Le design au jardin : FATBOY

pouf fatboy

fatboy

Un Fatboy chez soi, et hop, on devient de suite tendance ! par ailleurs, rien de tel que de rentrer chez soi et de s’affaler dans un coussin géant et confortable. Fatboy réinvente de pouf en travaillant sur l’esthétique, la résistance et le confort.

Depuis son lancement sur le marché néerlandais en 2002, Fatboy® a été lancé en 2002 sur le marché néerlandais. En moins de 9 ans, Fatboy® s’est imposé dans tous les pays l’un après l’autre .

Aujourd’hui … plus rien n’arrête la famille Fatboy® ! Lampes gigantesques, énormes parasols, hamacs magiques, chandeliers extérieurs, tous conçus pour une vie « wonderfuller » …. Les produits Fatboy® sont vendus dans plus de 50 pays et sur tous les continents, Fatboy® compte de plus une succursale américaine …

Suivez fatboy sur facebook : http://www.facebook.com/fatboy

A la base des produits Fatboy®, nous avons les gros poufs très design, on peut les trimballer partout, dedans comme dehors, et on est aussi confortable assis que couchés ! Et les produits Fatboy sont d’intérieur comme d’extérieur !

pouf fatboyfatboy marimekko unikko




Voici quelques  autres produits que propose maintenant Fatboy. Ces produits ne sont pas tous commercialisés en France encore , et d’autres ne sont pas présents ici, tels que les bouilloires Fatboy.

red_closing_and_wayne_bottel_cooler_largeFlowerpowersol_UnikkoRed_500_x_501_large

 

headdemock_lime_largeedison_the_grand_1_large

 

media_headdemock

 

Ca ne vous donne pas envie de vous poser dans un hamac vous ?

 

pour plus d’infos sur fatboy et ses produits, vous pouvez aller sur le site officiel : http://www.fatboy.com/fr

et si vous souhaitez accéder directement à tous les produits, c’est ici :  http://www.fatboy.com/fr/shop/category/all

Nous vous avons présenté une sélection de produits Fatboy, mais n’hésitez pas à aller sur le site web, vous y trouverez d’autres produits non présentés, tels que le Buggle-up, il ressemble au Fatboy original, mais il a des sangles.. à vous de décider à quoi cela pourrait vous servir.

Bonne découverte à vous !

 

Pour découvrir Le design au jardin par FERMOB,  cliquez-ici

Paillis et paillage, tout ce que vous avez toujours voulu savoir !

paillage ecorces

Avant tout, voici les termes que vous trouverez au cours de vos recherches :

Paillis = mulch, paillage = mulching

paillage ecorcesLe paillis, également appelé mulch(en anglais), est une couche protectrice posée sur le sol, autour des plantes, fleurs, légumes, arbustes, principalement dans le but de modifier les effets du climat local.Si, à l’origine, le terme paillis dérive de paille, de nombreux autres matériaux naturels ou synthétiques sont utilisés à présent. Le paillage, ou mulching, est l’opération qui consiste à mettre en place ce matériau.Le paillage protège votre jardin et, entre autres, réduit significativement l’installation des mauvaises herbes ou d’herbes indésirables.

 

Au Sommaire de cet article : 

  • A quoi sert le paillage ?
  • Précautions d’utilisation
  • Période de paillage
  • Les 13 avantages du paillage
  • Comment mettre en place un paillage
  • Les différentes sortes de paillage
    • Le paillage végétal fait maison
    • Les différents paillis végétaux prêts à l’emploi
    • Les différents paillis minéraux prêts à l’emploi
    • Les différents paillis « naturels » non végétaux
    • Les paillis en plastique
  • Avantages et inconvénients des paillages « classiques »
  • Le paillage fonction de la durée d’utilisation
    • Paillis longue durée
    • Paillis courte durée
  • Autre

 

A quoi sert le paillage ?

