Entretenir ses géraniums en 9 leçons !

fleurs de Géranium rose

Aimez-vous les géraniums ? Hortik les adore et veut surtout en prendre soin !

Les géraniums ornent souvent vos jardins, vos terrasses ou vos balcons ! Voilà l’avantage de ces jolies fleurs aux 5 pétales : elles s’adaptent à de nombreux environnements extérieurs.

Les espèces et variétés de géraniums se comptent par centaines ! Cependant, elles se ressemblent donc les conseils que nous allons vous donner en matière d’entretien sont valables pour toutes ces dernières !

 

Instinct de survie, quand tu nous tiens !

Le géranium vient des pays du sud ! Ces jolies fleurs sont habituées à la sécheresse ! Il faut savoir qu’il ne faut pas que les géraniums se noient dans l’eau au contraire ! Il faut alterner période de sécheresse et période d’humidité ! Eh oui, le géranium a l’instinct de survie.

Geraniums

Mettre en pot correctement !

Si vous mettez votre géranium en pot, faites un trou d’évacuation au fond du pot ! Pour les planter, mieux vaut utiliser un terreau pour géraniums, il se sentira tout heureux dans cette bonne terre !

 

Il a ses périodes !

Arrosez-le soit le soir ou le matin très tôt ! Le temps qu’il administre l’eau qui lui est donnée, il pourra ainsi profiter du soleil sans trop souffrir !

 

Une petite coupe ne fait pas de mal …

Lorsque les feuilles jaunissent, pas de panique, un petit coup de ciseaux et hop ! Si les fleurs deviennent malades, n’hésitez pas à les couper !

 


Du soleil, du soleil !

Un géranium a besoin de soleil ! Exposez-le correctement au soleil, des fleurs et des fleurs vont apparaître ! Quel joli spectacle !

 

Ils n’aiment pas être gelées !

Dès les premières gelées, mieux vaut ne pas laisser les géraniums à l’extérieur au contraire ! Si ils étaient en pot, rentrez vos pots dans un environnement sec et aéré ayant une température de 10 à 15 °C. Si ils sont en terre, ne les laissez pas mourir ; arrachez-les et rempotez les en avril !

 

Un peu d’engrais ?

Oui, le géranium donnera de plus belles fleurs si vous utilisez de l’engrais ! Avec modération bien sûr !

 

Lutter contre les maladies !

C’est possible en enlevant les feuilles infestées, si elles jaunissent coupez-les ! N’arrosez pas les feuilles mais arrosez la terre, les maladies se propageront moins vite dans ce cas !

 

Au secours des nuisibles !

Comme toutes fleurs, le géranium a des nuisibles qui l’embêtent ! Les chenilles, les limaces et pucerons sont les plus courants ! Il n’y a pas réellement de remèdes, sauf peut-être un petit coup de pschitt !!!! Pour les limaces, ne chassez pas les coccinelles, elles sont leurs ennemies.

 

Voilà les petites astuces d’Hortik pour prendre soin de vos géraniums !

Et vous quels sont vos trucs et astuces ! Nous sommes pressés de les connaître alors n’hésitez surtout pas !

Géranium

Comment préparer sa pelouse pour l’hiver

rateau à l'envers sur pelouse

Envie d’une pelouse verdoyante dès le printemps ? Et bien c’est maintenant qu’il faut s’y prendre !

 

 

Plusieurs étapes seront nécessaires pour rendre votre pelouse plus belle.

Tout d’abord, vous devez vous pencher sur votre sol (c’est une façon de parler !). En effet,  la composition du sol est souvent la clé du problème.
Une petite analyse vous permettra de savoir la nature de votre sol : terre argileuse, calcaire ou acide. Cette analyse peut être réalisée à l’aide de petits kits vendus en magasins de bricolage ou en jardinerie.

