Comment enlever les tâches noires de ses roses ? Prévenir le marssonina rosae !

rosier rose pale

Le marssonina rosae est un champignon qui vient attaquer nos jolies roses !

Les feuilles se marquent de tâches noires et de tâches jaunes. Ces dernières portent atteintes à l’aspect du rosier. Mais alors, comment prévenir la maladie des rosiers ?

 

4 conseils pour anticiper les tâches noires

# astuce n°1 : 

Tout d’abord, il existe des variétés de rosiers plus ou moins sensibles au marssonina rosae. Quand vous ferez votre choix, préférez donc les rosiers botaniques ! Il est souvent spécifié sur les étiquettes ce genre d’information.

# astuce n°2 : 

Pour qu’un rosier se développe correctement, il faut qu’il soit à l’abri du vent mais exposé au soleil ! Ils aiment la lumière. Respecter ces conditions de plantation pour que le rosier ne soit pas atteint par des champignons.

# astuce n°3 :

Lors de l’arrosage du rosier : effectuez votre arrosage au pied du rosier et évitez d’atteindre les feuilles malades.

# astuce n°4 :

Pour anticiper la propagation du marssonina rosae, entretenez correctement vos rosiers en enlevant les feuilles malades régulièrement ! Vous devrez par la suite brûler ces feuilles pour que le champignon ne réapparaissent.

 

Vous remarquez qu’il existe des astuces clés pour prévoir cette maladie commune qui touche les rosiers ! Avez-vous  des trucs et astuces pour endiguer les tâches noires de nos rosiers ? Partagez, partagez, nous n’attendons que cela !



Carotte : 5 méthodes pour réussir votre jardin gourmand

botte de carottes

La carotte est une plante potagère herbacée haute de 30 à 70 cm.

Ses feuilles décomposées sont molles, à segments étroits ; elles ont une odeur aromatique.

Sa racine, que l’on consomme, est charnue et pivotante, la plupart du de couleur rougeâtre à jaunâtre (il existe plusieurs variétés avec des racines jaunes, blanches ou même violettes).

Les fleurs sont hermaphrodites, stériles au centre, de couleur blanche, en ombelles. il existe plusieurs variétés de carottes parmi lesquelles les plus cultivées : la carottes « de Guérande », la carotte  » Longue lisse de Meaux », la carotte  » de Colmar » et enfin la carotte « de Chantefable ».

Voilà de quoi avoir l’embarras du choix, nous allons encore vous faire découvrir les carottes sur les points suivants.

des carottes

Propriétés de la carotte

Cette plante est cultivée en Europe depuis 16ème siècle, elle appartient à la famille des Opiacées (Ombellifères). En France elle a plusieurs synonymes : faux chervis, gironille, pastonade, caroute.

La carottes est adoucissante, antianémique, anti-diarrhéique, apéritive, calmante (sur les intestins), dépurative, diurétique, émolliente, nutritive, pectorale et rafraichissante, mais aussi elle est  l’amie du foie. Très  riche en vitamine A, elle contient aussi des vitamines (B1, B2, B5, B6, C, E, K et PP) et des sels minéraux (arsenic, brome, calcium, fer, iode, magnésium, manganèse, nickel, phosphore, potassium, sodium, soufre, zinc et bien d’autres…).

Voilà des qualités qui vont faire cultiver la carotte dans votre potager ou serre. Mais comment se cultive-t-elle?

 

Culture de la carotte

Il existe deux façon de cultiver, disons selon votre patience

  • Pour une culture hâtive ou à forcer sous châssis, semer les graines de la fin Février jusqu’au début Avril.
  • Pour une culture d’été, destinée à la conservation, semer en pleine terre de la mi-mai jusqu’à la mi-juin en rayons distants de 25 à 30 cm.

Les graines sont à recouvrir légèrement de terre fine ou de compost fin. Plomber à peine sur le dos du râteau. Éclaircir lors que les plantes ont 4 ou 5 feuilles. Procéder en deux fois : d’abord tous les 2 à 3cm puis tous les 7 à 8cm.
 



Mais comment fertiliser alors?

Fertilisation

Elle doit être normale. Les fumures fraîches sont à éviter; ne pas apporter plus de 2,5kg d’azote pour 1 are.

Il est nécessaires toutes les 2 à 3 semaines de faire des fertilisations foliaires à base de lithothamnium.

Après tout çà comment prendre soin de vos carottes?

 

Entretien de la culture de la carotte

Il y a deux choses importantes à faire:

  • les binages et les sarclages sont importants, car la carotte redoute les mauvaises herbes.
  • les arrosages sont nécessaires en cas de sécheresse; ils favorisent la levée des plantes.
Quelles maladies devrez-vous combattre pour avoir des carottes fraîches et saines?