 

Le paillage sert à beaucoup de choses, et entre autres, il sert à :

  • limiter la pousse des mauvaises herbes dans votre jardin,
  • diminuer les écarts de températures du sol, ce qui permet aux micro-organismes d’être actifs plus longtemps.
  • créer de l’humus qui absorbe bien l’eau,
  • empêcher l’évaporation de l’eau du sol pour alimenter les plantes
  • délimiter des parties du jardin
  • protéger la terre des intempéries en évitant le tassement et la formation d’une croûte en surface sous l’action des fortes pluies.
  • rendre joli votre jardin
  • éviter le dessèchement en été : le paillage vaut plusieurs arrosages.
  • garder les légumes propres au potager.
  • protéger les insectes auxiliaires pendant l’hiver

Comme vous le constatez, le paillage est bénéfique à votre jardin pour de nombreuses raisons.

paillage terre de lave

Précautions d’utilisation :

 

Voici quelques précautions à prendre si vous souhaitez faire un paillage :

–          Appliquez toujours le paillis sur un sol nivelé (plat),

–          Avant d’installer un paillis, prenez soin de biner, désherber et arroser.

–          Pensez à supprimer toutes les mauvaises herbes avant de faire votre paillage,

–          Ne paillez pas au pied des plantes : laissez un petit espace autour des tiges ou du tronc afin d’éviter leur pourriture,

–          Pour les paillis « faits maison », évitez d’utiliser des plantes malades.

 

paillage

Période de paillage :

 

En principe, la période idéale pour réaliser un paillage d’été est début mai, quand le sol est réchauffé.

Le paillage se fait en toute période de l’année.

Pour les jeunes plantes vivaces et les légumes, le paillis doit être installé au bon moment, ni trop tôt, pour ne pas risquer de les étouffer, ni trop tard, pour ne pas être gêné par des plantes trop développées. Ne pas recouvrir le collet (point de séparation entre la tige et les racines d’une plante végétale ) des plantes.

paillage pouzzolane

 

Les 13 avantages du paillage :

 

  1. Cela peut être d’origine 100% naturelle
  2. Il limite l’évaporation de l’eau / maintient l’humidité du sol l’été et donc limite l’arrosage
  3. Il fertilise le sol et évite l’utilisation d’engrais.
  4. Il protège les plantes des gelées hivernales
  5. Il décore de façon saisonnière et ultra tendance
  6. Il évite la prolifération des mauvaises herbes
  7. Il limite l’invasion des limaces et escargots
  8. Il apporte des éléments nutritifs au sol lors de sa décomposition
  9. Il accumule et retient la chaleur
  10. Il protège les racines des écarts de température
  11. Il isole les plantes des éventuels champignons pathogènes contenus dans le sol
  12. Il nourrit les vers de terre et les micro-organismes
  13. Il améliore la structure du sol

 



 

Comment mettre en place un paillage :

 

Le paillage s’installe à toute période de l’année sur une terre humide soigneusement désherbée et sarclée.

1-      Etendez  tout d’abord une fine couche (moins de 1 cm) de compost ou de terreau,

2-      Etendez  ensuite le paillage sur une épaisseur de 10 cm sans le tasser car cela se produira naturellement.

Dégagez légèrement le pied des plantes vivaces pour éviter une trop grande humidité.

Le paillage peut être maintenu l’hiver si l’on souhaite protéger des bulbes ou des souches de plantes vivaces fragiles.

Il est préférable de retirer en partie le paillage si l’on veut que la terre du jardin profite du gel et si l’on veut pratiquer un sarclage de surface.

Les différentes sortes de paillage :

Le paillage végétal fait maison :

Privilégiez ce que vous avez sous la main ! Le paillage avec des matériaux de récupération du jardin est  gratuit et écolo.  Les déchets du jardin se transforment en humus et cela évite de les porter à la déchetterie.

Feuilles mortes : elles sont toutes utilisables, comme dans la nature. Les plus coriaces sont les plus durables.

–          Utilisez les feuilles des arbres fruitiers et des rosiers pour pailler les fleurs ou les légumes (attention, ne prenez pas des feuilles maladies).

–          Broyez les feuilles larges avec une tondeuse, pour les étaler plus facilement entre les fleurs et les petites plantes.

Tontes de gazon: les laisser sécher avant de les étaler, pour éviter leur pourriture.