  • Si votre terre est pauvre : vous pouvez disposer du fumier de cheval décomposé qui fera un très bon engrais.
  • Si votre sol est argileux : mettez du sable fin et de la tourbe pour alléger le sol.
  • Si votre sol est sableux : mettez de la terre végétale pour l’enrichir.
  • Si votre sol est calcaire : vous devez augmenter les éléments nutritifs (grâce à votre composte, fumier, terreau, feuilles de chêne etc.).
  • Si votre sol est acide : mettez de la chaux.

 


Soignez ensuite les endroits endommagés (par des insectes nuisibles par exemple).

Pour cela, vous pouvez ressemer  du gazon ou alors utiliser la méthode du gazon en plaque.

 

 

Vient ensuite la phase de fertilisation.

La dernière fertilisation de l’année est très importante. Il faut mettre un engrais automnal.

Les doses de chacun des éléments seront plus adaptées par rapport à la période de l’année.

 

Si le sol est trop compact, alors, il sera important de l’aérer. Pour cela, vous pourrez, à l’aide d’un aérateur mécanique, extraire de petites carottes de terre. Étendez ensuite une couche de terreau pour favoriser l’activité microbienne du sol et améliorer la structure du sol.

 

Pour finir, au mois d’octobre, la croissance de la pelouse ralentit avant de cesser lors des gels. Nous vous recommandons de laisser une hauteur de 5 cm lors de la dernière tonte pour éviter les problèmes de maladies et de nuisibles. Ceci permettra aussi un réchauffement plus rapide au printemps. Travailler avec de bons outils, c’est toujours plus agréable.

 

 

Profitez de ces moments encore ensoleillés et rendez votre pelouse très belle et entretenue pour l’hiver !

 

Le jardin en juillet : ce qu’il faut faire ce mois ci

arrosage automatique

Juillet, l’été est là. Les grandes vacances arrivent, vous allez pouvoir confier à vos enfants quelques travaux de jardinage, de récolte et d’arrosage. L’heure est aux récoltes mais aussi à l’entretien de vos cultures : tailler, fertiliser, palisser…c’est le moment !

arroser

Les légumes et le potager

  • Si vous partez plusieurs jours en vacances, pensez à pailler votre sol autour des pieds de légumes
  • Ne laissez pas l’herbe pousser au pied des fruitiers
  • Arrosez vos semis le soir, sauf s’il a plu dans l’après-midi. Versez l’eau au pied des plantes mais évitez le feuillage afin d’éviter pourriture et maladies.
  • Surveillez le mildiou, la rouille, la bactériose. On peut avoir recours à la bouillie bordelaise. L’oïdium et la tavelure se combat grâce au soufre. Éliminez les éventuels pucerons, altises et doryphores.
  • Boostez vos plantes en les arrosant tous les quinze jours environ de purin d’ortie
  • Binez régulièrement entre vos cultures 


Les légumes à récolter

En juillet vous pourrez encore récolter :

  • De l’ail blanc
  • Des aubergines
  • Des carottes
  • De la laitue
  • Des courgettes
  • Des échalotes
  • Des pommes de terre
  • Des concombres
  • Des courges
  • Des radis
  • De l’aneth
  • Du chou rouge
  • De la ciboulette
  • Du basilic
  • Des artichauts
  • Des betteraves
  • Des poivrons
  • Des tomates



Les légumes à semer et planter

En juillet vous pourrez planter et semer :

  • Des haricots
  • Des pois
  • Des betteraves
  • Des carottes
  • Des chicorées frisées et scaroles
  • Des choux de Chine
  • Des épinards
  • Du fenouil
  • Des navets d’automne
  • Des radis (d’été/automne, noir d’hiver et roses)

Côté plantes aromatiques, vous pourrez planter du cresson et du persil frisé.

Le verger

  • Soignez vos arbres en soutenant les branches alourdies par les fruits
  • Taillez vos arbustes une fois qu’ils ont fini de se reproduire
  • Traitez les grimpantes comme les vignes contre le mildiou
  • Arrosez régulièrement vos nouvelles plantiers de fruitiers en cas de sécheresse. En les arrosant copieusement, vous assurez leur reprise. Si jamais vous partez en vacances, pensez à l’arrosage automatique.
  • Paillez au pied de vos arbres s’il fait très sec

Les autres points

Balcon : griffez le terreau à la surface des pots et pensez à arroser régulièrement en rajoutant un peu d’engrais.

