Le jardin en février : ce qu’il faut faire ce mois-ci !

gel sur plantes

Le mois de février est souvent source de gelées ! Cependant, les jours rallongent et c’est une très bonne nouvelle pour notre morale.

Souvent, nous n’associons pas les premières gelées au jardinage. Cependant, vous vous en doutez, quelques travaux de jardinage sont tout de même à prévoir !

Regardons ce qu’il faut faire au jardin en ce mois de février : potager, semis, récolte, fleurs, arbustes, arbres fruitier, … etc. Zoom sur février : un mois pleins de secrets !

 

 

Au potager

Les plantations

Au potager, il est clair que peu de semis sont à prévoir. Cependant, vous pouvez prévoir de semer les graines ou des bulbes de :

Radis : la famille des radis rouge :  radis demi-long flamboyant et de la famille des radis rose : radis rond Gaudry, radis rond de Sézanne, radis rond rose à bout blanc, radis demi-long de 18 jours.

Oignons : oignon blanc de Barletta, oignon blanc très hâtif de la reine, ou encore l’oignon paille des vertus.

– Échalotes : hors échalotes grises,

Pommes de terre : plantation valable pour le temps doux du sud de la France,

Petit-pois : plantez vos semis de pois à la fin du mois de février (hiver doux) pour le sud de la France,

Autres : panais, épinards, brocolis, … etc.

Pensez à mettre les graines sous cloche ou à l’abri d’un tunnel car le froid règne encore en ce 2ème mois de l’année.

Les récoltes

Les dernières récoltes peuvent porter sur les endives, épinards, mâche ou encore oseille. Derniers choux de Bruxelles et choux d’hiver sont aussi à ne pas manquer !


Au verger

Les plantations

Il est toujours temps de planter les arbres fruitiers ou arbustes à racines nues.

S’il ne gèle pas, vous pourrez planter les arbres suivants :

(1 conseil : si des gelées sont prévues, essayez d’attendre 2 ou 3 jours avant de planter)

– Les arbres fruitiers : abricotier, pêcher, poirier, pommier, … etc,

– Les arbustes à racines nues à petits fruits : framboisier ou groseillier.

Les récoltes

Pourquoi ne pas vous régaler avec un citron, kiwi, mandarine, orange, pamplemousse, poire ou encore pomme : eh oui c’est la saison !

L’entretien

N’hésitez pas à tailler framboisiers et pêchers, une petite coupe de temps en temps, ça ne fait pas de mal !

 

Au jardin d’agrément

Les plantations

S’il ne gèle pas, vous pourrez planter :

– Les arbres à racines nues : bouleau, érable, lilas,

– Les rosiers à racines nues,

– Certaines plantes grimpantes comme la glycine à racines nues toujours !

L’entretien

Taillez certaines plantes comme les arbres et arbustes à floraison estivale !

 

Du côté des aromates

Voici venu le temps de planter la ciboulette ! Aromate très utile en cuisine, n’hésitez pas à la planter en pot en ce temps frais. Pour pousser, elle a besoin d’eau et d’une terre bien aérée et riche !

N’hésitez plus, vous en tirerez partie tout l’année.

 

Travaux divers

Prêtez attention à votre pelouse : c’est le moment d’en retirer la mousse !

Commencez à penser aux bulbes que vous désirez planter au printemps : au choix parmi de nombreuses fleurs !

Préparez la plantation d’aromates à planter au mois de mars (coriandre, menthe ou encore persil).

Préparez votre sol pour le printemps.

Récupérez la cendre de bois et épandez-la au potager.

 

Voilà pour les toutes les choses à savoir sur notre jardin au mois de février ! N’hésitez pas à nous laisser quelques commentaires sur votre manière de voir le jardinage en ce mois d’hiver, nous serons ravis de vous lire.

Bonne lecture !

 

Les asters : un feu d’artifice de couleurs à l’automne !

Aster - fleur roses, blanches et violettes

L’aster : la lumière de l’automne …

On appelle cette fleur, la lumière de l’automne parce que sa floraison est abondante, colorée et durable et de plus, elle attire les papillons.

En grec, le mot aster signifie étoile ! Un mot alors plein de promesses.

600 espèces différentes pour la reine des marguerites !

Hortik vous en dit un peu plus sur cette variété de plantes complémentaires ! Elle égaye nos jardins quand l’automne vient à faire tomber les feuilles de nos arbres !

L’aster, la fleur

 

La fleur est composée de ce qu’on appelle le capitule.

Quand vous regarderez un aster vous verrez en son centre des petites têtes en forme de petites boules, eh bien ce sont les fleurs !

La pétale n’est autre que la continuité de la boule, qui permet de protéger la fleur de l’eau.

 

Aster - fleur
source img seattleflowers.com

Entre plantation et floraison

L’automne est la meilleure période pour la plantation. Il vous suffira de faire un petit apport d’engrais au printemps pour donner un coup de fouet et relancer la croissance.

