Le mildiou de la tomate et de la pomme de terre : comment le traiter

Mildiou sur feuille de tomate

Le mildiou est un ennemi redoutable pour la tomate et pour la pomme de terre. Les dégâts peuvent être considérables si ce champignon se propage et peuvent vous priver de toute récolte en un rien de temps.

mildiou

Qu’est ce que le mildiou ?

Le midiou est due au même champignon appelé Phytophthora infestans.

Sa prolifération est favorisée par un temps pluvieux, très humide (>90%), une température comprise entre 12 et 25°C et cela pendant une période suffisamment longue (par exemple 11h à 15°C). La durée d’incubation dépend de la température (de l’ordre de 7 jours à 13°C, de 4,5 jours à 19°C).

Les spores du champignon sont entraînées par la pluie dans le sol et contaminent les tubercules de la pomme de terre ou alors de la tomate ce qui entraîne leur pourrissement.  

Les premiers signes sont des taches brunes et irrégulières sur les bords et les extrémités des feuilles. Puis tout le feuillage est atteint tandis que les tiges noircissent. En période estivale, un cycle complet de mildiou (depuis la contamination d’une feuille ou d’une tige jusqu’à la possibilité pour le champignon de produire des spores) dure de 4 ½ jours à 7 jours, suivant les conditions de température.

Le mildiou peut facilement détruire une récolte entière.

midiou



Conseil pratique pour traiter le mildiou

Pour le traitement on utilise des fongicides. En ce qui me concerne l’usage de la bouillie bordelaise s’avère efficace mais il convient d’effectuer une application préventive avant l’apparition de la maladie et de renouveler le traitement dès le moindre signe de la maladie.

Comment bien semer et entretenir ses épinards ?

Epinard, comment les semer et les cultiver

L’épinard appartient à la famille des chénopodiacées.  Véritable source de vitamines et de sels minéraux, cette plante est souvent peu appréciée par les enfants mais a cependant beaucoup de vertus !

Epinards

Les variétés d’épinard

Parmi les variétés d’épinard, on retrouve :

  • Les épinards « Monstrueux de Viroflay »
  • L’Idéal
  • Le Géant Vert
  • Le Viking
  • Le matador
  • Le butterfly

Culture de l’épinard

Type de sol

Pour bien pousser, vos épinards ont besoin d’un sol argileux et riche en humus ! Ils ont besoin d’un sol qui conserve la fraicheur.

Exposition

Réservez une place ensoleillée en automne et en hiver mais ombragée l’été à vos épinards, ils ne pousseront que mieux !

Période

Si vous possédez des graines de variétés d’été vous pourrez les semer de la mi mars jusqu’à la fin mai. La récolte aura lieu alors entre juin et fin octobre.

Si vous souhaitez faire une récolte de variétés d’hiver, il vous faudra faire des semis à l’automne.



Plantation et semis

Pour planter vos graines d’épinards, rien de plus simple ! Les graines d’épinards se sèment en ligne. Pensez à les espacer les unes des autres d’environ 30 cm. Enfoncez les à environ 2 cm de profondeur du sol, recouvrez les avec un peu de terre puis plombez légèrement avec le dos de votre râteau.

Pour faire vos semis, c’est simple aussi ! Quand votre épinard poussera, vous devrez récolter les graines à maturité en coupant les tiges. Ensuite, vous devrez les faire sécher et les suspendre dans un endroit sec et frais. Nous vous conseillons de les battre pour prendre les graines qu’au moment ou vous allez les planter. Les graines se conservent mieux dans leur enveloppe.

Epinards

Entretien

Fertilisation

L’épinard n’est pas une plante qui nécessite beaucoup de fertilisation. Cette plante n’aime pas du tout les fumures fraiches ! Si vous devez la fertiliser histoire de lui donner un peu de force, utilisez un engrais azoté à l’automne ou au début du printemps.

Entretien

Pensez à biner  et à sarcler assez souvent pour retirer les mauvaises herbes. Vous devrez aussi maintenir la terre toujours assez fraiche alors pensez à arroser !

Les maladies et nuisibles

Le mildiou

Le mildiou est assez reconnaissable. Vous savez que votre plante est contaminée lorsque vous voyez apparaître des taches jaunes sur les feuilles.  Pour y parer, nous vous conseillons d’aérer votre terre et d’apporter du compost correct car le mildiou se développe lorsque la terre est compacte et humide. N’utilisez surtout pas de bouillie bordelaise ! Les feuilles d’épinard ne supportent pas du tout le cuivre.

La pourriture ou la fonte des feuilles

En cas d’excès d’humidité, il se peut que vos feuilles pourrissent et fondent. Pour éviter cela, une fois de plus, pensez à la bonne aération du sol et à apporter du compost.  Dés l’appariation de la maladie, arrachez les plantes contaminées et surtout brulez les.

La limace

La limace est particulièrement friande des jeunes plants  mais on a une technique pour la repousser ! Si vous intéresse c’est ici !