Et si on faisait une cure « d’anciens légumes » : courges, courgettes, citrouilles et pâtissons

familles des courges

Faisant partis des légumes les plus anciens, les courges sont cultivés bien avant notre ère. Déjà les plus lointaines civilisations les cultivaient. Ce n’est qu’ai début du 16 éme siècle, que les familles des courges furent arrivés en Europe. Il en existe plusieurs variétés

familles des courges

Propriétés

Ce sont des plantes potagères herbacées, rampantes, souvent coureuses et ont des fruits avec des formes, couleurs et tailles différentes. On les reconnait par leurs tiges rudes et anguleuses munies de vrilles fendues. Leurs feuilles sont divisées en lobes très accentuées, les bord découpés. les fleurs sont monoïques, jaunes, grandes et solitaires. Leur calice est long, campanulé et les pièces sont soudées. Le pédoncule des fruits est long, dur anguleux à 5 cotés. Les graines, elles, sont ovale et de couleur beige pâle bordé d’un liseré à peine plus clair.

Parmi les bienfaits des courges, nous pouvons citer qu’elles sont dépuratives, diurétiques, émollientes, laxatives, nutritives, sédatives et vermifuges. Elles contiennent aussi des vitamines A, B, C, E), des oligo-éléments et des sels minéraux ( bore, calcium, fer, iode, chlore, cobalt, phosphore, potassium, sodium, zinc…) C’est pour cette raisons que les nutritionniste les recommandes beaucoup pour les enfants de bas âge pour une bonne croissance.

Culture

Il y a deux façons des les cultiver:

          1. Sous abri

Vous souhaitez planter dans une serre, sous châssis

  • Semer les graine en Avril, assurez-vous que la température soit de 12°C au moins.
  • Déposer 2 graines par godet.
  • Éclaircir les plants pour ne garder que le plus beau et robuste plant.
  • Mettre en place avec la motte quand les gelées ne sont plus craindre vers le 15 Mai environ.

          2. En Place

Pour semer en pleine terre dans votre potager, suivez les instructions ci-dessous
  • Semer en Avril dans le Midi, en mai pour les autres régions.
  • Préparer les poquets avec du compost 
  • Déposer 2 ou 3 graines, à 2cm de profondeur seulement
  • Recouvrir de terreau
  • Tenir le sol frais jusqu’à la levée
  • Éclaircir pour ne garder qu’un seul plant par poquet
  • Respecter les distances de plantation de 1m pour les espèces non couvreuses, mais plus, 1,50 à 2m pour les espèces couvreuses.
Astuce : Les courges adorent être cultivées avec des choux d’été, des haricots à rames ou encore le mais sucré, surtout pas des pommes de terre à coté.

Fertilisation

Cette étape est importante pour avoir des plants fort et beaux:
  • Apporter un peu d’engrais azoté lors des plantation
  • Mettre beaucoup de compost 15 jours avant la plantation.
  • Tasser et recouvrir de terre légère
  • Effectuer des fertilisations foliaires à base de lithothamnium à raison d’un poudrage tous les 3 semaines.

Entretien

Il faut un entretien régulier, voici comment il faut faire:

  • Procéder aux binages et au sarclages.
  • Arroser dès que nécessaire comme pour toute autre plante
  • Pailler avec le compost à partir de juin
  • Butter les tige rampantes pour les espèces couvreuses sur une dizaines de centimètres.
  • Tailler, attention la taille ne concerne pas les espèces couvreuses.

Maladies et parasites

Les courges, courgettes, citrouilles et pâtissons sont la proie de quelques maladies et parasites.

          1. L’anthracnose

les feuilles des jeunes plantes pourte des tâche grises, puis brunes, entouré de jaune. elles périssent à la fin. Cette maladie est due à un manque d’aération sous châssis.

pour prévenir, il y les saupoudrages foliaires à base de lithothamnium. Arracher et détruire les plantes atteintes.

