Cerfeuil : comment planter ce condiment dans votre potager ?

Cerfeuil, plante aromatique

Le cerfeuil appartient à la famille des apiacées et nous vient du Caucase et de l’Asie centrale. Les feuilles du cerfeuil accompagneront à merveille vos crudités, salades, potages ou encore viandes..

Cerfeuil

Comment planter du cerfeuil ?

Sol et exposition

Le cerfeuil se plait dans un sol sain, humifère, frais et surtout bien aéré. Au niveau de l’exposition, l’idéal est de trouver un coin de terre qui est à la semi ombre en été et ensoleillé au printemps ! Sinon optez pour un coin à la mi ombre.

Période

Vous pouvez semer vos graines de la fin février jusqu’au début du mois de septembre. La période de floraison du cerfeuil se situe de mai à aout. La récolte, quant à elle, intervient 4 à 6 semaines après que vous ayez planté les semis.

Plantation

Le cerfeuil a tendance à prendre un peu de place : pensez donc à faire vos rangs à une vingtaine de centimètres l’un de l’autre.

Lorsque vous semez, recouvrez les graines avec un peu de terre  fine et plombez légèrement avec le dos du râteau.

Comment entretenir le cerfeuil ?

Arrosage

Le cerfeuil est une plante qui ne nécessite pas d’arrosage. Pensez juste à l’arroser en cas de sécheresse !



Fertilisation

Pensez à fertiliser votre cerfeuil à la fin de l’automne ou au début du printemps à l’aide de compost et d’engrais naturel.

Entretien

Pour favoriser le développement de votre cerfeuil, nous vous conseillons de biner et de sarcler vos plantes.

Si l’hiver est rude, pensez à couvrir si vous le pouvez vos cultures avec un tunnel en plastique, ou du paillis.

Maladies et nuisibles

Le cerfeuil est sujet aux maladies et nuisibles suivants :

  • Le mildiou : les feuilles se couvrent de moisissure puis jaunissent. Pensez à détruire les pieds atteints pour ne pas contaminer le reste de vos cultures !
  • La rouille : les feuilles se couvrent de taches jaunâtres puis brunes. Arrachez vos plants atteints et brulez les !
  • Le puceron : il suce la sève des feuilles et les fait mourir.

L’estragon : 6 points pour assurer une délicieuse floraison

Estragon, plante aromatique

L’estragon, plante vivace, appartient à la famille des astéracées et nous vient d’Asie centrale. Cette plante condimentaire a un gout aromatique très agréable. L’estragon a de petites fleurs de couleur blanche à verdâtre.

Estragon

Comment planter l’estragon ?

Sol et exposition

L’estragon supporte très bien les sols légers, perméables et riches en humus. Au niveau de l’exposition, réservez-lui un endroit chaud et ensoleillé afin que votre plante puisse croitre convenablement.

Période

Le meilleur moyen de cultiver de l’estragon est de le diviser en touffe. Nous vous conseillons de le faire en avril-mai. Si vous avez divisé en touffe, la récolte se fait 6 à 7 semaines après.

Plantation

Pensez à la rotation des cultures ! L’estragon est une plante exigeante, il vous faudra donc renouveler votre plante tous les 3 ans. Si vous souhaitez faire des boutures, faites-le en aout. Cueillez quelques branches herbacées et protégez-les du froid pendant l’hiver. Vous pourrez les remettre en place au printemps !



Entretenir l’estragon

Arrosage

L’estragon est une plante qui n’a pas besoin  d’être beaucoup arrosée. Pensez cependant à lui apporter un peu d’eau si vous repiquez votre plante ou en cas de sécheresse !

Taille et entretien

Au début de l’hiver, pensez à couper les tiges quelques centimètres au-dessus du sol et à butter vos touffes avec un peu de terreau. En cas de gel ou de températures très basses, pensez également à couvrir les touffes pour les protéger.

Fertilisation

Fertilisez vos plantes à la fin de l’automne ou au début du printemps à l’aide d’engrais naturel et du compost. En rajoutant un peu de terreau une fois par an, vous aidez l’estragon à mieux grandir.

Maladies et parasites

Cette plante n’est pas sujette aux maladies et parasites !

Pour continuer votre visite, nous vous proposons d’autres herbes aromatiques :

Notre recette en 5 étapes pour planter le persil

le persil, plante aromatique

le persil

Le persil est une plante condimentaire herbacée, mellifère, très répandue, et originaire d’Europe méridionale. Ses tiges dressées, parfois hautes de 1m sont striées et rameuses, et apparaissent au cours de la 2ème année de culture. Ses feuilles triangulaires sont odorantes, pétiolées, très diverses et vert foncé, formant une touffe. Les fleurs de persil sont de couleur blanc-vert, en ombrelles.

