3 astuces pour entretenir et tailler son pommier

pommier avec des pommes- astuces pour tailler son pommier

Le pommier est un arbre fruitier très répandu dans notre pays car il pousse naturellement en Europe et offre une récolte abondante, de plus son entretien est à la portée de tous.

 

 

Comment planter un pommier ? 

Plantez de préférence en automne, cela facilite l’enracinement de l’arbre avant l’hiver.

Lorsque vous achetez un pommier, il est conseillé de le planter dans les 8 jours :

  • Creusez un trou de 50 à 60 cm de profondeur et d’environ 1m de largeur, retirez caillou et mauvaise herbe.
  • Placez du fumier ou du compost au fond du trou et rebouchez le de moitié.
  • Couper un peu les racine du pommier, placer le dans le trou puis rebouchez.
  • Tuteurez votre pommier les premiers temps.
  • Tassez la terre au pied de l’arbre.
  • Arrosez abondamment.

 

 

 

Le pommier n’est pas une plante auto fertile, il vous faudra planter 2 pommiers si vous voulez des pommes.*



 

Si vous n’avez pas la place de planter 2 pommiers, il existe des variétés auto fertiles comme :

  • Les Red Falstaff

 

  • Arthur Turner

 

 

 

Taille et entretien du pommier

 Un simple sécateur est suffisant pour tailler un pommier.

Attention : portez toujours des gants lorsque vous manipulez un sécateur !

 L’année de la plantation une taille spécifique est recommandée, l’objectif étant de former la charpente de l’arbre en supprimant les branches qui se croisent pour ne garder que les principales et les plus vigoureuses.

La taille de fructification : Cette taille se fait en 2 étapes

  • En automne il faut supprimer les branches mortes, celles qui s’entrecroisent et les bois abîmés et retirez les vieux fruits.
  • A  la fin de l’hiver ou au début du printemps, supprimez toutes les branches poussant vers l’intérieurde l’arbre car elles ne sont d’aucune utilité et peuvent altérer la fructification.

Comment créer son carré potager en 5 étapes

5 étapes pour installer votre carré potager

Vous rêvez d’un potager mais vous ne disposez pas de l’espace nécessaire ? Le blog Hortik vous apporte la solution tendance et accessible : le carré potager !

Cette méthode permet une économie de place, d’eau et d’entretien.


C’est un jardinier américain Mel Bartholomew qui a popularisé la technique du potager carré avec son ouvrage « Square Foot Gardening » publié en 1981 et réédité à de nombreuses reprises depuis.

 

Les grands principes de cette méthode sont extrêmement simples, il s’agit de jardiner dans des carrés surélevés, de 1 m 20 de côté, divisés en cases de 30 cm de côté.

On obtient ainsi 16 emplacements par carré, sur 1,5 m² de surface environ :

 

 

 

Voici les 5 étapes pour installer votre carré potager :

 

  • Etape 1 : Choisissez le meilleur emplacement.

 

Pour cela observez les particularités de votre terrain

  1. L’ensoleillement
  2. L’humidité
  3. Le vent

 

  •  Etape 2 : Choisissez la taille de votre carré potager,  commencez petit !

L’idéal pour se familiariser avec le potager en carré est de commencer avec 4 carrés.

 

 

  •  Etape 3 : Préparez vos carrés de culture,

Au moment de remplir les coffres, ne cédez pas à la facilité qui serait de n’utiliser que du terreau et du compost ; leur irrigation deviendrait presque impossible.

             Apportez au moins un tiers de terre de jardin.

 

 



  •   Etape 4Choisissez les variétés que vous souhaitez cultiver,

 

Mais attention certaines ne se cultivent pas en carré car elles sont :

 

  1.   Trop encombrantes : pomme de terre, courge, artichaut
  2.   Trop envahissantes : menthe, topinambour
  3.   Trop lente à pousser : choux de Bruxelles, salsifis

 

  • Etape 5 : Semez uniquement des légumes indispensables

Nous vous proposons de semer notamment les 3 légumes suivants, dits faciles à cultiver

  1.   Radis
  2.   Carottes
  3.   Epinards

 


 

 

Il est plus simple d’installer des plants déjà démarrés, cela limite la durée d’occupation tout en augmentant vos chances de récolte.

 

 

Attention : les principaux problèmes du potager en carrés sont l’arrosage, en effet il ne faut jamais le laisser s’assécher car il serait très difficile de le réhumidifier ensuite. Le deuxième inconvénient est de garder un sol riche en oligoéléments et éléments nutritifs, ce qui est difficile car il est sans cesse sollicité.

