14 types de courges pour le plaisir de vos papilles gustatives

les courges

les courges

L’automne est la pleine saison des récoltes de courges, potirons, potimarrons, citrouilles et bien d’autres.

Pour cette occasion je vous propose 14 types de courges et quelques conseils de préparation afin d’éveiller vos papilles et celles de vos proches !

 

La courge Butternut

La courge  Butternut est longue avec une base plus ronde que le haut, sa peau, comestible, est entre le vert clair et l’ocre. La chair de la Butternut est jaune orangée, très tendre et avec un agréable goût de beurre noisette. Se marie avec le fromage, les châtaignes et l’orange.

 

La chayotte ou christophine

La christophine est de couleur vert pâle ou blanche, elle fait penser à une grosse poire ou une papaye, très dure et à la peau irrégulière et bosselée. La chaire de la chayotte est blanche, assez ferme, avec une saveur de pomme de terre assez douce. On peut manger la chayotte crue en salade ou cuite, farcie, à la vapeur, rôtie… Le cœur de la christophine devra être de préférence retiré car, bien que comestible, il demeure un peu coriace, même cuit.

 

La courgette

La courgette est verte le plus souvent, on en trouve aussi des jaunes, à la chair un peu plus sucrée. La courgette, contrairement aux autres courges, est un légume d’été, vraiment légère elle contient beaucoup moins de sucre.



La Jack’O Lantern

citrouille

La courge d’Halloween, celle que nous creusons et transformons en lampion. La Jack’O Lantern est ovale, orange vif et sa chair, orange claire, est épaisse et parfaite pour les soupes et confitures.

 

La courge longue de Nice

La courge longue de Nice est verte ou orange, avec une base ronde qui se prolonge en longueur. Une sorte de courgette longue collée à courgette ronde ! La courge longue de Nice à une taille qui peut varier de 60 cm à 1 m et son poids de 3 à 10 kg. Sa chair est orange claire, sucrée et musquée. On la consomme crue ou cuite.

 

La melonnette jaspée de Vendée

La melonnette jaspée de Vendée a la forme d’un melon, toute ronde et orange claire. Allant de 1 kg à 3 kg. Sa chair est orangée et très sucrée, et se déguste aussi bien crue comme des carottes râpées, en soupe ou encore en beignet sucré.

La musquée de Provence

La musquée de Provence est un peu une grosse citrouille avec sa peau orange striée. Elle peut peser jusqu’à 50 kg ! Sa chair est orange vif, assez ferme et d’une texture assez épaisse. Comme son nom l’indique, la musquée de Provence a une saveur musquée et légèrement sucrée, donc aussi bonne en salé que sucré.

 

La courge patidou

La courge patidou a sa peau blanche et verte, de forme plutôt ronde mais irrégulière, elle pèse entre 200 et 600g. Sa chair est orangée, fine et sucrée avec un petit goût de noisette. La courge patidou est aussi décorative que succulente. Elle se mange crue râpée, ou cuite aussi bien sucrée que salée.

 

Le pâtisson

Le pâtisson peut-être blanc, vert jaune, orangé, ou panaché de ces diverses couleurs. De forme aplatie avec une bosse au centre, comme une grosse raviole. Le pâtisson pèse de 1 kg à 2 kg, il renferme une chair blanche, peu sucrée et dont le goût se rapproche de l’artichaut. A déguster cru, cuit ou farci.

 

Le potimarron

On voit des potimarrons de toutes les tailles, jusqu’à 4 kg. Il ressemble à une grosse figue orange. Sa peau est comestible, sa chair est jaune foncée, épaisse et rappelle fortement la saveur de la châtaigne. Sucré ou salé, le potimarron aime les épices type cannelle, gingembre, muscade.

 

Le potiron

Il en existe de nombreuses sortes de potiron… Sa couleur va du jaune à l’orange et sa chair est très appréciée. Les graines du potiron grillées à la poêle peuvent être également consommées. Sa chair est épaisse, orange vif et très sucrée. Il est délicieux rôti au four, en soupe, purée, tartes, flans sucrés

Le potiron bleu de Hongrie

Le potiron bleu de Hongrie a de particulier son origine, Budapest, et la couleur de sa peau, bleue gris. Rond, il pèse 3 à 8 kg. Sa chair est jaune orangée, dense et sucrée. Le potiron bleu de Hongrie se prête aussi à toutes les préparations, sucrées ou salées.

