avec un filtre plaque et un robinet en dessous pour l’évacuation des liquides.

On peut tout de même utiliser un seau avec une fermeture hermétique, sans robinet. C’est moins pratique pour supprimer le « jus », mais cela fonctionne tout de même !

Pour la méthode en aérobie, un simple seau suffira… mais les odeurs seront plus fortes J

Un seau de seulement 37-40cm de haut pour traiter les déchets d’une famille de 4 membres. 1 Sac de 2kg de Son au Bokashi Actif pourra durer environ 6 mois, sur la même base d’une famille de 4 membres.

 

composteur en seau pour compost Bokashi
source greencalgary

Le son de Bokashi

 

C’est l’inconvénient de ce type de compost, il faut aller acheter son son de Bokashi pour que cela fonctionne.

Si vous n’avez pas de sachets de son de Bokashi, il est toujours possible de les remplacer par de la terre saine et légèrement humide, prélevée dans un lieu non exploité et qui n’a pas subi de traitement chimique. De la terre récoltée dans la forêt avec de l’humus peut parfaitement convenir mais la fermentation sera plus longue qu’avec le mélange de micro-organismes sélectionné.

 

Comment ça fonctionne le compostage Bokashi ?

Le compostage Bokashi fonctionne grâce à du son de Bokashi , c’est un produit qui combine du son (l’enveloppe du grain des céréales) avec  des micro-organismes efficaces (inventés au japon).

C’est donc un produit complémentaire qu’il faut acheter et ajouter au seau, cf ci-dessous.

Concrètement comment on fait du compostage Bokashi :

-Placez vos déchets de cuisine dans le seau étanche à l’air,

-saupoudrez-les d’une poignée de son de Bokashi.

– et recommencez le cycle jusqu’à remplissage du seau

Pendant que vous remplissez régulièrement le seau de cuisine de vos déchets, vous évacuez quotidiennement le jus au fond du seau, en ouvrant le robinet au-dessus du gobelet. Vous obtenez ainsi un excellent engrais végétal pour les plantes et toutes sortes de végétaux ou pour purifier vos eaux de bassin, en dosant 1/100.

– Une fois le premier seau rempli, laissez fermenter 15 jours, et pendant ce temps remplissez un autre seau avec vos déchets.

Vous avez un compost de grande valeur qui aura gardé toute son énergie nutritive.

Le Bokashi est prêt à l’utilisation quand il donne une odeur douce de fermentation. En cas d’odeur rance et putréfiée, le Bokashi n’est pas bon.

contenu du seau bokashi beurk
source redwormcomposting

Comment utiliser le compost Bokashi ?

 

Le compost Bokashi possède une grande quantité d’éléments nutritifs et aide à rendre à la terre certaines de ses propriétés qui s’épuisent avec le temps : C’est donc un bon amendement pour le sol.

Il peut remplacer les mélanges de terre et engrais disponibles dans le commerce, et est utilisable pour toutes les cultures : légumes, plantes à fleurs annuelles, herbes potagères, plantes vivaces, buissons à fleurs et fruitiers, arbres fruitiers, pelouses, dans les bacs à fleurs ou à l’occasion de plantations d’arbres ou de préparation et d’amélioration de terrain.

Attention, on ne peut pas utiliser n’importe comment le compost issu du compostage Bokashi, car ce compost est acide.

Ce compost ne doit donc pas entrer directement en contact avec les racines des plantes car il brûlerait les poils absorbants des racines. Autour des arbres établis, faites des trous à la circonférence du feuillage (à la même distance du tronc que le bout des plus grandes branches) et enfouissez le compost assez profondément.

 

Utilisation du compost issu du compostage Bokashi dans les pots de fleurs :

 

Voici comment utiliser le compost Bokashi dans vos pots de fleurs :

–          Remplir à moitié le pot de terre,

–          Compléter aux 3/4 de déchets de cuisine fermentés,

–          Bien mélanger puis recouvrir le tout de terre.

–          Attendre 2 semaines avant de planter dans le pot.

 

Utilisation du compost issu du compostage Bokashi dans le Jardin :

 

Voici comment utiliser le compost Bokashi dans votre jardin :

Avant de planter :

–          Enterrer les déchets au jardin sous quelques centimètres de terre.

–          Bien mélanger à la terre.