Culture du persil

Conseils pour la culture du persil

• Semez de préférence en lune décroissante.
• Semez en place de mars à août, en rayons espacés de 25 à 30 cm.
• Recouvrez les graines avec un peu de terreau ou de terre fine, puis plombez le sol avec le dos du râteau.
Maintenez le sol frais jusqu’à la levée.
Pour une production d’hiver, semez fin juillet-début aout à très bonne exposition ou sous châssis.
• On peut déplanter quelques pieds et les replanter dans des caissettes que l’on placera ensuite sous châssis ou en serre. Le persil sera ainsi facile à utiliser au cours de l’hiver, lorsque le gel ne permet plus la cueillette au jardin.

 



 

Fertilisation (ajout d’engrais)

• Fertilisation normale à la fin de l’automne ou au début du printemps avec un engrais naturel et du compost.
• Le persil n’aime pas la fumure organique non décomposé.
• Effectuer chaque mois 1 ou 2 fertilisations (c’est à dire : ajouter 1 à 2 fois par mois de l’engrais. La nature de l’engrais sera fonction de la terre de votre jardin.

Entretien du persil

• Ne négligez le binage et le sarclage !
• Arrosez si nécessaire, et paillez en cas de sécheresse. (le paillage permet d’arroser moins)
• En hiver, pensez à protéger les plantes du froid pour poursuivre leur cueillette lors des gelées.

Récolter et conserver le persil

• Récoltez les plus grandes feuilles une à une au fur et à mesure des besoins.
• Pour la conservation, faites sécher les feuilles à l’ombre, réduisez-les en fragments grossiers et déposez-les dans des boites hermétiques.
• Avant d’utiliser le persil broyé, faites-le tremper quelques minutes dans l’eau tiède. Conservé de cette façon, il perd malheureusement un peu de son parfum.

Maladie

Malheureusement le persil est parfois attaqué par des maladies et des parasites
L’oïdium
• La rouille
• Les limaces et les mollusques

N’oubliez pas de profiter pleinement de votre persil pour vos salades et autres cuisines. Rien ne remplace la saveur d’un persil « maison » !

Pour continuer votre visite, nous vous proposons d’autres herbes aromatiques :

 

Rosmarinus officinalis … le Romarin, comment le planter ?

Romarin, plante aromatique

 

De son nom latin Rosmarinus officinalis, le romarin est un arbuste qui appartient à la famille des lamiacées.

Cet arbuste nous vient du bassin méditerranéen. Au printemps, ses fleurs bleues sortent.

Arbuste et plante aromatique à la fois, nous allons vous faire découvrir tous les usages possibles de cette plante fascinante !

Romarin

Planter son romarin

Sol et exposition

Au niveau du type de sol, nous vous conseillons un sol plutôt calcaire. Le romarin a tendance à mieux se développer sur des sols bien drainés. Au niveau de l’exposition, nous vous conseillons de le mettre en terre dans un endroit ensoleillé.

Le romarin craint les hivers rudes et pluvieux car il n’aime pas du tout les sols humides. Vous pourrez semer vos graines de romarin en début d’année vers janvier/février. Pour aider votre arbuste à grandir, vous pouvez préparer un compost spécial plantes aromatiques.

Culture en pot

Si jamais vous vivez dans une région humide, vous pouvez tout de même cultiver du romarin ! Le romarin se cultive très bien en pot. Pensez à l’installer à l’intérieur en hiver près d’une fenêtre.



Entretien et récolte du romarin

Entretien

Niveau entretien, vous aurez surtout à tailler régulièrement votre arbuste afin qu’il ne se dégarnisse pas. L’idéal est de le tailler une fois la floraison passée. Le romarin est une plante qui ne demande pas beaucoup d’eau, nous vous conseillons de ne jamais l’arroser en pleine terre même en plein été ! Pensez juste à vérifier que votre terreau est assez humide.

Récolte

Vous pourrez récolter votre romarin vers juin et juillet.

Que faire avec son romarin ?