Autres déchets : Déchets secs du jardin et de petites tailles de haies, grosses tailles de haies et branches, fougères, pailles de céréales.

Les différents paillis végétaux prêts à l’emploi:

–          le paillis à base d’écorces décomposées, copeaux, déchets de la taille

–          le paillis à base d’écorces de fèves de cacao : couche de 4-5cm d’épaisseur environ. Convient aux sols pauvres en azote.  Peuvent rester en place un an (parfait pour les annuelles). La couleur est esthétique, et donne un jardin design.

–          le paillis à base de chanvre, de lin

–          le paillis à base de paille et de foin

paillage

Les différents paillis minéraux prêts à l’emploi :

Voici quelques paillis minéraux :

–          le schiste

–          la pouzzolane (pierre de lave)

–          les billes d’argile

–          le gravier

–          les galets

–          la brique pillée

–          l’ardoise en morceaux

Ces paillis minéraux conviennent pour toutes les sortes de massifs : arbres, arbustes, plantes vertes ou fleuries, plantes en pot, d’intérieur ou d’extérieur.

Ils sont particulièrement recommandés pour la rocaille, les conifères et les terrasses.

Les différents paillis « naturels » non végétaux :

–          le paillis à base de carton ou papier journal

–          le paillis à base de toile de lin

–          le paillis en fibre de coco ou en jute

–          la toile tissée

 

Les paillis en plastique :

Pratiques pour recouvrir de grandes longueurs (haie).

Mais ils ne sont pas biodégradables, sont peu esthétiques et stérilisent la terre.

Nous ne les recommandons pas en premier lieu.

paillage Plastique


Avantages et inconvénients des paillages « classiques »

 

 

Les avantages

les inconvénients

La tonte de gazon C’est un très bon paillis si on la sèche au préalable un ou deux jours, et si c’est appliqué en fines couchesElle peut brûler les plantes en se décomposant lorsqu’elle est trop humide. Appliquéeen couche épaisse, elle peut contenir des grainessusceptibles de germer a posteriori.
Les feuilles mortes excellent paillis, bonne action sur l’humidités’envolent facilement dans les premiers temps.
Les écorces de pin stables, tiennent le sol humide, empêchent efficacement la pousse des mauvaises herbesacidifient le sol
Les paillettes de linretiennent bien l’eau, fertilisent rapidement le solse décomposent vite, peuvent contenir des graines, peuvent former une croûte peu perméable
Le broyat de branches similaire à l’écorce de pin sans l’aciditése décompose plus vite que l’écorce de pin ( 1 an environ), meilleur en sous-couche.
Les fèves de cacao bons fertilisantsodeur parfois forte, se décomposent très vite.

 

Le paillage fonction de la durée d’utilisation :

 

Paillis longue durée :

Les paillages longue durée sont adaptés aux arbustes et aux rosiers.

Pour faire un paillage de longue durée, prenez des écorces et des aiguilles de pin, des feuilles sèches, des plaquettes de chêne, de la pouzzolane en rocaille (formées de pierres de grande taille), et du broyat de branches.

Broyez le tout avec votre tondeuse ou un broyeur

L’épaisseur recommandée se situe entre 5 et 10 cm.

Paillis courte durée :

Les paillages courte durée sont adaptés aux fleurs annuelles et aux légumes.

Pour faire un paillage de courte durée, prenez des tontes de pelouse sèches, des feuilles mortes si possible, des paillettes de chanvre et des fèves de cacao.

Broyez le tout avec votre tondeuse ou un broyeur

L’épaisseur recommandée est de 2 cm en moyenne.

Autres infos sur le paillage :

–          Attention, le paillis peut parfois servir de refuge aux limaces et autre insectes

–          Pour les paillis végétaux, il est préférable de changer de type de paillis chaque année, ceci afin de ne pas déséquilibrer votre sol.

–          Vous pouvez installer votre paillage au-dessus des rampes d’arrosage, celui-ci n’en sera que plus efficace. (atention à ne pas trop arroser tout de même !

–          Plus l’épaisseur est importante, plus longue sera la durée du paillis.

 

Le soleil au service de votre jardin

énergie solaire

Vos plantes ont besoin du soleil pour fleurir mais ce n’est pas la seule contribution que le soleil peut faire pour vous et votre jardin.

