Quelles sont les règles à respecter pour avoir un poulailler dans son jardin ?

POules en face à face mangeant des graines

Vous souhaitez mettre un poulailler dans votre jardin, afin de diminuer vos déchets, et aller chercher des oeufs frais le matin ?  Tout le monde peut-il avoir des poules dans son jardin ?

Voici les choses que vous devez savoir avant de vous lancer.

Une installation de moins de 10 volailles, notamment hébergées dans une installation « mobile » ne demande aucune déclaration préalable, car assimilé à de l’agrément et à des animaux de compagnie.

Donc tout le monde peut avoir des poules dans son jardin… sous certaines conditions :

–          Que les règlements de votre lotissement l’acceptent

–          Que vous respectiez les conditions sanitaires et environnementales.

 Poules dans le jardin

Faut-il déclarer ses poules ? Oui au-dessus de 50 animaux de plus de 30 jours

Une basse-cour, qui comprend non seulement les poules et les coqs, mais également les pigeons, paons, cailles, dindes, canard, reste une basse-cour tant que le nombre d’animaux de plus de 30 jours ne dépasse pas 50.

Au delà de ce nombre, la basse-cour est considérée comme un élevage, et il faut alors en faire la déclaration.

Attention avant d’acheter un poulailler ou des poules :

Certains règlements de lotissements interdisent l’installation de poulaillers, mais cette interdiction fait référence aux poulaillers de plus de 50 animaux.

 

Faut-il déclarer la vente de ses œufs et volailles dans le cas d’une basse- cour ? Non, mais…

Les animaux de la basse-cour sont en principe destinés à l’autoconsommation. Il est cependant possible de vendre quelques œufs et quelques volailles à la ferme sous réserve de respecter les règles sanitaires (voir DDASS).

 

Quelles sont les règles sanitaires à respecter ?

L’article 26 du règlement sanitaire départemental dit que « les installations renfermant des animaux vivants, notamment les clapiers, poulaillers et pigeonniers, doivent être maintenus constamment en bon état de propreté et d’entretien. Ils sont désinfectés et désinsectisés aussi souvent que nécessaire. Les fumiers doivent être évacués en tant que besoin pour ne pas incommoder le voisinage ».

Le fumier : Le dépôt du fumier doit être situé à plus de 35 mètres des habitations, des points d’eau (sources, puits, forages, aqueducs etc.) et des berges des cours d’eau ainsi que les rivages et les voies publiques.

Distance entre la basse-cour et les habitations : il n’en est pas prévu de distance minimale sous réserve de respecter les conditions sanitaires ci-dessus.

L’article 122 du règlement sanitaire général sur les animaux domestiques ou sauvage apprivoisés ou tenus en captivité dit que les propriétaires de ces animaux sont tenus d’empêcher qu’ils ne soient à l’origine de transmission de germes pathogènes ou de nuisances pour l’homme.

Poulailler chicken vendu sur hortik.com
Poulailler grande taille

 



 

Quelles sont les règles à respecter en matière de bruit ?

 Le chant du coq, le gloussement des dindons, le caquètement des poules, le cancan des canards etc., sont disons des bruits normaux de voisinage à la campagne.

Cependant lorsqu’ils deviennent anormaux, c’est-à-dire répétitifs, intenses, sans répit, de jour comme de nuit, la règlementation sur le bruit de voisinage et de comportement s’applique.

Les articles de loi relu pour vous :

–          Les propriétaires ou les détenteurs d’animaux de basse-cour sont responsables si le bruit qu’ils causent devient un trouble anormal de voisinage (article 1385 du code civil).

–          Vous devez veiller à ce que vos animaux ne portent pas atteinte à la tranquillité ou à la santé de vos voisins. (article 1334-31 du code civil).

Exemple : Le « cocorico » du coq au lever comme au coucher du soleil est normal. Par contre s’il chante de façon répétée, nuit et jour, c’est un comportement anormal et donc un trouble de voisinage. C’est même du « tapage nocturne » lorsqu’il se produit de nuit.

 

A quelle distance dois-je mettre mes poules des autres habitations ?

Aucune distance n’est imposée pour les élevages comptant moins de 10 animaux, mais s’ils sont plus de 10, vous devrez les installer à plus de 25m des habitations et à 50m de celles ci s’ils sont plus de 50.

POules en face à face mangeant des graines

Voici à peu près tout ce que vous devez savoir sur les poules, les poulaillers avant de vous lancer dans l’achat d’une poule ou d’un poulailler.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question !

