Le jardin en février : ce qu’il faut faire ce mois-ci !

gel sur plantes

Le mois de février est souvent source de gelées ! Cependant, les jours rallongent et c’est une très bonne nouvelle pour notre morale.

Souvent, nous n’associons pas les premières gelées au jardinage. Cependant, vous vous en doutez, quelques travaux de jardinage sont tout de même à prévoir !

Regardons ce qu’il faut faire au jardin en ce mois de février : potager, semis, récolte, fleurs, arbustes, arbres fruitier, … etc. Zoom sur février : un mois pleins de secrets !

 

 

Au potager

Les plantations

Au potager, il est clair que peu de semis sont à prévoir. Cependant, vous pouvez prévoir de semer les graines ou des bulbes de :

Radis : la famille des radis rouge :  radis demi-long flamboyant et de la famille des radis rose : radis rond Gaudry, radis rond de Sézanne, radis rond rose à bout blanc, radis demi-long de 18 jours.

Oignons : oignon blanc de Barletta, oignon blanc très hâtif de la reine, ou encore l’oignon paille des vertus.

– Échalotes : hors échalotes grises,

Pommes de terre : plantation valable pour le temps doux du sud de la France,

Petit-pois : plantez vos semis de pois à la fin du mois de février (hiver doux) pour le sud de la France,

Autres : panais, épinards, brocolis, … etc.

Pensez à mettre les graines sous cloche ou à l’abri d’un tunnel car le froid règne encore en ce 2ème mois de l’année.

Les récoltes

Les dernières récoltes peuvent porter sur les endives, épinards, mâche ou encore oseille. Derniers choux de Bruxelles et choux d’hiver sont aussi à ne pas manquer !


Au verger

Les plantations

Il est toujours temps de planter les arbres fruitiers ou arbustes à racines nues.

S’il ne gèle pas, vous pourrez planter les arbres suivants :

(1 conseil : si des gelées sont prévues, essayez d’attendre 2 ou 3 jours avant de planter)

– Les arbres fruitiers : abricotier, pêcher, poirier, pommier, … etc,

– Les arbustes à racines nues à petits fruits : framboisier ou groseillier.

Les récoltes

Pourquoi ne pas vous régaler avec un citron, kiwi, mandarine, orange, pamplemousse, poire ou encore pomme : eh oui c’est la saison !

L’entretien

N’hésitez pas à tailler framboisiers et pêchers, une petite coupe de temps en temps, ça ne fait pas de mal !

 

Au jardin d’agrément

Les plantations

S’il ne gèle pas, vous pourrez planter :

– Les arbres à racines nues : bouleau, érable, lilas,

– Les rosiers à racines nues,

– Certaines plantes grimpantes comme la glycine à racines nues toujours !

L’entretien

Taillez certaines plantes comme les arbres et arbustes à floraison estivale !

 

Du côté des aromates

Voici venu le temps de planter la ciboulette ! Aromate très utile en cuisine, n’hésitez pas à la planter en pot en ce temps frais. Pour pousser, elle a besoin d’eau et d’une terre bien aérée et riche !

N’hésitez plus, vous en tirerez partie tout l’année.

 

Travaux divers

Prêtez attention à votre pelouse : c’est le moment d’en retirer la mousse !

Commencez à penser aux bulbes que vous désirez planter au printemps : au choix parmi de nombreuses fleurs !

Préparez la plantation d’aromates à planter au mois de mars (coriandre, menthe ou encore persil).

Préparez votre sol pour le printemps.

Récupérez la cendre de bois et épandez-la au potager.

 

Voilà pour les toutes les choses à savoir sur notre jardin au mois de février ! N’hésitez pas à nous laisser quelques commentaires sur votre manière de voir le jardinage en ce mois d’hiver, nous serons ravis de vous lire.

Bonne lecture !

 

Livre « Les bons réflexes pour un jardin écologique » – Bénédicte Boudassou

livre : Les bons réflexes pour un jardin écologique

 

Les bons réflexes pour un jardin écologique
128 pages – Environ 16€

Résumé

On peut arroser son jardin d’engrais et de pesticides, le discipliner, en chasser les petits animaux et insectes. Mais on peut aussi choisir de le laisser évoluer naturellement tout en le poussant dans une voie, le nourrir de compost et autres substances organiques, l’adapter à son environnement, et profiter des insectes et animaux « auxiliaires ». C’est à ceux qui aspirent à ce jardin en harmonie avec la nature que s’adresse Bénédicte Boudassou. La biogéographe explique comment aménager son jardin en fonction de la terre, de la région, de la luminosité. Comment y accueillir la vie, préparer et planter, prévenir, entretenir, traiter en respectant l’environnement ? Abondamment illustré, un ouvrage pratique et accessible pour un jardin vraiment « vert ».



