La taupe travaillerait 4h par jour… cool non ?

taupe qui sort de son trou

Ce mammifère, long de 12 à 17 cm, possède un pelage noir, doux et velouté.sa vie est presque totalement souterraine. La taupe préfère les terres meubles et fraîches. Active pratiquement toute l’année, elle commet des dégâts en creusant des galeries souterraines et en formant des taupinières (petits monceaux de terre qu’elle rejette en creusant sa galerie).  Les périodes de grandes activités de la taupe se situent entre 7 et 8heures, entre 10 et 12heures et de 18 à 19heures (heure d’hivers). Par son action elle bouleverse les semis ou les plantations.

La taupe est cependant très utile, car elle participe à l’équilibre naturel en se nourrissant des verres de terre, de vers blancs ou gris, de larve du taupin, de mollusques, de courtilières, et divers insectes : en 24h elle en consomme environ l’équivalent de son propre poids.

taupe

Les soins préventifs

Il existe des appareils émettant des vibrations sonores qui éloignent les taupes et les rongeurs. Hélas ces équipements sont un peu chers.

A défaut, les méthodes suivantes sont possibles :

  • Déposer dans les galeries principales des chiffons imbibés d’essence de térébenthine, reboucher l’endroit accessible, l’odeur fera fuir l’animal ;
  • Placer dans les galeries principales des tiges de coudrier (noisetier) ou de métal d’un diamètre d’environ 10mm ; les laisser dépasser du sol de 40 à 50cm ; à l’extrémité de ces tiges, emmancher à l’envers une bouteille en matière plastique : le bruit produit par le vent éloignera les taupes.
  • Des bouteilles vides, ouvertes, enfoncées dans les planches (entre les rangs), le goulot dépassant de quelques centimètres au-dessus du sol, éloigneront les taupes par le bruit que fera le vent en s’y engouffrant.
  • Les scilles, la fritillaire impériale et l’épurge, cette dernière semée directement en place, repousseraient les taupes et la plupart des rongeurs par l’odeur des racines et des bulbes (résultats moyens).
  • Le carbure de calcium est un excellent répulsif ; en introduire une ou deux pierres dans une des galeries principale ; boucher celle-ci et humidifier si nécessaire ; le gaz dégagé fera fuir les taupes. Ce procédé permet aussi de lutter contre une invasion de rats autour des poulaillers ou clapiers.
  • Le tourteau de ricin peut également être utilisé comme répulsif (20 à 25kg par are)



Comment éliminer les taupes

Lorsque ce mammifère fait beaucoup de dégâts, son élimination devient nécessaire.

Le piège est certainement le moyen le plus sûr, le moins polluant et l’un des moins couteux. Il se pose dans les galeries principales. Au moment de l’achat, n’hésitez pas à demander  un plan et la méthode du piégeage.

Généralement, on utilise des pièges à pince, mais il existe aussi des pièges en tube plastique munis d’un clapet à chaque extrémité. Pour ces derniers, un seul piège suffi par endroit. Facile à poser (au milieu du trou), ils ne sont pas dangereux pour l’utilisateur.

Comment poser les pièges

Essuyer d’abord les tiges. Enfiler des gants car, si la taupe ne voit pas bien, elle a en revanche un odorat très développé et sentira l’odeur humaine.

  • Poser correctement les pièges, bien droit. Reboucher délicatement le trou avec une tuile ou une ardoise, sans faire tomber de terre dans la galerie.
  • Poser deux pièges (à pinces), un de chaque cotée de la galerie, la taupe pouvant arriver d’un côté ou de l’autre.
  • Les pièges a pinces sont dangereux ; attention aux doigts lors de leur pose.
  • Visiter les pièges régulièrement, mais avec précaution.

Dans la famille des nuisibles du jardin, je demande les courtilières !

courtilière, comment éradiquer

Cet orthoptère long de 4 à 5 cm, est connu sous les noms de « taupe-grillon », « avant-taupe », »laboureuse », ou encore « taupette ».

Ressemblant à un grillon brun velouté, il se trouve principalement dans les terres humides, légères et ameublies. Son cycle évolutif est de deux années.

C’est pendant la nuit que la courtilière cherche sa nourriture (lombrics, vers blancs, fourmis…), commettant certains dégâts en creusant des galeries superficielles. Elles s’attaquent aux organes souterrains de toutes les plantes potagères et bouleverse les semis.