"Tout au fond du jardin …." (1/2) par Brigitte

fond du jardin abri ou garage

Tout au fond du jardin, il y avait un garage. Ce garage était attenant à une bâtisse. Les voisins décidant de raser celle-ci pour construire un plein pied, nous découvrons avec les géomètres que notre garage utilise leur mur comme appui pour y poser le toit. Mais, le mur n’est pas mitoyen, il appartient aux voisins. Alors …

« Plus de maison chez les voisins » implique, « plus de garage pour nous », puisque le toit s’écroulera lors de la démolition.

au fond du jardin, abri ou garage

Tout au fond du jardin, il reste… un espace couvert de plaques de béton, un mur à droite, et à gauche, plus de mur, le vide, juste une ligne imaginaire de limite de propriété, et au fond, un mur oblique, qui suit le chemin de halage. La porte du garage est restée, miraculeusement tenue par un seul point.

fond du jardin abri ou garage

Et là, il est temps de penser à ce que l’on souhaite faire de ce « coin perdu »…

Un clapier ? Un poulailler ? Après tout, depuis quelques mois, nous allons porter nos déchets sur un tas, pour faire du compost. Mais, c’est loin de la maison…
Et si nous oublions cet hiver de donner à boire et à manger aux poules ou aux lapins ! Et puis, nous sommes proches de la Deûle (fleuve qui traverse le Nord), il y a peut-être des rats, des fouines, et qui sait, des renards !

 



 
Alors, un abri de jardin ?Pour y mettre quoi ? Comment le choisir ? Quels sont les différents critères de choix ?

Nous allons prendre le temps de choisir, le temps que la maison du voisin soit construite, nous verrons si sur la limite du terrain il y aura un mur, une clôture, ou une haie. En attendant, nous cherchons …

A bientôt

Brigitte et la problématique du fond de son jardin…

Cool ma poule : avoir une poule dans votre jardin, ça vous tente ?

poule dans son jardin

Aller chercher de bons œufs frais le matin semble presque d’une autre époque. Pourtant, le poulailler dans le jardin devient à la mode et est à la portée de tous !

Voici 5 bonnes raisons d’adopter des poules.

Raison 1:  Lutter contre le gaspillage de nourriture

Nos poubelles débordent et cela ne doit pas être une fatalité.
Saviez-vous que nous, Français, jetons 1,2 million de tonnes de nourriture chaque année ? Ceci représente pas moins de 38 kilos de nourriture à chaque seconde, une aberration !
Si adopter une poule ne résout pas l’origine du problème, cela permet tout de même de moins jeter. Les gallinacés étant omnivores, ils se régaleront des restes de repas.
Chaque année, une poule est capable d’ingurgiter 200 à 300 kg de déchets !
Également, elles adorent les épluchures de légumes. C’est toujours ça de moins à la poubelle. Et réduire ses déchets est non seulement un geste salutaire pour l’environnement, c’est aussi une aubaine pour le porte-monnaie. De plus en plus de villes mettant en place une taxation supplémentaire tenant compte du poids des déchets, moins on en produit, mieux on se porte.

Raison 2 : Des œufs frais tous les jours !

En voilà une excellente raison d’installer un poulailler au fond de son jardin ! Quel plaisir de profiter d’œufs frais à chaque instant : une poule pondeuse produira en moyenne 250 œufs par an tandis qu’une poule d’ornement en produira 80 à 120. Des œufs frais au bilan carbone quasi neutre, c’est plutôt agréable. Et lorsque l’on a en tête les images des horribles élevages en batterie où chaque poule « profite » d’un espace de quelques centimètres carrés seulement, on apprécie encore plus le poulailler à domicile. (Au passage, évitez les œufs marqués code 3 en supermarché ; ce sont ceux venant de poules élevées en cage).

 



 

Raison 3 : La poule est un insecticide naturel !

Vers, limaces, parasites… tous ces nuisibles qui en font voir de toutes les couleurs à votre potager constitueront un mets de choix pour vos poules qui les adorent ! Ainsi, plus besoin d’utiliser des produits chimiques mauvais pour vous et pour l’environnement. Les poules se chargeront de vous débarrasser de ces squatters nocifs.

Raison 4 : La poule, mieux que la tondeuse !

Là encore, la poule devient compagnon du jardinier : à force de grignotage de brins d’herbe, la poule peut « tondre » à elle seule 10m² de pelouse.

Raison 5 : Du compost fait maison

Les fientes de poule permettent d’obtenir un fumier de qualité, riche en calcium, un élément indispensable à la bonne croissance de tout organisme vivant. Mélangez-le à votre compost pour épandre sur votre potager (voir l’article L’essentiel du compost en 5 questions ainsi que l’article votre guide pratique du compost)

poule dans son jardin

Le matériel à prévoir

Pour que votre poule vive comme un coq en pâte, prévoyez :

  • 1 espace de 6m² environ
  • 1 poulailler
  • 1 mangeoire
  • 1 abreuvoir
  • De la paille

Le budget grimpe vite à 300 euros (beaucoup moins si vous fabriquez vous-même le poulailler) mais le retour sur investissement est rapide ! Vous recherchez un poulailler spacieux et pratique pour vos poules ? Jetez donc un coup d’oeil au poulailler Louvil ! Idéal pour protéger vos poules de l’humidité et du froid du sol en hiver !

La poule est donc un animal qui sait se rendre très utile au jardin. Et puis, les poules d’ornement avec leur look sympa attirent forcément la sympathie ! Elles produisent moins que les pondeuses mais comme elles peuvent se dresser, elles raviront les enfants.

Alors, prêt à adopter la poule attitude ?