Les asters : un feu d’artifice de couleurs à l’automne !

Aster - fleur roses, blanches et violettes

L’aster : la lumière de l’automne …

On appelle cette fleur, la lumière de l’automne parce que sa floraison est abondante, colorée et durable et de plus, elle attire les papillons.

En grec, le mot aster signifie étoile ! Un mot alors plein de promesses.

600 espèces différentes pour la reine des marguerites !

Hortik vous en dit un peu plus sur cette variété de plantes complémentaires ! Elle égaye nos jardins quand l’automne vient à faire tomber les feuilles de nos arbres !

L’aster, la fleur

 

La fleur est composée de ce qu’on appelle le capitule.

Quand vous regarderez un aster vous verrez en son centre des petites têtes en forme de petites boules, eh bien ce sont les fleurs !

La pétale n’est autre que la continuité de la boule, qui permet de protéger la fleur de l’eau.

 

Aster - fleur
source img seattleflowers.com

Entre plantation et floraison

L’automne est la meilleure période pour la plantation. Il vous suffira de faire un petit apport d’engrais au printemps pour donner un coup de fouet et relancer la croissance.

Les fleurs, généralement assez petites sont présentes le long de chaque tige. Sa période de floraison est très longue allant de la fin août au mois de novembre.

 

Les différentes variétés d’aster

Les différentes variétés d’aster offrent une diversité de hauteurs et de parterres (allant du plus compact au plus aéré) :

  • L’aster dumosus (30 à 40cms de hauteur)
  • L’aster Novae Angliae (1m20 de hauteur maximum)
  • L’aster Novi belgii (1m80 de hauteur maximum)

 

Des espèces : en veux-tu ? En voilà !

Les plus répandues :

  • L’aster dumosus : si vous désirez un colorie magnifique préférez la « Royal Rubi ». La Pringley « Blue Butterfly » est une espèce tout aussi jolie de par son cœur doré.
  • L’aster Novae angliae : une merveille de par ses couleurs notamment la Novae Angliae bleu marine !
  • L’aster Novi belgii : il y a de nombreuses espèces en cette variété. La « Fellow Ship », la « Marie-Ballard », la « Frikkarti Monch » ou encore la « Violet Queen » sont toutes des références !

 

J’aime, j’aime pas !

Ce que les asters aiment :

  • Le soleil
  • Un sol drainé et profond
  • La compagnie des graminées

Ce que les asters n’aiment pas :

  • L’ombre et le vent
  • Un sol sec
  • Trop d’humidité ou trop d’eau stagnante

 

Les trucs et astuces d’Hortik !

ASTUCE N°1 : COUPEZ !

Après le passage du gel à l’hiver, les fleurs seront fanées. Dans ce cas et si la plantation est ancienne nous vous conseillons de couper les tiges ! Puis pensez à nettoyer les touffes.

ASTUCE N°2 : PINCEZ !

Eh oui … pincez les fleurs ça se fait ! Pincez les fleurs à partir d’avril et jusqu’en juin pour embellir votre massif.

ASTUCE N°3 : TAILLEZ !

Au printemps, taillez les tiges 2 à 3 fois entre avril et juin.

ASTUCE N°4 : FAVORISEZ L’HUMIDITÉ !

Pour ceux qui dispose d’un sol sableux, utilisez un paillage. Cela favorisera l’humidité.

ASTUCE N°5 : TUTEUREZ !

Pensez à tuteurer les espèces hautes !

 

La technique de la division 

La multiplication par division est un technique à réaliser tous les 4 à 5 ans au printemps.

Pourquoi divise t-on les asters ? On la réalise car elle nous permet de les transplanter ailleurs dans notre jardin ou dans de pots si vous, ou de les donner à de la famille ou à des amis.

Cette technique se fait comme suit :

  • Prenez un transplantoir ou une bêche et creuser sur le côté
  • Dégagez la touffe avec ses racines
  • La motte prise est alors à transplanter ailleurs

Une solution simple qui permet de multiplier vos plantes préférées !

 

La maladie de l’aster : l’Oïdium

La côte d’amour de l’aster a un moment donné diminué en raison de l’Oïdium. Cette maladie a pour conséquences la dépose d’une fine couche blanche sur les pétales des asters. Cette dernière touche le plus souvent on le dit : plus les Novi Belgii que les autres variétés.

Désormais, la variétés des espèces et les petites astuces existent pour éviter la maladie.