Quatrième de couverture

Fourmillant d’exemples et de conseils concrets, ce livre vous propose de retrouver les bases d’un jardinage en accord avec la nature. L’auteur vous explique comment organiser votre jardin pour limiter ensuite des traitements. Les techniques de jardinage sont naturelles : vous apprendrez à fabriquer votre compost, à utiliser des fertilisants naturels (décoctions d’ortie, d’algues…), à pratiquer la rotation et l’association des cultures. Enfin, vous découvrirez comment accueillir la nature dans votre jardin : privilégier les plantes indigènes, accueillir la petite faune sauvage… Pour un jardin vivant et naturel !

 

 

Le jardinage : une affaire d’hommes ?

Un homme qui jardine avec un grand sourire

Créé pour toute la famille, le jardin est un espace de vie où depuis longtemps on aime se rassembler. Différent du jardin d’agrément, le potager est un lieu qui permet de tendre vers l’autosuffisance alimentaire ou d’obtenir simplement de bons fruits et légumes à partager.
Historiquement et dans les deux cas, les hommes ont toujours été plus nombreux à jardiner. Est-ce encore le cas aujourd’hui ?

Du jardin au potager

Le jardinage en tant que loisir procure beaucoup de plaisir, de par sa nature et par ses résultats. C’est une activité de plein air qui demande de la rigueur mais aussi de l’imagination : aménager des parcelles dans un potager, assembler des massifs de fleurs. C’est un travail assez fatiguant qui exige d’être en bonne condition physique.

Le potager est un espace que l’on retrouve plus traditionnellement dans les jardins ouvriers et dans les milieux ruraux. L’entretien d’un potager dans les milieux ouvriers était surtout l’affaire des hommes tandis qu’à la campagne, c’était surtout les femmes qui jardinaient.

Le jardin d’agrément a toujours été plutôt l’apanage des milieux aisés : le travail physique était effectué par le jardinier tandis que les dames avaient le rôle de choisir les fleurs et les essences.*
un jardinier une jardinière

Qui jardine aujourd’hui ?

Le jardinage est une activité qui compte de plus en plus d’adeptes.
C’est une activité prisée surtout par ceux qui ont du temps :



– les retraités sont très nombreux à apprécier le jardinage, mais pas seulement.
– Beaucoup de jeunes couples (propriétaires ou locataires) n’hésitent plus à se lancer dans l’achat de matériel et à faire pousser quelques plantes dans leur jardin ou sur leur terrasse.

L’entretien d’un potager une activité productive, et pas seulement pour soi : les fruits et légumes obtenus servent souvent à régaler toute la famille. Cultivés sans produits chimiques, ils offrent une alternative saine et goûteuse aux produits que l’on trouve dans les supermarchés.

Le jardinage est aujourd’hui une activité ludique et agréable que l’on pratique seul, en couple ou en famille, quel que soit notre sexe !

Jardiner avec la lune : les semis

jardiner avec la lune

Même si son effet n’est pas scientifiquement prouvé, de nombreux jardiniers tiennent compte du calendrier lunaire pour la culture des plantes.
Découvrez quelles sont les périodes favorables pour réaliser vos semis en fonction de la position de la lune.

La lune croissante et la lune décroissante

On appelle lune croissante la lune qui va de la nouvelle lune à la pleine lune. A l’inverse, la lune décroissante décline en luminosité depuis la pleine lune jusqu’à la nouvelle lune.

La nouvelle lune est propice à la germination des graines et aux semis durant toute la période qui précède la pleine lune. Durant le premier quartier, on peut semer n’importe quel type de plantes car leur croissance sera favorisée.

La phase décroissante de la lune convient mieux à la récolte des herbes aromatiques et au repiquage des bulbes et légumes racines.

La lune ascendante et la lune descendante

La lune ascendante ne fait pas référence au disque lunaire mais renvoie à la position de la lune dans le ciel. Durant les treize à quatorze jours qui précèdent la pleine lune, on pense que la sève monte dans la plante depuis les racines jusqu’aux feuilles. Cette période serait donc propice aux greffes et aux semis de toutes les plantes.

Lors de la lune descendante, la sève regagne les racines et cette période serait plus profitable à la taille des haies ou des branches, aux bouturages et aux repiquages.



Les jours de repos du jardinier

Dans le calendrier lunaire, il existe quatre jours de repos pour le jardinier : lorsque la terre et la lune sont les plus proches ou bien lorsqu’elles sont les plus éloignées. Lorsque la lune croise l’orbite de la Terre autour du soleil, on parle de nœud lunaire. Ces phénomènes perturberaient les plantes et pour cette raison il n’est pas conseillé de pratiquer la taille, les semis ou autres travaux de jardinage durant toute cette période.
jardiner avec la lune