Comment planter un arbre en 4 points ?

planter un arbre

La plantation d’un arbre est une opération facile mais rigoureuse : elle doit être réalisée avec soin pour une bonne adaptation du végétal à son nouvel environnement. Un arbre en pot peut-être acheté et replanté à tout moment de l’année mais la période idéale reste l’automne lorsque la terre est encore chaude et bien humide.

1- Choisir un emplacement

L’espèce de l’arbre choisi détermine souvent l’emplacement qui devra lui être dédié : il faut penser à la taille une fois adulte, à l’ensoleillement, à l’ombre projetée ainsi qu’au voisinage. Les arbres fruitiers doivent être placés à proximité d’une espèce pollinisatrice, faute de quoi ils ne pourraient donner de fruits. Un arbre ne doit pas être placé contre la façade d’une maison pour ne pas gêner le développement des racines et pour éviter les dégâts en cas de tempête ou de vent.

2- Quelle est la meilleure période pour planter ?

Les arbres en pot peuvent être plantés à tout moment de l’année. Cependant, la période idéale se situe au milieu de l’automne, surtout en ce qui concerne les arbres fruitiers. Les conifères apprécieront plutôt le mois de septembre lorsque la terre est encore chaude ou le mois d’avril, dès que tout risque de gel a été écarté.

3- La préparation du sol

Quelques jours ou quelques semaines avant la plantation, le sol doit être préparé pour pouvoir accueillir l’arbre. Il ne faut pas lésiner sur la taille du trou : il doit faire au moins deux fois la taille de la motte et doit être encore plus large et plus profond si la terre est argileuse ou mal drainée. Le sol doit être débarrassé des cailloux pour éviter de gêner le développement de l’arbre. On peut également préparer un mélange pour enrichir la terre autour de l’arbre si le sol parait très pauvre. En s’y prenant plusieurs semaines à l’avance, on peut verser du compost dans le trou afin d’enrichir le sol de façon naturelle.

4- La préparation de l’arbre et la mise en place

On peut planter l’arbre tel quel après avoir soigneusement humidifié la motte ou bien préparer un pralin qui est une boue composée de terre argileuse et de terreau. Dans ce dernier cas, la motte devra être trempée dans le mélange de façon à ce que les racines en soient bien imprégnées. On peut également réaliser un habillage des racines qui renforce l’arbre et favorise une bonne reprise dans le sol. Cette opération consiste à tailler l’extrémité des racines les plus grosses et à les placer directement dans le pralin avant la mise en terre.

L’arbre doit ensuite être placé dans le trou délicatement et le plus droit possible avant d’être recouvert de terre enrichie. Selon l’emplacement choisi et la taille de l’arbuste, un tuteur peut s’avérer nécessaire. Celui-ci sera posé avant la mise en place de l’arbre de façon à être enfoncé assez profondément dans le sol. Il faudra veiller à ce que le piquet ne soit pas trop près du tronc pour éviter les frottements.


 

 

Les questions à se poser avant d’installer une piscine dans son jardin

Piscine

Quelle piscine choisir et comment l’intégrer harmonieusement dans son jardin ?

Découvrez les principales questions à se poser avant de concrétiser votre projet.


Une piscine : pour qui, pour quoi ?

Piscine

La première étape dans le choix d’une piscine est la définition des besoins.
Avez-vous l’intention de nager tous les jours pendant l’été ou seulement occasionnellement ? Avez-vous des enfants, des petits-enfants ? Souhaitez-vous une piscine dans votre résidence principale ou secondaire ?

L’emplacement

Choisir l’emplacement est une étape essentielle dans l’installation d’une piscine. Celle-ci doit se trouver idéalement au sud, à l’endroit le plus ensoleillé et à l’abri du vent.
Pour définir la meilleure orientation, observez le soleil à différentes heures de la journée aux différentes saisons. On conseille d’éviter d’implanter la piscine trop près d’arbres ou de végétaux qui pourraient perdre leurs feuilles dans le bassin.

Le permis de construire et les autorisations

Avant de commencer les travaux, il faudra impérativement contacter la mairie pour se renseigner sur le plan local d’urbanisme et pour obtenir si besoin un permis de construire. Ce dernier n’est pas toujours obligatoire. Comme toujours la législation n’est pas aisée à comprendre, la mairie pourra vous accompagner dans cette démarche plus aisément.

Pour information, les piscines hors sol, que l’on monte pour la période estivale, ne sont pas soumises à déclaration préalable ou permis de construire.

Hors-sol ou enterrée ?

Le choix d’une piscine ou d’un jacuzzi hors-sol repose sur des questions pratiques, esthétiques et sur des questions de budget.
Une piscine hors-sol coûte moins cher à l’achat qu’une piscine en maçonnerie et son installation est beaucoup plus rapide. Les piscines hors-sol en bois possèdent une bonne isolation et peuvent parfois être enterrées. Lorsque le terrain est en pente ou inadapté, il n’y a pas d’autre choix que d’opter pour une piscine hors-sol.

La sécurité

Les piscines enterrées ont l’obligation d’être équipées d’un système pour éviter la noyade, notamment chez les plus jeunes. Ce dispositif comprend des barrières de sécurité d’une hauteur minimale de 1,10 mètres et d’une alarme qui se déclenche dès qu’un objet lourd tombe dans le bassin. Les piscines hors-sol sont moins soumises à la règlementation mais doivent faire l’objet d’une vigilance importante notamment pour les parents de jeunes enfants.