           2. L’oïdium

Pour touts savoir cliquez sur ce lien : Oïdium: la maladie du « Blanc ».

           3. La grise des cucurbitacées

c’est un parasites qui suce le dessus des feuilles. Pour prévenir, dès son apparition, pulvériser un insecticide végétal sous les feuilles, du purin d’orti ou une solution nicotinée.

          4. Le puceron des racines

cet insecte suce la séve au niveau du collet. Pour prévenir dès l’apparition, pulvériser un insecticide végétal additionné de purin d’ortie autour du collet et dégager bien la terre..

Carotte : 5 méthodes pour réussir votre jardin gourmand

botte de carottes

La carotte est une plante potagère herbacée haute de 30 à 70 cm.

Ses feuilles décomposées sont molles, à segments étroits ; elles ont une odeur aromatique.

Sa racine, que l’on consomme, est charnue et pivotante, la plupart du de couleur rougeâtre à jaunâtre (il existe plusieurs variétés avec des racines jaunes, blanches ou même violettes).

Les fleurs sont hermaphrodites, stériles au centre, de couleur blanche, en ombelles. il existe plusieurs variétés de carottes parmi lesquelles les plus cultivées : la carottes « de Guérande », la carotte  » Longue lisse de Meaux », la carotte  » de Colmar » et enfin la carotte « de Chantefable ».

Voilà de quoi avoir l’embarras du choix, nous allons encore vous faire découvrir les carottes sur les points suivants.

des carottes

Propriétés de la carotte

Cette plante est cultivée en Europe depuis 16ème siècle, elle appartient à la famille des Opiacées (Ombellifères). En France elle a plusieurs synonymes : faux chervis, gironille, pastonade, caroute.

La carottes est adoucissante, antianémique, anti-diarrhéique, apéritive, calmante (sur les intestins), dépurative, diurétique, émolliente, nutritive, pectorale et rafraichissante, mais aussi elle est  l’amie du foie. Très  riche en vitamine A, elle contient aussi des vitamines (B1, B2, B5, B6, C, E, K et PP) et des sels minéraux (arsenic, brome, calcium, fer, iode, magnésium, manganèse, nickel, phosphore, potassium, sodium, soufre, zinc et bien d’autres…).

Voilà des qualités qui vont faire cultiver la carotte dans votre potager ou serre. Mais comment se cultive-t-elle?

 

Culture de la carotte

Il existe deux façon de cultiver, disons selon votre patience

  • Pour une culture hâtive ou à forcer sous châssis, semer les graines de la fin Février jusqu’au début Avril.
  • Pour une culture d’été, destinée à la conservation, semer en pleine terre de la mi-mai jusqu’à la mi-juin en rayons distants de 25 à 30 cm.

Les graines sont à recouvrir légèrement de terre fine ou de compost fin. Plomber à peine sur le dos du râteau. Éclaircir lors que les plantes ont 4 ou 5 feuilles. Procéder en deux fois : d’abord tous les 2 à 3cm puis tous les 7 à 8cm.
 



Mais comment fertiliser alors?

Fertilisation

Elle doit être normale. Les fumures fraîches sont à éviter; ne pas apporter plus de 2,5kg d’azote pour 1 are.

Il est nécessaires toutes les 2 à 3 semaines de faire des fertilisations foliaires à base de lithothamnium.

Après tout çà comment prendre soin de vos carottes?

 

Entretien de la culture de la carotte

Il y a deux choses importantes à faire:

  • les binages et les sarclages sont importants, car la carotte redoute les mauvaises herbes.
  • les arrosages sont nécessaires en cas de sécheresse; ils favorisent la levée des plantes.
Quelles maladies devrez-vous combattre pour avoir des carottes fraîches et saines?

Maladies et parasites

Il va s’en dire qu’un légume aussi riche et succulent va être la proie de certaines maladies mais aussi des insectes qui eux aussi veulent en profiter.