Fontaines, pompes, éclairages et autres décorations  animées, autant de choses pouvant embellir votre jardin naturellement grâce à l’énergie solaire.

L’énergie solaire, est LA  méthode écologique et économique pour faire fonctionner son mobilier de jardin :
Grâce à des capteurs photovoltaïques qui transforment l’énergie du soleil en électricité, vous pouvez alimenter les éclairages, des batteries, et même des petits moteurs. Donnez vie à votre jardin.

Les fontaines

fontaine solaire

Quoi de mieux pour créer une ambiance de bien-être que le clapotis de l’eau ?
L’énergie solaire rend cela possible facilement. Grâce à la technologie sans fil, vous pourrez placer une fontaine où vous le voulez .

Restons dans le domaine de l’eau : innovez en plaçant des lumières flottantes solaires dans vos bassins.

Un jardin animé

papillon animéGrâce à l’énergie solaire, vous pouvez maintenant profiter d’un jardin animé.
Au sol ou suspendus aux arbres, les libellules ou autres papillons tourneront au milieu de votre jardin.
Dès l’apparition des premiers rayons de soleil, vous profiterez de la « magie » de l’énergie solaire.



Les lumières au jardin

lumière solaire

L’énergie solaire permet aujourd’hui d’illuminer votre jardin à la tombée de la nuit. Beaucoup de lumières extérieurs utilisent l’énergie solaire :
– lanternes de table,
– veilleuses,
– lumières colorées pour piscines, ou autres bornes et
– lampes à détecteurs de mouvements.

Veillez simplement à ne pas placer les capteurs dans des zones ombragées 🙂

Les tendances 2012 des salons de jardin

canape en resine tressee

L’été n’est pas encore là mais des tendances commencent déjà à arriver.

table et chaise de jardin en bois et en acierMême si en ce moment le beau temps n’est pas au rendez-vous, Hortik vous dévoile à quelques semaines de l’été, les chaises longues et salons de jardin qui auront la cote. Après la mode des salons de jardin colorés de l’année passée, on voit un retour à la simplicité et surtout à une matière plus noble, « le bois ». En effet qu’il soit en chêne, en acacia, ou en teck (indémodable dans l’univers de la décoration du jardin), la star des salons de jardin de cette année sera le  bois.

 

L’autre star de cette été, c’est le canapé en résine tressée

canape en resine tresseeTrès design et en matière noble, les canapés en résines tressées vont fleurir dans nos jardins. La résine tressée permet aux meubles toutes les fantaisies. Lignes courbes, droites… cette matière extrêmement malléable peut prendre toutes les formes.

Solides tout en étant légers à transporter, ces canapés sont aussi très résistants aux intempéries.

Cette année le jardin est fait pour … se détendre !

se détendre dans son jardin La sieste dans l’herbe est devenu « has been ». Cette année la tendance est au hamac en coton mais pas n’importe lesquels.

En effet les hamacs se doivent d’être très élégants.

Les transats en aluminium tiennent aussi la corde dans ce mobilier de relaxation.

Bon été, en espérant que le soleil sera de la partie !

Que planter pour avoir une belle haie ?

pour les haie à baie, le pyracantha est là

Le temps des haies monocordes de thuyas et de laurier est révolu : une haie doit aujourd’hui concilier esthétique, écologie et petit prix tout en offrant une protection efficace contre les vents.

 

Les haies composites

 

exemple d'une haie composite

Une haie composite met en valeur de nombreux végétaux et est assez simple à réaliser. Le coût de revient est un peu plus élevé que pour une haie classique mais les résultats sont vraiment à la hauteur de l’investissement. Les haies composites peuvent tout à fait convenir pour les jardins de petite taille : on peut même y intégrer des arbustes fruitiers pour le plaisir de récolter des fruits et dynamiser le paysage. Les haies composées de plusieurs arbustes s’intègrent parfaitement à l’environnement. Elles résistent mieux aux maladies et font le bonheur des oiseaux qui viennent y faire leur nid.