–          Parce que ce compost a un pH acide, semer ou planter 1 semaine plus tard. Le compost aura alors un pH neutre.

De façon générale, dans le jardin on mélange le compost Bokashi à la terre à raison de ½ kg pour un mètre carré.

 

Comme engrais,

Pendant ou après la plantation : Dans ce cas, il faut enfouir les déchets de cuisine fermentés sous terre à au moins 30 cm des plantes.

Pour une réserve de terre riche

On peut aussi créer une réserve de bonne terre en enterrant le compost fermenté dans de gros trous ou dans un gros contenant extérieur, et recouvrir de terre entre chaque ajout de déchet. Il n’est pas nécessaire dans ce cas de mélanger régulièrement ce compost comme avec un composteur traditionnel aérobie.

 

Comme le compost Bokashi est produit en anaérobie, il faut l’incorporer dans le sol, en le recouvrant de terre ou de paillis, afin de prolonger de cette façon sa fermentation anaérobique.

Le Bokashi reconstitue le taux d’humus et fertilise ainsi la terre de façon naturelle. Les micro-organismes continueront à vivre et à se développer de façon durable.

 

Utilisation du compost issu du compostage Bokashi dans le potager :

 

–          Enterrez le Bokashi dans le sol 2 semaines avant de planter ou semer

–          Ou incorporez le Bokashi entre les rangs de légumes en croissance ou entre les fleurs

 

Le jus de Bokashi, qu’en fait on ?

Le jus de bokashi est un engrais naturel gratuit pour nourrir vos plantes. Le processus de fermentation produit le jus, celui-ci est extrêmement riche en éléments nutritifs et micro-organismes efficaces.

Il est important de diluer le jus de Bokashi avec de l’eau à raison de 1 pour 100 de liquide Bokashi).

Petit plus : si vous avez une fosse septique, vous pouvez ajouter le liquide non dilué dans les  toilettes ou dans votre évier. Les microbes travailleront à rendre le système septique plus efficace.

 

 

Différence avec le compost classique

 

Le compostage et la fermentation sont deux processus différents. Le compost est une bonne source de nutriments pour votre jardin. Cependant, en raison du processus de compostage, une grande partie des nutriments diminuent. Contrairement au compostage, la fermentation Bokashi conserve l’énergie (pas de perte de chaleur) de la plupart des éléments nutritifs des déchets, de sorte qu’ils soient disponibles pour vos plantes. Les déchets fermentés avec le Bokashi contiennent toujours les EMS (micro-organismes sélectionnés) qui sont bénéfiques aux végétaux. Bokashi va ainsi augmenter de façon conséquente le taux d’humus de la terre.

 

5 raisons pour utiliser du compost au jardin et au potager

tas de compost

Après les 7 premières raisons d’utilisation du compost au jardin, voici les 5 autres bonnes raisons pour faire son compost et l’utiliser.

Toujours dans l’optique de découvrir pourquoi c’est mieux d’utiliser du compost au jardin, ses bienfaits, les grands avantages.

Composteur en polypropylène - composter

Composteur en polypropylene en vente sur hortik.com

Raison 8 : Le compost nourrit les bactéries du sol

Les bactéries du sol sont aussi nécessaires à la terre que le sont les bactéries Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus pour la fabrication du yaourt (indispensable !). Le travail qu’elles font dans le sol est complexe, mais l’essentiel est que nous ne serions pas là s’il n’y avait pas ses bactéries du sol qui permettent aux plantes de se nourrir.

Les bactéries sont vivantes et quand elles mangent les matières organiques comme le compost, elles créent des aliments comme l’azote, le carbone, l’oxygène, l’hydrogène, le phosphore, le potassium et oligo-éléments pour nos plantes.

Jardiniers, continuez donc à nourrir les bactéries du sol en ajoutant le compost que vous avez fabriqué !

Les bactéries sont souvent la raison pour laquelle une pelle pleine de terre de jardin est ajoutée à un bac à compost. Bien que ces bactéries soient partout (et pas seulement dans le sol), en les ajoutant au compost que vous avez fabriqué au moyen de la terre du jardin, elles accéléreront le processus de décomposition.

Et, au cas où vous vous demandez, les bactéries sont si petites qu’elles sont invisibles à l’œil humain !

 



 

 Raison 9 : Le compost est rempli de bactéries

En plus de ce qui précède, le compost a déjà des bactéries.