Pour éviter cette dernière, déposez au mois d’août prochain du souffre sur les pétales ! C’est une solution bio à renouveler tous les 10 jours durant ce mois d’été !

 

 

Jardiner avec ses enfants

jardinage et bricolage jardin
jardinage et bricolage jardin

Le jardinage est une activité passionnante pour les enfants. Très curieux, ils s’intéresseront vite à ce que vous leur apprendrez et s’émerveilleront devant le spectacle de la nature. Ils adoreront mettre les mains dans la terre, faire germer les graines et arroser les fleurs. Que l’on vive en ville ou à la campagne, jardiner avec ses enfants est une expérience unique et amusante.

 

Pourquoi initier les enfants au jardinage

Jardiner permet aux enfants d’apprendre à respecter la nature, à être patient et organisé. C’est une activité très agréable et éducative : ils apprendront avec plaisir à reconnaitre les plantes et à apprécier le goût des fruits et des légumes au naturel. Les plus petits pourront apprendre à coordonner leurs mouvements avec des outils de jardin adaptés à leur âge. Le jardinage sera pour eux une véritable source d‘éveil sensoriel : c’est avec émerveillement qu’ils découvriront les différentes senteurs et saveurs ainsi que les insectes et les animaux du jardin. Et quelle joie pour eux de cueillir et déguster les fruits et les légumes qu’ils auront fait pousser avec vous !

A partir de quel âge ?

Dès l’âge de cinq ans, les enfants pourront prendre beaucoup de plaisir à jardiner. Vous pouvez sans crainte envisager de leur apprendre quelques gestes simples comme faire germer un bulbe ou arroser les plantes.

Les plus petits pourront s’amuser à regarder pousser les graines qu’ils auront plantées dans de jolis pots colorés, tandis que les plus grands pourront cultiver des fruits et des légumes sur une parcelle que vous leur aurez spécialement réservé.



Les plantes préférées des enfants

Certaines plantes sont particulièrement faciles à faire germer et poussent très vite : les bulbes (qui peuvent aussi se cultiver sur un balcon ou un rebord de fenêtre), les radis, les épinards, les capucines ou encore les oignons.
Pour les plus petits, pensez aux grosses graines comme le maïs, la courge, les haricots et le tournesol, faciles à manipuler et à semer en terre. Les plantes aromatiques ont également beaucoup de succès : les enfants adoreront reconnaitre les odeurs du thym, de la menthe, du romarin ou bien de la lavande. La culture des fraises demande un peu plus d’attention et d’aide de votre part mais l’effet au moment de la récolte est garanti.

Lorsque le temps ne permet pas de se rendre au jardin, vous pourrez occuper les enfants en confectionnant avec eux un nichoir pour les oiseaux ou une maison pour accueillir le hérisson ou le crapaud.

Les outils de jardin pour les enfants

Les enfants auront besoin d’un arrosoir qui ne soit pas trop lourd à porter une fois rempli. On trouve dans le commerce de jolis modèles colorés et équipés d’une pomme permettant un arrosage tout en douceur. Un râteau et une bêche seront également très utiles ainsi qu’un plantoir, pour les aider à bien semer les graines. Les enfants auront également besoin d’une paire de gants à leur taille, pour travailler la terre et désherber leur jardin. Une petite brouette viendra fièrement compléter la panoplie. Il faut également leur prévoir une tenue adaptée au jardinage (pantalon, chemise et bottes de pluie) pour qu’ils soient à l’aise et qu’ils puissent se salir à leur guise.

Outils enfant

Palmier : 2 astuces pour assurer une floraison vertueuse

Palmier

Le palmier évoque pour tous incontestablement les tropiques, la chaleur et les plages paradisiaques. Mais saviez-vous que plus d’une cinquantaine d’espèces de palmiers supportaient des températures négatives ? N’ayez pas froid aux yeux : apportez une touche d’exotisme dans votre jardin !

Palmier

1. Origine du palmier

Le palmier n’est pas un arbre comme on pourrait le croire, mais bien une plante reconnaissable à ses très grandes feuilles rassemblées au sommet du tronc en « stipe ». La famille regroupant les Acécacées (ou Palmacées) compte plus de 3000 espèces dont deux seulement poussent naturellement en Europe : le Chamaerops humilis et le Phoenix theophrastii.
D’autres espèces, originaires d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique s’adaptent facilement à nos climats moins cléments. C’est le cas du Trachycarpus fortunei qui trône fièrement le long des plages de la Côte d’Azur ou le Rhapidophyllum hystrix qui peut résister à des températures dégringolant à – 20°C.