 

 

 

 

à vous de jouer !

Comment cultiver ses radis en 3 étapes

Comment cultiver des radis

Tout est bon dans le radis de la racine aux fanes et le cultiver est un jeu d’enfant, parfait pour les jardiniers débutants.

 

radis en terre

1) Quel terrain pour semer des radis ?

Le radis est une racine appréciée des jardiniers novices car elle se plait dans tous les types de sols et s’adapte à tous les climats.

Le radis peut se semer toute l’année mais c’est au mois de mai, avec l’arrivée des beaux jours que l’on peut planter les derniers radis de printemps ou les premiers radis d’été. C’est à cette période de l’année seulement, en mai,  que l’on peut semer ses radis en pleine terre.

 

 

botte de radis
 


2) Méthodes de culture du radis

Plantez vos radis, en lignes espacées de 20cm environ et recouvrez les graines d’1 cm de terreau ou de terre bien émiettée.

La semaine suivante, éclaircissez votre plant en conservant les plus vigoureux.

Renouvelez régulièrement les semis pour avoir des radis toujours à disposition.
Cette racine se sème de préférence en lune décroissante, un arrosage régulier vous assurera une bonne récolte et garantira la bonne santé de vos plants en évitant notamment les attaques des altises, parasite friand des jeunes pousses de radis.

Astuce : un sol bien irrigué empêchera le radis de devenir creux et piquant !

 

 

radis

3) Quand et comment récolter les radis ?

Selon les variétés, la récolte peut se faire dès 18 jours après les semis mais la moyenne est de 4 semaines pour arriver à maturité.

Il suffit ensuite de tirer à la base des feuilles pour voir apparaître la racine du radis. Ramassez régulièrement les plus gros afin de laisser la place aux autres de grossir.

Astuce : Si la terre est trop sèche, prévoyez un arrosage léger la veille de la récolte pour faciliter l’arrachage.

Cultiver des poivrons : le poivron s’offre une place au soleil …

poivrons - comment les cultiver

Ce légume-fruit aussi beau que bon est l’ami des jardiniers à une seule condition : lui offrir une place au soleil !

Au potager, il formera un pied d’environ 1m de hauteur et arborera un feuillage vernis. Ses petites fleurs blanches cèderont ensuite leurs places à des fruits lisses et brillants, très colorés qui passeront du vert au rouge ou jaune une fois arrivés à maturité.

 

poivron mûr

 

Semis de poivron :

 

Réussir le semis du poivron est une étape plutôt délicate. En effet il lui faut 28°c pour germer et comme son développement est long il faut le semer mi-mars pour envisager un repiquage au potager fin mai début juin.

 

Culture du poivron :

La culture du poivron est assez semblable à celle de la tomate, elle nécessite un sol bien drainé, profond, riche en humus mais a surtout besoin d’un emplacement ensoleillé.

 

 La plantation commence mi-mai, lorsque le sol est réchauffé par les premiers rayons de soleil du printemps et la récolte peut se faire dès fin juillet.



La cueillette peut commencer lorsque les fruits sont verts mais vous pouvez attendre quelques jours de plus de manière à les laisser prendre leurs couleurs chatoyantes.

Les plants de poivrons doivent être espacés de 50 cm. C’est une plante qui nécessite un apport en eau régulier durant la saison chaude, le sol ne doit jamais sécher. Il est donc conseillé de le pailler pour optimiser les effets de l’arrosage.

 

plant de poivrons

 

Il vous faudra également tailler vos plants de poivrons, coupez l’extrémité des tiges lorsque le pied porte une dizaine de poivrons; ils seront de meilleur calibre et parviendront plus facilement à maturité.

 

Récolte es poivrons :

Les fruits se forment vers la fin juin, la récolte commence un mois plus tard soit fin juillet, et se termine avant les premières gelées.

Conservez vos poivrons en bottes que vous laisserez sécher au soleil.

 

Vous pouvez également garder le poivron dans un endroit frais et sec, plutôt qu’au réfrigérateur. Dans ce dernier, il est recommandé de le consommer sous 8 jours.

 

récolte de poivron

Ces conseils vous assureront de déguster dès cet été de délicieux poivrons gorgés de soleil !

 

 

 

L’été revient, les melons aussi : cultivez des melons, et mangez-les !

melon découpé - cultiver des melons

Fruit d’été par excellence,  le melon est un défi de culture pour tout jardinier et en mai, c’est le moment de le planter ! Il réclamera la meilleure place de votre potager à savoir une terre fraîche et profonde, riche en humus qui maintiendra l’humidité nécessaire à sa croissance, mais surtout il aura besoin de soleil.

culture de melon

En effet même dans ses variétés les plus récentes, le melon est gourmand de chaleur et de lumière. Il est néanmoins possible de le cultiver dans les régions les moins chaudes à l’abris d’un tunnel en plastique qui protégera les jeunes plants dans les premières semaines.