1. Les carottes fourchues ou éclatées

Elles éclatent parce que parce qu’il y a eu une longue période de pluie puis de la sécheresse. En effet l(humidité doit être maintenu, pensez à arroser. Elles sont fourchues soit parce que la terre est mal ameublie ou il y a un apport de matière organique fraîche.

Un bon paillage peut limiter ces inconvénients, une semis précoce, suivi par un arrachage tardif peut être aussi la cause.

2. L’alternariose

les feuilles les plus âgées de la plante sont atteintes de taches brun foncé, puis noir bordées de jaune; elles finissent par se dessécher ou pourrir;  et les jeunes plantes disparaissent à cause de cette toxicité. Parfois les racines des plantes développées sont attaquées par des taches noires et pourrissent.

Cette maladie si violente est due à une accès de humidité. Pour prévenir, éviter les fumures fraîches, éclaircir les jeunes plantes plantes et ne pas semer trop dru en pratiquant une bonne rotation.

Aussi dès le début de la maladie,pulvériser de la Bouille bordelaise.

3. La fonte des semis

Par temps humide, les jeunes plants disparaissent par endroits. Pour prévenir, alors pulvérisez sur le sol une décoction de prêle avant la levée. Aussi respectez encore une fois de plus les rotations; évitez les fumures fraîches. Il faut toujours semer dans dans un sol suffisamment aéré les carottes, et surtout ne semez pas dru (trop de graines au même endroits ou endroits non espacés).

4. Le mildiou

Lors des étés humides et frais, des taches jaunâtres et brunâtres apparaissent sur les feuilles, dont le dessus se couvrent peu  à peu d’un duvet blanchâtre et les feuilles atteinte se dessèchent.

En prévention, pulvérisez avec de la bouillie bordelaise, une décoction de prêle ou purin d’ortie.

Procédez à des fertilisations foliaires régulières à base de lithothamnium, respecter les rotations, éclaircir suffisamment les plants.

Dès l’apparition de la maladie, éliminez les plantes touchées.

5. L’oïdium

Pour tout savoir sur l’oïdium lisez cet article :  L’oïdium, la maladie du « Blanc.

6. La mouche carotte:

Petite mouche boire à la tête orange qui pond des oeufs  au voisinage des carottes. Sa larve jaunâtre creuse des galeries dans les racines en descendant vers la pointe. Les feuilles de carottes atteintes jaunissent et flétrissent.

Pour prévenir, respectez une bonne rotation et plantez les carottes entre des oignons, échalotes, ails. En effet ces légumes éloignent les mouches.

7. La limaces agreste

Elle ronge les feuilles et le collet de la carotte. Pour voir comment les lutter, lisez cet article : Les limaces, la plaie des jardins et potagers.

8. L’araignée rouge

Elle dévore les jeunes plants pendant la levée. Pour les lutter, procédez à des arrosage réguliers et légers. Et dès le début de l’invasion, pulvérisez un insecticide végétal.

9. Le charançon de la carotte

Petit coléoptère long de 1,5mm, noir brillant avec de petites tâches jaunâtres. Les larves creuses des galeries dans les racine de bas en haut. Pour les éliminer, ramassez et détruisez les insectes adultes dés leur sortie de terre en Printemps.

10. L’iule terrestre ou mille-pattes

Elle s’attaque aux racines au niveau des collets. Pour s’en débrasser, posez minutieusement des pièges ( astuce: pommes de terre évidées) semi-enterrés et visitez-les chaque matin puis détruisez-les tous.

 

Maintenant chers amis, vous savez tout sur les carottes, vous pouvez maintenant vous lancez de un projet de culture de vos carottes de consommation

 

 

 

Ciboulette : 5 manières de la planter facilement

ciboulette, plante aromatique

ciboulette

La ciboulette est une plante condimentaire herbacée d’une hauteur de 30cm très utilisée en cuisine.

Ses tiges sont minces, nombreuses et peu élevées.

Ses nombreuses feuilles sont cylindriques, creuses et fines; elles forment une touffe.