Maladies et parasites

Il va s’en dire qu’un légume aussi riche et succulent va être la proie de certaines maladies mais aussi des insectes qui eux aussi veulent en profiter.

1. Les carottes fourchues ou éclatées

Elles éclatent parce que parce qu’il y a eu une longue période de pluie puis de la sécheresse. En effet l(humidité doit être maintenu, pensez à arroser. Elles sont fourchues soit parce que la terre est mal ameublie ou il y a un apport de matière organique fraîche.

Un bon paillage peut limiter ces inconvénients, une semis précoce, suivi par un arrachage tardif peut être aussi la cause.

2. L’alternariose

les feuilles les plus âgées de la plante sont atteintes de taches brun foncé, puis noir bordées de jaune; elles finissent par se dessécher ou pourrir;  et les jeunes plantes disparaissent à cause de cette toxicité. Parfois les racines des plantes développées sont attaquées par des taches noires et pourrissent.

Cette maladie si violente est due à une accès de humidité. Pour prévenir, éviter les fumures fraîches, éclaircir les jeunes plantes plantes et ne pas semer trop dru en pratiquant une bonne rotation.

Aussi dès le début de la maladie,pulvériser de la Bouille bordelaise.

3. La fonte des semis

Par temps humide, les jeunes plants disparaissent par endroits. Pour prévenir, alors pulvérisez sur le sol une décoction de prêle avant la levée. Aussi respectez encore une fois de plus les rotations; évitez les fumures fraîches. Il faut toujours semer dans dans un sol suffisamment aéré les carottes, et surtout ne semez pas dru (trop de graines au même endroits ou endroits non espacés).

4. Le mildiou

Lors des étés humides et frais, des taches jaunâtres et brunâtres apparaissent sur les feuilles, dont le dessus se couvrent peu  à peu d’un duvet blanchâtre et les feuilles atteinte se dessèchent.

En prévention, pulvérisez avec de la bouillie bordelaise, une décoction de prêle ou purin d’ortie.

Procédez à des fertilisations foliaires régulières à base de lithothamnium, respecter les rotations, éclaircir suffisamment les plants.

Dès l’apparition de la maladie, éliminez les plantes touchées.

5. L’oïdium

Pour tout savoir sur l’oïdium lisez cet article :  L’oïdium, la maladie du « Blanc.

6. La mouche carotte:

Petite mouche boire à la tête orange qui pond des oeufs  au voisinage des carottes. Sa larve jaunâtre creuse des galeries dans les racines en descendant vers la pointe. Les feuilles de carottes atteintes jaunissent et flétrissent.

Pour prévenir, respectez une bonne rotation et plantez les carottes entre des oignons, échalotes, ails. En effet ces légumes éloignent les mouches.

7. La limaces agreste

Elle ronge les feuilles et le collet de la carotte. Pour voir comment les lutter, lisez cet article : Les limaces, la plaie des jardins et potagers.

8. L’araignée rouge

Elle dévore les jeunes plants pendant la levée. Pour les lutter, procédez à des arrosage réguliers et légers. Et dès le début de l’invasion, pulvérisez un insecticide végétal.

9. Le charançon de la carotte

Petit coléoptère long de 1,5mm, noir brillant avec de petites tâches jaunâtres. Les larves creuses des galeries dans les racine de bas en haut. Pour les éliminer, ramassez et détruisez les insectes adultes dés leur sortie de terre en Printemps.

10. L’iule terrestre ou mille-pattes

Elle s’attaque aux racines au niveau des collets. Pour s’en débrasser, posez minutieusement des pièges ( astuce: pommes de terre évidées) semi-enterrés et visitez-les chaque matin puis détruisez-les tous.

 

Maintenant chers amis, vous savez tout sur les carottes, vous pouvez maintenant vous lancez de un projet de culture de vos carottes de consommation

 

 

 

Menthe : Ajoutez une délicieuse touche aromatique à votre jardin

menthe, plante aromatique
Menthe, plante aromatique

La menthe est une plante herbacée condimentaire très aromatique et médicinale. La longueur des tiges ramifiées et dressées, varie de 3 cm à 1m selon les espèces. Les feuilles opposées sont dentées, crénelées, pointues, lancéolées ou arrondies ; elles sont de couleur verte, parfois nuancée ou panachée de jaune ou de blanc. Les fleurs sont regroupées en épis arrondis ou allongés de couleur rose, bleue ou violacée. L’odeur et la saveur de la menthe sont fortes, mais agréables, rappelant parfois le citron, le poivre ou la pomme.