Les graines de melon doivent être espacées d’au moins 80 cm lors de la plantation car le melon a tendance à s’étaler, cela permet aussi d’éviter la prolifération en cas de maladie.

            Arrosez vos plants de melon environ 2 fois par semaine, en évitant soigneusement de mouiller le feuillage. Cela pourrait entrainer l’apparition de l’oïdium, champignon néfaste auquel ce fruit est sensible. De plus un apport d’eau trop important diminue la qualité gustative du fruit. L’arrosage vise simplement à maintenir le sol au frais lors des chaleurs des mois d’été.

Pour optimiser les effets d’un arrosage régulier, n’hésitez pas à pailler le sol avec de la paille ou, plus économique encore avec vos déchets de tonte de gazon.

Maximisez vos chances de déguster ce légume-fruit cet été (il se récolte de juillet à octobre soit 4 à 5 mois après la plantation), en l’éloignant des courges et autres concombres de votre plantation. En revanche il s’entend très bien avec les laitues que vous pouvez continuer de semer au mois de mai.



Coté récolte, on reconnaît la maturité du melon à l’odeur sucrée subtile qui s’en dégage, une odeur trop forte est signe de sur-maturité. L’assèchement visible à la base de son pédoncule est également un bon indicateur.

melon découpé

 

 

 

 

La belle de jour : un semis qui charmera votre jardin !

fleur belle de jour de face bleue et jaune au centre

La belle de jour appelé aussi « Gloire du matin », est une plante annuelle rustique qui, comme son nom l’indique, ne fleurit que dans la journée. (Tout le contraire de la belle de nuit !)

Sa hauteur varie entre 30 et 40 cm.

Cette fleur fraiche et colorée permet de tapisser magnifiquement vos parterres, massifs, plates-bandes, corbeilles, talus fleuris, terrasses ou encore balcons.

Comment planter la belle de jour ?

Cette plante herbacée s’adapte à tous types de sol même les terres pauvres. Cependant elle a une petite préférence pour les terrains drainants.

La belle de jour se plait très bien en plein soleil et à mi-ombre.

Le semis ne se fera qu’à partir d’avril en pleine terre, quand la température commence à être douce, car le gel et le froid sont les ennemis de la belle du jour.

  • Semez clair sur une terre finement ratissée à 1 cm,
  • Recouvrez, plombez votre semis et arrosez.
  • Mettez une distance de 20 à 30 cm entre les graines.




Concernant la culture en pot de la belle de jour, nous vous conseillons de positionner un terreau enrichi de compost mur dans des pots de 40 cm de diamètre minimum.

A noter : La belle de jour ne supporte pas le repiquage.

 

 

Entretien de la belle de jour

La belle de jour ne nécessite pas de soins particuliers, elle se cultive très facilement.

Nettoyer

Nous vous suggérons de couper les fleurs fanées au fur et à mesure.

Arrosage

La belle de jour demande un arrosage lors de sa germination et au début pour la croissance. Mais attention aux excès d’eau !

Nuisibles

Elle est souvent attaquée par des chenilles qui se délectent des boutons floraux.

4 astuces pour chouchouter vos Alysses !

Alysse corbeille d'or - comment les cultiver

L’alysse, appelée aussi « corbeille d’or », est une plante annuelle à la floraison abondante et de culture facile. Cette fleur décorative s’étend rapidement sur le sol pour former un vrai tapis jaune vif.

Sa hauteur peut varier entre 15 et 30 cm.

L’alysse s’utilise en tant que : rocaille, bordure, couvre-sol, muret ou plates-bandes.

Le saviez-vous ? La corbeille d’or fait partie des plantes mellifères, c’est-à-dire : une plante dont la floraison attire les abeilles.

 

 

Comment planter l’alysse ?

En pleine terre, nous vous recommandons un sol bien drainé, sableux et plutôt sec.

A noter : Cette plante se contente de très peu de terre et pousse très bien entre les pierres et les dallages.

Les alysses corbeille d’or, sont amatrices de chaleur, elles apprécient les expositions très ensoleillées et profiteront  de la chaleur emmagasinée dans les roches.