Les fleurs sont de couleur rose ou violacée, en ombrelles sphériques.

Culture

Pour la culture de la ciboulette,  on procède généralement par division de touffe en mars ou en octobre.

La ciboulette se sème également au printemps,  comme la ciboule, mais se repique à l’automne seulement

Fertilisation

  • Fertilisation normale à la fin de l’automne ou au début du printemps.
  • ne pas apporter du fumier frais, mais du compost bien décomposé et un engrais.
  • les fertilisation foliaires ne sont pas indispensables.

Entretien

  • Les binages et les sarclages sont nécessaires.
  • N’arrosez que très rarement, elle n’aime pas la trop grande humidité

Récolter et conserver

  • La récolte des feuilles de ciboulette se fait tout au long de l’année, et se poursuit jusqu’aux gelées, selon les besoins.
  • Il faut utiliser les tiges de ciboulettes aussitôt que vous les avez coupées
  • La ciboulette perd ses feuilles pendant la saison hivernale.
  • Pour la conserver, arrachez à l’automne quelques touffes avec leur motte et plantez sous châssis.
  • On peut aussi retransplanter les touffes dans une jardinière ou en pot et les garder à l’abri du froid.

Maladies et parasites

  • La ciboulette ne semble pas sensible aux maladies ni aux parasites

 

Vous êtes intéressé par d’autres plantes aromatiques? C’est ici :

5 « trucs » pour semer le basilic

basilic, plante aromatique

basilic

Le basilic est une plante condimentaire herbacée, d’une hauteur de 30 à 40 cm. Ses tiges sont dressées et rameuses. Ses feuilles sont dentelées, pétiolées ; elles sont d’une couleur vert foncé ou violette selon les variétés. Les fleurs sont de couleur blanche ou rosée, réunies en épis. Cette plante mellifère a une odeur pénétrante.

Culture du basilic

  •          Les graines se sèment en mars-avril, sur couche (la température doit dépassée15°C).
  •          Elles doivent être peu enterrées.
  •          Il faut repiquer sur couche lorsque les plants ont de 2 à 4 feuilles, en mai-juin, c’est-à-dire, dès que les gelées ne sont plus à craindre.
  •          Espacer les plants de 25 à 30 cm en tous sens.
  •          Toutes les variétés de basilic se cultivent en pots ou en jardinières, sur une fenêtre ou un balcon.

Fertilisation (engrais)

  •          Fertilisation normale.
  •          Ne pas employer de matière organique non décomposée.
  •          Pas de fertilisation foliaire.



Entretien du basilic

  •          Les binages et les sarclages sont nécessaires. Pour le binage, nous vous conseillons ce type d’outils : Binette Duopro Leborgne
  •          Il faut arroser fréquemment en cas de sècheresse.
  •          Une couverture végétale du sol (6 à 7 cm) sera très bénéfique pour éviter l’évaporation
  •          Pincez les boutons floraux (coupez avec vos ongles) dès leur apparition.
  •          Les jeunes plants disparaissent après la germination.  Afin d’éviter cela, il est préférable de semer clair (espacer les graines) dans un sol bien préparé.
  •          Pensez à contrôler la chaleur du châssis, aérez le si nécessaire.
  •          Procédez à des arrosages réguliers, mais sans excès.

Récolter et conserver

  •          Les feuilles se récoltent selon les besoins (les cueillir au dernier moment).
  •          Pour la conservation : hachez finement les feuilles au couteau (ne pas utiliser le mixeur), puis placez-les au fond d’un petit bocal et couvrez le tous d’huile (d’olive ou de tournesol)
  •          Fermer et maintenir au réfrigérateur.
  •          Ce mode de conservation permet d’avoir du basilic tous au long de l’hiver.
  •          Il existe aussi une autre méthode de conservation qui consiste à faire sécher les feuilles de basilic à l’ombre et d’ensuite les conserver dans des bocaux hermétiques.