La croissance d’une haie composite ou fleurie est irrégulière et dépend des végétaux choisis mais ce type de haie s’accommode généralement très bien d’une taille sommaire.

 

Les haies fleuries

une haie fleurie pour vous donner un paysage très coloré

Composées d’une seule variété d’arbustes ou de plusieurs, les haies fleuries sont belles à regarder et s’embellissent au cours du temps. En laissant libre cours à son imagination, on peut mélanger de nombreux arbustes : l’arbousier pour ses superbes fleurs rouges, le forsythia pour sa généreuse floraison au printemps ou le céanothe qui possède de très belles fleurs bleues et un feuillage persistant. Le laurier peut être intéressant dans les haies composées de fleurs car il est économique et sa neutralité permet de mettre en valeur les autres végétaux. Grâce à leur pouvoir mellifère, les arbustes fleuris attirent les insectes pollinisateurs et les papillons et s’intègrent parfaitement à l’écosystème de votre jardin.

La croissance d’une haie composite ou fleurie est irrégulière et dépend des végétaux choisis mais ce type de haie s’accommode généralement très bien d’une taille sommaire.

 



 

Les haies à baies

le pyracantha pour une très belle haie

On peut également réaliser de très belles haies avec des arbustes à feuillage persistant et à baies, comme le houx, le lierre arborescent, le fusain d’Europe ou le pyracantha. Ces variétés sont très décoratives et faciles d’entretien.

Les arbustes à baies constituent un réservoir de nourriture très important pour les oiseaux. En choisissant des espèces végétales qui donnent des fruits à différentes périodes de l’année, on participe activement à nourrir et protéger la faune hivernale. Le spectacle permanent des oiseaux dans le jardin ravira tous les passionnés de nature.

 

Les haies exotiques

une image de bambou pour une haie exotique

Si le climat le permet, pourquoi ne pas opter pour une haie composée de plantes et d’arbustes exotiques ? De plus en plus prisés, les bambous possèdent une croissance très rapide et s’accommodent parfaitement d’un sol pauvre.

Les variétés utilisées pour les haies ne doivent pas dépasser trois mètres de hauteur une fois adulte. Attention également à ce que la haie n’occasionne pas de gêne pour le voisinage car le bambou peut rapidement devenir envahissant (le développement de ses racines est très important).

 

Venez apprendre à tailler votre haie en lisant cet article.

Déco et rangement : les armoires et coffres de jardin

coffre de rangement

Les armoires et coffres de jardin sont des accessoires très pratiques qui offrent une protection efficace pour le petit outillage de jardin, les jouets et les coussins. Voici quelques idées pour choisir votre mobilier de rangement et aménager votre extérieur.

Les coffres de jardin

coffre de rangement extérieur
En résine, en bois ou en plastique, les coffres sont très utiles pour ranger rapidement tous les articles de jardin (outils, jouets, matériel de piscine ou de pique-nique). Avec un coussin confortable, les coffres solides peuvent être utilisés comme banc ou comme siège.Les coffres en bois offrent un cachet incomparable à votre jardinmais sont les plus chers à l’achat. Ils nécessitent un entretien régulier.Il existe cependant des bois très résistants à l’humidité, conçus spécialement pour l’extérieur comme le teck ou le pin traité autoclave. Les coffres en bois durent longtemps et s’intègrent facilement au décor de votre jardin.On trouve également des coffres en plastique et en résine polypropylène, qui offrent beaucoup d’avantages.

Les coffres en plastique et en résine sont étanches et faciles d’entretien. La résine polypropylène est l’un des matériaux les plus résistants en extérieur et on en trouve avec des coloris variés à des prix raisonnables.

 

Les armoires

armoire de jardin en bois
Plus classiques, les armoires de jardin sont parfaites pour le rangement des outils et du matériel de jardinage. En bois ou en résine tressée façon rotin, elles offrent une grande surface de rangement et permettent une organisation optimale. Elles conviennent aussi aux petits espaces comme les balcons et les terrasses. Les armoires peuvent être adossées à un mur ou bien posées à l’emplacement de votre choix dans le jardin. Mon coup de coeur ?