La courtilière

La courtilière est nocive pour vos plants d’épinards car cet insecte coupe les racines de la plante ! Pour vous en débarrasser, retrouvez nos conseils ici !

Epinard

Le saviez vous ?

L’épinard a des vertus antianémique, laxatives, revitalisante mais aussi rafraichissantes. Il contient aussi beaucoup de vitamines (A, B1, B2, C, K, PP) ainsi que des sels minéraux comme le calcium ou encore le fer. Alors n’hésitez plus, consommez des épinards surtout l’hiver où on trouve moins de légumes verts !

Comment bien planter et entretenir l’échalote ?

Echalotes, planter et cultiver ses échalottes

Cette plante de la famille de alliacées est une plante condimentaire qui se cultive par son bulbe divisé en plusieurs caïeux ou gousses. Bénéfique pour la santé, cette plante est très simple à cultiver alors n’hésitez pas à en mettre dans votre potager !

Echalotes

 

Les variétés de l’échalote

Il existe plusieurs variétés d’échalote qui sont :

  • L’échalote « cuisse de poulet »
  • L’échalote de Jersey
  • L’échalote de Tunisie : elle se distingue par de très grosses gousses. Cette variété se conserve longtemps. Son gout ressemble à celui de l’oignon
  • L’échalote grise ou ordinaire : c’est la variété d’échalote la plus parfumée. Son gout est plus fort que les autres variétés cependant au niveau de la conservation, elle est assez courte (jusqu’à novembre ou décembre)
  • L’échalote Griselle

 

Culture de l’échalote

Type de sol

Pour pousser convenablement, l’échalote a besoin d’un sol léger, fertile qui est riche et bien drainé. Si vous avez un terrain argileux, nous vous conseillons de la cultiver en butte, cela facilitera le drainage et vous évitera d’avoir une terre lourde que l’échalote ne supporte pas.

Comment exposer l’échalote au jardin ?

Réservez un coin de terre ensoleillé pour vos échalotes, elles ne pousseront que mieux !



Période de plantation et de floraison

La plantation de l’échalote est à faire entre le mois d’octobre et le mois de janvier pour l’échalote grise dite ordinaire. Pour les autres variétés, vous pouvez les planter en février mars. Cependant, pour l’échalote de Tunisie, nous vous conseillons de la planter en avril quand le temps sera un plus clément.

En mai et juillet, vous pourrez voir la floraison de vos échalotes. Vous verrez alors apparaître de nombreuses feuilles vertes formant une touffe.

En juillet et aout, vous pourrez commencer à récolter vos échalotes une fois que le feuillage aura jauni et sera tombé. Une fois vos échalotes récoltées, laissez les sécher deux/trois jours au soleil avant de les consommer !

Plantation de l’échalotte

Pour planter ses échalotes rien de plus simple ! Prenez un caïeux (ou gousse) et enfoncez le dans le sol avec vos doigts à environ deux centimètres de profondeur. Plantez vos caïeux la tête en haut. Pensez également à bien espacer vos caïeux d’environ 10 à 15 cm l’un de l’autre.

Echalotes

Entretien

Fertilisation

Fertilisez vos échalotes à la fin de l’automne ou au début du printemps. Pour la fertiliser, apportez lui du compost ou des engrais naturels.

Entretien

Tout au long de la culture, binez et sarclez autour de vos échalotes. Avant que les gousses se forment, arrosez si votre plant en a besoin.

 

Les maladies et parasites dangereux pour l’échalote

La fonte des semis

La fonte des semis c’est lorsque vous remarquez au moment de la levée que certains plants ont disparu par endroit. Cette maladie apparaît lorsque votre terre est trop humide ou acide. Pour parer à ces soucis de terres, pensez à appliquer une rotation de vos cultures.

Le charbon de l’échalote

Cette maladie se reconnaît facilement. Vous voyez apparaître sur votre échalote des taches poussières grises dans un premier temps puis noires dans un second. Cette maladie est assez peu courante, cependant, si vous la rencontrez, nous vous conseillons d’arracher de suite les plants malades et de les bruler. Pour parer à cela, une fois de plus, pensez à la rotation des cultures !

Le mildiou

Le mildiou est lui aussi reconnaissable. Vous voyez apparaître des taches jaunes sur les jeunes feuilles puis vous voyez un duvet violet et poussiéreux se former. Pour parer au mildiou, nous vous conseillons d’utiliser de la bouillie bordelaise. Cela traitera en amont vos plantes contre le mildiou. Si jamais vos échalotes en souffrent, arrachez les pieds atteints et brulez les.

Le thrips de l’oignon

Le thrips est un insecte noir. Sa larve ainsi que l’insecte attaquent votre plant. Vous voyez les feuilles jaunir et se couvrir de petites taches blanches afin de se dessécher. Généralement, cet insecte attaque vos échalotes l’été en cas de sécheresse. Pour vous en débarrassez, pulvérisez de l’insecticide végétal.