Ces bactéries du compost sont responsables de la dégradation des déchets alimentaires, et de la dégradation des feuilles et autres herbes coupées. Elles permettent de lancer le processus de décomposition

bac à compost

Raison 10 : Faire son compost aide à modifier et atténuer le pH trop alcalin ou trop acide de vos sols

La plupart des plantes préfèrent un sol à un pH neutre ou légèrement acide. Si vos plantes sont en mauvaise forme malgré tous vos efforts ou si vous voulez changer la couleur de vos hortensias, pensez à tester le pH du sol avec un kit que vous trouverez dans une jardinerie, et qui vous permettra de déterminer si votre sol est trop acide ou trop alcalin.

Si c’est le cas, faire son compost peut aider même s’il ne change pas le pH du sol. Le compost sert de tampon à la terre en faisant augmenter ou baisser le pH d’un ou 2 points pour qu’il soit plus neutre. Après avoir fait votre compost, vous pouvez l’utiliser sur une plus longue période pour changer le pH de plus d’un ou deux points.

 

Raison 11 : Le Compost permet de faire des économies

Parce que vous arroserez moins vos plantes et parce que vous apporterez moins de nutriments à vos plantes pour vos plantes, vous aurez une facture d’eau moins importante et moins d’argent dépensé dans l’achat d’engrais en faisant votre compost.

Bon à savoir : les déchetteries vous proposent gratuitement du compost à certaines périodes de l’année. Les quantités sont limitées par personne en fonction des déchetteries. Renseignez-vous auprès de la déchetterie la plus proche de chez vous.

tas de compost

 Raison 12 : Lorsque vous compostez, vous générez moins des déchets

Faire son compost permet d’utiliser vos déchets alimentaires. Comme vous mettez vos déchets dans le compost, vous ne le mettez pas à la poubelle.

La quantité de nos déchets a plus que doublé en 40 ans ! Aujourd’hui chacun de nous produit plus de 590kg de déchets par an.

En compostant les déchets alimentaires, vous pouvez alléger votre poubelle d’au moins 40kg de déchets par an et par habitant. Un premier pas écologique et économique pour tous !

 

A votre compost, prêts, compostez !!

 

7 bonnes raisons pour fabriquer et utiliser du compost

contenu du composteur

Nombre d’entre nous savent qu’il est important et nécessaire d’utiliser du compost, mais pourquoi est-ce que c’est important de faire du compost et de l’utiliser ?

Voici 7 bonnes raisons pour faire et utiliser du compost au jardin. Vous pourriez être surpris d’apprendre que les avantages vont bien au-delà de votre jardin.

composteur en bois bien rempli

 

Le compost peut être acheté dans une jardinerie ou une pépinière locale. On peut aussi faire du compost à la maison en mettant de l’herbe coupée, des feuilles et certains des déchets de cuisine tels que les fruits et légumes en excès dans un bac à compost. Le bac permet la fermentation et la décomposition de la matière organique jusqu’à ce qu’elle soit prête à être utilisé dans le jardin (de 3 semaines à plusieurs mois en fonction du type de composteur et de ce que vous mettez dedans)

Voici les 7 des 12 bonnes raisons que nous vous proposerons cette semaine :

Raison 1 : Le Compost contient de l’Humus

La plupart des composts a un certain niveau d’humus. L’humus est le sous-produit du compost lorsque le processus en décomposition est totalement terminé.

L’humus a une certaine valeur nutritive. L’azote, un nutriment important pour les plantes, en est absent.

Le principal avantage de l’humus est sa capacité à absorber l’eau. Un jardin en bonne santé a besoin de cela en plus du compost pour apporter la diversité nutritionnelle. L’humus est généralement un ingrédient principal dans la couche arable (Couche de terre en surface formée par la décomposition de matières organiques).

 

contenu du composteur : feuilles mortes, tonte de gazon

Raison 2 : Faire du compost améliore la structure du sol et sa porosité

La « structure du sol » se réfère à la façon dont les particules inorganiques (sable et argile) se mélangent avec des particules organiques en décomposition (compost et humus).

Une bonne structure de sol signifie qu’il est friable avec des poches d’air qui permettent de cultiver facile.

