Stop aux cochenilles, parasites fréquents dans nos jardins !

Les cochenilles, insectes parasites des plantes (phytophages)

La cochenille est l’un de parasite les plus fréquent sur nos plantes d’intérieures mais également dans nos jardins dès la fin du printemps.

 

Les plantes les plus fréquemment touchées sont aussi nombreuses que variées : le ficus, l’hibiscus, les orchidées, les agrumes, les hortensias, le lilas ou encore l‘olivier.

 

La cochenille est un très petit parasite (0 ,6 cm de long en moyenne) de forme ovale et sécrète un amas blanc ou rosé qui lui donne un aspect cotonneux.
La fréquence de ponte de la femelle est rapide, après éclosion, la nymphe se développe avec 3 stades larvaires successifs.

 

Les cochenilles que l’on trouve sur les plantes peuvent donc être : des œufs, des larves ou des femelles adultes.

 

 

 

Les symptômes de la présence des cochenilles

La cochenille laisse un voile blanc qui s’observe sur les tiges et les feuilles de vos plantes, le long des nervures sur la face inférieure.

Pour se développer et pouvoir se reproduire, la cochenille a besoin de chaleur et d’humidité, elles aiment particulièrement les milieux confinés et surtout les températures élevées.

C’est pourquoi on retrouve souvent la cochenille sur nos plantes d’intérieures surtout lorsqu’elles sont vaporisées régulièrement.

Ce parasite se nourrie de la sève des plantes ce qui fini par les affaiblir.


Comment s’en débarrasser ?

  • Enlevez les carapaces avec un chiffon imbibé de bière
  • Vaporiser sur toutes les parties atteintes une solution de savon noir additionnée à 1% d’alcool à brûler
  • En cas de grosse invasion, faites disparaître les branches infectées.

Une fois le traitement effectué, surveillez régulièrement vos plantes pour éviter d’autres invasions du parasite.

 

Découvrez toutes nos astuces et remèdes de grand-mères sur le blog Hortik !

Orchidées : Nos 3 formules pour les cajoler

orchidee de thailande
orchidee de thailande

L’orchidée compte parmi les fleurs les plus appréciées.

Saviez-vous que ce que l’on nomme orchidée correspond à toute une famille de fleurs, les Orchidacées ?

Et quelle famille : elle réunit plus de 25 000 espèces, réparties en 850 genres partout dans le monde et principalement en Europe.

Origine de l’orchidée

orchidee de thailande

Le mot Orchidée vient du grec Orchis qui signifie… testicule. Il s’agit d’une référence à la forme des tubercules souterrains de certains spécimens.

D’origine tropicale, l’orchidée est apparue il y a 80 millions d’années et s’est adaptée à tous les milieux, exception faite des déserts et des cours d’eau.

Elle survit avec peu de ressources, profitant d’une symbiose avec un champignon microscopique, palliant l’absence de toute réserve dans ses graines ainsi que l’absence de radicelles au niveau de ses racines.

A l’état naturel, les orchidées vivent accrochées aux branches des arbres, se nourrissant de débris végétaux et d’eau de pluie.

 

La culture de l’orchidée

orchidee de thailande

Le Phalaenopsis est l’une des espèces les plus répandues et l’une des plus florifères avec ses 8 mois de floraison par an.

C’est vraiment l’orchidée des débutants, tant il est simple à entretenir.

Il vous suffira de recréer son environnement naturel : un substrat aéré et drainant (écorce de pin, coque de noix de coco, billes d’argile…), peu d’arrosage avec de l’eau tiède et par le bas afin que les racines soient entourées d’humidité sans baigner dans l’eau.

Le Phalaenopsis apprécie la lumière, mais pas le contact direct avec le soleil.