11 juin 2012

Dans la famille des nuisibles, je demande les courtilières !

Cet orthoptère long de 4 à 5 cm, est connu sous les noms de « taupe-grillon », « avant-taupe », »laboureuse », ou encore « taupette ».

Ressemblant à un grillon brun velouté, il se trouve principalement dans les terres humides, légères et ameublies. Son cycle évolutif est de deux années.

C’est pendant la nuit que la courtilière cherche sa nourriture (lombrics, vers blancs, fourmis…), commettant certains dégâts en creusant des galeries superficielles. Elles s’attaquent aux organes souterrains de toutes les plantes potagères et bouleverse les semis.

Cet insecte parasite est l’un des plus redoutés du potager.

courtilière

Comment l’éliminer

Les galeries superficielles creusées par la courtilière mènent à des « puits verticaux » qui lui servent d’abris.

–          Dégager légèrement le dessus de ces galeries et verser, avec un arrosoir (au goulot), une solution d’insecticide végétal (pyréthrine et roténone) dosée à 2 ou 3 cuillerées à café par litre d’eau ; inonder les galeries.

–          A l’aide d’une bêche, détruire les nids, reconnaissable à leurs petites élévations de terres entourées de  débris de végétaux secs : creuser jusqu’à environ 25cm de profondeur ; repérer l’abri contenant les œufs (le nid, en forme de boule, est entouré d’une enveloppe de terre dure) : ramasser les œufs et les détruire.

–          Le purin d’ortie non dilué, pulvérisé dans les galeries est efficace.

Les autres moyens

                Les pièges

–          A la fin du mois de mars et jusqu’en septembre, enterrer au ras du sol, parmi les cultures, des boites de conserve collectives (grand format) ; les courtilières qui tombent dedans ne pourront plus remonter. Pour les attirer, il suffit de verser une cuillerée à soupe d’essence de térébenthine par boite. Pendant la belle saison, visiter ces pièges tous les jours et détruire les prisonnières.

–          Placer dans divers endroits du jardin des petits tas de fumier de cheval frais ; chaque matin visiter ces pièges et détruire les courtilières  qui s’y abritent.

–          Début octobre creuser quelques trous de 10cm de profondeur et les remplir de fumier de cheval frais. Couvrir ces abris de tuiles ou autres matériaux pour les préserver de la pluie. Pendant les froids, et jusqu’au printemps, visiter ces abris et éliminer les courtilières et leurs larves

Les ennemis

Les taupes sont les grandes ennemis des courtilières, ainsi que les hérissons, les musaraignes, les merles et les pies. Les staphylins odorants dévorent les œufs de cet orthoptère.

 

Vous aimerez aussi :

Magali

Publié par : Magali Morard

Jardin, potager, déco d'extérieur, aménagement d'extérieur... Tous ces sujets me passionnent et gagnent à être discutés avec vous ! Tout pour l'extérieur quoi, et surtout pour vous ! Je suis toujours à l’affût de sujets qui pourraient vous intéresser... N'hésitez pas si vous avez des questions, des demandes sur des sujets particuliers, Je ferai des petites recherches pour vous !Google+

1 Commentaire Ajouter un commentaire

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour pouvoir publier un commentaire

Partager l'article : Dans la famille des nuisibles, je demande les courtilières !

Fermer

Calendrier lunaire

mercredi 20 septembre 2017

Davy, Eustache

Les blogs amis