Il faut beaucoup d’eau pour maintenir les plantes dans le sol de sable parce que l’humidité passe à travers le sable rapidement. Le compost peut se mélanger au sable pour créer une éponge qui va retenir plus d’humidité et donc retenir les éléments nutritifs. Le compost se mélange également aux denses particules d’argile du sol. L’humidité et les éléments nutritifs ont des difficultés à pénétrer dans ces terres argileuses, et avec le compost cela va créer des poches d’air utiles dans le sol.

Parce que le compost améliore la condition de presque tous les sols, il est un élément facilitateur pour optimiser vos sols.

 

Raison 3 : Les plantes à racines adorent le compost

 

La structure du sol créée avec le compost permet aux plantes racines d’absorber les nutriments et l’eau plus efficacement. Ces plantes peuvent ainsi pousser plus facilement dans les sols denses.

massif de chardons plante à racines

 



 

Raison 4 : Le compost retient l’humidité

Une étude « Denver Water » a montré qu’ajouter 1kg  de compost à 100 kg de terre de sol moyen a augmenté la capacité de rétention d’eau du sol de 4 litres d’eau.

Augmentez la quantité de compost de 5 kg et ces mêmes centaines de kg de terre retiendront 25 litres d’eau. N’importe quel type de sol peut devenir plus absorbant avec du compost.

 

Raison 5 : Le compost réduit l’écoulement des eaux pluviales

Parce le compost agit comme une éponge, l’eau de pluie pénètre moins en profondeur de terre, et donc est utilisée par les plantes.

L’écoulement d’eau, tout comme l’eau de pluie et l’irrigation excessive entraînent avec elle de l’herbe coupée, les pesticides, les déchets et autres polluants … qui finiront un jour par arriver vers les océans, et sont donc qui sont préjudiciables à l’écologie.

 

Raison 6 : Le compost réduit l’érosion

Votre terrain en pente chez vous ? Faites du compost et mettez-le autour de vos plantes à racines profondes. Le compost absorbera l’eau qui éroderait la pente au fil du temps.

Cette utilisation de compost devient pratique courante sur les collines près des autoroutes et des routes.

 

Raison 7 : Le compost permet de moins arroser / irriguer

Plus vous mettez de compost dans vos plantes, moins vous utiliserez d’eau. Demandez à vos connaissances expertes en jardinage ou faites un test : ajouter du compost à vos plantes vous permet de moins les arroser. Et donc d’utiliser moins d’eau, ce qui est top si ce n’est pas de l’eau de pluie que vous utilisez pour arroser vos plantes et votre potager.

 

arrosoir

 

 

À très vite pour 5 autres bonnes raisons pour faire du compost et l’utiliser au jardin et au potager !

 

Conseils pour le compostage

En 2014, le compostage est toujours d’actualité. C’est pourquoi nous allons vous donner des conseils pour vous lancer (ou pour continuer sur la bonne voie !)

Le processus de décomposition des déchets organiques implique la présence d’oxygène. L’oxygène est apporté par différentes variétés de la faune allant des bactéries et de champignons à un large éventail d’invertébrés (acariens, cloportes, vers de terre, etc.). le résultat est bien sur le compost : une substance composée de matière organique dans les différentes étapes de la décomposition et de la faune qui a été impliquée dans le processus. Son utilisation dans le jardinage et l’horticulture est très intéressante et diversifiée.

Que peut-on composter ?

En principe , tous les restes organiques sont biodégradables, mais l’expérience nous dit qu’il y a certains types de déchets ménagers qui doivent être évités, car leur décomposition est complexe. Parce qu’ils sont recyclables, ils nuisent à la qualité du compost obtenu.

Le tableau suivant indique les bons et mauvais éléments à composter :

Déchets organiques : comment les composter ? 

Le compostage peut être réalisé de différentes façons : par simple empilage des déchets organiques, avec un composteur en bois ou un composteur en polypropyène (plastique).

                    

 

 

 

Toutes les options sont tout aussi efficaces, la différence est plutôt esthétique.

