17 mar 2012

Oïdium, la maladie du « blanc »

L’oïdium commence ses méfaits souvent en mai. Les feuilles et fleurs se recouvrent d’une poudre blanche, l’oïdium. Vous pouvez trouver cette poudre blanche sur  tous les légumes, surtout les cucurbitacées, et également sur les plantes ornementales.

Les oïdiums sont des champignons superficiels formant sur la surface des feuilles un duvet blanchâtre.

Cette maladie est causée par des champignons.  Ces champignons sont responsables de redoutables épiphyties qui parasitent de manière plus ou moins spécifique, diverses espèces de plantes cultivées, aussi bien au jardin d’ornement qu’au verger ou au potager…
quels sont les symptômes ?

Au début, on voit apparaître un feutrage blanc d’aspect farineux sur les feuilles, les tiges et parfois les fleurs. Souvent, l’oïdium provoque également des déformations des feuilles.

Oïdium

 

Quels sont les facteurs qui favorisent l’oïdium ?

En général, l’ombre et la sécheresse sont des circonstances favorables au développement de ces maladies. Celle-ci se développe très souvent en fin de saison lors de l’affaiblissement des plantes qui perdent leur vitalité.

 

Sur quelles cultures trouve t-on l’oïdium ?

La maladie du « blanc » appartient à une grande famille, dont les différents membres s’attaquent

  • au rosier, au pied d’alouette, au bégonia
  • au melon, à la courgette, à la tomate
  •  à la vigne, au pommier, au groseiller à maquereau

Donc l’oïdium s’attaque à tous les types de cultures que vous pouvez retrouver dans vos plantes d’intérieur, dans votre jardin, votre potager et votre verger.

Les concombres et les courgettes en sont systématiquement victimes à la fin de l’été.

Par contre, chaque espèce a sa propre forme d’oïdium : c’est à dire que celle qui touche la vigne ne touchera pas le rosier.

 

Comment prévenir de cette maladie du « blanc » ?

Nous vous recommandons plusieurs actions afin de prévenir de cette maladie du « blanc » :

  • Supprimez immédiatement les parties touchées. Brûlez les feuilles et les parties infestées de la plante.
  • Lorsqu’il fait chaud, veiller à ne pas arroser le feuillage, mais attention à l’humidité qui est la grande amie de cette maladie
  • Nettoyer régulièrement autour des plantations,
  • Aérez bien les plantations afin d’éviter que l’humidité ne stagne. L’oïdium se propage lorsque les plantes sont trop serrées entre elles

Comment traiter cette maladie ?

En effectuant les gestes de préventions cités ci dessus, et ensuite, nous vous proposons 2 solutions :

  • pulvériser du lait sur les plantes, arbustes, … atteints :
    • Mélangez 1/2 litre de lait à 4,5 litres d’eau (total 5L) et pulvérisez toutes les semaines jusqu’à disparition totale !
  • traiter au soufre :
    • Généralement appliqué en pulvérisation, le soufre s’achète sous forme de « poudre à mouiller » que l’on dilue donc dans l’eau. attention : comme tout traitement pulvérisé sur les feuilles, il ne faut pas traiter par forte chaleur.
    • Si vous n’avez effectué aucun traitement et que la maladie se déclare, traitez dès l’apparition des premiers symptômes; mais vous êtes prévenus : au-delà de 10 à 15% de surface atteinte, cela s’avèrera inefficace…

 

Vous aimerez aussi :

Michel

Publié par : Michel G.

Michel, c'est notre jardinier, et le maître du potager. Autrefois maitre d'école, Michel profite maintenant pleinement de son potager, et y fait cultiver tous les légumes et quelques fruits qui profiteront à tout son entourage : haricots verts, tomates, asperges, courgettes, melons, fraises, ... Michel vous propose donc des articles liés au potager et au verger dès qu'il a un peu de temps. La plupart des photos de potager sont prises de chez lui. Google+

2 Commentaires Ajouter un commentaire

Publier un commentaire

Vous devez vous connecter pour pouvoir publier un commentaire

Partager l'article : Oïdium, la maladie du « blanc »

Fermer

Calendrier lunaire

mardi 02 septembre 2014

Ingrid

Les blogs amis