Rempoter les plantes d’intérieur : quand et comment ?

Rempoter

 

Le rempotage est facile à condition de manipuler les plantes avec précaution et de respecter les saisons. Découvrez nos conseils pour rempoter vos plantes d’appartement, étape par étape.

Quand rempoter ?

Lorsque le contenant est trop petit, les racines sont à l’étroit et s’enroulent tout autour du pot. Le plante n’est visiblement plus très stable et le substrat ne contient plus assez d’éléments nutritifs pour assurer la croissance de la plante. Le rempotage est alors nécessaire.

La période idéale pour rempoter les plantes d’intérieur est le printemps, mais on peut aussi rempoter en automne, juste avant la période végétative. De manière générale, il faut éviter de rempoter pendant la période de floraison car le changement de pot et de substrat fatigue les plante et leur fait perdre leurs fleurs. Les plantes vertes font exception à cette règle et peuvent être rempotées en toutes saisons.

Comment rempoter ?

On commence par tremper la plante quelques minutes dans l’eau avant de l’extraire délicatement de son pot. Pour cela, on retourne la plante et on tape assez fort le pot d’un seul coup pour la faire sortir sans abimer les racines.

On choisira un pot légèrement plus grand que le précèdent mais pas trop (cinq centimètres de diamètre en plus suffisent). On le remplira au tiers avec un terreau de bonne qualité et on placera la plante au milieu avant de venir combler les espaces restants avec la terre. On arrosera abondamment pour bien tasser le terreau et éviter les poches d’air.

Surfacer une plante

 Lorsque la plante est trop volumineuse ou que le pot est trop lourd, on peut utiliser une technique alternative au rempotage qui permettra d’attendre un peu avant de placer la plante dans un nouveau contenant. Le surfacage consiste à gratter un peu de terre sans toucher les racines et à la remplacer par un nouveau substrat. Cette méthode permet à la plante de recevoir un nouvel apport en éléments nutritifs et d’espacer les rempotages.

Au jardin : je garde de belles mains

Avoir de belles mains en jardinant

Quel plaisir de jardiner ! Les mains dans la terre, on se sent au plus proche de la nature, mais au risque de les abîmer. Comment conserver de belles mains lorsque l’on est accro au jardinage ?

Porter des gants pour protéger ses mains

C’est un peu le b.a-ba à garder en tête : au jardin, il faut protéger ses mains de toute agression extérieure (épines, ronces, froid…) Ayez le réflexe de porter des gants, pour votre sécurité et votre confort.

Comment choisir sa paire de gants ?

A chaque type de travaux sa paire de gants : il n’y a qu’à observer les kilomètres de rayons qui y sont consacrés dans les jardineries et grandes surfaces spécialisées pour s’en rendre compte. Alors, comment s’y retrouver ?
– N’achetez pas dix paires de gants bien entendu mais choisissez-en une seule (voire deux) de qualité ;
– Le cuir (souple) est à privilégier pour sa résistance ;
– Choisissez la bonne taille ; ils doivent être assez longs pour protéger vos poignets.

Vous préférez jardiner les mains nues ?

Dans ce cas, déterminez parmi les activités de jardinage celles qui sont le moins risquées et qui ne nécessitent pas forcément l’usage de gants (par exemple, le rempotage) et faites-vous plaisir !

Une astuce pour garder les ongles propres : frottez-vous les ongles avec un savon mouillé pour former une couche protectrice qui limitera les accumulations de terre et rendra leur nettoyage beaucoup plus facile !