 



 

Processus de compostage

  • Déchets mixtes : toujours veiller à ce qu’il y ait un bon mélange des déchets, plus le type de déchets est différent, meilleur sera le compost. Il faut aussi penser à avoir des déchets organiques humides (récolte, fruits, légumes) avec des déchets secs (noix, feuilles, résidus de jardin ou papier déchiqueté / carton). Cette structure favorise la ventilation des déchets et contribue à une bonne relation carbone – azote (essentiel pour les bactéries et les champignons pour une prolifération plus rapide).
  • Essayez d’aérer la masse de déchets au moins une fois par semaine. Vous pouvez utiliser une dent à pelle, une barre ou même un bâton. Le plus efficace reste le brass’compost. L’aération permet de mettre les déchets en contact avec l’oxygène. Ceci permettra une meilleure décomposition et une absence d’odeur.
  • Contrôle de l’humidité : Pour que le compostage ait lieu, les déchets doivent être humides. Toutefois, s’il y a trop d’eau, l’air ne peut pas entrer en contact avec les restes en décomposition ce qui entrainera pourriture et odeurs. Par conséquent, l’humidité doit être intermédiaire. La meilleure façon de vérifier est le « test de poing ». Quand l’humidité est optimale, vous devez pouvoir former une petite boule compacte qui ne s’effrite pas. Si la boule s’effrite, arrosez ! Si lorsque vous serrez la boule, de l’eau suinte, mettez du « buvard » (papier, carton, sciure de bois, paille…) et remuez bien.
  • Utilisation de déclencheurs / accélérateurs : Certaines substances peuvent servir à faciliter l’initiation et / ou accélérer le processus de compostage. Dans les jardineries se vendent des produits à cet effet, mais il y a beaucoup de déchets qui peuvent remplir la même fonction sans dépenser d’argent ! Les fumiers (vache, cheval, mouton, chèvre, volaille…) sont d’excellents activateurs car ils contiennent de la faune microbiens impliqués dans le processus de compostage et sont riches en azote. Vous pouvez également préparer des préparations de plantes comme le purin d’ortie ou l’achillée millefeuille (1 kg de plante pour une macération dans l’obscurité pendant 10-15 jours dans 10 litres d’eau).

 

Quand le compost est-il prêt?

Selon la méthode de compostages utilisée, les déchets utilisés, le temps et l’utilisation du compost, le processus de compostage peut varier de 6 semaines à un peu plus de 6 mois ou plus un an dans certains cas (feuilles de compostage à froid par exemple).

Si nous voulons utiliser comme base pour le compost de semences ou de terreau (ne pas utiliser plus de 30-40 % de compost dans ce cas), nous devrons attendre jusqu’à ce qu’il soit complètement mûr. Un compost est mûr quand il a une texture fine, une odeur fraîche, et une couleur foncée, en bref, semblable à l’aspect « terres forestières » (humus). Il est conseillé de tamiser le compost pour séparer les déchets décomposés ceux qui sont encore en décomposition.

Si le compost est utilisé pour modifier le sol (amélioration des conditions du sol physiques, telles que la rétention d’eau ou de drainage), comme engrais (dosage environ 3-5 kg/m2) ou rembourrage, le compost peut être utilisé même s’il n’est pas totalement mûr.

Que faire avec le compost en fonction des saisons ?

composteur gardi en vente sur hortik.com

Le compost est un engrais naturel résultant de la fermentation des déchets. Faire son propre compost est très simple, il suffit d’un composteur. Cependant l’utilisation du compost dépend des saisons. Il faut en prendre soin pour fabriquer un engrais naturel de qualité pour vos plantes.

Le blog Hortik va vous transformer en as du compost, et vous dire ce qu’il faut faire avec le compost en fonction des saisons.

 

L’utilisation du compost en été : gare au manque d’humidité !

Au cours de cette saison, le compost se vivifie. La température peut aller de 50 à 70° au centre du compost.

Pour bénéficier d’un compost de qualité, vérifiez qu’il ne soit pas sec, sinon humidifiez-le à l’aide d’un arrosoir.

Pour éliminer les moucherons dont la présence est due aux fruits, retournez la couche de déchets frais et n’hésitez pas à la recouvrir de matières sèches ou même de journaux, ou cartons.

arrosoir en acier galvanisé en vente sur hortik.com

En automne, le compost ça détonne !

Les feuilles mortes entrent pour la part la plus importante du volume de déchets apportés. Pensez donc à bien le mélanger sinon il ne se décompose pas.

Avant l’utilisation du compost, veillez également à alterner les couches de déchets secs et de déchets humides.

Les feuilles mortes sont très utiles. Elles permettent de canaliser l’humidité importante présente en automne.

L’automne est une saison de préparation de compost pour l’hiver.
composteur gardi en vente sur hortik.com



En hiver, surveille l’état de ta terre !

