Dans la famille des nuisibles, je demande les taupins !

taupin, s'en débarrasser

Ce coléoptère surnommé le ver fil de fer dépasse parfois 1 cm de longueur ; son cycle de vie est de 5 années!

Les larves, qui atteignent parfois 2.5 cm de longueur sont très minces, d’un jaune brillant avec une tête brune à noirâtre et d’une peau en forme d’écaille. Elles s’attaquent aux racines souvent au niveau  du collet, provoquant la mort des plantes touchées.

Beaucoup de plantes craignent la larve du taupin, principalement les jeunes plants de betteraves, la carotte, le maïs, la pomme de terre, la tomate et le fraisier.

taupin

Les soins préventifs contre ce nuisible

–          Le respect des rotations s’avèrent particulièrement important. Les amendements corrects jouent également un rôle ainsi que la nature d’engrais verts.

–          Les larves du taupin se développent souvent dans des sols acides. Dans ce cas, le meilleur remède consiste en un apport de lithothamne à l’automne et à la fin  de l’hiver (2kg pour un are)

Comment éliminer le taupin

–          Les binages réguliers et répétés permettent de lutter efficacement contre les œufs et la multiplication des larves.

–          Le sel marin agit aussi mais il s’applique avec précaution et modération (de 1 à 2 kg par are au maximum)

larve taupin



Les autres moyens

                Les pièges

–          Enterrer dans la terre des pommes de terre à 4 ou 5 cm de profondeur après les avoir coupées en deux et creusées légèrement: placer ces quartiers la face coupée et creusée vers le sol. Bien repérer les emplacements et les visiter régulièrement. Ramasser les larves pour les détruire ; très dures, elles ne s’écrasent pas facilement, d’où sans doute leur surnom, « le ver fil de fer ».

–          Enterrer au ras du sol des boites de conserves percées de nombreux trous de plusieurs millimètres, les remplir d’épluchures de pommes de terre. Vider les boites toutes les deux semaines et éliminer les larves. Renouveler à chaque fois les épluchures et continuer à opérer régulièrement en cas d’invasion importante.

                  Les ennemis

Les ennemis de la larve du taupin sont :

Les carabes, les hérissons, les musaraignes, les taupes, et les oiseaux…

Dans la famille des nuisibles, je demande les hannetons !

hanneton, comment s'en débarrasser

Ce coléoptère de couleur rougeâtre avec une tête brune, est long d’environ 3cm. Son cycle évolutif se déroule sur 3 années. Sa larve est blanche avec  la tête et les pattes jaunes ; grosse, charnue et recourbée en arc, elle mesure de 2 à 5 cm. On la nomme « ver blanc ». La larve du Hanneton se nourrit des racines de toutes les plantes potagères, mais surtout de celles des betteraves, des laitues et des fraisiers. Les plantes se flétrissent, jaunissent et meurent.

hanneton

Les soins préventifs contre les hannetons

–          Pratiquer de bonnes rotations.

–          Sur les planches envahies, semer des colzas. Les larves disparaitront, en partie car elles n’apprécient guère les racines de ces plantes ; enfouir les engrais verts lorsque ceux-ci sont suffisamment développés, après un séchage de quelques jours.

–          Les feuilles de choux, de chou de Chine, de moutarde de chine, de navet, grossièrement hachées et légèrement incorporées dans le sol, éliminent ou repoussent les larves du hanneton.

Comment éliminer les hannetons

Au labour, détruire les larves, puis incorporer dans le sol des déchets de laine brute ; c’est la plus grande ennemis de la larve du hanneton.

larve hanneton



Les autres moyens pour éliminer les hannetons

                Les pièges

Planter des laitues entre les diverses plantes potagères ; elles serviront de plantes-pièges : lorsqu’une laitue se fane au pied de la plante et l’écraser

                Les ennemis

Les ennemis du hanneton et de sa larve sont :

Les carabes dorés, les chauves-souris, les couleuvres,  les engoulements, les étourneaux, les hérissons, les mulots, les musaraignes, les taupes, de nombreux oiseaux dont les bergeronnettes,  les buses, les hiboux, les mésanges, les moineaux ou encore les pies.

Dans les années 50, il y avait énormément de hannetons, si nombreux que parfois les feuilles des chênes étaient dévorées. Aujourd’hui ils se font plus rares ; ceci est certainement dû à l’emploi de produits chimiques de synthèse supportés par la terre, mais également à la disparition des « taupiers » ( les taupes prolifèrent et consomment énormément de vert blacs).