5 clôtures de jardin à découvrir

cloture en pvc

Les clôtures de jardin servent essentiellement à délimiter une propriété et protéger l’espace extérieur du vent, des regards et du bruit. Bien choisir sa clôture de jardin n’est pas une chose facile car beaucoup de paramètres sont à prendre en considération : l’esthétique, la facilité de pose, l’entretien et bien sur le budget.

 

Les clôtures naturelles

cloture en boisClôture naturelle par excellence, la haie d’arbustes est un investissement sur le long terme. Les thuyas et les lauriers palmesont assez bon marchés et à croissance rapide tandis que les haies composées d’arbustes ou de massifs variés reviennent plus cher mais sont plus écologiques et vieillissent beaucoup mieux.

Hormis les haies d’arbustes qui sont de véritables « clôtures vivantes », on trouve des clôtures faites de matériaux naturels, en général de l’osier, de la pousse de bruyère ou des treillis de bois. Ces clôtures se trouvent sous la forme de panneaux tressés à assembler soi-même. On trouve également des mélanges ou des matériaux exotiques comme la fibre de coco.

Les avantages de ces clôtures sont essentiellement esthétiques : elles offrent un aspect convivial et chaleureux à votre jardin et s’intègrent facilement à votre environnement.


Les palissades en bois

cloture-pare-vent en boisLes palissades en bois sont des clôtures solides qui présentent beaucoup de points positifs. Le prix d’une palissade en bois est très variable et dépend fortement du matériau utilisé. Les plus chères sont celles réalisées en bois massif de teck ou de chêne et les plus abordables sont les palissades en pin, sapin ou bois composite. Elles sont généralement livrées en kit et sont relativement faciles à poser. Les clôtures en bois sont résistantes et durent longtemps à condition de bien les entretenir.

Les clôtures en métal

clotures en metalIl existe de nombreux types de clôtures métalliques qui vont du simple grillage en rouleaux facile et rapide à poser aux panneaux rigides soudés. Trois types de métaux sont principalement utilisés : l‘acier, l’aluminium et le fer forgé. L’acier est très résistant mais c’est un matériau qui reste cher à l’achat. Les principaux avantages des clôtures en métal sont la solidité à toute épreuve et l’entretien, quasi inexistant.

La clôture en fer forgé est une solution esthétique et sécurisante mais elle est relativement coûteuse à mettre en œuvre et sa pose doit être réalisée par un professionnel. La grille en fer forgé est parfaite pour clôturer un jardin en ville. Elle est solide, durable et on trouve différents modèles adaptés aux architectures contemporaines.

Les clôtures en PVC

cloture en pvcLes clôtures en PVC possèdent de nombreux avantages : Les panneaux ou barrières à poser ne nécessitent aucun entretien et le PVC fait parti des matériaux de construction les moins chers. C’est la solution la plus pratique et la plus économique. Certains coloris peuvent s’intégrer dans l’environnement mais le choix des coloris reste généralement limité (blanc et beige). La technique de pose est simple : il s’agit le plus souvent d’assembler des profilés, joints ou espacés, verticalement ou à l’horizontale.

Les murs

cloture de jardin mur de pierreUn mur en pierre ou en béton est aussi une solution pour délimiter et clôturer son jardin. Le budget à consacrer est autrement plus élevé et requiert l‘intervention d’un professionnel. A noter l’existence de plaques en béton qui s’insèrent entre des poteaux et qui sont disponibles dans de nombreuses tailles et finitions.

 

Pour savoir la législation sur les clôtures: cliquez-ici

 

Réglementation sur les clôtures de jardin, ce que vous devez savoir

Cloture
Cloture

La réglementation sur la délimitation des terrains est très précise ; elle permet d’éviter tout conflit avec ses voisins. Voici tout ce qu’il faut savoir pour délimiter son terrain.

 

1. Clôturer son terrain, un droit pour tous

La délimitation du terrain est régie par l’article 647 du Code Civil. Il stipule que tout propriétaire peut clore son héritage, sauf l’exception portée en l’article 682 c’est-à-dire « En cas de servitude de passage au profit d’un fonds enclavé ».
En d’autres termes, dès que vous possédez un terrain quel qu’il soit, en ville, à la campagne, bâti ou non, vous êtes en droit de le clôturer. Cependant, si votre terrain est le seul accès possible vers la voie publique pour une autre propriété, vous êtes dans l’obligation de permettre le passage dans de bonnes conditions.