La mouche de l’oignon

La larve de cette mouche va pénétrer dans le bulbe en creusant des galeries. Ces galeries vont faire pourrir votre bulbe. Une fois que la mouche a attaqué l’échalote et le bulbe vous ne pouvez rien faire mais vous pouvez en guise de traitement préventif pulvériser une macération à base de feuilles et de gourmands de tomates. S’il est trop tard et que votre pied est déjà attaqué, arrachez le et brulez le.

Le saviez vous ?

L’échalote a plusieurs propriétés. Elle est digestive, aphrodisiaque, diurétique mais elle contient également des vitamines A, B et C ainsi que du calcium, du fluor, de l’iode ou encore du fer… elle est donc bonne pour la santé ! Alors n’hésitez plus, plantez des échalotes et consommez les en salades ou cuites (mais avez modération quand même) !

Cerfeuil : comment planter ce condiment dans votre potager ?

Cerfeuil, plante aromatique

Le cerfeuil appartient à la famille des apiacées et nous vient du Caucase et de l’Asie centrale. Les feuilles du cerfeuil accompagneront à merveille vos crudités, salades, potages ou encore viandes..

Cerfeuil

Comment planter du cerfeuil ?

Sol et exposition

Le cerfeuil se plait dans un sol sain, humifère, frais et surtout bien aéré. Au niveau de l’exposition, l’idéal est de trouver un coin de terre qui est à la semi ombre en été et ensoleillé au printemps ! Sinon optez pour un coin à la mi ombre.

Période

Vous pouvez semer vos graines de la fin février jusqu’au début du mois de septembre. La période de floraison du cerfeuil se situe de mai à aout. La récolte, quant à elle, intervient 4 à 6 semaines après que vous ayez planté les semis.

Plantation

Le cerfeuil a tendance à prendre un peu de place : pensez donc à faire vos rangs à une vingtaine de centimètres l’un de l’autre.

Lorsque vous semez, recouvrez les graines avec un peu de terre  fine et plombez légèrement avec le dos du râteau.

Comment entretenir le cerfeuil ?

Arrosage

Le cerfeuil est une plante qui ne nécessite pas d’arrosage. Pensez juste à l’arroser en cas de sécheresse !



Fertilisation

Pensez à fertiliser votre cerfeuil à la fin de l’automne ou au début du printemps à l’aide de compost et d’engrais naturel.

Entretien

Pour favoriser le développement de votre cerfeuil, nous vous conseillons de biner et de sarcler vos plantes.

Si l’hiver est rude, pensez à couvrir si vous le pouvez vos cultures avec un tunnel en plastique, ou du paillis.

Maladies et nuisibles

Le cerfeuil est sujet aux maladies et nuisibles suivants :

  • Le mildiou : les feuilles se couvrent de moisissure puis jaunissent. Pensez à détruire les pieds atteints pour ne pas contaminer le reste de vos cultures !
  • La rouille : les feuilles se couvrent de taches jaunâtres puis brunes. Arrachez vos plants atteints et brulez les !
  • Le puceron : il suce la sève des feuilles et les fait mourir.

Reconnaître et combattre les maladies au jardin

Plante abimée

Plante abimée

Jaunissement, dessèchement, pourriture : les maladies au jardin laissent les végétaux en bien piteux état. Il est donc important de savoir les reconnaître pour mieux les combattre.

1. Les maladies physiologiques

Il s’agit de maladies liées aux conditions dans lesquelles évoluent les végétaux : gel, brûlures du soleil, blessures, manque ou trop plein d’eau, sol inadapté… (voir l’article Quelles plantes pour quel type de sol ? pour plus d’infirmations).

Pour combattre les maladies physiologiques, voici 3 techniques :

  • arrosez peu mais souvent ; en cas de sol très sec, arrosez bien en profondeur
  • posez du paillis
  • ne surexposez pas les végétaux qui craignent la lumière directe



2. Les maladies cryptogamiques (champignons)

Les champignons prolifèrent volontiers dans des atmosphères humides, confinées et plutôt chaudes. Pour les éviter , quelques conseils :

  • aérez les végétaux en évitant de les planter les uns sur les autres
  • arrosez le matin afin que l’eau ait le temps de sécher toute la journée
  • choisissez un terreau adapté et de l’engrais savamment dosé
  • placez en quarantaine toute plante infectée

Les 4 maladies les plus courantes

Oedium sur feuilleL’odïum, qui forme une poudre blanche sur les feuilles et les tiges. Pour en savoir plus, consultez notre article : Odïum, la maladie du blanc
Mildiou sur feuille de vigneLe mildiou qui touche particulièrement les légumes et la vigne, forme des taches irrégulières, de couleur variable.
Maladie rouille sur feuilleLa rouille qui forme des pustules d’aspect poudreux, jaunâtres, blanches ou brunes.
Pourriture grise sur feuille de vigneLa pourriture grise, maladie grave attaquant les tissus de la plante via les feuilles ou les tiges.