Les limaces, la plaie des jardiniers : 12 trucs et astuces pour les repousser

limace, mollusque
limaceLes limaces ne sont pas les amies des jardiniers, bien au contraire.Voici les dégâts causés par les limaces :

  • Des tubercules et fruits rongées et percés de galeries.
  • Des feuilles troués, rongées, mis à part les nervures principales
  • Traces de mucus et d’excréments

Pour information, les dégâts sont plus importants en sols argileux qu’en sol sablonneux.

Les trucs et astuces pour se débarrasser des limaces :

A la force des bras : creusez une tranchée

Laissez la terre à nue et bien binée dans les 40-50 cm autour des plantations. La limace est assez fainéante, elle aime bien avoir la nourriture sans risque et à côté du dortoir

La bière, boisson à base d’eau, de malt et de houblon :

Placez un couvercle (assez creux ou une bouteille en plastique coupée en deux)  à l’envers enfoncé dans la terre pour que le haut du couvercle soit au niveau du sol (comme une piscine). Installez un petit toit (une tuile par exemple) au-dessus de la bière pour éviter les dilutions par la pluie. Versez de la bière; les limaces adorent ça. Elles plongent dans le couvercle et finissent par s’y noyer.



7 éléments anti-limaces sains pour la terre :

Les éléments que vous pouvez déposer autour de vos plantations. Ces éléments formeront des barrières naturelles et les limaces étant  un peu fainéantes, elles n’iront plus auprès de vos plantations.

  1. Les coquilles d’œufs pilées (résistent à la pluie)
  2. La cendre de bois  – attention, c’est valable par temps sec, en période de barbecue ou de feux de bois
  3. La sciure
  4. Les copeaux de bois
  5. Les cheveux
  6. le marc de café préalablement séché, mais par temps secs
  7. les rondelles de pommes de terre – Installez des rondelles de pomme de terre sur le sol et recouvrez d’une planche. Les limaces sont attirées par les patates et ensuite elles restent sous la planche. On n’a plus qu’à les ramasser.

Les prédateurs naturels des limaces

La présence de prédateurs naturels peut aussi se révéler efficace. Formez une alliance avec les hérissons et les reptiles inoffensifs tels que l’orvet et le lézard en leur aménageant des abris de pierraille ou de tas de bois mort. Ils passeront l’hiver au chaud et s’occuperont des limaces dès les premiers rayons de soleil printaniers.

Les plantes qui repoussent les limaces

Le thym, la sauge, l’hysope peuvent former  une ceinture compacte et donc protéger des limaces, des fourmis, pucerons, etc.
L’installation de ces plantes peut se faire au printemps.

A créer soi-même : les purins

Purin d’euphorbe épurge : 800g pour 10 l d’eau de pluie pendant quelques jours, à utiliser pur en périphérie des endroits à protéger. Ça éloigne aussi les taupes et les campagnols.

Rhubarbe : 500 g de feuilles dans 3l d’eau pendant 24h. Pulvériser pur à 3 reprises. Ça éloigne aussi les chenilles et les pucerons.

Rue (petit arbrisseau toxique à feuilles persistantes.) : 800g de feuilles dans 10l d’eau pendant 10 jours. Diluer à 20%. Éloigne aussi campagnols, mulots, chats, mouches.

 

Et vous, vous avez des trucs ou astuces pour repousser les limaces ?

Vous avez un autre truc ou une autre astuce pour repousser les limaces? Faites nous en part !

dernière minute : un paillis d’aiguilles de pin.. mais cela fait 13 trucs et astuces … porte bonheur ou porte malheur ? à vous de voir 🙂
Bon courage !

Comment fabriquer son compost

tas de compost

 

tas de compostLe compost est un formidable engrais naturel. Très simple à mettre en œuvre, il permet de recycler une partie de ses déchets ménagers et sa production est possible au jardin comme en appartement sur une terrasse ou un balcon. Alors, comment faire son compost ?

Comment faire son compost : bac à compost ou composteur ?

Bien qu’il soit tout à fait possible de composter en tas (il suffit de retourner régulièrement les déchets pour activer la fermentation), l’utilisation d’un bac à compost est généralement conseillée pour faire son compost. Le bac prend moins de place et réduit la durée de formation du compost. De plus, rien n’interdit de le construire soi-même ou bien d’en utiliser plusieurs si la quantité de compost à produire est importante.

On peut réaliser un bac à compost à moindre frais avec des planches de récupération, en veillant à laisser de larges espaces pour l’aération. Les déchets doivent être remués régulièrement et le bac doit être placé à l’abri (par exemple, sous un arbre) pour éviter le détrempage des déchets. On peut aussi acheter un bac à compostage pour une somme modique et le placer dans son jardin ou sur son balcon si l’on habite en appartement.

En principe, la maturation du compost prend trois à cinq mois mais il peut être utilisé comme engrais après quatre à six semaines de fermentation, à condition de l’enfouir dans le sol.
 



 

Quels ingrédients peut-on utiliser pour son compost ?

Pour concevoir son propre engrais naturel, tous les déchets organiques conviennent, excepté la viande, le poisson et les sous-produits animaux (éviter le beurre et les produits laitiers). On peut donc utiliser les coquilles d’œufs, les épluchures, le marc de café, les mouchoirs en papier, ainsi que les feuilles mortes et les fleurs fanées.

 

A vous de jouer !!

 

Et si vous souhaitez continuer votre lecture sur le compost, voici quelques autres articles qui pourraient vous intéresser :

Bonne lecture

L’essentiel du compost en 5 questions

Tas de compost

Avec le compost jardin, c’est le doublé gagnant assuré : moins de déchets dans la poubelle et un engrais naturel et de qualité à portée de main !

1. Est-ce que le compost jardin sent mauvais ?

Non ! Correctement géré, le compost ne dégage pas d’odeurs.
Si c’est le cas, cela peut être dû à un trop plein de matières azotées comme la tontes de gazon, les déchets de légumes…. Pour rééquilibrer, ajoutez des feuilles mortes. Vérifiez aussi que l’aération est suffisante.

2. Le compost attire-t-il les nuisibles ?

Si rongeurs et insectes sont attirés, recouvrez le compost de matières carbonées comme de la sciure, des feuilles mortes ou des copeaux de bois. Vous n’aurez plus de soucis avec les rongeurs et insectes !

3. Comment savoir que mon compost est prêt à l’emploi ?

Après 5 à 9 mois le compost doit devenir homogène et prendre une couleur sombre. Il doit pouvoir s’émietter facilement et dégager une bonne odeur d’humus.

Tas de compost

4. Comment utiliser mon compost ?

Vous pouvez utiliser votre engrais naturel de jardin comme amendement organique, pour votre potager par exemple : épandez-le en fines couches puis incorporez-le par griffage ou binage.
Le compost fait aussi un excellent support de cultures pour votre jardin d’agrément : pour les semis, le rempotage, les plantations, la pelouse…
Enfin, vous pouvez utiliser votre compost jardin pour les plantes intérieures en le mélangeant à parts égales avec de la terre bien sèche et du sable.

 



 

5. Pourquoi mon tas de compost ne réduit pas ?

S’il ne bouge pas ni ne dégage de chaleur, c’est que le processus n’est pas activé : le compost est trop sec ou à l’inverse, trop humide.

 

Le compost, c’est facile : alors lancez-vous !

 

Et si vous souhaitez continuer votre lecture sur le compost, voici quelques autres articles qui pourraient vous intéresser :

Bonne lecture