2. Culture et soin du palmier

Sur le balcon, dans le jardin ou à l’intérieur, le palmier n’est pas des plus exigeants en termes de soins. Veillez à ce que le sol soit bien drainé, la stagnation de l’eau au niveau des racines pouvant leur être fatale. La majorité des palmiers se plaisent dans des endroits très ensoleillés mais certains apprécient les emplacements à mi-ombre.
Attention toutefois : même si les espèces sont robustes, il faut les protéger du froid de l’hiver, surtout les premières années. Pour cela, paillez le tronc et si nécessaire, posez un voile d’hivernage.

Jardiniers débutants : comment planter ?

Jardinier avec brouette

Cette année, vous avez décidé de vous mettre au jardinage : en voilà une excellente idée ! Les activités au jardin détendent, sont un moyen ludique de faire de l’exercice et de se connecter avec la nature ; et c’est sans compter les instants de grand plaisir que vous procurera votre jardin dès l’arrivée des beaux jours lorsque vous en profiterez confortablement installé. Connaissez-vous les règles de base pour bien planter ? Voici quelques conseils pour vous guider dans vos premiers pas…

Jardinier avec brouette

Etape n°1 : lisez bien l’étiquette !

Même si c’est évident pour certains, lire l’étiquette d’une plante que l’on vient d’acheter est vraiment la première chose à faire. C’est un peu comme la notice d’un nouvel appareil Hi-Tech. Sur l’étiquette, vous trouverez des éléments d’information importants comme l’ensoleillement nécessaire, la hauteur et l’étalement de la plante qui vous indiqueront l’emplacement à prévoir. Avec ces données en tête, vous pourrez alors déterminer l’emplacement et la composition de votre plate-bande.

Etape n°2 : mettez la plante en terre

Une fois l’emplacement décidé, vous pouvez creuser le trou qui accueillera votre plante. Munissez-vous d’une pelle ronde pour creuser un trou un peu plus grand et profond que le contenant de votre plante. Il doit être suffisamment large pour que les racines soient à l’aise.

Labourez le sous-sol puis ajoutez de la terre et pourquoi pas un peu de compost (surtout pas d’engrais !). Il doit y avoir suffisamment de terre au fond pour que la plante arrive au niveau du sol. Si vous mettez en terre un arbuste ou une plante relativement grande, pensez au tuteur !

Une fois ces vérifications réalisées, vous pouvez sortir la plante du pot : pour cela, presser le pot tout autour afin que la motte se ramollisse. Le retrait sera plus facile. Ne forcez pas : si la plante ne vient pas toute seule, c’est que les racines ont pris trop de place. Dans ce cas, découper délicatement le pot, mais ne tirez pas sur la plante, vous risqueriez de l’abîmer.
Une fois la plante en terre, il vous faut la ré-enchausser c’est-à-dire replacer de la terre à son pied. Poussez la terre sans la compresser afin de combler tout l’espace.

Trouvez le juste milieu : placez suffisamment de terre pour que la plante puisse tenir en place. Cependant, le sol doit rester relativement mou pour que les racines puissent se développer sans entrave.

Etape n°3 : la touche finale pour bien planter

Une fois la plante en place, vous pouvez l’arroser généreusement afin de détremper le sol. Ce dernier doit rester suffisamment humide pour que les racines puissent prendre. Au bout de quelques jours, les racines seront tout à fait installées. Il vous suffira alors d’arroser la plante normalement, en vous conformant à l’étiquette ou aux conseils de jardiniers plus expérimentés !

Eh oui, c’est aussi cela le jardinage : l’occasion d’échanger des trucs et astuces avec d’autres passionnés.

 

 

le livre « Mon potager mois par mois » de Alan Buckingham

livre sur le potager

Certains livres sur le jardinage et le potager nous aident et nous accompagnent au quotidien.
En voici un bon exemple :

livre sur le potager

La bible du potager mois par mois.

Alan Buckingham (Auteur), Virginie de Bermond-Gettle (Traduction)

Ce livre contient

– Les bases :organisation de l’espace et choix des plantations ;

– Le calendrier : description des travaux mois par mois ;

– Les cultures plante par plante : planifier pour récolter toute l’année ;

– bonus : fiches découvrir, glossaire des maladies, légumes oubliés.

Ce livre est à retrouver en vente un peu partout

sur amazon, c’est ici