La bignone ou jasmin de Virginie, une belle plante grimpante

fleurs de Bignone roses

Bignone, allons voir si la rose

Qui ce matin avait éclose

Sa robe de pourpre au soleil,

A point perdu cette vesprée,

Les plis de sa robe pourprée,

Et son teint au vôtre pareil.

(extrait Pierre Ronsard)

Oups ce n’était pas Bignone mais Mignonne !!

La bignone  nous vient de la Chine et du Japon. Cette plante grimpante appartient à la famille des Bignoniacées.  Superbe fleur qui apportera une touche exotique à votre jardin, elle se cultive très bien en pot également. Cette plante supporte très bien les climats méditerranéen et océanique.
Les fleurs de la bignone sont reconnaissables car ce sont de grandes trompettes qui vont de l’orange vif au rouge écarlate.
La bignone est parfois appelée « jasmin de virginie » et est une plante grimpante de toute beauté.

Bignone

Comment semer la bignone ?

Sol et exposition

Au niveau de l’exposition, réservez un endroit ensoleillé à votre bignone pour qu’elle puisse bien croître. L’idéal est de la planter le long d’un mur exposé sud et de la mettre à l’abri des vents froids. L’idéal pour le sol est qu’il soit normal et riche en humus. Il faut une terre bien drainée mais qui garde un peu de fraicheur en été. Cela permettra à votre plante de survivre l’été en cas de températures élevés !

Période

L’avantage de la bignone est qu’elle peut se planter toute l’année sauf pendant les périodes de gel. Elle fleurit dès le mois d’aout et la floraison se termine généralement en septembre.

Plantation

Au moment de planter votre bignone, nous vous conseillons de faire un mélange entre la terre de votre jardin et du terreau. Cela permettra à votre bignone d’avoir un sol plus riche en humus, ce qui ne peut que la faire croitre dans de bonnes conditions. La croissance de la bignone est assez rapide et elle a tendance à s’étendre. Pensez à bien répartir vos plants.

En ce qui concerne le bouturage, vous pouvez le faire l’été et cela vous permettra de multiplier votre plante ! Il faut néanmoins savoir qu’une bignone provenant d’une bouture est plus longue à fleurir.



Comment entretenir la bignone ?

Tailler

La taille n’est pas nécessaire à la bignone. Elle vous permettra seulement de réduire votre plante si elle devient envahissante ou de lui donner une certaine forme si elle pousse de manière désorganisée.

En fin d’hiver vers février-mars, supprimez les branches mortes. Pensez également à dégager le centre de votre plante, cela laissera mieux pénétrer l’air et le soleil et vu que cette plante est grande amatrice du soleil, elle ne pourra que mieux fleurir !

Arrosage

Pensez à l’arroser régulièrement en été. Il faut tout de même éviter de l’arroser trop copieusement, cela pourrait lui nuire !

Maladie

Au niveau des nuisibles, prenez garde aux pucerons et araignées rouges car leurs attaques peuvent être redoutables ! Pour vous débarrassez de ces nuisibles, nous conseillons une solution bio: la coccinelle. La coccinelle est un véritable prédateur pour ces deux insectes, alors n’hésitez pas à les attirer dans votre jardin. Si vous n’avez pas de coccinelles dans votre jardin, il est possible d’en acheter.

Au niveau maladie, cette plante peut être sujette à l’oïdium. Si votre plante est attaquée par cette maladie, une fois de plus, nous avons une astuce bio pour vous : diluez du lait écrémé dans de l’eau au 1/10ème et vaporisez sur votre plante.

 

Petit album photos de Bignones et des feuilles de bignones

Photographies B. Morard :

Combattre les nuisibles au jardin

nuisible doryphore

Découvrez quels sont les insectes et les nuisibles les plus fréquents au jardin et comment s’en débarrasser.

Les altises

nuisible altises chouxLes altises sont des petits coléoptères sauteurs qui mangent les choux,  les radis et les navets. Lorsqu’ils sont nombreux, ils peuvent créer de gros dégâts en stoppant la croissance des plantes et en laissant les feuilles criblées de trous. Pour éviter leur prolifération, on peut répandre du purin d’ortie ou de la cendre au pied des plantes et maintenir la terre humide avec des arrosages fréquents. Le crapaud est un grand consommateur d’altises et il est conseillé de ne pas les chasser lorsqu’ils s’installent à proximité du potager.

Les pucerons

nuisible pucerons

Les pucerons absorbent la sève des plantes et s’attaquent particulièrement aux rosiers, aux betteraves, aux pommes de terre et aux poivrons. Pour lutter contre ces hôtes indésirables, il est primordial de favoriser la présence des coccinelles qui en sont très gourmandes. On pourra aussi planter à proximité du potager de l’ail et des capucines qui ont la réputation d’agir comme répulsif contre les pucerons.



Les doryphores

nuisible doryphore

Les doryphores sont de redoutables petits insectes qui colonisent les plants de pommes de terre et de tomates. Les doryphores possèdent peu de prédateurs naturels et sont difficiles à chasser. La meilleure solution reste la rotation des cultures pour éviter la colonisation.

Les taupes et les mulots

Pour préserver votre potager et éloigner naturellement les taupes, pensez aux plantes « anti-taupes » comme la fritillaire impériale, la grande épurge et le ricin. Ces espèces dégagent des substances qui font fuir les rongeurs.

Les limaces et les escargots

Les limaces et les escargots sont les principaux ravageurs du potager. Pour s’en débarrasser de façon naturelle, on peut disperser de la cendre au pied des végétaux, surtout auprès des légumes verts à feuilles dont ils sont friands. En cas de forte invasion, seul le ramassage manuel est efficace.