Maladies et parasites

Avantage du basilic : cette plante n’est pas sujette aux maladies et ne connait pas non plus de parasites spécifiques, mais faites attention au froid et au gel, le basilic y est sensible !

 

Profitez du basilic pour toutes vos salades cet été!

 

 

D’autres herbes aromatiques vous intéressent ? c’est ici  :

Notre recette en 5 étapes pour planter le persil

le persil, plante aromatique

le persil

Le persil est une plante condimentaire herbacée, mellifère, très répandue, et originaire d’Europe méridionale. Ses tiges dressées, parfois hautes de 1m sont striées et rameuses, et apparaissent au cours de la 2ème année de culture. Ses feuilles triangulaires sont odorantes, pétiolées, très diverses et vert foncé, formant une touffe. Les fleurs de persil sont de couleur blanc-vert, en ombrelles.

Culture du persil

Conseils pour la culture du persil

• Semez de préférence en lune décroissante.
• Semez en place de mars à août, en rayons espacés de 25 à 30 cm.
• Recouvrez les graines avec un peu de terreau ou de terre fine, puis plombez le sol avec le dos du râteau.
Maintenez le sol frais jusqu’à la levée.
Pour une production d’hiver, semez fin juillet-début aout à très bonne exposition ou sous châssis.
• On peut déplanter quelques pieds et les replanter dans des caissettes que l’on placera ensuite sous châssis ou en serre. Le persil sera ainsi facile à utiliser au cours de l’hiver, lorsque le gel ne permet plus la cueillette au jardin.

 



 

Fertilisation (ajout d’engrais)

• Fertilisation normale à la fin de l’automne ou au début du printemps avec un engrais naturel et du compost.
• Le persil n’aime pas la fumure organique non décomposé.
• Effectuer chaque mois 1 ou 2 fertilisations (c’est à dire : ajouter 1 à 2 fois par mois de l’engrais. La nature de l’engrais sera fonction de la terre de votre jardin.

Entretien du persil

• Ne négligez le binage et le sarclage !
• Arrosez si nécessaire, et paillez en cas de sécheresse. (le paillage permet d’arroser moins)
• En hiver, pensez à protéger les plantes du froid pour poursuivre leur cueillette lors des gelées.

Récolter et conserver le persil

• Récoltez les plus grandes feuilles une à une au fur et à mesure des besoins.
• Pour la conservation, faites sécher les feuilles à l’ombre, réduisez-les en fragments grossiers et déposez-les dans des boites hermétiques.
• Avant d’utiliser le persil broyé, faites-le tremper quelques minutes dans l’eau tiède. Conservé de cette façon, il perd malheureusement un peu de son parfum.

Maladie

Malheureusement le persil est parfois attaqué par des maladies et des parasites
L’oïdium
• La rouille
• Les limaces et les mollusques

N’oubliez pas de profiter pleinement de votre persil pour vos salades et autres cuisines. Rien ne remplace la saveur d’un persil « maison » !

Pour continuer votre visite, nous vous proposons d’autres herbes aromatiques :

 

Zoom sur les capucines

fleur de capucines jaune rosée

Les capucines sont des fleurs qui peuvent à la fois être grimpantes, tapissantes et s’intègrent aussi très bien dans des jardinières. Cette plante, la capucine, fleurit durant l’été et est très facile à cultiver.

Il existe différents types de capucines qui donnent lors de la floraison des fleurs de couleurs différentes (jaune, orange, rose, rouge).
Une autre particularité des différents types de capucines : certaines ont de grandes tiges et font parties des plantes grimpantes et vigoureuses (max 2 mètres), alors que d’autres sont appelés « les naines » et conviennent parfaitement aux jardinières.

capucine

Comment semer ses capucines

Semis de capucines

Dès le mois de mars, vous pouvez faire des semis de capucines, et les garder à l’abri jusqu’au mois de mai ou les planter directement en pleine terre courant avril.

Type de sol

Les capucines n’ont pas besoin d’une terre particulière néanmoins si vous les plantez dans des pots, n’hésitez pas à mettre du terreau.