 

Les 4 étapes de plantation de l’alysse :

1. Semer d’avril à Juin dans une terre fine à mi-ombre.

2. Replantez, au stade de 3- 4 feuilles, les plantes les plus vigoureuses à 10 cm de distance à mi-ombre afin qu’elles puissent se développer de façon optimale.

3. Placez vos alysses en pots sous un abri, juste avant l’hiver.

4. Au printemps suivant, plantez-les en pleine terre à 30 cm de distance.

 





 

Entretien de l’alysse

Nettoyer

Lorsque les fleurs se fanent, supprimez-les.

Et après la floraison, profitez-en pour tailler légèrement la plante afin de l’harmoniser et de lui redonner une jolie forme arrondie.

Conseil : Pincez les touffes en fin de floraison pour maintenir une végétation compacte.

Arrosage

Une fois les plantules bien installées, les alysses n’auront besoin d’aucun arrosage sauf lors de période d’extrême sécheresse.

Nuisibles

Nous vous conseillons de protéger l’alysse des escargots et limaces les premières semaines de culture.

«le petit plus »: Afin de les déloger, entourez les alysses de sable ou d’un cercle de cendres de bois ou de chaux, assez loin des racines. Les escargots et les limaces ne les traverseront pas, mais le travail sera à refaire après chaque pluie.

 

 

Pour plus d’astuces, venez vite découvrir le livre « Je fais fuir les escargots et les limaces » de Sophie Meys.

La Lavatère : 3 éléments pour une culture éclatante !

Lavateres roses - comment cultiver les lavatères à grande fleur variée

La lavatère, sous son nom botanique : lavatera, est une très belle vivace annuelle qui offre une floraison longue et généreuse. Elle possède des fleurs très évasées en forme d’entonnoir, qui peuvent être de couleur blanche et rose.

La lavatère forme un petit buisson de 80/90 cm de haut environ.

De culture facile, elles peuvent être idéales pour réaliser : des massifs hauts, des haies fleuries,  ou encore pour l’ornement de balcons et terrasses.

 

Comment planter la lavatère ?

Les Lavatères se sèment dans un sol léger, assez fertile et bien drainé. Nous vous conseillons de choisir un emplacement abrité des vents froids et desséchants.

Semez en pleine terre d’avril à juin en maintenant les semis humides, pour une floraison : de juin à octobre.

Au fur et à mesure de la croissance, éclaircissez en arrachant les plantes les plus petites pour ne laisser qu’une lavatère tous les 40 cm environ.

Pour les plantes cultivées en pot, un terreau pour rosiers convient bien s’il est assez souple et riche.



lavatère

Comment entretenir la lavatère ? 

Nettoyage

La lavatère ne demande que très peu d’exigences. Toutefois, veillez à supprimer les fleurs fanées durant la floraison, au fur et à mesure, afin de stimuler l’apparition de nouvelles fleurs.

De plus, il est important de tailler court au début du printemps pour donner de la vigueur à la plante et éviter qu’elle ne prenne trop d’ampleur.

Attention : Evitez la taille automnale car elle risque de provoquer la décomposition de la souche.

lavatère

Arrosage

Cette vivace a besoin d’eau durant l’été, l’arrosage permet de favoriser leurs reprises.

Conseil 1 : Privilégiez un arrosage le soir afin d’éviter que l’eau ne s’évapore.

Conseil 2 : Afin de soutenir la croissance des lavatères, vous pouvez leur apporter régulièrement un engrais liquide.

 

Nuisibles

La rouille provoque un dépérissement de toute la plante, c’est pourquoi, nous vous suggérons de traiter au début du printemps avec un fongicide de synthèse.

 

Petite astuce : vous pouvez associer parfaitement la lavatère avec les Godétias et les Eschscholtzias (heureusement que ce mot n’est pas trop proposé en dictée, ce serait la catastrophe assurée !)

Bleuet : 7 points pour assurer une belle floraison !

bleuets Centauree Cyanus, comment cultiver les bleuets

Le bleuet, sous son nom botanique Centaurea Cyanus, est une plante annuelle vigoureuse facile à cultiver. Le bleuet possède des tiges rameuses d’1 m de hauteur, et des fleurs doubles de couleur bleu violacée.

Cette plante herbacée peut s’utiliser en jardinière, balconnière ou encore en massifs hauts.

Le bleuet est aussi appelé bleuet des champs, en effet c’est une plante messicole (c’est-à-dire : une plante qui germe dans les champs). En effet, le bleuet pousse spontanément dans nos campagnes. On peut rencontrer le bleuet dans les champs de céréales, de seigle ou de blé, ainsi que dans les jachères et les friches.