Culture de la menthe

Par division de touffes

  • Au printemps, principalement en avril, arrachez les vielles touffes.
  • Prélevez les éclats du pourtour, et plantez les en lignes espacées de 30 à 40cm en tous sens ou en bordures.

 Par fragment de rhizomes

  • En octobre novembre ou en mars, prélevez sur les vielles touffes des fragments de rhizomes souterrains d’une longueur de 4 à 5 cm.
  • Préparez des poqués espacé de 30 à 40 cm en tous sens.
  • Déposez 3 ou 4 fragments par poquet en les enterrant de 8cm à 10cm de profondeur.

Par bouturage

  • Le bouturage de la menthe s’effectue généralement en août ou septembre, en pépinière ombragée.
    • Coupez l’extrémité des rameaux (de 2 à 20cm selon les espèces).
    • Otez les feuilles sur la partie enterrée.
    • Plantez les tiges sur la moitié de leur hauteur en les espaçant de 8 à 10cm.
    • Tenez le sol frais et mettez les plants en place avec leurs mottes, au printemps suivant.



Par semis

Ce mode de reproduction n’est que rarement adopté. Il sert parfois pour la menthe pouliot et la menthe verte.

  • Les graines se sèment clair, en place, au printemps.
    • recouvrez de peu de terre et gardez le terrain frais pour favoriser la levée.
    • Par la suite ne gardez qu’un sujet tous les 30 à 40cm.
  • Il est possible de semer en pépinière en mars-avril pour repiquer environ 2 mois et demi plus tard.

Fertilisation de la menthe

Fertilisation normale à la fin de l’automne ou au début du printemps avec un engrais naturel et du compost.

Entretien de la menthe

  • Ne négligez les binages et les sarclages.
  • Arrosez si nécessaire.
  • Courant novembre, coupez les tiges à quelques centimètres au-dessus du sol.

Récolter et conserver sa menthe

  • On récolte les feuilles selon les besoins, du printemps à l’automne.
  • Pour la conservation, coupez les tiges avant la floraison, laissez les sécher à l’ombre et rangez les dans des boites ou en sachets, à l’abri de l’humidité.

Maladies et parasites

Voici les 2 maladies principales qui attaqueront vos menthes :

  • L’altise : ce coléoptère perfore les feuilles en période de sècheresse.
  • Le puceron : ce petit insecte suce la sève sous les feuilles qui s’enroule.

 

Vous êtes intéressé par d’autres plantes aromatiques? C’est ici :

5 « trucs » pour semer le basilic

basilic, plante aromatique

basilic

Le basilic est une plante condimentaire herbacée, d’une hauteur de 30 à 40 cm. Ses tiges sont dressées et rameuses. Ses feuilles sont dentelées, pétiolées ; elles sont d’une couleur vert foncé ou violette selon les variétés. Les fleurs sont de couleur blanche ou rosée, réunies en épis. Cette plante mellifère a une odeur pénétrante.

Culture du basilic

  •          Les graines se sèment en mars-avril, sur couche (la température doit dépassée15°C).
  •          Elles doivent être peu enterrées.
  •          Il faut repiquer sur couche lorsque les plants ont de 2 à 4 feuilles, en mai-juin, c’est-à-dire, dès que les gelées ne sont plus à craindre.
  •          Espacer les plants de 25 à 30 cm en tous sens.
  •          Toutes les variétés de basilic se cultivent en pots ou en jardinières, sur une fenêtre ou un balcon.

Fertilisation (engrais)

  •          Fertilisation normale.
  •          Ne pas employer de matière organique non décomposée.
  •          Pas de fertilisation foliaire.



Entretien du basilic

  •          Les binages et les sarclages sont nécessaires. Pour le binage, nous vous conseillons ce type d’outils : Binette Duopro Leborgne
  •          Il faut arroser fréquemment en cas de sècheresse.
  •          Une couverture végétale du sol (6 à 7 cm) sera très bénéfique pour éviter l’évaporation
  •          Pincez les boutons floraux (coupez avec vos ongles) dès leur apparition.
  •          Les jeunes plants disparaissent après la germination.  Afin d’éviter cela, il est préférable de semer clair (espacer les graines) dans un sol bien préparé.
  •          Pensez à contrôler la chaleur du châssis, aérez le si nécessaire.
  •          Procédez à des arrosages réguliers, mais sans excès.

Récolter et conserver

  •          Les feuilles se récoltent selon les besoins (les cueillir au dernier moment).
  •          Pour la conservation : hachez finement les feuilles au couteau (ne pas utiliser le mixeur), puis placez-les au fond d’un petit bocal et couvrez le tous d’huile (d’olive ou de tournesol)
  •          Fermer et maintenir au réfrigérateur.
  •          Ce mode de conservation permet d’avoir du basilic tous au long de l’hiver.
  •          Il existe aussi une autre méthode de conservation qui consiste à faire sécher les feuilles de basilic à l’ombre et d’ensuite les conserver dans des bocaux hermétiques.