 

La vie est au ralenti dans le composteur. La température n’est que de 10 à 20°.

C’est la saison de tous les dangers: évitez trop de tassement et d’humidité !

Dans les deux cas, une seule solution, aérez le tas de compost régulièrement.

En conclusion, l’aération est en toute saison la solution pour un compost de qualité.

 

Au printemps, aère ton compost souvent !

 

Au début du printemps, le compost est souvent trop tassée et trop humide suite à un hiver rude. C’est pourquoi, il est nécessaire de l’aérer à l’aide d’un outil. Chez hortik, nous vous proposons un Brass’Compost très simple d’utilisation, et très efficace.

brasscompost pour aérer son compost

voir la Vidéo du brass’compost via écolodrop

 

En résumé, le compost, c’est facile à gérer au fil des saisons, mais il ne faut pas oublier de faire des petites actions pour avoir le meilleur des composts.

Bon compostage !

(et merci à Yann A. pour sa contribution très active sur cet article)

Trucs et astuces pour jardiner malin n°2

herbe tonte pelouse

Voici le second article sur le sujet « trucs et astuces pour jardiner malin », car un bon jardinier est aussi un jardinier malin !
N’oubliez pas : récup’, détournement d’objets, recettes de grand-mère… il y a quantité d’astuces pour faire des économies et jardiner au naturel !

1-  Trucs et astuces pour votre arrosage : les bouteilles d’eau en plastique

 arrosoir bouteille plastiqueRécupérez vos bouteilles d’eau, coupez-en le fond et plantez le goulot en terre, au pied de vos légumes.
C’est très simple : on coupe le cul de la bouteille en plastique, on enlève le bouchon, on la plante dans la terre et on la remplit d’eau. La terre mouillée fait office de bouchon. Quand la terre séche, l’eau s’écoule. Très pratique pour les pieds de tomates, cela fait des économies d’eau également. Certes effectivement certains diront que ce n’est pas très esthétique… et c’est pas faux !
Quand on arrose ses plantes, on remplit cette bouteille. Quand il pleut, la bouteille se remplit…
Que demander de plus ? un peu de pluie de temps en temps, mais pas trop trop souvent tout de même !



2-  Que faire de vos tontes de pelouse ?

 herbe tonte pelouseVous avez encore une fois passé la tondeuse, et n’avez plus d’idées pour « faire disparaitre » cette tonte qui s’amoncelle ?

Voici quelques idées :

 paillez le potager avec les tontes de pelouse : cela empêchera les mauvaises herbes de pousser et à l’automne le tout fera un bon compost pour votre potager. Ce « paillage » limitera également l’évaporation d’eau pendant les périodes sèches et économisera l’arrosage. L’épaisseur du paillis (généralement environ 2 à 3 cm) et son degré de séchage dépendent de la durée pendant laquelle il doit rester en place.

Compostez-les ! Non non je vous vois déjà avec votre poinçonneuse à la main à essayer d’en faire des confettis : faites en du compost !  Pour réussir le compostage de l’herbe, il faut mélanger l’herbe en couches minces avec des matériaux plus secs : des feuilles mortes, de la paille, des tailles de haies broyées. Former un grand tas ne suffit pas, car les tontes d’herbes sont très riches en eau,  et donc l’herbe coupée fermente rapidement, en produisant de fortes chaleurs. Pensez donc bien, dès le début des tontes ou un peu avant, à mettre de coté des matériaux plus secs afin de faire un compost pas trop fermenté.

 Laissez la tonte sur place : si vous souhaitez faire cela tout en gardant un beau jardin, il faut tondre plus souvent que d’habitude, afin que les tontes se décomposent plus rapidement.  La partie coupée ne doit pas excéder 2 à 3 cm.
Et vous, quelles sont vos astuces de jardinier ? Venez les partager !

Cerfeuil : comment planter ce condiment dans votre potager ?

Cerfeuil, plante aromatique

Le cerfeuil appartient à la famille des apiacées et nous vient du Caucase et de l’Asie centrale. Les feuilles du cerfeuil accompagneront à merveille vos crudités, salades, potages ou encore viandes..

Cerfeuil

Comment planter du cerfeuil ?

Sol et exposition

Le cerfeuil se plait dans un sol sain, humifère, frais et surtout bien aéré. Au niveau de l’exposition, l’idéal est de trouver un coin de terre qui est à la semi ombre en été et ensoleillé au printemps ! Sinon optez pour un coin à la mi ombre.