Le saviez-vous ? Dans le langage des fleurs le bleuet signifie « timidité »  et « délicatesse ». Mais il est aussi un symbole français, représentant une fleur en tissu créée en hommage aux combattants et aux victimes de la Première Guerre mondiale.

 

bleuet fleur zoom

 

Comment planter le bleuet ?

Deux façons de planter vos bleuets :

  • Semis en pépinière : en mars-avril, pour une mise en place en mai.
  • Plantation directement en terre : en avril-mai si vous souhaitez voir fleurir vos bleuets en été. Ou semez à partir du mois de juillet pour une floraison l’année suivante.

Le bleuet apprécie tous types de sols, et préfère une exposition bien ensoleillée, à l’abri du vent.



Voici 7 étapes pour obtenir un bon semis de bleuet :

1. Griffer le sol avec un râteau pour bien préparer la surface,

2. Disposer les graines à la volée pour obtenir un effet parfaitement naturel.

 

bleuets fleurs

 

3. Ratisser à nouveau mais très légèrement afin de ne pas trop enterrer les graines.

4. Tasser avec le rouleau à gazon ou avec le dos du râteau.

5.  Arroser en pluie très fine. Et répéter l’opération en repassant sur les mêmes zones.

6. Eclaircir la plantation, après la levée, en respectant un espace d’environ 30 cm entre deux pieds.

 

 

Entretien

Le bleuet se ressème naturellement d’une année à l’autre et requiert peu d’entretien. Cependant, si vos bleuets sont de grande taille, il est préférable des les attacher avec un tuteur afin d’éviter que les tiges ne se cassent.

Nettoyer

Veillez à supprimer les fleurs fanées et les mauvaises herbes au fur et à mesure de leur apparition, afin de permettre aux plants de s’établir plus rapidement.

bleuet fleur

 

Arrosage

Les racines du bleuet sont peu profondes et nécessitent une bonne humidité durant toute la période de croissance.

Attention : il faut faire preuve de modération car tout excès d’humidité peut endommager les racines, voire même les détruire.

Nuisibles

Le mildiou, la rouille, les pucerons.

En cuisine…

Les fleurs de bleuet sont comestibles, elles peuvent se déguster en salade ou être utilisée pour la préparation de desserts.

 

Nos conseils et astuces pour vos volubilis !

Ipomée volubilis, comment cultiver les ipomées

Le volubilis, sous son nom botanique: ipomea, est une plante grimpante annuelle à la floraison généreuse et aux coloris variés : blanc, bleu, rose ou violet et parfois panachée. Sa taille peut atteindre 5 m en une saison.

Le volubilis permet d’habiller vos grillages, pergolas, haies ou palissades.

Connaissez-vous la particularité de cette fleur en forme de trompette ? Elle s’ouvre à l’aube et se referme quand la nuit tombe.

Comment la planter ?

Le volubilis doit être, planté dans un sol riche et bien drainé, et exposé en plein soleil mais le pied doit être de préférence à l’ombre ou sous un paillis pour éviter l’évaporation de l’eau lors de l’arrosage. Positionnez également vos volubilis à l’abri des vents forts.

Petite astuce: Trempez les graines dans l’eau une nuit avant de semer.

Deux façons possibles pour planter votre ipomée :

  • Semis sous abris :

Semez en pot (3 graines par pot) en mars-avril. Puis, plantez en mai à 50 cm de distance, dans un mélange de terre, de terreau et d’amendement organique, pour observer une floraison de juillet à octobre.



  • En pleine terre :

Placez en poquets de 4-5 graines dans des petits trous peu profonds ou en lignes distantes de 50 cm, d’avril à juin. Ensuite vous pouvez éclaircir afin de conserver un plant tous les 80 cm. Et la floraison s’effectuera de juillet à octobre.

A noter : L’enroulement de l’ipomée se fait toujours de droite à gauche.

 

L’entretien de la volubilis

  • Au printemps, vous pouvez aider l’ipomée à s’enrouler sur son support.
  • En été, nous vous conseillons de fertiliser avec un engrais pour plantes fleuries.
  • L’hiver, vous pouvez pailler et recouvrir d’un plastique le pied de l’ipomée.

Arrosage

L’ipomée doit être arrosée régulièrement, surtout en cas de fortes chaleurs. De plus, un apport d’engrais liquide (peu azoté) stimule la floraison, à raison de un arrosage par mois, de juin à août.

Nuisibles

Il faut être vigilent sur les jeunes plantules qui peuvent attirer les escargots et limaces.

 

Idées d’associations : vous pouvez marier les ipomées avec d’autres grimpantes comme les clématites, les capucines ou les cobées.