Les fleurs, généralement assez petites sont présentes le long de chaque tige. Sa période de floraison est très longue allant de la fin août au mois de novembre.

 

Les différentes variétés d’aster

Les différentes variétés d’aster offrent une diversité de hauteurs et de parterres (allant du plus compact au plus aéré) :

  • L’aster dumosus (30 à 40cms de hauteur)
  • L’aster Novae Angliae (1m20 de hauteur maximum)
  • L’aster Novi belgii (1m80 de hauteur maximum)

 

Des espèces : en veux-tu ? En voilà !

Les plus répandues :

  • L’aster dumosus : si vous désirez un colorie magnifique préférez la « Royal Rubi ». La Pringley « Blue Butterfly » est une espèce tout aussi jolie de par son cœur doré.
  • L’aster Novae angliae : une merveille de par ses couleurs notamment la Novae Angliae bleu marine !
  • L’aster Novi belgii : il y a de nombreuses espèces en cette variété. La « Fellow Ship », la « Marie-Ballard », la « Frikkarti Monch » ou encore la « Violet Queen » sont toutes des références !

 

J’aime, j’aime pas !

Ce que les asters aiment :

  • Le soleil
  • Un sol drainé et profond
  • La compagnie des graminées

Ce que les asters n’aiment pas :

  • L’ombre et le vent
  • Un sol sec
  • Trop d’humidité ou trop d’eau stagnante

 

Les trucs et astuces d’Hortik !

ASTUCE N°1 : COUPEZ !

Après le passage du gel à l’hiver, les fleurs seront fanées. Dans ce cas et si la plantation est ancienne nous vous conseillons de couper les tiges ! Puis pensez à nettoyer les touffes.

ASTUCE N°2 : PINCEZ !

Eh oui … pincez les fleurs ça se fait ! Pincez les fleurs à partir d’avril et jusqu’en juin pour embellir votre massif.

ASTUCE N°3 : TAILLEZ !

Au printemps, taillez les tiges 2 à 3 fois entre avril et juin.

ASTUCE N°4 : FAVORISEZ L’HUMIDITÉ !

Pour ceux qui dispose d’un sol sableux, utilisez un paillage. Cela favorisera l’humidité.

ASTUCE N°5 : TUTEUREZ !

Pensez à tuteurer les espèces hautes !

 

La technique de la division 

La multiplication par division est un technique à réaliser tous les 4 à 5 ans au printemps.

Pourquoi divise t-on les asters ? On la réalise car elle nous permet de les transplanter ailleurs dans notre jardin ou dans de pots si vous, ou de les donner à de la famille ou à des amis.

Cette technique se fait comme suit :

  • Prenez un transplantoir ou une bêche et creuser sur le côté
  • Dégagez la touffe avec ses racines
  • La motte prise est alors à transplanter ailleurs

Une solution simple qui permet de multiplier vos plantes préférées !

 

La maladie de l’aster : l’Oïdium

La côte d’amour de l’aster a un moment donné diminué en raison de l’Oïdium. Cette maladie a pour conséquences la dépose d’une fine couche blanche sur les pétales des asters. Cette dernière touche le plus souvent on le dit : plus les Novi Belgii que les autres variétés.

Désormais, la variétés des espèces et les petites astuces existent pour éviter la maladie.

Pour éviter cette dernière, déposez au mois d’août prochain du souffre sur les pétales ! C’est une solution bio à renouveler tous les 10 jours durant ce mois d’été !

 

 

Comment bien planter ses arbres et arbustes en 3 leçons

Arbre bien touffu

Planter un arbre ou un arbuste n’est jamais chose simple. Vous vous posez surement des questions sur l’emplacement à choisir, comment planter son arbre ou encore l’entretien une fois celui-ci en terre. Grâce à nos trois leçons vous allez devenir un expert !

Arbre

Leçon 1 : Choisir l’emplacement

La première étape et sans doute la plus importante dans votre réussite est de bien choisir le type d’arbustes ou d’arbres que vous allez planter. Tous les arbres ont généralement une période de plantation et en fonction de cette dernière, le conditionnement des végétaux seront différent.

Pour les arbustes que vous achetez en conteneur, vous pouvez les planter toute l’année (sauf bien entendu en cas de gelées ou sécheresse). A l’inverse, pour tout ce qui est racines ou mottes, il vous faudra attendre l’automne ou le printemps.

Lorsque vous choisissez votre arbre ou arbuste, il faut également prendre en compte la variable emplacement. Un arbre atteint généralement une certaine hauteur ou peut s’étaler. Il faut donc veiller à son bon développement et choisir son emplacement en fonction de cela.

Leçon 2 : planter

En suivant la liste des étapes suivantes, vous ne pouvez que réussir votre plantation !