Période

Vous pouvez semer vos graines de la fin février jusqu’au début du mois de septembre. La période de floraison du cerfeuil se situe de mai à aout. La récolte, quant à elle, intervient 4 à 6 semaines après que vous ayez planté les semis.

Plantation

Le cerfeuil a tendance à prendre un peu de place : pensez donc à faire vos rangs à une vingtaine de centimètres l’un de l’autre.

Lorsque vous semez, recouvrez les graines avec un peu de terre  fine et plombez légèrement avec le dos du râteau.

Comment entretenir le cerfeuil ?

Arrosage

Le cerfeuil est une plante qui ne nécessite pas d’arrosage. Pensez juste à l’arroser en cas de sécheresse !



Fertilisation

Pensez à fertiliser votre cerfeuil à la fin de l’automne ou au début du printemps à l’aide de compost et d’engrais naturel.

Entretien

Pour favoriser le développement de votre cerfeuil, nous vous conseillons de biner et de sarcler vos plantes.

Si l’hiver est rude, pensez à couvrir si vous le pouvez vos cultures avec un tunnel en plastique, ou du paillis.

Maladies et nuisibles

Le cerfeuil est sujet aux maladies et nuisibles suivants :

  • Le mildiou : les feuilles se couvrent de moisissure puis jaunissent. Pensez à détruire les pieds atteints pour ne pas contaminer le reste de vos cultures !
  • La rouille : les feuilles se couvrent de taches jaunâtres puis brunes. Arrachez vos plants atteints et brulez les !
  • Le puceron : il suce la sève des feuilles et les fait mourir.

L’estragon : 6 points pour assurer une délicieuse floraison

Estragon, plante aromatique

L’estragon, plante vivace, appartient à la famille des astéracées et nous vient d’Asie centrale. Cette plante condimentaire a un gout aromatique très agréable. L’estragon a de petites fleurs de couleur blanche à verdâtre.

Estragon

Comment planter l’estragon ?

Sol et exposition

L’estragon supporte très bien les sols légers, perméables et riches en humus. Au niveau de l’exposition, réservez-lui un endroit chaud et ensoleillé afin que votre plante puisse croitre convenablement.

Période

Le meilleur moyen de cultiver de l’estragon est de le diviser en touffe. Nous vous conseillons de le faire en avril-mai. Si vous avez divisé en touffe, la récolte se fait 6 à 7 semaines après.

Plantation

Pensez à la rotation des cultures ! L’estragon est une plante exigeante, il vous faudra donc renouveler votre plante tous les 3 ans. Si vous souhaitez faire des boutures, faites-le en aout. Cueillez quelques branches herbacées et protégez-les du froid pendant l’hiver. Vous pourrez les remettre en place au printemps !



Entretenir l’estragon

Arrosage

L’estragon est une plante qui n’a pas besoin  d’être beaucoup arrosée. Pensez cependant à lui apporter un peu d’eau si vous repiquez votre plante ou en cas de sécheresse !

Taille et entretien

Au début de l’hiver, pensez à couper les tiges quelques centimètres au-dessus du sol et à butter vos touffes avec un peu de terreau. En cas de gel ou de températures très basses, pensez également à couvrir les touffes pour les protéger.

Fertilisation

Fertilisez vos plantes à la fin de l’automne ou au début du printemps à l’aide d’engrais naturel et du compost. En rajoutant un peu de terreau une fois par an, vous aidez l’estragon à mieux grandir.

Maladies et parasites

Cette plante n’est pas sujette aux maladies et parasites !

Pour continuer votre visite, nous vous proposons d’autres herbes aromatiques :

4 conseils pour jardiner sans polluer

arrosoir jaune, jardiner sans polluer

Conseil numéro 1 : économiser l’eau

récupérateur d'eau de pluieL’eau est devenu un problème mondial et l’économiser est très important. Aujourd’hui, de nombreux systèmes sont commercialisés: citerne enterrée, citerne  sous pression, citerne à filtre, citerne auto-nettoyante.
L’arrosage au jardin ne doit pas se faire qu’à l’eau pure. Un seau d’eau qui a tourné pendant l’été peut servir à arroser des végétaux robustes par exemple.