Mais bien que vous ayez le droit de clore votre terrain, vous n’avez bien sûr pas tous les droits. Ainsi, vous ne devez constituer une gêne quelconque pour vos voisins, agissant dans le but de nuire en construisant un mur occultant la vue ou les privant de lumière par exemple. Sachez que vous n’avez pas besoin de leur demander l’autorisation. Toutefois, notez bien que vous ne pouvez pas empiéter sur leur propriété. Si c’est le cas, ils seront en droit d’exiger que vous retiriez votre clôture.

2. Restrictions administratives pour les clôtures

Un conseil avant de démarrer vos travaux : renseignez vous auprès du service d’urbanisme de votre commune. Vous pourrez y consulter le plan local d’urbanisme (PLU) et le plan d’occupation des sols (POS) qui servent à harmoniser l’architecture des villes. Ces documents vous indiqueront toute restriction administrative éventuelle comme la hauteur à respecter, les couleurs autorisées, la liste des matériaux permis…

Si vous vivez dans une copropriété ou un lotissement, vous devez aussi tenir compte d’éventuelles restrictions émanant du syndicat.


3. A-t-on besoin d’un permis de construire ?

Non, plus besoin de permis depuis 1986. Attention cependant, vous devez quand même déclarer vos travaux en mairie et même demander un permis si votre propriété se situe :

  • sur une zone protégée ou un site classé ;
  • sur une zone où la commune impose la déclaration ;
  • si votre installation va au-delà de la simple clôture et demande de gros travaux.

Vous êtes dispensé de déclaration :

  • s’il s’agit de haies ou de fossés ;
  • si vous installez votre clôture pour délimiter des terrains qui vous appartiennent ;
  • si les clôtures ont déjà fait l’objet d’une autorisation ;
  • si les clôtures sont nécessaires à votre activité professionnelle (forestière ou agricole).

Le service d’urbanisme vous fournira un formulaire à remplir, le CERFA n° 13703, auquel vous devrez joindre un plan de votre terrain ainsi qu’un croquis des travaux que vous désirez entreprendre. Vous devez y indiquer les cotes, les matériaux prévus ainsi que des photos du lieu concerné.

Après un délai d’environ un mois, vous recevrez votre réponse. Si elle est positive, vous disposerez de deux ans pour réaliser vos travaux. Au-delà, si vous n’avez rien entrepris, vous devrez effectuer toutes les démarches une nouvelle fois.
Soyez attentif : la commune peut vous imposez des restrictions (voir plus haut), vérifiez bien !

Voilà de quoi vous éviter des désagréments et profiter de votre terrain en toute tranquillité.

 

Maintenant que vous savez tout sur cette loi: découvrez les types de clôture de jardin.

Comment fabriquer une mangeoire à oiseaux ?

Mangeoire à oiseau

En voilà une activité amusante, pédagogique et utile à pratiquer avec ses enfants ! En plus, il est très facile de réaliser une mangeoire avec les moyens du bord… et un peu d’imagination !

Mangeoire à oiseau

Le matériel nécessaire à la fabrication d’une mangeoire

Il est très facile de trouver le matériel qu’il faut pour fabriquer une mangeoire : c’est de la récup, tout simplement ! Vous devez prévoir :

  • une bouteille en plastique, vide et propre
  • un cutter
  • un morceau de ficelle ou du raphia (en tout cas, quelque chose d’assez résistant)
  • un tournevis
  • un poinçon (ou tout outil capable de percer des petits trous)
  • une longue vis de 15 à 20 cm ou un morceau de bambou de la même longueur

Cette liste de matériel vous permettra de fabriquer une mangeoire basique ; mais pour les plus bricoleurs, vous pouvez très bien vous lancer dans un modèle à réserve. Pour celui-là, vous aurez besoin d’une seconde bouteille.