Cet insecte parasite est l’un des plus redoutés du potager.

courtilière

Comment éliminer la taupette ou courtilière

Les galeries superficielles creusées par la courtilière mènent à des « puits verticaux » qui lui servent d’abris.

–          Dégager légèrement le dessus de ces galeries et verser, avec un arrosoir (au goulot), une solution d’insecticide végétal (pyréthrine et roténone) dosée à 2 ou 3 cuillerées à café par litre d’eau ; inonder les galeries.

–          A l’aide d’une bêche, détruire les nids, reconnaissable à leurs petites élévations de terres entourées de  débris de végétaux secs : creuser jusqu’à environ 25cm de profondeur ; repérer l’abri contenant les œufs (le nid, en forme de boule, est entouré d’une enveloppe de terre dure) : ramasser les œufs et les détruire.

–          Le purin d’ortie non dilué, pulvérisé dans les galeries est efficace.



Les autres moyens pour l’éliminer

                Les pièges

–          A la fin du mois de mars et jusqu’en septembre, enterrer au ras du sol, parmi les cultures, des boites de conserve collectives (grand format) ; les courtilières qui tombent dedans ne pourront plus remonter. Pour les attirer, il suffit de verser une cuillerée à soupe d’essence de térébenthine par boite. Pendant la belle saison, visiter ces pièges tous les jours et détruire les prisonnières.

–          Placer dans divers endroits du jardin des petits tas de fumier de cheval frais ; chaque matin visiter ces pièges et détruire les courtilières  qui s’y abritent.

–          Début octobre creuser quelques trous de 10cm de profondeur et les remplir de fumier de cheval frais. Couvrir ces abris de tuiles ou autres matériaux pour les préserver de la pluie. Pendant les froids, et jusqu’au printemps, visiter ces abris et éliminer les courtilières et leurs larves

Les ennemis

Les taupes sont les grandes ennemis des courtilières, ainsi que les hérissons, les musaraignes, les merles et les pies. Les staphylins odorants dévorent les œufs de cet orthoptère.

 

Dans la famille des nuisibles, je demande les altises, ou puces des jardins !

altise, parasite des jardins

Les altises sont souvent appelées « puces des jardins » ou encore « puces de terre ». Véritables nuisibles au jardin, elles peuvent détruire vos plantes très vite !

altise

Les altises, kesako ?

Les espèces

On dénombre plusieurs espèces d’altises et elles s’attaquent à des plantes bien précises :

  • L’altise blanche s’attaque aux artichauts
  • L’altise à bandes jaunes qui s’attaquent aux crucifères (brocolis, choix, radis, …)
  • L’altise noire qui elle s’attaque aux crucifères. Ce type est beaucoup plus gros que l’altise à bandes jaunes
  • L’altise de la betterave
  • L’altise du chou

Légumes menacés

  • Artichauts
  • Crucifères
  • Betterave
  • Chou

Action

Les altises,  quelle que soit la sorte, perforent les feuilles des plantes. Elles agissent surtout en période de sécheresse.



Comment lutter contre les altises ?

Traitement préventif

Vous avez plusieurs moyens :

  • Apportez du compost naturel correct à votre sol et veillez à sa bonne fertilisation.
  • Certaines plantes font fuir les altises, pensez donc à les mettre près de vos cultures ! C’est le cas de l’absinthe, de la sarriette vivace ou encore la tomate. Plantez, entre les rangs de vos plants à protéger.

Les éliminer de façon bio

Pour les élimer de façon biologique, nous vous donnons une recette très simple. Faites bouillir pendant une vingtaine de minutes, 100g de feuilles fraiches de laurier ou de thym. Ajoutez 100g de mégots de cigarette (sans les filtres) et laisser infuser une journée. Agitez votre solution et pulvérisez la tôt le matin ou tard le soir. Cette solution n’est pas toxique pour vos plantes, attendez néanmoins quelques jours avant de les consommer !

Traitement chimique et piège

Vous pouvez également les éliminer de façon chimique en utilisant un insecticide à base de pyréthrine et de roténone. Pour cela, pulvérisez-le régulièrement en respectant un intervalle de 4 à 5 jours.

Vous pouvez également confectionner un piège à altises. Pour cela, déposez un petit tas de paille ou d’herbe séchée à divers endroits du jardin. Couvez vos petits tas à l’aide de tuile ou d’ardoise. Les altises viendront s’y protéger du froid et de la pluie en hiver et vous n’aurez plus qu’à bruler ces pièges fin janvier !