Conseil numéro 2 : faire son propre compost

bac à compost

Un an suffit pour créer vous-même votre propre compost. Rien de plus simple : créez-vous un bac dans lequel vous entreposerez vos déchets végétaux (herbes, branches d’arbres) ainsi que vos déchets verts (épluchures, coquille d’œuf).

Pour que ces déchets se transforment plus rapidement en « or noir du jardin » découpez vos déchets avant de les placer dans le bac.
Autre astuce : n’hésitez pas à remuer le tout de temps en temps pour l’aérer. Vous pouvez également l’arroser.



Conseil numéro 3 : faire son propre paillis

faire son propre paillisLe paillis remplacera les pesticides et autres produits chimiques. Il est constitué de matières organiques destinées à être étalées à-même le sol.
2 méthodes simples pour remplacer le paillis que vous achetez d’habitude en magasin:- La première consiste simplement à étaler d’une fine couche les restes de vos tontes.
– La seconde consiste à découper de petits morceaux de carton ondulé : ces derniers permettront de garder le sol humide et de retarder la pousse de mauvaises herbes.

Conseil numéro 4 : utiliser des engrais organiques

utilisez des engrais organiques

Que sont les engrais organiques ?

Le fumier déshydraté ou encore les purins d’Ortie, de Consoude, de Prêle, d’Absinthe, ou encore de Tanaisie ont de nombreuses vertus pour votre jardin et seront avant tout un fertilisant de premier choix.

 

Le jardin en mai : ce qu’il faut faire ce mois ci

Potager de mai

Mois de Mai rime avec printemps ! La nature s’est réveillée depuis plusieurs semaines et la chaleur commence petit à petit à faire son apparition. L’été arrive et vous avez beaucoup de choses à faire pour votre potager !

Potager de mai

Les légumes et le potager

  • Éclaircissez les rangs de jeunes laitues
  • Buttez vos pommes de terre
  • Binez autour de vos légumes régulièrement
  • Éliminiez les mauvaises herbes avec la racine pour être sûr qu’elles ne reviendront pas
  • Recommencer à fabriquer du compost en pensant à l’arroser en cas de chaleur prolongée
  • Pour les potages et jardins bio : boostez vos plantes en pulvérisant du purin d’orties

Les légumes à récolter

En mai vous pourrez encore récolter des légumes d’hiver comme :

  • Des salades
  • Des laitues d’hiver
  • Des poireaux
  • Des brocolis
  • Les premières asperges sorties du sol
  • Des tiges très jeunes et fraîches d’angélique
  • Des endives

Les légumes à semer et planter

En mai vous pouvez semer et planter :

  • Des choux
  • Des poireaux
  • Des scaroles et autres chicorées frisées
  • Des laitues
  • Des carottes
  • Des haricots vers
  • Des radis d’été
  • Des brocolis
  • Des pois
  • Des betteraves
  • Pieds de tomates
  • Gousses d’ail

Pour les herbes aromatiques, mai est propice pour semer du cumin mais encore de l’angélique.

Conseils :

  • Avant de planter vos pieds de tomates, déposez au fond du trou que vous avez fait quelques branches d’orties sans les racines : cela vous permettra de fortifier vos plants et de lutter contre les maladies !
  • En éclaircissant vos rangs de radis (laissez environ 2 cm entre les radis) et en semant de nouvelles planches de radis tous les 15 jours : vous obtiendrez une récolte continue !
  • Pour faire grossir vos bulbes d’ail, n’hésitez pas à nouer les feuilles
  • Il faut prélever l’angélique avant la floraison

Le verger

  • Traitez tous les arbres fruitiers au moment de la formation des fruits (bouillie bordelaise, solution vendue en supermarché…)
  • Protéger vos arbres fruitiers, grimpantes fruitières et petits fruits des nuisibles grâce à des pièges à phéromone ou insecticides et des oiseaux avec des filets.
  • Récoltez vos premières fraises
  • Taillez les framboisiers et noisetiers

La terre

  • binez et sarclez, et griffer la terre encore et encore, afin de l’ameublir, l’aérer et la rendre légère.
  • Binez autour de vos légumes régulièrement et éliminez les mauvaises herbes avec leurs racines.

La faune

Faites attention aux oiseaux qui tenteront de venir manger vos récoltes !

Les autres points

Balcon : garnissez vos pots et jardinières de fleurs estivales et sortez le laurier-rose et le datura.