Exposition & Période

Réservez un emplacement ensoleillé à vos capucines afin qu’elles puissent croître convenablement. Vous pouvez planter vos capucines en pleine terre entre avril et mai. Les capucines fleurissent entre le mois de mai et les premières gelées.

fleur de capucine

Entretenir ses capucines

Nettoyer

Nous vous conseillons d’éliminer régulièrement  les fleurs fanées. Cela permettra de garantir une belle floraison à votre plante.

Arrosage

N’hésitez pas à arroser abondamment vos capucines lorsqu’il fait chaud. Évitez cependant les feuilles !

Nuisibles

Les capucines attirent les pucerons. Placez donc vos capucines à coté de plantes répulsives comme les rosiers.

fleurs de capucine

Conseils

Les capucines grimpantes sont parfaites pour fleurir une pergola ou une clôture.
Les capucines tapissantes sont, elles parfaites pour les bordures de massif ou les suspensions.

Profitez bien des capucines !

6 conseils pour avoir une belle pelouse

Le gazon est composé de graminées que l’on cultive en très grande quantité sur une large surface. Pour des résultats satisfaisants, la pelouse doit être entretenue régulièrement et le sol doit être riche pour permettre une bonne croissance. Découvrez nos conseils pour avoir un beau gazon verdoyant, dense et résistant.

Gazon

Choisir des semences à gazon

Toutes les pelouses ne sont pas égales face à la sécheresse et au piétinement. Il existe dans le commerce différents types de mélanges plus ou moins rustiques ou à croissance plus ou moins lente. Veillez à bien choisir des variétés de graminées adaptées à l’usage que vous faites de votre jardin, à votre sol et au climat de votre région. Au printemps, vous pouvez donner un coup de pouce à votre pelouse pour la rendre plus dense en dispersant sur le sol un peu de semence à gazon.

Arroser

L’arrosage du gazon est indispensable dès la fin du printemps pour éviter qu’il ne jaunisse. Il vaut mieux arroser moins souvent mais de façon plus importante. Le temps d’arrosage dépend de la surface de votre pelouse : n’hésitez pas à être généreux. Pour ne pas gaspiller inutilement l’eau, on arrosera plutôt le soir ou très tôt le matin.

Tondre

Plus le gazon est coupé à ras, plus il est fragile. En effet, ses racines sont plus courtes et il résiste moins bien à la chaleur de l’été. Les tontes à moins de 5 cm de hauteur favorisent l’apparition de mousses et de mauvaises herbes. Il est préférable de tondre régulièrement à une hauteur de 5 à 7 cm plutôt que de tondre très court une fois de temps en temps. L’herbe tondue peut-être utilisée pour le compost ou laissée sur place en cas de grosses chaleurs.

Fertiliser et apporter de l’engrais

Pour avoir un gazon bien vert, le compost reste le meilleur fertilisant naturel. Un peu d’apport est bénéfique mais il faut aussi savoir en user avec modération. Si l’engrais fait pousser le gazon plus rapidement, elle oblige aussi à le tondre plus souvent !



Scarifier et désherber

La scarification du gazon consiste à enlever les mousses et les mauvaises herbes qui ont tendance à former des zones feutrées au sol. Un scarificateur manuel conviendra pour les petites surfaces (moins de 100 mètres carré). Au delà, il est préférable de s’équiper d’un scarificateur électrique ou thermique. Les déchets devront être soigneusement ramassés pour éviter une nouvelle propagation des mauvaises herbes.

Rénover sa pelouse

La rénovation de pelouse permet d’obtenir de bons résultats en cas de gros dégâts (sécheresse, envahissement par les mauvaises herbes). Après avoir bien désherbé la surface, on tond à une hauteur normale puis on scarifie soigneusement les mousses avant de semer du gazon pour regarnir les zones abimées.

Les dégâts dus aux trous de taupes se réparent un peu de la même manière : après avoir tassé le sol à l’endroit abimé, on sème à nouveau du gazon et on arrose généreusement pour favoriser la reprise de la pelouse.