Pour le modèle de mangeoire de base

  • Commencer par découper un petit rectangle (à peu près 8 cm sur 5) à environ 5 cm de la base de la bouteille. Il servira d’ouverture.
  • Rabattre légèrement le bord inférieur vers l’extérieur : ceci servira de « piste d’atterrissage » pour les oiseaux.
  • Percer 2 trous près du goulot pour y faire passer la ficelle (ou le raphia).

Facultatif : vous pouvez installer un petit perchoir dans la mangeoire. Pour ce faire, percer 2 trous de part et d’autre de la bouteille afin d’y glisser le morceau de bambou.  Remplir la bouteille de petite graines (maximum 1/4 de la bouteille)

Vous pouvez à présent suspendre la mangeoire. Veillez à la tenir hors de portée des chats et dans un endroit bien dégagé et assez éloigné de la maison pour que les oiseaux viennent sans crainte.



Pour le modèle de mangeoire à réserve

  •  Découper la bouteille en plastique à peu près au tiers de sa longueur à partir du goulot
  •  Prendre une 2ème bouteille pour y découper le fond (10 cm en partant du bas)
  •  Comme pour la version de base, découper un petit rectangle qui servira de porte d’entrée, dans la première bouteille
  •  Retourner ensuite le goulot (de la 1ère bouteille) sur la base de la seconde et bien enfoncer. Pour avoir un repère, l’extrémité du goulot de la seconde bouteille doit arriver environ à mi-hauteur de l’ouverture
  •  Remplir de graines par le dessus
  • Poser le fond de la 2ème bouteille qui a été préalablement découpé
  • Percer le haut de la mangeoire de part et d’autre afin d’assembler les 2 parties hautes
  • Glisser la grande vis (ou le morceau de bambou)
  • Nouer enfin la ficelle aux extrémités du clou pour réaliser l’attache

Nourrir les oiseaux représente un bon moyen de les observer, ce qui est très enrichissant pour vous et pour vos enfants. Mais c’est aussi un geste qui favorise la préservation des espèces car en période hivernale, la nourriture est difficile à trouver. En plaçant une mangeoire dans votre jardin, vous inciterez les oiseaux à y revenir. C’est non seulement agréable mais c’est aussi très bon pour vos activités de jardinier : les oiseaux sont en effet de précieux alliés qui vous débarrasseront de nombreux nuisibles (insectes, rongeurs, etc.).

 

Pour découvrir les abris pour les oiseaux et les autres animaux de votre jardin: cliquez-ici

 

Astuce : une jardinière en osier

Jardinières en osier

Voilà une astuce pratique, écologique et bon marché pour réaliser une jardinière ou une bordure 100% naturelles ! Comment réaliser une jardinière en osier en 4 étapes ? Suivez le guide !

Jardinières en osier

1. Récupérer la matière première

L’osier qui n’est autre que la branche d’un saule est un matériau naturel, solide et que l’on peut facilement trouver. Il vous suffit alors de récupérer les pousses d’un saule ou pourquoi pas d’un érable ou encore d’un tilleul. L’important est que les tiges soient solides et souples.

2. L’ossature

Les rameaux les plus forts feront office de piquets : déterminez la hauteur de votre jardinière ou bordure et prévoyez des piquets la dépassant de quelques centimètres. Plantez-les à intervalles réguliers dans la terre, tous les 10 centimètres environ.

3. Le tressage

Prenez les tiges les plus longues et les plus fines pour réaliser le tressage : entrecroisez en passant la tige tantôt devant, tantôt derrière le piquet. Vous pouvez même essayer avec plusieurs tiges à la fois ! Serrez bien le tout afin que ni la terre ni l’eau ne passent au travers en tassant les brins à l’aide d’un marteau ou d’un morceau de bois.

4. Les finitions

Soulevez délicatement l’ensemble pour couper les brins qui dépassent à l’aide d’un sécateur.

Vous pouvez maintenant planter votre bordure le long d’un massif de fleurs ou la placer sur le rebord de la fenêtre pour en faire une jardinière au look naturel. Vous pouvez aussi l’installer près des marches de votre cuisine pour qu’elle y accueille vos plantes aromatiques.

Découvrez tous les genres de jardinières en lisant cet article.