Maladies et parasites

Avantage du basilic : cette plante n’est pas sujette aux maladies et ne connait pas non plus de parasites spécifiques, mais faites attention au froid et au gel, le basilic y est sensible !

 

Profitez du basilic pour toutes vos salades cet été!

 

 

D’autres herbes aromatiques vous intéressent ? c’est ici  :

Qu’est-ce que la Rouille et comment la traiter

Qu’est-ce que la Rouille et comment la traiter ?

Quand on commence à se pencher sur les livres de botanique et de jardinage, la « Rouille » est un terme qui revient assez souvent .
Mais qu’est ce que c’est, la rouille ?

Les rouilles sont provoquées par des champignons produisant en abondance des spores jaune orangé, roux plus ou moins foncé, couleurs caractéristiques à l’origine de la dénomination de ces maladies.

Comment diagnostiquer la rouille ?

La rouille se caractérise presque toujours par l’apparition de pustules orange brun sur la face inférieure et de tâches jaunes sur la partie supérieure, sur le feuillage ou les tiges selon la plante.

En quelle période se développe cette maladie ?

La rouille se développe toute l’année.
La couleur des spores change selon le stade de développement du champignon. Ils sont généralement oranges ou jaunes en début de saison puis plus sombre vers l’automne ou l’hiver.

Quelles sont les plantes touchées par la rouille?

Un grand nombre d’espèces sont concernées par la rouille.
Le rosier est très touché par la rouille mais également les fleurs, les fruitiers, les arbres, les arbustes et les légumes (fuchsia, rose trémière, groseillier, iris, conifères, menthe, jacinthe, pomme de terre…)

Quelles sont les conditions qui favorisent l’apparition de la rouille ?

La rouille se développe principalement par temps humide ou pluvieux , mais aussi par arrosage trop fréquent sur les feuilles.
Le vent peut la transmettre à l’ensemble des végétaux du jardin.



Quelles sont les conséquences de cette maladie ?

En général, la rouille ne menace pas la vie de la plante. Au pire, elle provoque la perte de tout le feuillage. La propagation de la rouille aux feuillages de plusieurs végétaux du jardin est ce que l’on peut redouter surtout.

Quel est le traitement contre la rouille ?

Ce champignon hiverne dans les débris végétaux c’est pourquoi il faut éliminer efficacement toutes les feuilles tombées à terre ou les coupes de plantes.
Désinfectez également tous vos outils de coupes car le champignon peut se propager d’une plante à l’autre de cette manière.

Traitement préventif : Améliorez la circulation de l’air autour de la plante. Utilisez des cultivars résistants s’il en existe.
Traitement naturel : Dès l’apparition des premiers signes, il est impératif de supprimer toutes les feuilles touchées et de les brûler. Il peut être parfois nécessaire de bruler la plante elle-même afin d’éviter la contamination de la rouille.
Traitement chimique : Des produits de traitement efficaces sont vendus contre les maladies des rosiers. Ces produits fongicides contre la rouille peuvent être utilisés sur l’ensemble des végétaux.
On peut utiliser ces produits aussi bien en préventif qu’en curatif.

Nota bene : et les autres rouilles ?

bon, la Rouille c’est aussi  une substance de couleur brun-rouge formée quand des composés contenant du fer se corrodent en présence de dioxygène et d’eau.

et surtout, la Rouille, c’est également un ingrédient très bon pour accompagner sa soupe de poisson

La recette de la Rouille :

Ingrédients (pour 2 personnes) :
– 2 gousses d’ail frais
– 1 cuillère et demi à café d’épices à rouille (ou de paprika)
– huile d’arachide
– huile d’olive
– 1 cuillère à café de moutarde forte (ou en grains)
– un jaune d’œuf
– pain rassi ou croûtons

Préparation :

Dans un bol, mélanger à la fourchette, la moutarde et le jaune d’œuf.
Verser l’huile d’arachide en filet, sans s’arrêter de battre le mélange à la fourchette.
Alterner entre l’huile d’arachide et l’huile d’olive, jusqu’à ce que le mélange ait une consistance ferme, une couleur opaque, que ça ait l’air d’une mayonnaise.
Ajouter les 2 gousses d’ail écrasées, ainsi que les épices à rouille.
Et c’est terminé !
Tartinez la rouille sur vos croûtons, et plongez les dans la soupe de poisson…miam !