  • Dans un premier temps, préparez le sol. Vous pourrez éventuellement être amené à le défricher si cela est nécessaire.
  • Creusez une fosse ou une tranche dans votre terre. Une fois votre fosse finie, mettez-y un peu d’engrais ou terre végétale. Cela favorisera l’enracinement de votre arbre ou arbuste.
  • Positionnez votre arbre ou arbuste dans la fosse. Veillez à ce que votre collet dépasse légèrement de la terre. Le collet est le point de jonction entre l’arbre et ses racines. Avant de recouvrir la fosse de terre, positionnez un tuteur. Cela permettra à votre arbre de bien grandir. Une fois que vous avez bien tassé la terre, creusez une cuvette d’arrosage.
  • Paillez la zone de plantation avec un paillage de type mulch(1) . Cela permettra vous permettra d’arroser moins souvent et d’empêcher les mauvaises herbes de pousser.



Leçon 3 : Entretenir

Si vous venez de planter votre arbre, nous conseillons de l’arroser régulièrement et de façon intensive. Pensez à arroser plus si vous avez planté votre arbre ou arbuste au printemps ou en été. Si vous voyez qu’une croute se forme au-dessus de la terre, n’hésitez pas à biner votre cuvette d’arrosage. Cela permettra de décompacter la surface de la terre et l’eau pourra pénétrer plus facilement pour aller directement jusqu’aux racines. Vérifiez régulièrement le haubanage (2) pour éviter tout risque de bourrelet.

(1) : Mulch : Le mulch est un matériau utilisé pour recouvrir le sol afin de le garder meuble. Il permet de limiter l’évaporation et l’érosion de votre sol.

(2) Haubanage : Le haubanage consiste à installer un hauban. Un hauban est là pour guider votre arbre lorsque un tuteur ne peut pas être utilisé. C’est le cas par exemple pour les arbres très touffus.

6 conseils pour avoir une belle pelouse

Le gazon est composé de graminées que l’on cultive en très grande quantité sur une large surface. Pour des résultats satisfaisants, la pelouse doit être entretenue régulièrement et le sol doit être riche pour permettre une bonne croissance. Découvrez nos conseils pour avoir un beau gazon verdoyant, dense et résistant.

Gazon

Choisir des semences à gazon

Toutes les pelouses ne sont pas égales face à la sécheresse et au piétinement. Il existe dans le commerce différents types de mélanges plus ou moins rustiques ou à croissance plus ou moins lente. Veillez à bien choisir des variétés de graminées adaptées à l’usage que vous faites de votre jardin, à votre sol et au climat de votre région. Au printemps, vous pouvez donner un coup de pouce à votre pelouse pour la rendre plus dense en dispersant sur le sol un peu de semence à gazon.

Arroser

L’arrosage du gazon est indispensable dès la fin du printemps pour éviter qu’il ne jaunisse. Il vaut mieux arroser moins souvent mais de façon plus importante. Le temps d’arrosage dépend de la surface de votre pelouse : n’hésitez pas à être généreux. Pour ne pas gaspiller inutilement l’eau, on arrosera plutôt le soir ou très tôt le matin.

Tondre

Plus le gazon est coupé à ras, plus il est fragile. En effet, ses racines sont plus courtes et il résiste moins bien à la chaleur de l’été. Les tontes à moins de 5 cm de hauteur favorisent l’apparition de mousses et de mauvaises herbes. Il est préférable de tondre régulièrement à une hauteur de 5 à 7 cm plutôt que de tondre très court une fois de temps en temps. L’herbe tondue peut-être utilisée pour le compost ou laissée sur place en cas de grosses chaleurs.

Fertiliser et apporter de l’engrais

Pour avoir un gazon bien vert, le compost reste le meilleur fertilisant naturel. Un peu d’apport est bénéfique mais il faut aussi savoir en user avec modération. Si l’engrais fait pousser le gazon plus rapidement, elle oblige aussi à le tondre plus souvent !



Scarifier et désherber

La scarification du gazon consiste à enlever les mousses et les mauvaises herbes qui ont tendance à former des zones feutrées au sol. Un scarificateur manuel conviendra pour les petites surfaces (moins de 100 mètres carré). Au delà, il est préférable de s’équiper d’un scarificateur électrique ou thermique. Les déchets devront être soigneusement ramassés pour éviter une nouvelle propagation des mauvaises herbes.

Rénover sa pelouse

La rénovation de pelouse permet d’obtenir de bons résultats en cas de gros dégâts (sécheresse, envahissement par les mauvaises herbes). Après avoir bien désherbé la surface, on tond à une hauteur normale puis on scarifie soigneusement les mousses avant de semer du gazon pour regarnir les zones abimées.

Les dégâts dus aux trous de taupes se réparent un peu de la même manière : après avoir tassé le sol à l’endroit abimé, on sème à nouveau du gazon et on arrose généreusement pour favoriser la reprise de la pelouse.