 

La courge spaghetti

La courge spaghetti est jaune, ovale et pèse jusque 4 kg. Sa chair assez fade, mais originale puisqu’elle forme des spaghettis naturellement. La courge spaghetti se consomme cuite. La courge spaghetti ne se consomme pas crue. Une fois la courge spaghetti cuite (peu importe la manière!), coupez-la en deux, retirez les graines puis prélevez la chair filandreuse à la fourchette ou à la cuillère. Vous obtiendrez un « spaghetti végétal ».

La sucrine du Berry

La sucrine du Berry ressemble à une grosse poire, son poids peut atteindre 3 kg. Présentant une chair rouge orangée, riche en glucides, tendre juteuse, fruitée et très peu filandreuse.

Comment récolter ses propres graines ?

graines de courge

Pour faire suite à l’article sur la différence entre graines et bulbes, voici un reportage sur la façon de récolter ses graines tout(e) seul(e) comme un(e) grand(e) :

graines de courge
En plus, récolter ses propres graines pour les replanter l’année suivante peut s’avérer très amusant.

 

Quelles plantes privilégier ?

On peut récolter les graines de toutes les plantes mais certaines sont plus faciles à sécher et conserver que d’autres. Parmi celles-ci, citons les haricots, les fèves, les aubergines, la coriandre, les épinards, les pommes de terre, les poivrons et les piments. Les graines de tomate nécessitent d’être fermentées avant d’être lavées puis séchées à l’air libre. Les pommes de terre mettent environ un mois et demi à germer.

 

La bonne période pour récolter les graines

Les graines se récoltent à la fin de l’été, lorsque les fruits et les légumes sont à pleine maturité et bien secs.  Commencez la récolte en fin d’après midi et privilégiez un temps sec, pour éviter tout risque de pourrissement lors du séchage.

 

La méthode de récolte des graines

Les plantes à grosses graines comme les fèves et les haricots sont les plus faciles à récolter:

– Il faut laisser le temps aux gousses de brunir et de bien sécher sur la plante.
– Ensuite il ne reste plus qu’à les écosser pour récupérer soigneusement les haricots.

 

L’aneth, la coriandre et le basilic sont des plantes très prolifiques. Il suffit de laisser quelques plants monter en graines et de recueillir les ombelles une fois qu’elles auront bien bruni. On entrepose ensuite les graines dans une cagette dans un endroit frais et sec jusqu’à ce qu’elle soient bien sèches.

 

Les graines de fleurs se récoltent de la même manière, dès la fin de la période de floraison. Une fois que toutes les pétales sont tombées, il faut patienter encore un peu jusqu’à ce que la plante soit bien sèche. La récolte peut alors commencer. Munissez-vous d’un petit pot avec des bords suffisamment hauts pour ne pas laisser s’envoler les graines.

 

Réussir le séchage des graines

Le séchage des graines est une étape importante et doit être soigneusement réalisé sous peine de voir apparaître des moisissures et de gâcher ainsi toute la récolte. Le papier absorbant est à déconseiller : on placera plutôt les graines sur des soucoupes à l’air libre, bien séparées les unes des autres.

Le séchage des graines prend environ 48 heures pour les graines de tomates et peut aller jusqu’à plusieurs semaines pour les haricots et les fèves.

 

La conservation des graines

Le conditionnement le plus simple et le plus efficace est l’emploi d’enveloppes à courrier où l’on aura pris soin d’écrire le nom de la plante et la date de récolte. Soigneusement rangées dans une boite en bois à l’abri du froid et de l’humidité, les graines pourront se conserver durant toute une année.

Attention aux contenants en plastiques comme les boites de pellicules photos ou les tupperwares : ils sont généralement très hermétiques et ne permettent pas d’affiner convenablement le séchage.

La durée de conservation est variable selon l’espèce. Une fois lavées et séchées, les graines de courge se conservent pendant cinq à six ans. Les graines de laitues et de poivron se gardent au moins quatre ans, tandis que les graines de soucis et d’amarantes se conservent seulement jusqu’à l’année suivante.

 

et n’oubliez pasx :

– pour les graines de fleurs, c’est à la fin de la floraison

– pour les graines de légumes, c’est à la fin de l’été !