Le romarin a la particularité d’avoir plusieurs usages. En voici quelques-uns :

  • Le romarin et son parfum délicat font une huile essentielle parfaite
  • En cuisine, son arôme relèvera le gout de vos plats ! Au barbecue, n’hésitez pas à le faire griller avec votre viande.
  • Le romarin peut aussi se consommer en tisane !  Il a des propriétés stimulantes et digestives.
  • Autrefois, le romarin servait de remède. Actuellement, certaines personnes s’en servent pour calmer les rhumatismes en l’appliquant sur la peau.

Créer chez soi son jardin de plantes médicinales

Plantes médicinales, herbes aromatiques

Avoir son propre jardin de plantes médicinales n’est pas une tendance nouvelle.
En effet, au Moyen Age et à la Renaissance, on pouvait retrouver un jardin de plantes médicinales dans chaque abbaye, couvents ou monastères. Les moines cultivaient ces plantes pour fabriquer des remèdes mais aussi pour la cuisine.

Nous vous conseillons de planter vos plantes sur un lopin de terre ensoleillé ou la mi- ombre. Et si jamais vous n’avez pas de jardin, cela ne fait rien ! Les différentes espèces que vous nous présenterons ici peuvent être cultivées en pot.

Plantes médicinales

Que faut-il planter ?

Tout dépend dans un premier temps des propriétés thérapeutiques que vous recherchez. Voici quelques exemples de plantes ainsi que leurs vertus.

  • La camomille romaine : grâce à ses effets antispasmodiques, cette plante est conseillée dans les cas de digestion difficiles, nausées, règles douloureuses et de migraine.
  • La lavande est reconnue pour être utile contre l’anxiété, les insomnies et la nervosité.
  • La menthe verte est connue pour favoriser la digestion et calmer les nausées et ballonnements.
  • La sauge consommée en infusion est connue pour aider à soigner les rhumes. Les feuilles de cette plante qu’elles soient fraîches ou séchées sont connues pour être efficaces contre les odeurs de transpiration.
  • La verveine est connue comme la menthe pour favoriser la digestion.

Que faut-il récolter ?

  • Pour la menthe, la sauge et la verveine, il vous faut récolter les feuilles.
  • Pour la camomille et lavande, seules les fleurs se récoltent



Menthe

Quand récolter ?

D’une façon générale, on ne récolte les parties utiles de la plante que quand celles-ci sont fraîches. On dit qu’elles sont fraîches lorsque les fleurs sont à peine ouvertes ou encore bien vertes. Une fois votre récolte faite, veillez à bien faire sécher les feuilles et fleurs que vous aurez ramassé dans un endroit sec et bien aéré.

bouquet de thym

 

Comment les préparer ?

De manière générale, toutes les plantes citées ici se consomment en infusion. Pour votre infusion, nous vous conseillons d’utiliser de l’eau frémissante (et non bouillante !), cela permettra à vos plantes de préserver toutes leurs vertus !

Créer son jardin de plantes aromatiques

Des plantes aromatiques à la maison

 

© Delphimages - Fotolia.com

Vous êtes un(e) inconditionnel(le) des aromates dans la cuisine ou des remèdes de grand-mère à base d’infusions de plantes ? Suivez-le guide pour réaliser votre jardin aromatique à la maison.

Où placer mon jardin aromatique ?

Que vous ayez un coin de pelouse, une terrasse ou un balcon, vous pourrez y planter des aromates mais à une condition : une exposition adéquate car au moins 4 à 5h d’ensoleillement dans la journée sont nécessaires.

Comment planter et entretenir mes aromates ?

Il vous suffit de vous procurer de grands bacs ou pots dans lesquels vous disposerez du terreau.

Prenez soin de bien arroser votre jardin aromatique, surtout l’été. Vous pouvez de temps en temps ajouter de l’engrais organique (ex. corne broyée).

Astuce : ajoutez du gravier au fond pour le drainage et évitez les soucoupes qui retiennent l’eau et noient les racines.

Attention : toutes les plantes ne font pas bon ménage ! Assurez-vous de leur compatibilité. Par exemple, vous pouvez dans un même bac planter persil, cerfeuil, coriandre et ciboulette. Mais certaines plantes comme la menthe entre autres doivent être placées dans un pot séparé.



Profiter des plantes médicinales

Avoir un jardin aromatique permet de profiter de tous les bienfaits des plantes. Le meilleur moyen pour qu’elles conservent toutes leurs vertus reste l’infusion. C’est facile :
– portez 50 cl d’eau à frémir (l’eau bouillante est à proscrire, elle élimine les huiles volatiles) ;
– laissez infuser quelques minutes 30 g de plante séchée ou 75g de plante fraîche.